Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Premiers soins - L'administration du naloxone (chlorhydrate de naloxone)

Qu'est-ce que le chlorhydrate de naloxone?

Le chlorhydrate de naloxone (naloxone) est un médicament qui peut arrêter temporairement les effets des drogues opioïdes. La naloxone peut aider à la respiration pendant une surdose d'opioïdes.


Qu'est-ce que des opioïdes?

Les opioïdes sont un groupe de médicaments qui comprend la morphine, l'héroïne, la méthadone, le fentanyl et l'oxycodone. Ce groupe de médicaments est souvent prescrit pour la gestion de la douleur.


Quels sont les signes et les symptômes d'une surdose d'opioïdes?

Une surdose d'opioïdes se produit lorsque vous prenez une dose supérieure à ce que votre corps peut supporter. Parmi les signes et les symptômes figurent les suivants :

  • Respiration lente, irrégulière ou aucune respiration
  • Rythme cardiaque lent ou aucun pouls
  • Peau pâle et moite
  • Somnolence extrême
  • Perte de conscience, ou incapacité de se lever
  • Micropupilles (très petites)
  • Hypotension (pression artérielle anormalement basse)
  • Hypoxie (manque d'oxygène pouvant causer des lésions cérébrales, un arrêt cardiaque et la mort)

L'utilisation ou une surdose d'opioïdes est-elle un enjeu en milieu de travail?

Selon le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), « plus la prédominance de surdoses d'opioïdes augmente, plus nos membres seront susceptibles de rencontrer des clients, des patients et des membres du grand public aux prises avec des réactions découlant de surdoses présumées d'opioïdes. »

De plus, d'après le National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH), si des travailleurs sont sous l'influence d'opioïdes pendant les heures de travail, ceux-ci sont probablement plus à risque de subir des blessures. Pour les détenteurs de postes critiques pour la sécurité, comme les domaines des transports et de la conduite de machinerie lourde, les risques d'incidents catastrophiques se répercutant sur de nombreuses personnes autres que le travailleur sont accrus.

Veuillez consulter la fiche d'information Réponses SST sur la consommation de substances en milieu de travail pour obtenir des renseignements généraux sur les opioïdes et d'autres substances.


Que doivent faire les responsables d'un milieu de travail où l'on a choisi d'avoir de la naloxone?

En raison de sa facilité d'utilisation et de son efficacité, certaines organisations ont décidé d'inclure la naloxone dans le cadre de leur programme de premiers soins, ou de la rendre accessible pour aider le public. Certaines unités de santé publique parrainent un programme dans la collectivité pour les personnes qui pourraient être témoins d'une surdose d'opioïdes.

Les employeurs doivent avoir des politiques et des procédures en place, élaborées en consultation avec le comité ou le représentant de santé et de sécurité au travail. Toutes les personnes qui répondent à une situation doivent connaître leurs tâches et leurs responsabilités pendant une intervention en cas d'incident.

Les personnes qui fournissent de la naloxone doivent avoir suivi la formation requise pour reconnaître les signes d'une surdose d'opioïdes et pour comprendre les étapes à suivre.

Il est recommandé que ces personnes suivent également une formation en premiers soins qui comprend la réanimation cardiorespiratoire (RCR).

Il est également nécessaire de suivre une formation sur méthodes d'intervention en présence d'une personne potentiellement violente. Soyez avisé que la naloxone peut temporairement renverser les effets des opioïdes. La personne qui reçoit la naloxone peut expérimenter des symptômes aigus de sevrage d'opioïdes, ce qui peut se traduire par de la douleur, de la détresse et de l'agitation. Les personnes à proximité sont à risque de subir des blessures. Les symptômes de sevrage peuvent également comprendre de la nausée, des vomissements, des convulsions, des tremblements, une hausse de la pression artérielle, des problèmes cardiaques, et de l'œdème pulmonaire (une accumulation de liquide dans les poumons). La naloxone elle-même peut avoir des effets secondaires, notamment un comportement agressif, des convulsions, des douleurs corporelles, de la diarrhée, un rythme cardiaque accéléré et d'autres symptômes.

Il est recommandé de porter l'équipement de protection individuelle (ÉPI) approprié pour se protéger contre l'exposition à des produits biologiques. En cas d'exposition à du sang ou à d'autres liquides corporels, il est aussi recommandé de suivre les pratiques courantes, dans la mesure du possible.

De plus, il est préférable de prévoir du soutien après un incident. L'expérience peut être traumatisante, et il peut être nécessaire de recourir à des services de counseling en santé mentale.

Pour entreposer de la naloxone, il faut suivre les directives du fabricant. Habituellement, la naloxone doit être entreposée à la température de la pièce (entre 15 °C et 25 °C), et conservée dans sa boîte, prête à être utilisée. Protéger de la lumière.

La naloxone peut expirer. Vérifier la date de péremption, et s'assurer qu'il y a des doses non expirées disponibles en tout temps.


Quand faut-il utiliser de la naloxone?

Il est sécuritaire d'administrer de la naloxone lorsqu'une personne est inconsciente en raison d'une surdose d'opioïdes. En cas de doute quant à la cause de la perte de conscience, l'administration de naloxone ne provoquera vraisemblablement pas d'autres préjudices à la personne. La naloxone n'a pas pour effet de renverser les symptômes de surdoses d'autres substances, comme l'alcool, les benzodiazépines ou les psychostimulants (p. ex., la cocaïne, les amphétamines, etc.).

Dans de rares cas, une personne peut souffrir d'une allergie potentiellement mortelle à la naloxone. Cependant, selon Santé Canada, « vous devriez quand même utiliser le vaporisateur nasal NARCAN, car la personne s'en trouvera probablement mieux qu'en l'absence d'intervention ». Santé Canada signale également que la méthode d'administrateur par vaporisateur nasal pourrait ne pas être appropriée pour de jeunes enfants et les femmes enceintes.


Quelles sont les étapes appropriées des premiers soins en cas d'administration de naloxone?

Au moment d'administrer de la naloxone :

  • Reconnaître les signes et les symptômes d'une surdose d'opioïdes.
  • Appeler immédiatement les services de secours.
  • Vérifier la présence d'un bracelet d'alerte médicale pour savoir si la personne souffre d'une allergie connue à la naloxone.
  • Administrer la naloxone (y compris en cas d'allergie potentielle inconnue). Le médicament peut être disponible en injection ou sous forme de vaporisateur nasal. Suivre les directives du fabricant pour une utilisation sécuritaire. Cela peut prendre environ de une à cinq minutes pour que la personne retrouve une respiration normale.
  • Surveiller l'état de la personne en attendant l'arrivée des services d'urgence.
  • Si la personne arrête de respirer, pratiquer la RCR si vous avez suivi la formation requise.
  • Les effets de la naloxone durent environ de 20 à 90 minutes. Puisque les opioïdes peuvent rester dans l'organisme de la personne pour une plus longue période, les symptômes peuvent réapparaître.
  • Une deuxième dose de naloxone pourrait être nécessaire.
  • Rester préparé à la possibilité que la personne devienne agressive, qu'elle souffre de vomissements ou de diarrhée.
  • Toujours communiquer avec les services d'assistance médicale. Un professionnel de la santé doit surveiller le rétablissement de la personne.

Si vous utilisez une méthode par injection, soyez à l'affût des dangers et des risques associés aux blessures par piqûres d'aiguilles et à la transmission des infections.

Dernière mise à jour du document le 15 mai 2017

Ajoutez un badge à votre site Web ou à votre intranet afin que vos travailleurs puissent trouver rapidement des réponses à leurs questions sur la santé et la sécurité.

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.