Le rapport sur la santé et la sécuritéVol. 5, No. 1 janvier 2007

Quoi de neuf?

Des agresseurs olfactifsprint this article

Tantôt un petit soupçon de vanille, tantôt une légère note de citron, les parfums, les savons, les chandelles, les lotions et autres produits qui renferment des agents odorants veulent créer des sensations agréables, voire relaxantes dans certains cas. Malheureusement, les substances chimiques présentes dans ces produits parfumés peuvent parfois causer des irritations ou déclencher des réactions allergiques chez les personnes qui y sont sensibles. Les effluves peuvent pénétrer dans le corps par inhalation, par ingestion ou par absorption cutanée. Si vous portez des produits parfumés, surveillez l'apparition d'éruptions cutanées sur votre corps, il s'agit de l'un des premiers signes d'une irritation ou d'une réaction allergique causée par un parfum, une crème ou une lotion, qui devrait vous alerter. N'oubliez pas cependant que les odeurs n'affectent pas uniquement l'utilisateur du produit, mais tout ceux qui entrent en contact avec lui. Selon leur degré de sensibilité, les personnes atteintes peuvent présenter l'un ou plusieurs des symptômes suivants : nausées, étourdissements, maux de tête, irritations cutanées, urticaire, picotements aux yeux et au nez, écoulements nasaux, respiration sifflante, toux, gêne respiratoire, gorge irritée, asthme ou troubles apparentés et sensations gustatives étranges dans la bouche. Ne pas s'exposer à ces produits parfumés constitue l'un des meilleurs moyens pour prévenir ce type de réactions. Rien n'est moins simple compte tenu de l'usage quotidien qui est fait de ce type de produits. L'étiquette des produits est une source d'information utile. Privilégiez les produits portant la mention " sans parfum ", qui, en principe, ne comportent pas de parfums. Sachez toutefois que les produits portant l'allégation " non parfumé " ne sont pas nécessairement sans parfum. Selon le règlement de Santé Canada sur l'étiquetage, les mentions " sans parfum " ou " non parfumé " signifient qu'aucun parfum n'a été ajouté au produit cosmétique OU que ce produit contient un ingrédient qui masque l'odeur des autres ingrédients. Les agents parfumants qui ont été ajoutés aux produits ne sont pas toujours indiqués comme tel dans la liste d'ingrédients. Ce sont souvent de précieux secrets de fabrication, que les entreprises se gardent de divulguer pour des raisons commerciales. Il s'avère alors plus difficile de relier une réaction aux parfums à la présence d'un produit chimique donné. Même si certaines personnes ne souscrivent pas au mouvement en faveur d'un environnement " sans parfum ", d'autres estiment que les parfums constituent un danger réel pour la santé qu'il faut prendre au sérieux. Votre organisation envisage d'offrir un environnement sans parfums? L'Association pulmonaire du Canada et le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST) proposent des mesures en vue de faciliter l'élaboration de politiques pour un milieu de travail ou des endroits publics sans parfums. Que puis-je faire face aux produits parfumés?
Il est souhaitable d'adopter une politique pour un milieu de travail sans parfums si on estime que des agents chimiques parfumants affectent la santé d'une personne. Si une telle politique n'existe pas dans votre milieu de travail, mobilisez vos collègues afin qu'on y adopte une politique en faveur d'un environnement sans parfums ou réduit en parfums.

  • Affichez le panneau aide-mémoire " Utilisons des produits non parfumés " (format PDF) au travail (que vous pouvez télécharger depuis le site de l'Association pulmonaire du Canada)
  • Encouragez tous les employés à utiliser des produits non parfumés. Achetez des produits non parfumés à utiliser au travail.
  • Déterminez la source exacte du problème et réduisez les émissions des matériaux de construction, des produits nettoyants et de tout autre source de parfums, là où c'est possible.
  • Conservez les détergents et les savons dans un contenant ou dans une armoire fermés hermétiquement. Si cela est possible, la pièce de rangement doit être équipée d'un dispositif de ventilation débouchant à l'extérieur. Le mieux reste encore d'utiliser des produits non parfumés.
Pour en apprendre davantage sur les effets des parfums sur la santé, consultez le site de l'Association pulmonaire du Canada

Pour savoir comment adopter une politique pour un milieu de travail sans parfums, consultez le site du CCHST

Pour se renseigner sur la sensibilité aux parfums, consultez le site iVillage Total Health

Alertes au danger

Des incidents qui auraient pu être évitésprint this article

Même les consignes de sécurité bien connues sur le port de la ceinture de sécurité ou le risque d'explosion en présence de vapeurs inflammables doivent être répétées sans cesse. À preuve, les deux incidents suivants, survenus au travail. La ceinture de sécurité constitue un dispositif de sécurité essentiel, qu'il s'agisse de machinerie lourde, d'une voiture ou d'un camion. La province de l'Île-du-Prince-Édouard exige même que les conducteurs et les passagers d'un engin motorisé s'attachent et bouclent les dispositifs de retenue en place lorsque l'engin se déplace. Un travailleur de la construction de l'Île-du-Prince-Édouard a subi de graves blessures lorsque l'engin qu'il conduisait a basculé. Comme il n'était pas attaché, il a été projeté à l'extérieur de la structure de protection en cas de retournement (ROPS). La Commission des accidents du travail de la province a publié une mise en garde afin d'empêcher que d'autres incidents similaires ne surviennent. La CAT recommande par mesure de sécurité que tous les conducteurs d'engins de construction motorisés bouclent leur ceinture de sécurité ou utilisent les autres dispositifs de retenue approuvés, en tout temps, lorsqu'ils opèrent ce type d'équipement; elle exige également que les dispositifs de sécurité soient maintenus en bon ordre. Les cadres de protection ROPS doivent empêcher l'engin d'écraser l'opérateur en cas de retournement de la machine. Tous les opérateurs doivent être initiés correctement à l'emploi de l'engin qu'ils conduiront, en plus d'en connaître les limites et de savoir ce qu'il faut faire en cas de retournement. La Commission de la santé, de la sécurité et de l'indemnisation des accidents au travail (CSSIAT) du Nouveau Brunswick a émis un bulletin Danger Alerte à la suite d'un incident ayant coûté la vie à deux travailleurs d'une station-service. Les victimes procédaient à l'installation d'une pompe d'assèchement dans la station afin d'éliminer de l'eau qui s'était accumulée au sous-sol. Des enquêtes ont révélé qu'un liquide inflammable s'était accumulé dans le sous-sol depuis un certain temps, soit en raison d'un déversement de produits pétroliers à l'intérieur du garage ou d'un sol contaminé par des produits pétroliers adjacent au sous-sol. L'étincelle qui a enflammé les vapeurs émanant des hydrocarbures aurait pu provenir de la pompe d'assèchement qu'on installait ou d'une pompe à eau qui se trouvait déjà au sous-sol. L'explosion qui est survenue a tué les deux travailleurs. Afin de prévenir d'autres accidents semblables, la CSSIAT recommande de remblayer les sous sols et les espaces vides des garages afin d'éviter, le plus possible, l'accumulation de liquides et de vapeurs inflammables. Ou, dans le cas où des liquides inflammables risquent de s'accumuler, la CSSIAT suggère aux employeurs de n'utiliser que du matériel électrique à l'épreuve des explosions, d'installer un système de ventilation à l'épreuve des explosions afin de maintenir les concentrations de vapeurs le plus bas possible ou d'installer un dispositif de surveillance continue pour avertir les travailleurs de la présence de vapeurs inflammables. Les employés devraient être formés afin de pouvoir reconnaître les dangers associés à la manutention, à l'entreposage et à l'utilisation des liquides inflammables. Pour lire les bulletins de mise en garde en entier :

Engins motorisés

Une explosion et un incendie mortels dans une station-service
Information du CCHST sur comment travailler en toute sécurité avec les liquides inflammables et combustibles

Réponses SST

La conduite hivernale : Conseils en terrain glissantprint this article

Que la chaussée soit enneigée, glissante ou verglacée, les conducteurs canadiens ne s'ennuient jamais au volant durant l'hiver! C'est une aventure qui exige habiletés et concentration et fait appel à leurs cinq sens. Si vous êtes novice, vérifiez les conditions météorologiques le long de votre trajet avant de partir. S'il fait tempête ou si on annonce du mauvais temps, envisagez de reporter votre déplacement. S'il neige ou si la chaussée est glacée, mieux vaut mettre votre impatience en veilleuse. Prévoyez plus de temps pour votre trajet. Conduisez en deçà de la limite de vitesse permise, qui ne vaut que lorsque les conditions de conduite son idéales. Ralentissez à l'approche d'une intersection si la chaussée est enneigée ou glacée et aux abords d'un pont (le tablier peut s'englacer avant la route). Manœuvrez doucement et précisément, sans précipitation ni brusquerie. Ne vous dépêchez pas pour dépasser les autres voitures, attendez le moment propice. Désactivez également le régulateur de vitesse, vous pourrez ainsi régler votre vitesse plus facilement. Le bon vieux principe consistant à laisser un " espace-tampon " autour de votre véhicule prend toute son importance en hiver. À 60 km/h, la distance recommandée entre deux voitures est de 45 mètres par beau temps; sur chaussée glissante, l'écart doit être porté à 80 mètres. Une règle simple consiste à doubler pour la conduite sur chaussée glissante la distance recommandée par temps sec. Restez dans la voie de droite, sauf pour faire dépasser, et utilisez vos clignotants lorsque vous changez de voie. Allumez vos phares de croisement. Ils sont plus brillants que les phares de jour et les feux arrière s'activent en même temps, ce qui rend votre véhicule plus visible. En hiver, la conduite exige une visibilité et une maîtrise optimales. Attachez-vous! Aujourd'hui, encore trop de gens meurent sur la route faute d'avoir suivi ce simple conseil. L'hiver, il faut s'attendre à tout. Faites preuve de souplesse : songez à vous mettre à l'abri avant d'être pris dans la tempête. Techniques anti-dérapage
Si vous perdez de la traction sur une route glissante, restez calme. Concentrez-vous immédiatement sur la direction où vous voulez aller, puis regardez et braquez le volant dans cette direction. N'appliquez pas les freins, n'accélérez pas. Si votre voiture est munie d'une transmission manuelle, débrayez. Si elle est équipée d'une transmission automatique, passez au neutre immédiatement, sinon, ne touchez pas à la boîte de transmission. Si vous roulez (avec une bonne adhérence) sur une route glissante, la procédure de freinage dépend du type de freins de votre véhicule. Si votre voiture n'est pas munie de freins antiblocage, utilisez la technique pointe-talon de façon répétée jusqu'à l'immobilisation complète de votre véhicule. Gardez le talon au plancher et utilisez la pointe du pied pour appuyer fermement sur la pédale de freinage, sans toutefois bloquer les roues; relâchez la pression sur la pédale et appuyez à nouveau de la même manière. Répétez la manœuvre jusqu'à l'immobilisation complète du véhicule. Avec des freins antiblocage, utilisez la technique pointe-talon mais ne retirez votre pied de la pédale de freinage que lorsque le véhicule est complètement immobilisé. Pour un complément d'information sur la conduite hivernale, notamment pour savoir quoi faire si vous restez pris dans la neige, visitez la page Réponses SST

Nouvelles sur nos partenariats

La sécurité au travail à l'honneur en Saskatchewanprint this article

En Saskatchewan, la sécurité, c'est l'affaire de tous! comme le souligne le thème de la campagne pluriannuelle de sensibilisation à la prévention des accidents et à la sécurité au travail organisée par les WorkSafe Partners, nommément le ministère du Travail de la Saskatchewan et la Commission des accidents du travail de la Saskatchewan. L'initiative porte-t-elle fruit? Des enquêtes effectuées au sein de la population de la province révèlent que la campagne suscite un intérêt marqué et est accueillie très favorablement, près de un répondant sur deux ayant indiqué qu'il avait modifié son comportement au travail à la suite de la campagne WorkSafe. L'initiative WorkSafe a fait appel aux publicités à la télévision, sur grands panneaux, dans les journaux et à la radio pour rejoindre son auditoire et modifier les comportements au travail. Dans les messages, des représentants de milieux de travail témoignaient de l'importance de la santé et de la sécurité au travail. En plus des personnes en chair et en os, on a imaginé des personnages animés pour capter l'attention et inciter à la prévention des accidents au travail. Les publicités animées ont porté sur la prévention des chutes, les bonnes méthodes pour soulever des charges, les pauses étirements et le port de l'équipement de sécurité. En matière de sécurité au travail, l'initiative WorkSafe combine l'important volet de la sensibilisation à de vastes ressources d'information. Ouvert il y a maintenant cinq ans, le site Worksafesask.ca franchira bientôt une étape importante en accueillant son millionième visiteur! La popularité du site tient aux ressources qu'il offre aux travailleurs et aux employeurs afin de prévenir les accidents et les maladies au travail. Issue de la collaboration des WorkSafe Partners et du Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST), la collection du worksafesask.ca abrite les ressources produites par la province ainsi que des documents clés d'autres organismes canadiens et de l'étranger. Le site Worksafesask.ca a grandi avec les années et il s'enorgueillit aujourd'hui de 1 200 documents portant sur 90 sujets liés au travail. On peut s'y renseigner sur de grands sujets comme le stress, le retour au travail, les programmes de SST, les jeunes travailleurs, pour ne nommer que ceux là. Le fait qu'on y aborde également des enjeux nouveaux comme la santé en général et la santé mentale au travail, et l'ajout d'une sous-section sur les produits parfumés dans le milieu du travail à la section portant sur la qualité de l'air dans les locaux confirment la volonté d'offrir une information utile et à jour sur le Web. On y trouve également de l'information pratique sur la formation et l'éducation ainsi que des affiches et d'autres supports d'information. L'initiative WorkSafe Saskatchewan pour une culture privilégiant la sécurité au travail semble porter fruit, comme l'illustre de façon marquée la collaboration entre le CCHST et ses partenaires en vue d'améliorer l'accès à l'information sur la santé et la sécurité dans les milieux de travail de la Saskatchewan. On peut visiter le site WorkSafe à l'adresse suivante : http://worksafesask.ca

Nouvelles du CCHST

Forum national sur les nouveaux enjeux de santé et de sécurité dans les milieux de travail en constante évolutionprint this article

Le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST) sera l'hôte de Forum 2007, une manifestation d'envergure nationale visant à explorer les enjeux de santé et de sécurité qui surgissent dans les milieux de travail en constante évolution. Le Forum de 2007 aura lieu les 17 et 18 septembre 2007, à Vancouver, en Colombie Britannique. Le CCHST a tenu son premier forum national en 2005; celui-ci a réuni près de 350 participants canadiens qui ont échangé leurs préoccupations, débattu des enjeux et formulé des recommandations sur la problématique des maladies professionnelles. Portant sur le thème " Nouveaux enjeux de santé et de sécurité dans les milieux de travail en constante évolution : un débat canadien ", la rencontre de 2007 regroupera des experts en la matière, des travailleurs, des employeurs et des représentants gouvernementaux qui échangeront leur savoir et leur expérience et examineront les problèmes et les solutions possibles. Les participants prendront part à des ateliers d'information interactifs et à des séances plénières, et ils assisteront à des discussions et à des exposés faits par des experts éminents du Canada et de l'étranger. Les milieux de travail du Canada se transforment. L'arrivée d'un nombre croissant de travailleurs autonomes, à temps partiel, temporaires, à contrat ou ayant plus d'un emploi bouleverse les milieux de travail. Le vieillissement de la population, l'accès accru des femmes au marché du travail et la plus grande diversité de la main-d'œuvre contribuent également à cette transformation. Le Forum 2007 explorera les effets de l'augmentation des emplois non traditionnels, de statut moins stable, et tout particulièrement l'impact de ce phénomène sur la santé et la sécurité des travailleurs. Voici les autres sujets au programme de Forum 2007 : Les lacunes dans la protection, la reddition de compte et la responsabilité en matière de SST dans les milieux de travail en constante évolution. La transformation des milieux du travail engendre des lacunes dans la protection des travailleurs et nous oblige à nous demander à qui incombe la reddition de compte et les responsabilités en matière de santé et de sécurité au travail. Comment les lois en vigueur et les définitions traditionnelles s'appliquent-elles à ce travail atypique? La conférencière explore dans quelle mesure les travailleurs au statut précaire (moins stable) sont assujettis aux mêmes normes de SST que les employés permanents et examine s'ils sont réellement bien protégés par la réglementation actuelle en santé et sécurité. Technologies et processus émergeants. L'évolution rapide des technologies transforme les milieux de travail et les risques d'accidents. L'exposé porte sur les risques nouveaux et émergeants ainsi que sur les stratégies en matière de conception d'équipement, et les systèmes et processus qui sont susceptibles d'être mis en place pour réduire les risques et accroître la sécurité des travailleurs. Organisation du travail et stress. Les horaires de travail, les charges accrues de travail, le contrôle et la sécurité des travailleurs sont autant d'aspects qui sont touchés par les pratiques de production plus souples et moins lourdes de l'organisation du travail. Forum 2007 explorera l'impact des milieux de travail en évolution sur la santé en général et sur la santé mentale des employés et des organisations, ainsi que les stratégies de prévention possibles. Forum 2007 vise à donner l'occasion aux participants d'explorer et de mieux comprendre comment ces défis transforment les besoins en santé et sécurité des travailleurs. Le Forum de 2007 devrait susciter autant d'intérêt et d'enthousiasme que la premier, et favoriser la découverte de solutions créatives au Canada en vue d'assurer le maintien de milieux de travail sains et sécuritaires. Visitez le site Web de Forum 2007 souvent car de l'information sur l'inscription, les exposants et d'autres sujets s'y ajoute continuellement.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2015, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail