Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Les matières très toxiques et leurs dangers

Qu'est-ce qu'une matière toxique?

On appelle « matière toxique » toute substance susceptible de nuire à un individu lorsqu'elle s'introduit dans son organisme. La façon dont une matière toxique entre dans l'organisme - la voie d'exposition - peut varier : la plus courante est l'inhalation (inspiration dans les poumons). Le contact dermique est une autre voie d'exposition courante. En effet, certaines substances peuvent pénétrer dans l'organisme par simple contact avec une surface cutanée non protégée. Enfin, quoique moins fréquente en milieu de travail, l'ingestion est également une voie d'exposition; elle se produit souvent accidentellement en raison de mauvaises pratiques d'hygiène, p. ex. en mangeant ou en fumant sans se laver les mains auparavant.

On trouve bon nombre de matières très toxiques en milieu de travail : le monoxyde de carbone, le chlore et le cyanure de sodium en sont quelques exemples. Il convient de faire preuve de la plus grande prudence et de prendre des précautions extrêmes lorsqu'on est exposé d'une façon ou d'une autre à une matière très toxique. Le tableau qui suit présente, accompagnées de leurs effets potentiels sur la santé, des substances jugées « très toxiques » qu'on trouve en milieu de travail et qui remplissent au moins un des critères utilisés pour classer une matière « très toxique ».

(Note : Cette liste de symptômes n'est pas exhaustive.)

L'inhalation peut causer la mort.

Nom chimiqueEffets potentiels sur la santé et symptômes associés à la toxicité des matières très toxiques
Solution aqueuse de formaldéhyde
  • Peut être mortelle si elle est inhalée, absorbée par la peau ou avalée.
  • Le gaz dégagé est très irritant pour les yeux et les voies respiratoires supérieures. Peut endommager les tissus tapissant les fosses nasales et les voies respiratoires supérieures.
  • Endommage les poumons. Ces effets peuvent être retardés.
  • Peut causer le cancer.
  • D'après les tests effectués sur les animaux, peut causer des dommages génétiques.Irrite les voies respiratoires.
Toluène-2,6-diisocyanate
  • Irrite les yeux, la peau et les voies respiratoires. Peut endommager les poumons. Ces effets peuvent être retardés.
  • Peut provoquer une réaction allergique respiratoire grave.
  • Peut causer le cancer.Dépresseur du système nerveux central. En concentrations élevées, peut causer des maux de tête, la nausée, des étourdissements, la somnolence et des problèmes de coordination.
Acrylonitrile
  • Peut être mortel s'il est inhalé, absorbé par la peau ou avalé.
  • La vapeur irrite les yeux et les voies respiratoires.
  • Des concentrations élevées de vapeur peuvent causer des maux de tête, la nausée, des étourdissements, la somnolence, des problèmes de coordination et de la confusion. Une exposition plus longue peut causer un bleuissement de la peau, un collapsus et la mort.
  • Cause une grave irritation de la peau et des yeux.
  • Risque possible de cancer (cancérogène d'après les données chez l'animal).Peut causer le cancer (d'après les données chez l'homme).
Sulfure d'hydrogène
  • L'inhalation peut causer la mort.
  • Le gaz dégagé peut irriter gravement les yeux et les voies respiratoires.
  • Endommage les poumons. Ces effets peuvent être retardés. L'inhalation de concentrations élevées peut paralyser les voies respiratoires, causer une arythmie cardiaque, un collapsus et la mort.Peut limiter le potentiel reproductif (d'après les données chez l'animal).
Oxyde d'éthylène
  • L'inhalation peut causer la mort.
  • Irrite les voies respiratoires.
  • Dépresseur du système nerveux central. En concentrations élevées, peut causer des maux de tête, la nausée, des étourdissements, la somnolence et des problèmes de coordination.
  • Peut causer le cancer (d'après les données chez l'homme).
  • Peut limiter le potentiel reproductif (d'après les données chez l'animal).
  • Peut causer des dommages génétiques héréditairement transmissibles.

Il est important, si l'on veut prévenir les effets nocifs sur la santé d'une exposition à des matières toxiques, de comprendre les risques potentiels liés à ces substances et de savoir comment s'en protéger. Le présent document présente les risques liés aux matières toxiques et explique comment ceux-ci sont signalés. Pour en savoir plus sur la manipulation des matières toxiques, consultez le document Réponses SST intitulé Comment travailler de façon sécuritaire avec les matières toxiques? .


En quoi les matières toxiques sont-elles dangereuses pour ma santé?

Le degré de risque associé à une matière toxique donnée dépend de sa concentration, de la voie de pénétration dans l'organisme et de la quantité (dose) absorbée. La sensibilité personnelle peut également influer. Les matières très toxiques peuvent causer des dommages graves et importants à la santé, voir la mort, des individus qui y sont exposés. Dans le cas des matières très toxiques, la pénétration dans l'organisme d'une quantité même très petite de la substance suffit à causer des effets nocifs pour la santé.

Les matières très toxiques nuisent gravement à la santé en endommageant, souvent de manière irréversible, les systèmes et appareils vitaux de l'organisme. Les conséquences pour la santé peuvent être immédiates ou retardées. Les effets qui se produisent immédiatement après une exposition unique sont dits effets aigus. Lorsque les conséquences n'apparaissent qu'après un certain temps, on parle plutôt d'effets chroniques. Les effets chroniques peuvent se produire des heures, des jours, des mois ou même des années après l'exposition. En général, les effets aigus sont dus à une exposition unique et relativement importante, tandis que les effets chroniques sont liés à des expositions plus faibles étalées sur une période de temps plus longue (p. ex. expositions répétées à une faible dose). Certaines matières très toxiques ont à la fois des effets aigus et chroniques sur la santé.

Il est important de ne pas négliger les autres risques qui peuvent être associés à une matière très toxique. Par exemple, une matière très toxique peut également être comburante et corrosive. Lisez toujours la fiche signalétique et les étiquettes pour être sûr de bien comprendre ce qui se trouve dans un produit et comment vous protéger. En cas d'incompréhension ou de doute, demandez conseil à votre superviseur.


Comment sont classées les matières toxiques selon le SIMDUT?

Selon le Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT), les matières toxiques sont classées sous la Catégorie D – Matières toxiques et infectieuses. La Catégorie D compte deux divisions pour refléter le fait que les matières toxiques peuvent causer des effets aigus (à court terme) ou chroniques (à long terme) sur la santé. Une même matière toxique peut se trouver dans les deux divisions à la fois.

Symbole - Matières ayant des effets toxiques immédiats et graves

La Division 1 (D1) du SIMDUT regroupe les « Matières ayant des effets toxiques immédiats et graves », qui sont signalées par le symbole reproduit ci-dessous. Comme l'indique le nom, ces matières peuvent causer des effets immédiats et graves sur la santé. Cette division compte deux subdivisions, qui permettent de distinguer les « matières très toxiques » (D1A) des « matières toxiques » (D1B). La principale différence entre la D1A et la D1B réside dans la valeur utilisée pour déterminer la toxicité aiguë (p. ex. DL50 ou CL50). Autrement dit, une très petite quantité de substances classées D1A peut être mortelle.

Symbole - Matières ayant d'autres effets toxiques
La Division 2 (D2) du SIMDUT regroupe les « Matières ayant d'autres effets toxiques »; elles sont signalées par le symbole reproduit ci-dessous. Ces matières ont des effets toxiques qui peuvent tarder à se manifester et apparaître seulement après des heures, des jours, des mois ou même des années. La Division 2 compte aussi deux subdivisions distinguant les « matières très toxiques » (D2A) des « matières toxiques » (D2B).

Dans la Division D2A des « Matières ayant d'autres effets toxiques », les effets sur la santé qui suivent sont associés aux matières très toxiques (D2A) :

  • effets toxiques chroniques graves;
  • toxicité pour la reproduction (substance dont l'incidence négative sur les fonctions de reproduction mâles ou femelles est avérée ou soupçonnée);
  • tératogénicité et embryotoxicité (substance dont l'incidence négative sur le développement normal de l'embryon ou du fétus est avérée ou soupçonnée);
  • cancérogénicité (substance dont l'effet cancérogène est avéré ou soupçonné);
  • sensibilisation des voies respiratoires.

Dans la Division D2B des « Matières ayant d'autres effets toxiques », les effets sur la santé qui suivent sont associés aux matières toxiques (D2B) :

  • effets toxiques chroniques;
  • irritation cutanée ou oculaire;
  • sensibilisation de la peau;
  • mutagénicité (substance responsable de modifications cellulaires ou soupçonnée de l'être).

Comment sont classées les matières toxiques selon le SGH?

Le Système général harmonisé de classification et d'étiquetage des produits chimiques (SGH) vise à proposer une méthode harmonisée de classification des risques chimiques tout en donnant des renseignements sur la santé et la sécurité (par le truchement, par exemple, des étiquettes et des fiches signalétiques). L'objectif est d'uniformiser la classification, l'étiquetage et les règles de communication des renseignements relatifs aux risques chimiques utilisées par tous les pays du monde afin de réduire les risques d'erreurs et de confusion.

Le SGH compte trois grandes catégories de risques : risques physiques, risques pour la santé et risques pour l'environnement. Les matières toxiques se trouvent dans la catégorie des risques pour la santé. Ici aussi, les caractéristiques des matières toxiques et très toxiques peuvent les associer à plus d'une catégorie ou d'un groupe (comme c'est le cas avec le SIMDUT, où une même matière peut être représentée par plusieurs symboles).

Le SGH établit une classification différente des matières toxiques et très toxiques en s'appuyant sur les catégories de risques suivantes pour la santé :

  • toxicité aiguë (p. ex. DL50 et CL50);
  • irritant/corrosif pour la peau;
  • dommages oculaires graves/irritation oculaire;
  • sensibilisation respiratoire ou cutanée;
  • substances mutagènes (substance responsable de modifications cellulaires ou soupçonnée de l'être);
  • substances cancérogènes (substance dont l'effet cancérogène est avéré ou soupçonné);
  • toxicité pour la reproduction (substance dont l'incidence négative sur les fonctions de reproduction mâles ou femelles ou sur le développement du fétus est avérée ou soupçonnée);
  • toxicité particulière pour un organe précis - exposition unique (substance qui a un effet nocif sur un ou plusieurs organes du corps humain dès la première exposition);
  • toxicité particulière pour un organe précis - exposition répétée (substance qui a un effet nocif sur un ou plusieurs organes du corps humain après de nombreuses expositions);
  • risque d'inhalation (matière liquide ou solide qui peut pénétrer dans les voies respiratoires par le nez ou la bouche);
  • mélanges chimiques.

La classe du SGH pour la « toxicité aiguë » compte, par exemple, cinq catégories assorties de critères précis qui permettent de déterminer dans quelle catégorie classer une substance donnée. Ces critères contribuent à déterminer le degré de risque. Des pictogrammes et des mentions d'avertissement (p. ex. Danger, Attention) sont utilisés pour signaler le ou les risques associés à la substance. Enfin, le SGH aura également recours à des fiches signalétiques appelées fiches de données de sécurité (FDS) pour transmettre les renseignements concernant les risques connus liés à une substance donnée.

Pictogramme - Point d'exclamation
Pictogramme - Tête de mort sur deux tibias
Pictogramme - Danger pour la santé

Quelles sont les différences entre le SIMDUT et le SGH en ce qui a trait à la classification des matières toxiques?

La classification du SGH est un peu plus complexe que celle du SIMDUT, et une substance jugée « toxique » dans l'un des systèmes ne l'est pas nécessairement dans l'autre.

Même si le SGH est plus détaillé que le SIMDUT en matière de classification des matières très toxiques, cela ne change en rien le risque réel que peut poser une substance donnée. Le SGH a pour objectif de présenter les risques liés à une substance donnée de manière très précise et structurée.

Dernière mise à jour du document le 8 juin 2009
Document á jour au 1 août 2011

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.