Le Jour de deuil national, célébré chaque année au Canada le 28 avril, rend hommage aux personnes qui sont mortes ou qui ont été blessées, ou qui sont devenues malades en milieu de travail ou par suite d’une tragédie en milieu de travail.

Statistiques et plus

Les plus récentes statistiques de l’Association des commissions des accidents du travail du Canada indiquent qu’en 2014, on a recensé 919 décès en milieu de travail au Canada (plus de 2,5 décès par jour). Parmi les 919 personnes décédées, treize travailleurs étaient âgés entre quinze et dix-neuf ans, et vingt-cinq travailleurs avaient entre vingt et vingt-quatre ans.

En plus de ces décès, 239 643 demandes ont été acceptées pour des heures de travail perdues en raison d’un accident de travail ou d’une maladie professionnelle, y compris 7 998 demandes de jeunes travailleurs qui étaient âgés entre quinze et dix-neuf ans, et ces statistiques indiquent uniquement les accidents déclarés et acceptés par les commissions des accidents du travail, mais la situation est plus grave.

Ces chiffres n’indiquent pas, toutefois, combien de personnes ont été touchées directement par ces tragédies en milieu de travail. Le décès d’un travailleur a une incidence négative sur les proches, la famille, les amis et les collègues, ce qui change leur vie pour toujours.

Commémoration

Le Jour de deuil national n’est pas seulement un jour pour rendre hommage aux personnes qui sont mortes ou qui ont été blessées par suite d’une tragédie en milieu de travail, mais est aussi un jour pour renouveler l’engagement à améliorer la santé et la sécurité en milieu de travail et à prévenir les blessures, les maladies et les décès.

Le 28 avril, le drapeau canadien sera hissé à mi-mât sur la colline du Parlement et sur tous les immeubles du gouvernement fédéral. Les employeurs et les travailleurs commémoreront le Jour de deuil de plusieurs façons. Ils peuvent allumer des bougies, déposer des couronnes ou porter une épinglette commémorative, un ruban ou un brassard noir, et observent un moment de silence à 11 h.

Historique

En 1991, huit ans après l’adoption du Jour de deuil par le Congrès du travail du Canada, le Parlement du Canada a promulgué la Loi sur le jour de compassion pour les travailleurs qui énonce que le 28 avril est un jour de deuil officiel. Aujourd’hui, le Jour de deuil est commémoré dans environ 100 pays partout au monde et est reconnu comme le jour de compassion pour les travailleurs et le jour international de compassion pour les travailleurs par l’Organisation internationale du travail (OIT) et la Confédération syndicale internationale (CSI).

Le CCHST espère que la commémoration annuelle de cette journée sensibilisera davantage à l’importance d’établir des conditions de travail sécuritaires pour prévenir les blessures et les décès. Il s’agit de la journée choisie pour rendre hommage aux travailleurs décédés, mais elle est aussi un vibrant appel en vue de protéger les vivants et de faire du milieu de travail en endroit où s’épanouir.

Montrez votre engagement

Montrez votre engagement en diffusant les messages suivants dans vos réseaux de médias sociaux.

image 1
Un jour pour se rappeler des vies perdues ou des personnes blessées en milieu de travail ainsi que pour renouveler notre engagement à prévenir d’autres tragédies.
image 2
Témoigner des vies perdues et s’en souvenir, et résoudre de prévenir d’autres tragédies en milieu de travail.
image 3
Rappelons-nous des personnes qui ont été tuées ou blessées dans le milieu de travail et renouvelons notre engagement à l’égard de la santé, de la sécurité et du bien-être des travailleurs.
image 4
Prenons le temps de se rappeler des personnes qui sont décédées et qui ont été blessées au travail, et réfléchissons à comment nous pouvons empêcher que de telles situations se répètent.
image 5
Témoigner des vies perdues et s’en souvenir, et résoudre de prévenir d’autres tragédies en milieu de travail
image 6
En 2014, au Canada, 13 adolescents sont décédés dans des tragédies en milieu de travail Assurons-nous que nos jeunes travailleurs sont en sécurité.

Loi sur le Jour de compassion pour les travailleurs

1991, ch. 15

Loi concernant l'institution d'un jour de compassion pour les personnes tuées ou blessées au travail [Adopté le 1er février 1991]

Attendu : qu'il est souhaitable que les Canadiens instituent un jour de compassion pour commémorer les travailleurs tués, atteints d'incapacité ou blessés à leur travail ou victimes de maladies professionnelles;

que les Canadiens cherchent ardemment à donner un exemple de leur attachement à la cause de la santé et de la sécurité au travail,

Sa Majesté, sur l'avis et avec le consentement du Sénat et de la Chambre des communes du Canada, édicte :

Titre abrégé

1.Loi sur le jour de compassion pour les travailleurs.

Jour de compassion

2. (1) Dans toute l'étendue du Canada, le 28 avril de chaque année est désigné comme « Jour de compassion pour les personnes tuées ou blessées au travail ».

(2) Il est entendu que le Jour de compassion pour les personnes tuées ou blessées au travail n'est pas une fête légale ni un jour non juridique.

LifeQuilt

LifeQuilt, un projet parrainé par l'organisme Fil de vie, est une œuvre commémorative permanente et unique dédiée aux milliers de jeunes hommes et jeunes femmes de 14 à 24 ans qui ont été tués ou blessés sur les lieux de travail. L’œuvre commémore la vie de 100 jeunes travailleurs tués au travail sur des « pavés » de courtepointe individuels et personnalisés. Le panneau central reconnaît également 100 jeunes travailleurs blessés au travail. Renseignements supplémentaires

Monuments dédiés aux travailleurs

Les photos suivantes sont celles de monuments érigés à travers le monde en mémoire des personnes ayant perdu la vie au travail.

Canada

Monument du Jour de deuil

Monument du Jour de deuil

Hamilton, ON, Canada

Courtepointe en mémoire des jeunes travailleurs canadiens

Courtepointe en mémoire des jeunes travailleurs canadiens

Le monument du congrès du Travail du Canada

Le monument du congrès du Travail du Canada

Ottawa, ON, Canada

Le monument de la Falconbridge

Le monument de la Falconbridge

Sudbury, ON, Canada

Le monument à la memoire des mineurs

Le monument à la memoire des mineurs

Kirkland Lake, ON, Canada

La tapisserie commémorative du canal Rideau

La tapisserie commémorative du canal Rideau

Kingston, ON, Canada

Le monument aux pompiers

Le monument aux pompiers

Saskatoon, SK, Canada

« Breaking Ground » Le monument commémoratif de Hoggs Hollow

« Breaking Ground » Le monument commémoratif de Hoggs Hollow

Toronto, ON, Canada

Monument commémoratif Fishermen’s Needle pour les pêcheurs disparus en mer

Monument commémoratif Fishermen’s Needle pour les pêcheurs disparus en mer

Steveston, C.-B., Canada

Monument commémoratif Golden Tree pour les travailleurs agricoles morts ou blessés au travail

Monument commémoratif Golden Tree pour les travailleurs agricoles morts ou blessés au travail

Abbotsford, C.-B., Canada

Monument commémoratif pour les pompiers de la Colombie-Britannique morts en service

Monument commémoratif pour les pompiers de la Colombie-Britannique morts en service

Victoria, C.-B., Canada

« Helen's Cafe Mural »

« Helen's Cafe Mural »

Kitimat, C.-B., Canada

Monument du Jour de deui

Monument du Jour de deuil

Saint John, N.-B., Canada

International

Monument du barrage Hoover

Monument du barrage Hoover

Boulder, Colorado, USA

Monument aux pêcheurs et aux aviateur

Monument aux pêcheurs et aux aviateurs

Hedinsfjordur, Iceland

Jour du souvenir des travailleuses et travailleurs Verrière

Jour du souvenir des travailleuses et travailleurs Verrière

Birmingham, England

Si vous connaissez un monument dédié aux personnes décédées au travail, qu’il soit situé n’importe où dans le monde, communiquez avec nous. Veuillez indiquer où se trouve le monument et décrire brièvement ce qu’il représente.

Source : Nombre de décès acceptés en 2014 selon le tableau sommaire « Nombre de décès, par province/territoire, 1993-2014 », Association des commissions des accidents du travail du Canada, programme national de statistiques sur les accidents du travail (PNSAT)

Source : Nombre de demandes d’indemnité pour temps perdu acceptées, par province/territoire, 1982-2014, Association des commissions des accidents du travail du Canada, programme national de statistiques sur les accidents du travail (PNSAT)

Pour obtenir plus de renseignements statistiques, visitez le site du Programme national de statistiques sur les accidents du travail (PNSAT) de l’Association des commissions des accidents du travail du Canada.


Vous avez une question?
Obtenez la réponse

Pour de plus amples renseignements sur les dangers en milieu de travail, consultez les fiches de renseignements Réponses SST ou communiquez avec la ligne de renseignements sur la sécurité du CCHST.