Le rapport sur la santé et la sécuritéVol. 13, No.11

Sujet d'actualité

L'arthrite ne fait pas de discrimination print this article

Rita a récemment reçu un diagnostic d’arthrite. La raideur articulaire est si douloureuse qu’elle a de la difficulté à s’assoir et à se relever de sa chaise. L’arthrite est souvent considérée comme une maladie de personnes âgées. Ce n’est pas le cas. Rita est âgée de 32 ans. Plus de la moitié des 4,6 millions de Canadiens touchés par la maladie sont âgés de moins de 65 ans. Voyez ce que vous pouvez faire pour réduire les effets indésirables de l’arthrite en milieu de travail.

La Société de l’arthrite du Canada déclare que l’arthrite est l’une des principales causes d’invalidité au Canada et se déclare habituellement au cours des meilleures années de travail, soit entre 35 et 50 ans. On prévoit que plus de sept (7) millions d’adultes canadiens obtiendront un diagnostic d’arthrite au cours des 20 prochaines années.

L’arthrite peut toucher tous les travailleurs, peu importe où ils travaillent - dans les bureaux, les installations de fabrication, les points de vente au détail et à l’extérieur.  La symptomatologie courante, telle que la douleur, la fatigue, le gonflement articulaire, la raideur et la mobilité réduite, peut rendre difficile la réalisation de n’importe qu’elle tâche. Il y a une grande variation quant aux symptômes que peut avoir une personne, y compris de longues périodes exemptes de symptômes.

Gestion de l’arthrite au travail

Les travailleurs atteints d’arthrite se sentent souvent frustrés et/ou anxieux. Selon une étude nationale sur l’arthrite en milieu de travail, de nombreux Canadiens souffrant d’arthrite renoncent à leurs pauses pour terminer des tâches et prennent des congés de maladie ou des journées de vacances pour se reposer à la maison afin de continuer de travailler. Modifier votre façon de faire votre travail et/ou votre milieu de travail peut aider à réduire les effets indésirables de l’arthrite.

Modifier votre milieu de travail

Organisez votre espace de travail de manière à ce que les articles utilisés régulièrement soient à portée de la main. Tenez-vous debout face à votre espace de travail de manière à ne pas avoir à vous pencher ou à vous tourner, et utilisez un appuie-pieds pour réduire la pression dans le bas du dos si vous travaillez debout ou devant un comptoir. L’utilisation d’un tapis antifatigue peut aider à éliminer la tension dans le bas du dos et les jambes, si l’on doit se tenir debout pour de longues périodes sur des planchers durs.

Si vous utilisez un fauteuil, il faut utiliser un tapis sous-chaise pour faire glisser ou tourner votre chaise plus facilement. Il pourrait être bénéfique d’utiliser un tabouret assis-debout. L’utilisation d’un casque téléphonique réduira la fréquence de flexion latérale du cou nécessaire pour tenir le récepteur du téléphone. 

Maintenir une bonne posture

Veuillez vous assoir dans une position de détente verticale normale. Vous ne devriez pas ressentir de tension dans votre dos, votre cou ou vos membres. Vous assoir de manière à ce que vos hanches, genoux, chevilles et coudes soient tous dans un angle de 90 degrés.  Vos accoudoirs doivent être à la bonne hauteur – et vos épaules et vos coudes en position de détente. Assurez-vous que votre fauteuil est confortable, qu’il offre un soutien adéquat pour votre dos et vos jambes, et qu’il soit ajusté de façon appropriée.

Si vous utilisez un ordinateur

Utilisez un clavier ajustable qui permet que vos mains, vos poignets et vos avant-bras soient dans une position plus naturelle. Une souris de conception particulière, connue sous le nom de souris à boule de commande, peut réduire la quantité de mouvements de la main et du bras. Assurez-vous que votre fauteuil est à une distance confortable de l’ordinateur et que vos coudes sont en position de détente, dans un angle de 90 degrés du clavier. Vos yeux doivent être à environ 40-70 cm (15-27 pouces) de l’écran. Vous devriez regarder droit devant vous et l’écran devrait être à la hauteur des yeux.

Faire attention lorsque vous bougez ou levez quelque chose

Si, dans le cadre de votre travail, vous devez déplacer des objets lourds, utilisez un plateau roulant ou un chariot, afin de réduire la tension dans votre dos, vos bras et vos jambes. Faites rouler ou glisser les objets lourds, lorsque possible.  Poussez; ne tirez pas.

Prenez votre temps pour déplacer les objets : si vous vous dépêchez, vous pourriez vous blesser au niveau des articulations. Demandez l’aide d’un ou d’une collègue. Utilisez un escabeau pour atteindre les articles sur les tablettes élevées et un porte-document avec roulettes lorsque vous apportez du travail à la maison ou des documents à une réunion.

Choisir des chaussures appropriées

Portez des chaussures confortables qui soutiennent vos pieds et favorisent une bonne posture. Évitez de porter des chaussures à talons hauts. Utilisez des semelles intérieures pour réduire la tension dans vos pieds, vos jambes et le bas de votre dos.

Prendre soin de vous

Vous pouvez aider à atténuer les effets de l’arthrite en dormant suffisamment, en mangeant des aliments sains et faisant de l’exercice régulièrement. Travaillez à un rythme modéré et raisonnable et prévoyez plus de repos si vous savez qu’un événement important au travail s’en vient. Gardez les tâches importantes ou difficiles pour les périodes pendant lesquelles vous êtes le plus énergique.

Changez de position de manière à ne pas vous blesser. Passez de la position assise, à la position debout et à la marche le plus souvent possible, et prenez des pauses d’étirement et surtout, bougez.

En tant qu’employeur, vous pouvez faire ce qui suit :

  • Offrir un milieu de travail ergonomique et des mesures d’adaptation en milieu de travail, au besoin.
  • Permettre un horaire de travail flexible – par exemple, permettre à l’employé de travailler à domicile pendant les phases aiguës et approuver les demandes de congé pour des rendez-vous chez le médecin.
  • Renforcer la sensibilisation de manière à ce que tout le monde soit au courant des systèmes de soutien disponibles, y compris le régime d’avantages sociaux.
  • Encourager et maintenir une bonne communication bilatérale avec les employés qui vivent avec l’arthrite.

 

Ressources supplémentaires

Nouvelles sur nos partenariats

Exercice pour soulager la douleur associée aux TMSprint this article

Vous avez prévu le coup pour vous protéger contre d’éventuels troubles musculo-squelettiques (TMS) : mesures préventives, gestion du stress au travail, ergonomie du poste de travail, aménagement de l’espace de travail… mais est-ce suffisant? Selon une nouvelle étude, des exercices au travail pourraient être votre meilleure défense contre les TMS qui touchent le haut du corps.

L’Institut de recherche sur le travail et la santé a publié des conclusions fournissant des données probantes selon lesquelles la mise en place d’un programme d’entraînement contre résistance en milieu de travail aiderait à prévenir et à contrôler les TMS qui touchent le haut du corps, soit le cou, les épaules, les bras, les coudes, les poignets et les mains. 

L’examen systématique de l’Institut a aussi révélé qu’un programme d’étirement (comme le yoga), des appuis pour les avant-bras au poste de travail et une fonction de vibration sur la souris d’ordinateur pourraient, dans une certaine mesure, avoir un effet positif en matière de prévention et de gestion des TMS qui touchent le haut du corps. 

« Les employeurs devraient envisager de prendre ces mesures de prévention si elles sont pertinentes dans le milieu de travail », mentionne Dwayne Van Eerd, scientifique adjoint à l’Institut de recherche sur le travail et la santé et coresponsable de l’examen. Grâce à leurs connaissances et à leur expertise, des professionnels de la santé et de la sécurité au travail ainsi que les travailleurs peuvent aider les employeurs à déterminer la pertinence de telles mesures.

Dans le cadre de l’examen, les troubles musculo-squelettiques sont définis comme un ensemble de troubles qui causent des douleurs dans les muscles, les tendons, les jointures et les nerfs. Ils peuvent affecter toutes les parties du corps, bien que le cou, le dos, les bras, les mains et les épaules soient les plus fréquemment touchés. L’examen révèle que, au Canada, les TMS sont à l’origine de 40 à 60 % des demandes d’indemnisation pour des blessures au travail qui justifient l’absence de l’employé. 

L’entraînement contre résistance s’entend de la pratique d’exercices de contraction des muscles contre une résistance externe (p. ex. haltère, câble d’exercice élastique, poids du corps) pour accroître la force, le tonus, la masse ou l’endurance musculaire.   

L’examen a aussi permis d’établir des données probantes modérées indiquant que certains programmes n’auraient aucun effet sur la prévention et la gestion des TMS. Parmi ces programmes, notons la gestion du stress au travail, la rétroaction biologique électromagnétique (réaction du corps à des capteurs électriques) et l’ajustement du poste de travail uniquement (c.-à-d. sans un engagement minimal de la part du travailleur).

Suivant les conclusions et des discussions avec différents groupes d’intervenants, l’équipe responsable de l’examen systématique a formulé les recommandations suivantes :

  • la mise en place d’un programme d’entraînement contre résistance en milieu de travail pourrait aider à prévenir et à gérer des symptômes et des troubles musculo-squelettiques qui touchent les extrémités de la partie supérieure du corps;
  • les employeurs devraient envisager d'offrir à leurs travailleurs des programmes d’étirement (comme le yoga), des appuis pour les avant-bras et une souris d’ordinateur avec une fonction de vibration, si cela convient au type d’emploi;
  • les employeurs devraient trouver des solutions de rechange aux mesures de gestion du stress au travail, à la rétroaction biologique électromagnétique et à l’ajustement des postes de travail, sans la participation du travailleur.

 

Consulter le rapport complet : Effectiveness of workplace interventions in the prevention of upper extremity musculoskeletal disorders and symptoms: an update of the evidence, Occupational and Environmental Medicine, BMJ Journals. (en anglais seulement)

Ressources du CCHST

De la SST pour emporter

Balados: Réduire le risque au minimum lorsqu'on travaille en hauteur et Éviter les chutes, les glissades et les trébuchementsprint this article

Ce mois-ci, les balados de la série De la SST pour emporter! présentent le nouvel épisode Réduire le risque au minimum lorsqu’on travaille en hauteur et une reprise du balado intitulé Éviter les chutes, les glissades et les trébuchements.

Balado en vedette : Réduire le risque au minimum lorsqu’on travaille en hauteur

Pour les travailleurs de la construction, les couvreurs, les nettoyeurs de fenêtres, les peintres, les arboristes et les pompiers, travailler en hauteur fait partie de leur expérience de travail quotidienne. Éviter le risque de tomber d’une échelle, d’échafauds, d’une nacelle, d’un mât élévateur, d’un toit, d’un balcon ou d’un arbre requiert la diligence de la part du travailleur et de l’employeur en matière de sécurité. Dans cette balado diffusion, le CCHST donne des conseils sur la façon de travailler en toute sécurité lorsqu’on doit travailler en hauteur.

La durée du balado est de 7 min 11 s. Écoutez le balado maintenant.

Reprise du balado:   Éviter les chutes, les glissades et les trébuchements

Suivez-nous pendant que nous examinerons les façons d’éviter de tomber, de glisser et de trébucher sur les lieux de travail.

La durée du balado est de 3 min 44 s. Écoutez le balado maintenant.

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d’experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l’endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode.

Nouvelles du CCHST

Joignez la conversation dans le cadre du Forum « Le monde du travail en constante évolution » print this article

Il ne reste que quelques mois avant la 5e conférence nationale sur la santé et la sécurité du CCHST intitulée « Le monde du travail en constante évolution ».

Ne ratez pas cette occasion unique de participer à une activité nationale de deux jours qui réunira des spécialistes du domaine, des travailleurs, des employeurs et des représentants du gouvernement venus mettre en commun leurs connaissances et leurs expériences pour se pencher sur les enjeux actuels et émergents de santé et de sécurité.

Le Dr James Orbinski, conférencier invité, présentant « Creating the Space to be Human » (Créer un espace pour être humain) sera joint par des spécialistes invités, notamment :

  • le Dr Todd Conklin, « Human Factors/Performance » (Facteurs et rendement humains);
  • la Dre Linda Duxbury, « The Changing Workplace: Work/Life Balance and Generational Shift » (Évolution du milieu de travail : équilibre travail-vie personnelle et changements générationnels);
  • Xabier Irastorza, « Findings from the European Survey of Enterprises on New and Emerging Risks » (Résultats de l’Enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents);
  • Lynda Robson, « Breakthrough Change in Workplace Health and Safety » (Avancée majeure dans la santé et la sécurité au travail);
  • Troy Winters, Ergonomie;
  • Dr. Carla Lipsig-Mummé, « Impact of Climate Change on Work ».

Des services d’interprétation simultanée seront offerts en français.

Les places partent vites. Ne ratez pas l’occasion d’être inspiré et d’élargir votre réseau en faisant la connaissance de nouveaux professionnels de la santé et de la sécurité de partout au Canada. 

La date limite pour le tarif préférentiel est le 30 novembre! Ne ratez pas votre chance de tirer profit du Forum.

À propos du Forum

Le Forum de 2016 du CCHST aura lieu du 29 février au 1er mars 2016, à Vancouver, en Colombie-Britannique. Pour obtenir de plus amples renseignements à propos du Forum et pour vous inscrire, rendez-vous sur la page http://www.cchst.ca/products/forum16/

Mot de la fin

Étudiants, votre engagement pourrait être payantprint this article

Le CCHST est à la recherche d’étudiants consciencieux et engagés inscrits à un programme d’études sur la santé et la sécurité au travail pour poser leur candidature à la Bourse d’études Dick Martin. Offerte tous les ans, cette bourse d’études nationales est accessible à tous les étudiants inscrits à un cours ou à un programme d'études du domaine de la santé et de la sécurité au travail menant à l’obtention d’un certificat, d’un diplôme ou d’un grade en santé et en sécurité au travail décerné par une université ou un collège reconnu au Canada.

Deux bourses d’études d’une valeur de 3000 $ chacune seront accordées à des étudiants méritants, l’une à un étudiant de niveau universitaire et l’autre à un étudiant de niveau collégial. Une bourse de 500 $ sera également accordée à l’établissement d’enseignement de chacun des étudiants méritants.

Pour poser leur candidature pour obtenir la bourse, les étudiants de niveau postsecondaire sont invités à soumettre une composition de 1000 à 1200 mots sur un de deux sujets liés à la santé et à la sécurité au travail. Les compositions seront jugées en fonction de leur contenu, de leur valeur pratique et théorique ainsi que de leur présentation et style.

Pour connaître les règles relatives à la demande, les critères et les autres directives, consultez www.cchst.ca/scholarship.

Si vous n’êtes pas un étudiant, mais en connaissez, vous pourriez leur transmettre ce message.

La limite pour poser sa candidature est le 31 janvier 2016, 23 h 59, heure de l’Est, et les noms des gagnants seront annoncés durant la Semaine nord-américaine de la sécurité et de la santé au travail (SNASST), en mai 2016.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2016, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail