Travailler au mieux-être global des travailleurs

Date de publication :

Dans le passé, les programmes et les politiques de santé et de sécurité au travail se penchaient sur des facteurs influant sur le mieux-être physique et le confort des travailleurs, sans tenir compte des aspects mental et psychosocial. Aujourd’hui, un ensemble croissant de recherches, ainsi que les données relatives à l’indemnisation, les changements d’ordre démographique et l’écart qui se creuse entre les industries traditionnelles et les industries du savoir plus récentes, indiquent qu’il faut porter la même attention et accorder autant d’importance à la santé psychologique de nos travailleurs.

Les employés qui sont investis dans leur travail sont plus susceptibles de profiter d’une bonne santé mentale et physique, d’être passionnés et émotionnellement engagés envers leur travail et leur employeur. De plus, les statistiques démontrent qu’un milieu de travail positif entraîne une réduction du taux d’absentéisme, du niveau de stress, des blessures et des maladies, et ce, tout en présentant un taux de satisfaction accru au travail et un meilleur moral.

Selon la Commission de la santé mentale du Canada, chaque année, environ un Canadien sur cinq devra composer avec un trouble de santé mentale ou une maladie mentale pouvant être diagnostiqué. Il s’agit d’une situation généralisée, et personne ne doit être tenu à l’écart lorsqu’il est question de mieux‑être mental. Il faut considérer les solutions axées sur la prévention tant d’un point de vue global qu’individuel, en favorisant une stratégie en milieu de travail qui s’adresse aux personnes de tous âges, appuie les personnes à risque, intervient de façon précoce, tient compte du style de vie et du milieu social, et enfin aide toutes les personnes touchées à progresser vers leur rétablissement.

Répondre aux exigences relatives à un milieu de travail psychologiquement sain demande un engagement ainsi que de nouvelles capacités au sein d’une organisation, et c’est la raison pour laquelle le mieux-être global des travailleurs est le point de mire de notre IVe Forum, une conférence nationale qui se tiendra en octobre prochain. Pour tous les participants, il s’agit de l’occasion idéale pour collaborer à des approches intégrées et exhaustives à l’égard de la santé et du mieux-être globaux au travail. Il existe un lien entre les aspects mental, physique et psychosocial, dans les milieux de travail comme hors du travail. Parmi les sujets clés qui seront abordés figurent la santé mentale, les facteurs psychosociaux au travail, les troubles musculo-squelettiques, le harcèlement et l’intimidation, de même que la santé et la sécurité intégrées au milieu de travail.

Au CCHST, nous avons récemment diffusé à notre personnel les résultats de notre sondage relatif à l’engagement des employés. Notre pointage global en matière de bien-être émotionnel, calculé d’après nos réponses à des questions portant sur l’énergie mentale et l’énergie physique, la concentration, l’estime de soi, la maîtrise de soi, le style de vie, l’humeur et la capacité de fonctionner, nous positionne dans la tranche supérieure, qui représente 20 % de toutes les organisations évaluées, et parmi les premiers au sein du gouvernement et des organisations à but non lucratif. Le CCHST a obtenu un pointage élevé pour ses capacités croissantes en tant que chef de file, pour la conciliation travail-famille, pour ses valeurs et pour ses conditions de travail physiques positives.

Nous avons obtenu un excellent pointage et des commentaires positifs, mais il y a toujours place à amélioration. C’est pourquoi, au cours des six prochains mois, nous formerons des équipes d’intervention et nous formulerons des recommandations aux fins d’amélioration. En mettant de l’avant les valeurs de la santé mentale et du mieux-être au travail, nous célébrerons également nos résultats positifs et miserons sur nos points forts, tout en travaillant vers une vision claire de l’expérience de travail que nos employés veulent connaître.

Les personnes qui souhaiteraient faire une évaluation sommaire de leur propre mieux-être peuvent le faire en utilisant un outil gratuit d’auto-évaluation du mieux‑être émotionnel accessible en ligne (offert en anglais seulement).

Les commentaires sont fermés.