Le rapport sur la santé et la sécuritéVol. 13, No. 5

Sujet d'actualité

Gardez-le en tête : ce qu'il faut savoir sur les commotions cérébrales en milieu de travail print this article

Au cours des dernières années, les commotions cérébrales chez les athlètes professionnels ont fait les manchettes à de nombreuses répétitions. Toutefois, une commotion cérébrale peut se produire n’importe où, y compris au travail. Selon les statistiques, le nombre de demandes d'indemnités pour commotions cérébrales liées au travail a augmenté de 371 % en Ontario de 2004 à 2013. Cette augmentation est probablement due, en partie, à une hausse du nombre de signalements et de la sensibilisation envers cette blessure. Cependant, des études ont montré qu’il existe un manque de compréhension en général concernant les commotions cérébrales et la façon dont elles sont gérées en milieu de travail.

Qu'est-ce qu'une commotion cérébrale?


Une commotion cérébrale est la forme de traumatisme cérébral la plus courante. Elle est causée par un coup ou un choc à la tête, ou par un coup au corps qui cause un mouvement rapide de la tête et du cerveau de l'avant vers l'arrière. Une commotion cérébrale peut comprendre ou non une perte de conscience. Il n'est pas nécessaire de perdre connaissance pour faire une commotion cérébrale; toutefois, si une commotion cérébrale est le résultat d'une perte de conscience, elle est considérée comme une « blessure grave », une blessure qui risque d'être mortelle. Une commotion cérébrale peut entraîner une altération de l'état mental qui influe sur le rendement cognitif (p. ex. raisonnement, mémoire, apprentissage) et physique. Les symptômes d'une commotion cérébrale disparaissent habituellement dans les semaines qui suivent, mais peuvent persister.

Comment se produisent les commotions cérébrales?


Les commotions cérébrales se produisent lorsque le cerveau subit une blessure après un événement traumatisant, comme un coup à la tête. Toutefois, il n'est pas nécessaire de recevoir un coup à la tête pour souffrir une commotion cérébrale. Il est possible de subir une commotion cérébrale en raison d'un coup de fouet cervical, ou d'une rotation, d'un secouage ou de mouvements saccadés rapides de la tête ou même du corps. Sur un lieu de travail, les dangers pouvant causer une chute, des glissades et des trébuchements, ainsi que les collisions automobiles, peuvent entraîner des blessures menant à une commotion cérébrale.

Au Canada, les plus haut taux de commotions cérébrales en milieu de travail sont relevés dans le domaine des transports, de l'entreposage, de la fonction publique et des industries primaires (p. ex. foresterie, pêches et mines). Dans l'ensemble, les causes de traumatismes cérébraux les plus communes en milieu de travail sont les chutes, les coups reçus par ou contre un objet et les collisions de véhicules. Cependant, les principales causes de commotions cérébrales liées au travail diffèrent d'une industrie à une autre et d'un emploi à un autre.

Signes et symptômes


Parmi les signes et les symptômes d'une commotion cérébrale figure l'apparition de l'un ou de plusieurs des symptômes suivants, sans s'y limiter :

  • perte de conscience
  • maux de tête (ou une sensation de pression à la tête)
  • nausées ou vomissements
  • étourdissements
  • voir des étoiles ou des lumières
  • vision double ou brouillée
  • difficulté d’élocution
  • problèmes d’équilibre
  • sensibilité à la lumière ou au bruit
  • difficulté à se concentrer
  • problèmes de mémoire
  • confusion, somnolence et incohérence du processus mental.

Certains symptômes peuvent ne pas être présents immédiatement après la blessure, mais apparaître dans les heures ou les jours qui suivent. Il est donc important de surveiller les symptômes pendant plusieurs jours après une blessure à la tête.

Que faire en cas de commotion cérébrale?


Les travailleurs qui font l'expérience de l'un ou plusieurs des symptômes susmentionnés après une blessure doivent en aviser un superviseur et obtenir de l'assistance médicale immédiatement. Il est important de consulter un professionnel de la santé sur le meilleur moyen de gérer une commotion cérébrale. Une personne chez qui l'on soupçonne une commotion cérébrale ne doit pas être laissée seule et ne doit pas conduire.

La plupart des personnes ayant subi une commotion cérébrale qui reçoivent un diagnostic et un traitement appropriés se remettent complètement et en peu de temps. Dans certains cas, les symptômes se poursuivent pendant des semaines ou des mois, rendant difficile la reprise des activités normales ou du travail. La capacité de retourner au travail peut être influencée par des affections concomitantes et les antécédents médicaux de la personne touchée.

Prévenir les commotions cérébrales


Voici des conseils qui pourraient aider à prévenir les commotions cérébrales en milieu de travail :

  • Éliminer les risques de trébuchement. S'assurer que les allées piétonnières et les espaces de travail ne sont pas encombrés et sont libres de câbles, d'accumulations d'eau ou de tout autre chose qui pourrait causer une glissade, un trébuchement ou une chute.
  • Utiliser les enseignes appropriées pour avertir les employés en cas de surface humide.
  • Garder les étagères et les aires d'entreposage, ainsi que votre aire de travail propres et organisées pour éviter les chutes d'objets.
  • Dans un entrepôt ou des installations d'entreposage, placer les objets les plus lourds sur le sol ou sur les tablettes de l'étagère les plus basses possible.
  • Porter le type approprié de chaussures de sécurité pour éviter les chutes si vous travaillez sur un sol glissant, glacé ou tout autre type de terrain accidenté.
  • Ne pas se tenir debout sur des chaises, des bureaux ou des tables, mais utiliser plutôt un escabeau, une plateforme d'accès ou une échelle pour éviter les chutes.
  • Faire attention au moment de travailler en hauteur. S'assurer d'utiliser de l'équipement de protection contre les chutes.
  • Si un travail exige le port d'un casque de protection, s'assurer qu'il est adapté au travail exécuté, qu'il est ajusté de façon appropriée et en bonne condition.
  • Signalez toutes les conditions dangereuses ou douteuses au superviseur le plus près.

Remarque : Le présent article a été rédigé partiellement en consultant le document intitulé Work-related TBI: Innovations for Prevention study team, un projet financé par une subvention du ministère du Travail de l'Ontario. Veuillez consulter la page Web suivante : www.abiresearch.utoronto.ca.

Autres ressources

Conseils et outils

Tondre le gazon en toute sécurité cet été print this article

À cette période de l'année, de nombreux travailleurs, nouveaux et expérimentés, sont de retour pour travailler sur des tondeuses à gazon, afin d'embellir et d'entretenir les terrains. Que cela fasse partie d’un travail ou de tâches à la maison, les tondeuses à gazon peuvent sembler simples à utiliser, mais certains graves dangers sont associés au fonctionnement de tous les outils électriques.

Il peut être risqué de faire fonctionner une tondeuse à gazon. Lorsque vous tondez le gazon, vous courez par exemple des risques de coupures et d’amputation, d’ecchymoses et d’égratignures sur les plantes et les arbres, de brûlures sur les moteurs chauds, de décharges électriques ou d’électrocution par contact direct avec des pièces électriques sous tension ou avec des lignes de transport d’électricité, et de glissades et de chutes, en raison du travail exécuté dans des endroits mouillés ou encombrés.

Veillez consulter ces conseils pour l'utilisation sécuritaire des tondeuses, avant le début de la saison de la coupe du gazon.

Avant de commencer vos tâches, lisez et suivez les instructions fournies dans le manuel d’utilisation du fabricant, et vérifiez que votre superviseur vous a donné la formation nécessaire pour utiliser la tondeuse. Votre superviseur doit vous montrer comment utiliser la tondeuse et vous observer dans votre travail jusqu’à ce que vous l’utilisiez de façon sécuritaire. Informez-vous sur les fonctions de sécurité de la tondeuse, y compris la façon dont vous pouvez arrêter la tondeuse rapidement en cas d’urgence.

Tenue vestimentaire
Vous devez porter des bottes de sécurité hautes, avec embout de sécurité, et semelles renforcées et antidérapantes. Un casque de protection homologué peut être utile lorsque vous travaillez sous des branches basses et peut vous éviter d’être blessé par la chute d’objets. Un chapeau à larges rebords, des lunettes de soleil appropriées et des vêtements confortables peuvent offrir une protection contre les effets d’une exposition prolongée au soleil. Portez des gants robustes offrant une prise solide, et ne portez pas de vêtements trop grands ou déchirés. Portez une protection de l’ouïe.

Ravitaillement
Remplissez le réservoir à essence avant de commencer le travail, pendant que le moteur est froid. Si le moteur est déjà en marche, éteignez-le et donnez-lui le temps de refroidir. Positionnez-vous confortablement pour être en meure de faire le ravitaillement sans glisser, et enlevez le bouchon du réservoir à essence lentement, en le maintenant en position mi-verrouillée, jusqu’à ce que la pression soit libérée. Après le ravitaillement, laissez le pistolet se vider en le laissant dans l’ouverture de ravitaillement pendant quelques instants après avoir interrompu le débit de carburant. Replacez le bouchon du réservoir à essence après avoir vérifié que la ventilation n’est pas bouchée.

Si vous déversez de l’essence sur l’équipement, essuyez-la et laissez aux résidus le temps de sécher avant de démarrer le moteur. Si vos vêtements prennent feu, arrêtez-vous, jetez-vous par terre et roulez. Retirez rapidement les vêtements enflammés, ou jetez-vous par terre en roulant lentement, ou encore, enroulez-vous dans une couverture.

Ce qu’il faut faire et ne pas faire lorsque vous utilisez une tondeuse

  • Renseignez-vous bien sur la façon de faire fonctionner et d’éteindre la machine rapidement.
  • Inspectez la tondeuse avant de la démarrer. Veillez à ce que les lames de votre tondeuse soient bien affutées et sécurisées.
  • Assurez-vous que les dispositifs de protection, comme l’écran de protection arrière et le déflecteur d’éjection, sont en place et fonctionnent de façon appropriée.
  • Gardez les mains loin des lames.
  • Éloignez les gens de l’aire de travail. Les tondeuses peuvent projeter des objets dans toutes les directions.
  • Libérez l’aire de travail de tous déchets, roches et bouteilles qui pourraient être projetés par les lames.
  • Surveillez les dangers cachés, comme les trous, les racines, les tuyaux et les nids d’insectes.
  • Avancez lentement dans les herbes hautes pour éviter d’étouffer le moteur ou de le faire caler.
  • Sur un sol accidenté, réglez la hauteur de coupe au maximum.
  • Assurez-vous que les fonctions d’arrêt des lames sont efficaces. Ajustez-les au besoin.
  • En pente, tondez le gazon dans le sens contraire de la pente. De cette façon, vous ne risquez pas de glisser sous la tondeuse. De plus, la tondeuse ne peut pas reculer.
  • Débrancher le fil de la bougie avant d’affûter, de remplacer ou de nettoyer les lames.
  • Ne tendez pas la main sous la tondeuse.
  • Ne touchez pas aux pièces chaudes du moteur.
  • Ne vaporisez pas d’eau froide sur un moteur chaud.
  • N’ajustez pas la hauteur des roues pendant que le moteur est en marche.
  • Ne laissez pas les lames tourner lorsque vous traversez une allée de gravier.
  • Ne laissez pas la tondeuse fonctionner sans surveillance.
  • N’enlevez pas le sac à herbe et ne désobstruez pas l’ouverture d’éjection pendant que le moteur est en marche.
  • Ne tondez pas le gazon sur des surfaces trop glissantes pour vous ou pour la tondeuse.

More Information

Fiche d’information sur aménagement paysager - Tondeuses à siege, CCHST

Guide santé sécurité de l’entretien des terrains, CCHST

Nouvelles sur nos partenariats

Les étudiants inspirent la sécurité dans un concours national de vidéoprint this article

Le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST) a annoncé les gagnants de son Concours annuel de vidéo destiné aux jeunes ‹‹ C'est votre travail! ››.

Le concours de vidéo mettait au défi les élèves du secondaire de partout au pays de faire preuve de créativité pour réaliser une vidéo originale qui pourrait être diffusée dans les médias sociaux pour montrer aux jeunes travailleurs l’importance de la sécurité au travail. Les participants et leurs établissements scolaires couraient la chance de gagner des prix en argent, d’obtenir la reconnaissance à l’échelle provinciale/territoriale et nationale, et les participants au niveau national étaient également admissibles de gagner le prix du choix du public.

Au total, 24 vidéos ont été présentées au niveau national, à l’issue de 11 concours provinciaux et territoriaux. Les vidéos présentées au niveau national ont été évaluées par un groupe de trois juges : Steve Horvath, président et chef de la direction du CCHST, Shirley Hickman, directrice exécutive de Threads of Life (Fil de vie), et Amber Kells, survivante d’une blessure en milieu de travail.

La vidéo gagnante du concours national a été présentée au lancement national de la Semaine nord américaine de la sécurité et de la santé au travail (SNASST), à Saskatoon. De plus, au cours de la SNASST, le public était invité à voter en ligne pour leur vidéo favorite parmi les 24 présentées. Le vote se tenait sur le site Web de la Zone des jeunes travailleurs et la page Facebook du CCHST.

Les gagnants et les liens vers toutes les vidéos gagnantes sont affichés dans la Zone des jeunes travailleurs : www.cchst.ca/youngworkers/video_contest.html.

Parmi les gagnants du Concours de vidéo destiné aux jeunes « C’est votre travail! » figurent les suivants :

Première place : « Rewind »
Brycen Roy, École secondaire de Trenton Ontario

Deuxième place : « Dangerous Game of Dress Up »
Dakota Breau, Collège Sanford Manitoba

Troisième place : « Heat »
Brooke Fusick, Centre Wood Street Territoire du Yukon

Choix du public : « A Second Thought »
Joel Kereluke et Luke Halyk, Polyvalente Foam Lake Saskatchewan

En bref

  • Le Concours de vidéo destiné aux jeunes « C’est votre travail! » se tenait de l’automne 2014 au mois d’avril 2015.
  • Les gagnants de la catégorie nationale ont reçu 2 000 $ pour la première place, 1 500 $ pour la deuxième place et 1 000 $ pour la troisième place, et chaque établissement scolaire a reçu une bourse équivalente.
  • Les gagnants de la catégorie du choix du public ont reçu 1 000 $.
  • Le concours associé aux votes des internautes avait lieu du 2 au 10 mai 2015 par l’entremise de la Zone des jeunes travailleurs et de la page Facebook du CCHST.
  • Le public canadien était invité à voter pour sa vidéo favorite parmi 24 vidéos présentées. Au total, 51 792 votes ont été comptés.
Liens connexes

De la SST pour emporter

Balados: Sécurité et emplois d'été et mauvaises vibrationsprint this article

Ce mois-ci, le balado de la série De la SST pour emporter! reprend la présentation sur la sécurité et les emplois d'été et présente une discussion traitant des dangers liés aux vibrations.

Balado en vedette : Sécurité et emplois d'été
Les jeunes et nouveaux travailleurs s'exposent particulièrement aux maladies ou accidents professionnels, dont bon nombre surviennent au cours du premier mois de travail. Les raisons sont diverses, mais les employeurs, les parents et les travailleurs ont tous un rôle à jouer pour aider les jeunes et les nouveaux employés à travailler en toute sécurité.

La durée du balado est de 5 min 19 s. Écoutez-le immédiatement.

Balado 2 : De mauvaises vibrations
Le corps humain a été conçu pour être mobile, certes, mais il n'est pas fait pour vibrer. Quant elles sont faibles, les vibrations ne sont pas dangereuses. Malheureusement, la mécanisation a introduit sur les lieux de travail des risques importants liés aux vibrations. Bien que les problèmes ou les maladies causées par les vibrations puissent être évités, les effets d'une exposition régulière ou fréquente à celles-ci peuvent être invalidants ou permanents. Ce balado traite des causes et des symptômes des vibrations main-bras et des vibrations globales du corps, de même que des mesures que les employeurs et les employés peuvent prendre pour éliminer ce risque.

La durée du balado est de 9 min 32 s. Écoutez le balado maintenant.

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d'experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l'endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode.

Enjeux en santé et sécurité au travail

Se mobiliser et s'adapter : le modèle collaboratif de réussite du Nunavut print this article

Enjeux en santé et sécurité au travailest le blogue de Steve Horvath, président et chef de la direction du Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail. Dans son plus récent billet de blogue, Steve Horvath parle de ses aventures et offre son point de vue sur la communauté du Nunavut : stratégique, collaborative et axée sur les occasions.

« N’allez pas à la chasse par vous-même si vous voulez rapporter quelque chose. »

Ces mots ont été prononcés par un aîné inuit d’Iqaluit au cours d’une conversation informelle sur les relations entre les communautés, l’industrie minière et le gouvernement au Nunavut. Pour moi, ce commentaire dépeignait une image très claire de la perspective sur le rôle de la communauté, de la culture et de l’esprit de collaboration dans l’équilibre des objectifs communs et des besoins individuels.

Leur modèle de participation communautaire est stratégique, collaboratif et axé sur les possibilités. Leur sens de la coopération est vaste et inclusif, et se base sur l’objectif commun et la communication entre les partenaires et la communauté toute entière. Une compréhension commune est recherchée avant que des ententes soient conclues, et cette compréhension définit l’approche systémique appuyée par des outils et de l’éducation, et habilitée par les gouvernements fédéral et territoriaux. Par conséquent, la communauté locale et les sociétés de l’industrie des ressources ont tous appris à se mobiliser et à s’adapter pour partager les réussites – un cadre de travail efficace pour les propres efforts de collaboration du CCHST dans l’ensemble des compétences et des secteurs.

Le temps passé au Nunavut a été bref, mais ce fut une bonne occasion d’apprendre et de modifier ma perspective des choses. Les conversations que j’ai eues avec les gens m’ont permis de constater leur respect profond pour l’environnement et son potentiel d’assurer l’avenir. Ils l’ont compris depuis des générations, et maintenant, ce sentiment s’étend aux ressources sous la terre. La communauté du Nunavut est résolue et unie dans un processus qui équilibre l’intégration des considérations économiques et les valeurs inuites basées sur leur souci de mise en valeur et d’appartenance de la terre.

Tout bien considéré, pour moi, ce fut un rappel que seules la collaboration et l’harmonisation des valeurs nous permettrons de réellement atteindre la réussite collective.

Lisez le blogue de Steve Horvath : Enjeux en santé et sécurité au travail.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2016, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail