Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Asthme lié au travail

Qu'est-ce que l'asthme lié au travail?

L'asthme est une maladie pulmonaire qui provoque le rétrécissement des voies aériennes, ce qui gêne la respiration, donne une sensation d'oppression du thorax ainsi qu'une toux et une respiration sifflante appelée « wheezing ». L'asthme lié au travail est attribuable à une substance utilisée sur les lieux de travail ou à un trouble survenant au travail qui cause de l'asthme.

L'asthme lié au travail se divise en deux principales catégories :

  • Asthme professionnel – Désigne les cas d'asthme causés par des agents particuliers se trouvant sur les lieux de travail. L'asthme professionnel peut englober les deux groupes suivants :
    • Asthme induit par un sensibilisant – Asthme causé par une réaction de sensibilisation à une substance.
    • Asthme induit par un irritant (aussi appelé syndrome d'irritation des bronches ou bronchite irritative) par suite d'une seule exposition à des concentrations élevées de cet irritant particulier.
  • Asthme exacerbé par le travail – Désigne les cas d'asthme dont les symptômes sont aggravés au travail (p. ex. des facteurs liés au travail peuvent déclencher, aggraver ou exacerber des symptômes d'asthme déjà existants).

Les travailleurs n'ont pas tous une réaction asthmatique lorsqu'ils sont exposés à des substances.

Les crises d'asthme peuvent être maîtrisées en éloignant la personne de la source d'exposition ou par un traitement médical permettant de soulager les symptômes de l'asthme.


Comment l'asthme professionnel se développe-t-il?

Asthme induit par un sensibilisant

Il arrive parfois que l'organisme déclenche une réaction de sensibilisation (réaction allergique) lorsqu'il est exposé continuellement à une substance. En général, cette réaction ne survient pas immédiatement, mais après une certaine période de temps, et met en cause le système immunitaire, soit un système de défense complexe qui protège l'organisme des effets nuisibles des substances étrangères et des microbes. Certaines protéines spéciales, les anticorps, représentent l'un des éléments les plus importants de ce mécanisme de défense. L'organisme produit des anticorps lorsqu'il est mis en contact avec une substance étrangère ou un microbe. Les anticorps réagissent avec l'agent de façon à le détruire. Les anticorps sont souvent très sélectifs, leur pouvoir n'agissant que contre une substance ou un type de microbes en particulier.

La production d'anticorps peut aussi être une réponse mal adaptée et causer des troubles comme l'asthme. Lorsqu'un travailleur est exposé pendant un certain temps à une substance, qui peut être naturelle ou synthétique, il peut arriver que son organisme produise une quantité excessive d'anticorps appelés « immunoglobulines E » (IgE). À la faveur du processus de « sensibilisation », ces anticorps se fixent à certaines cellules des poumons. Parfois, la sensibilisation ne s'accompagne d'aucun symptôme de maladie, alors que dans d'autres cas on observe des éruptions cutanées (urticaire), des symptômes semblables à ceux du rhume des foins, ou une combinaison de ces symptômes. Lorsque le même travailleur est exposé de nouveau, les cellules pulmonaires sur lesquelles les IgE se sont fixées réagissent avec la substance. Cette réaction entraîne la libération de substances chimiques produites par l'organisme comme les « leucotriènes ». Les leucotriènes provoquent la contraction de certains muscles des voies respiratoires, si bien que celles-ci se trouvent rétrécies, phénomène caractéristique de l'asthme.

Asthme induit par un irritant

Dans ce cas, la maladie est causée par l'effet irritant direct de certaines substances sur les voies aériennes. Ce type d'asthme est appelé syndrome d'irritation des bronches ou bronchite irritative. Ce syndrome survient par suite d'une seule exposition aiguë à des concentrations élevées d'agents irritants (p. ex. chlore, ammoniac). Il n'y a aucune période de latence. Les symptômes se manifestent rapidement après l'exposition, en général dans les 24 heures suivant celle-ci, et peuvent apparaître de nouveau après plusieurs mois ou années lorsque la personne est exposée de nouveau aux irritants.


Au bout de combien de temps l'asthme apparaît-il?

Il n'y a pas de période déterminée entre l'exposition à l'agent et l'apparition de l'asthme. La maladie peut se manifester quelques semaines à peine après l'exposition initiale, ou de nombreuses années plus tard. Une analyse des réactions respiratoires réalisée chez des travailleurs sensibilisés a permis de révéler les trois grands types de crises d'asthme ci-dessous :

Crise immédiate – La crise immédiate survient habituellement quelques minutes après l'exposition et atteint son paroxysme au bout d'une vingtaine de minutes; le sujet est rétabli après deux heures environ.

Crise tardive – La crise tardive peut prendre différentes formes. Elle commence généralement plusieurs heures après l'exposition et atteint son paroxysme au bout de 4 à 8 heures; le sujet est rétabli dans les 24 heures. La crise tardive peut aussi commencer l'heure après l'exposition, avec rétablissement du sujet au bout de 3 ou 4 heures. Dans certains cas, la crise survient après une seule exposition; elle commence la nuit et tend à se reproduire vers la même heure pendant quelques nuits.

Crise conjuguée – La crise conjuguée possède les caractéristiques des deux types de crise précédents.


Quels sont les facteurs favorisant l'apparition de l'asthme?

Certaines conditions au travail semblent accroître la probabilité que l'asthme survienne chez des travailleurs, mais on ignore dans quelle mesure. Certains facteurs, comme les propriétés des produits chimiques ainsi que l'intensité et la durée de l'exposition, sont importants. Toutefois, comme une faible proportion des travailleurs exposés sont touchés, il se peut que des facteurs particuliers à chacun aient aussi de l'importance. Parmi ces facteurs individuels, on compte la capacité de l'organisme à produire des IgE en quantités excessives. Le rôle que peut jouer le tabac est indéterminé. On sait toutefois que les fumeurs sont en général plus sujets aux troubles respiratoires que les non-fumeurs.


Comment un médecin peut-il déterminer qu'un travailleur souffre d'asthme?

L'asthme lié au travail cause des crises se manifestant par une gêne respiratoire, une oppression du thorax, de la toux et des bruits respiratoires, comme une respiration sifflante (wheezing), qui dénote l'obstruction des voies aériennes. Ce genre de symptômes devraient éveiller des soupçons d'atteinte asthmatique. En général, les symptômes s'accentuent pendant les jours de travail, avec des réveils fréquents la nuit, le travailleur voyant son état s'améliorer lorsqu'il ne travaille pas. En dehors du travail, la gêne thoracique peut se manifester lorsque le travailleur est exposé à des substances irritant les voies respiratoires comme des poussières ou certaines émanations, ou lorsqu'il fait de l'exercice. Souvent, la personne asthmatique présente d'autres symptômes, comme des picotements aux yeux, des larmoiements, des éternuements, de la congestion nasale avec écoulement de sécrétions et des éruptions cutanées.

Le professionnel de la santé peut aussi poser des questions au travailleur sur ses antécédents au travail, notamment :

  • Les symptômes s'aggravent-ils au travail?
  • Les symptômes s'atténuent-ils en dehors du milieu de travail (p. ex. pendant les vacances ou les fins de semaine)?
  • Les symptômes se sont-ils manifestés à l'âge adulte ou lors d'un changement d'emploi?
  • Dans quel type d'industrie travaillez-vous?
  • Est-ce que d'autres travailleurs présentent des symptômes similaires aux vôtres?

Des épreuves d'évaluation de la fonction respiratoire et des tests cutanés peuvent aider à confirmer le diagnostic. Toutefois, chez certaines personnes atteintes d'asthme lié au travail, la fonction pulmonaire est normale et les épreuves cutanées sont négatives.

Le diagnostic d'asthme lié au travail doit être confirmé par des évaluations objectives. On peut à cette fin évaluer la fonction pulmonaire au travail et en dehors du travail. Parmi les tests effectués, on compte la spirométrie séquentielle ou la détermination du débit expiratoire de pointe, des tests de provocation spécifique par inhalation ou des tests immunologiques.

  • La spirométrie séquentielle ou la détermination du débit expiratoire de pointe sont des épreuves respiratoires. Elles permettent de déterminer le volume d'air expiré et la vitesse à laquelle une personne peut expulser l'air de ses poumons. Il est ainsi possible de déterminer la capacité pulmonaire et de déceler une diminution des fonctions pulmonaires causée par une exposition. Les mesures doivent être prises plusieurs fois par jour pendant une semaine.
  • Les tests de provocation spécifique par inhalation peuvent mettre en évidence une atteinte asthmatique d'origine professionnelle et permettre de déterminer les agents responsables, lorsque la cause est incertaine. Lors de ces tests, la personne doit inhaler de faibles quantités d'agents industriels pouvant induire une crise d'asthme. La technique est sûre lorsqu'elle est pratiquée par des médecins expérimentés dans des centres spécialisés.
  • Les tests immunologiques servent à déterminer la sensibilité d'une personne à certains sensibilisants.

Comment prend-on en charge l'asthme lié au travail?

Bien que des traitements médicaux puissent maîtriser les symptômes de l'asthme, il est important que l'exposition cesse, dans la mesure du possible, sinon, un traitement continuel sera nécessaire, et les troubles respiratoires risquent de devenir permanents. L'asthme lié au travail peut persister même une fois que l'exposition a cessé.

Le remplacement des substances dangereuses par des produits moins nocifs est le meilleur moyen de prévenir l'asthme lié au travail. Lorsque les produits sont impossibles à remplacer, il faut limiter l'exposition autant que possible en recourant à des moyens techniques comme la ventilation et l'isolement des procédés. L'information figurant sur les fiches signalétiques (FS) / fiches de données de sécurité (FDS) doit indiquer tous les dangers pour la santé, de même que des mesures de maîtrise et de manipulation sécuritaires.

Pour prévenir d'autres cas d'exposition, il peut être nécessaire d'imposer des mesures administratives comme un changement d'emploi ou de tâches.

L'éducation des travailleurs revêt aussi beaucoup d'importance. En suivant les règles de manutention appropriées, en évitant les déversements accidentels et en veillant au bon ordre des installations, on réduit les risques d'asthme.

Pour favoriser la maîtrise d'une exposition professionnelle, on peut aussi porter un masque ou un respirateur. L'équipement de protection individuelle est considéré comme la dernière option des mesures de maîtrise. Pour assurer l'efficacité des dispositifs de protection, il convient de choisir les modèles appropriés, de bien les ajuster et de les entretenir correctement, conformément à un programme complet portant sur l'équipement de protection individuelle (ÉPI).


Quels sont les métiers à risque?

Certains des métiers où l'on observe des cas d'asthme sont énumérés dans les tableaux présentés ci-après. Soulignons que les listes de microbes et de substances utilisés en milieu de travail pouvant causer de l'asthme ne sont pas exhaustives. On découvre sans cesse de nouvelles causes. En outre, avec les nouvelles matières et les nouveaux procédés industriels viennent de nouvelles conditions d'exposition et de nouveaux risques.

On n'y trouve toutefois aucune mention précise sur les éléments déclencheurs présents au domicile ou en milieu de travail, comme les poussières, les moisissures, les pollens, les parfums et la fumée.

Tableau 1
Causes de l'asthme lié au travail – Grains, farines, plantes et gommes
Métiers Agents
Boulangers-pâtissiers, meuniers, cuisiniers Blé, farines, grains, noix, œufs, épices, additifs. Aussi : moisissures, acariens, crustacés, etc.
Chimistes, ensacheurs et manutentionnaires de café en grains, jardiniers, meuniers, travailleurs de l'industrie pétrolière, agriculteurs Ricin commun
Travailleurs des usines de fabrication de cigarettes Poussière de tabac
Travailleurs de l'industrie pharmaceutique, mouleurs dans l'industrie de la confiserie, travailleurs de l'imprimerie Gomme arabique
Agriculteurs, manutentionnaires de grain Poussière de grain
Travailleurs de l'industrie des gommes et de l'industrie de la confiserie Gomme adragante
Producteurs de fraises Pollen de fraisier
Cribleurs et ensacheurs de thé Poussière de thé
Producteurs de tabac Feuilles de tabac

 

Tableau 2
Causes de l'asthme lié au travail – Animaux, substances animales, insectes et champignons
Métiers Agents
Éleveurs d'oiseaux Protéines aviaires
Travailleurs de l'industrie des cosmétiques Carmin
Entomologistes Papillons de nuit, papillons, blattes
Travailleurs chargés de plumer la volaille Plumes
Travailleurs sur le terrain Grillons
Producteurs d'appâts à poissons Fausses teignes de la cire
Travailleurs de meunerie, boulangers-pâtissiers, travailleurs agricoles, manutentionnaires de grain Acariens du grain, Alternaria, Aspergillus
Travailleurs de laboratoire Locustes, blattes, charançons du grain, rats, souris, cochons d'Inde,
lapins
Producteurs de champignons Spores de champignons
Ostréiculteurs Hoya
Trieurs de pois Coccinelles mexicaines des haricots
Éleveurs de pigeons Pigeons
Travailleurs de l'industrie de la volaille Poulets
Transformateurs de crevettes Crevettes
Sériculteurs Vers à soie
Employés de cliniques vétérinaires, éleveurs Sécrétions (salive, fèces, urine et peau) de divers animaux (chats, chiens, lapins, chevaux, oiseaux, rongeurs, etc.)
Travailleurs de l'industrie de la laine Laine
Conservateurs des musées d'histoire naturelle Coléoptères

 

Tableau 3
Causes de l'asthme lié au travail – Produits chimiques ⁄ Matériaux
Métiers Agents
Travailleurs de l'industrie de l'adhésif Divers agents, notamment les amines, les acrylates, les aldéhydes, les styrènes, etc.
Ajusteurs en avionnerie triéthylènetétramine
Soudeurs de câbles d'aluminium [(2-aminoéthyl)amino]éthanol
Travailleurs des halls d'électrolyse de l'industrie de l'aluminium Fluor
Carrossiers Acrylates (résines, colles, scellants, adhésifs), métaux, amines, anhydrides, acrylates, uréthanes, polychlorure de vinyle, etc.
Travailleurs des brasseries Chloramine-T, moisissures
Travailleurs de l'industrie des produits chimiques et des pâtes et papiers Chlore, formaldéhyde, gaz acides / alcalins, vapeurs, aérosols, sulfites
Dentistes, travailleurs en dentisterie Acrylates, latex
Peseurs de colorants Jaune brillant Levafix, jaune et bleu brillants Drimarene, rouge brillant Cibachrome
Travailleurs de l'électronique Colophane
Travailleurs de l'industrie de la résine époxyde Anhydride tétrachlorophtalique
Fabricants de moules de fonderie Liants à base de résine furannique
Travailleurs de l'industrie de la teinture des fourrures Para-phénylènediamine
Coiffeurs Sels de persulfates, henné, formaldéhyde, etc.
Travailleurs de la santé Glutaraldéhyde, latex, certains médicaments, agents de stérilisation, désinfectants, etc.
Concierges, personnel d'entretien et de nettoyage Chloramines, amines, produits du pin, certains fongicides et désinfectants, acide acétique, etc. Aussi : mélange de produits de blanchiment au chlore avec de l'ammoniac
Travailleurs de laboratoire, infirmiers et infirmières, mouleurs de résine phénolique Formaline ou formaldéhyde, détergents, enzymes
Emballeurs de viande Polychlorure de vinyle gazeux
Travailleurs de l'industrie des peintures, mouleurs de plastique, ajusteurs d'outils Anhydride phtalique, latex, diisocyanates, amines, chrome, acrylates, formaldéhyde, styrènes, diméthyl éthanolamine, etc.
Travailleurs de la photographie et de l'industrie du vernis à gomme-laque Éthylènediamine
Travailleurs de l'industrie de la réfrigération CFC
Soudeurs Polyéther d'alcool, polypropylèneglycol

 

Tableau 4
Causes de l'asthme lié au travail – Isocyanates et métaux
Métiers Agents
Travailleurs de la construction navale, de l'industrie des mousses, travailleurs de bureau, de l'industrie des plastiques, de la fabrication des réfrigérateurs et de la production et des applications du toluènediisocyanate, travailleurs de l'imprimerie, conducteurs de contrecolleuse, étameurs, travailleurs de l'industrie des jouets Toluène diisocyanate
Travailleurs nettoyant les chaudières et les turbines à gaz Vanadium
Peintres d'automobiles hexaméthylènediisocyanate
Travailleurs de l'industrie du ciment Dichromate de potassium
Plaqueurs et polisseurs de l'industrie du chrome Dichromate de sodium, acide chromique, chromate de potassium
Machinistes, mécaniciens, tôliers, industrie de la fabrication Cobalt, vanadium, chrome, platine, nickel, fluides pour le travail des métaux, amines
Plaqueurs de l'industrie du nickel Sulfate de nickel
Chimistes de l'industrie du platine Acide chloroplatinique
Travailleurs du raffinage du platine Sels de platine
Travailleurs de l'industrie des mousses de polyuréthane, de l'imprimerie et du contrecollage Diisocyanate de diphénylméthane
Travailleurs du caoutchouc Diisocyanate de naphtalène
Affûteurs utilisant une machine au carbure de tungstène Cobalt
Soudeurs Émanations d'acier inoxydable

 

Tableau 5
Causes de l'asthme lié au travail – Médicaments et enzymes
Métiers Agents
Travailleurs de l'industrie de l'ampicilline Chlorhydrate du chlorure d'acide phénylglycine
Travailleurs de l'industrie des détergents Bacillus subtilis
Travailleurs de l'industrie des enzymes Alpha-amylase de champignon
Technologiste de l'alimentation, travailleurs de laboratoire Papaïne
Pharmaciens Gentiane en poudre, flaviastase
Travailleurs de l'industrie pharmaceutique Méthyldopa, salbutamol, dichloramine, dichlorhydrate de pipérazine, spiramycine, pénicillines, sulfathiazole, sulfonechloramides, chloramine-T, phosdrin, extraits pancréatiques
Travailleurs de l'industrie de la volaille Chlorhydrate d'amprolium
Travailleurs de la transformation et de la fabrication de polymère de plastique Trypsine, bromélaïne

 

Table 6
Causes de l'asthme lié au travail – Bois
Métiers Agents
Charpentiers, travailleurs de scierie de sciages légers, travailleurs du bois, travailleurs de scierie, patronniers, finisseurs de bois, travailleurs à l'usinage du bois Cèdre rouge de l'Ouest, cèdre du Liban, iroko, California redwood, ramin, zebrano, frêne, érable africain, acacia d'Australie, hêtre, buis, imbuia, ébène, bété, chêne, acajou, abiruana, épicéa, cocabolla, Kajat, etc. Aussi : insectes, moisissures, vernis-laques, etc.

Remerciements

Le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST) tient à remercier sincèrement l'Ontario Lung Association pour leur aide dans le cadre de l'élaboration du présent document.

Dernière mise à jour du document le 16 décembre 2013

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.