Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Bruit - examens audiométriques

Pourquoi procéder à des examens audiométriques?

Une exposition au bruit qui dépasse les limites acceptables peut entraîner une perte de l'acuité auditive.

Les examens audiométriques de l'acuité auditive d'un travailleur sont importants pour la réussite d'un programme de protection de l'ouïe, puisqu'ils permettent de déterminer si les mesures de lutte contre le bruit permettent d'éviter les pertes auditives au travail. Comme les pertes auditives au travail se produisent graduellement au fil du temps, les travailleurs omettent souvent de remarquer les changements liés à leurs capacités auditives jusqu'à ce qu'un changement relativement important se produise. En comparant les examens audiométriques des années passées, les premiers changements peuvent être détectés et des mesures de protection appropriées peuvent être mises en place pour éviter toute détérioration supplémentaire.


À quoi peut-on s'attendre de l'examen?

Pendant un examen audiométrique, le travailleur est assis dans une cabine insonorisée, ou autre pièce appropriée, avec un casque d'écoute sur les oreilles (ou des oreillettes placées à l'intérieur des oreilles). Lorsque le travailleur est prêt, le technicien en audiométrie transmet une série de tonalités, dans une oreille, puis dans l'autre. Le travailleur signale chaque son entendu. Les seuils du travailleur sont enregistrés pour chaque oreille dans un graphique, appelé audiogramme, ou numériquement, dans un tableau.

L'audiogramme montre le niveau sonore qui est à peine audible pour le travailleur à différentes hauteurs tonales ou à différentes fréquences. Aux premiers stades de la perte de l'ouïe causée par le bruit, l'audiogramme montrera une certaine perte de l'ouïe pour les sons aigus. À mesure que la perte progresse, l'audiogramme montre une perte d'ouïe qui se manifeste à un plus grand nombre de hauteurs tonales. À un stade avancé, les travailleurs remarqueront que les voix et les sons ambiants deviennent assourdis.

Dans le cadre de l'examen audiométrique, les travailleurs doivent s'attendre à être conseillés concernant la nécessité, l'utilisation, l'entretien et le remplacement de la protection contre le bruit.

Les résultats d'examen sont habituellement déterminés comme étant normaux ou anormaux. Si les résultats d'examen d'un travailleur sont normaux, aucune autre vérification n'est nécessaire jusqu'au prochain examen prévu.

Si les résultats d'examen d'un travailleur sont déterminés comme étant anormaux, le technicien en audiométrie pourrait demander plus de renseignements sur les antécédents médicaux du travailleur, et lui conseiller de faire un suivi auprès d'un professionnel de la santé approprié pour un examen plus approfondi.


Qui procède à l'examen audiométrique?

L'employeur a la responsabilité de s'assurer que les examens audiométriques sont effectués par un audiologiste ou une personne certifiée et compétente pour procéder à un examen audiométrique.


Où trouve-t-on les exigences en matière d'examens audiométriques dans la réglementation canadienne?

Voici quelques exemples de réglementation fédérale, provinciales ou territoriales où l'on trouve les exigences relatives aux examens audiométriques des différentes compétences au Canada. Compte tenu des modifications successives, il est recommandé de consulter l'administration concernée pour obtenir les renseignements les plus récents. Si vous ne trouvez aucune exigence précise relativement aux examens audiométriques pour une administration donnée, veuillez consulter l'administration en question, puisque le sujet pourrait être compris dans d'autres exigences liées à la surveillance médicale ou aux devoirs de l'employeur.

Canada
---

Colombie-Britannique
« Occupational Health and Safety Regulation »
Partie 7, articles 7.8 et 7.9

Alberta
« Occupational Health and Safety Code (2009) »
Articles 223 et 224

Saskatchewan
« The Occupational Health and Safety Regulations (1996) »
Partie VIII, article 113

Manitoba
Loi sur la sécurité et l'hygiène au travail
Partie 12, articles 12.5 et 12.6

Ontario
---

Québec
Règlement sur la santé et la sécurité du travail
Section XV, article 136

Nouveau-Brunswick
Règlement sur les mines souterraines
Partie III, article 12

Nouvelle-Écosse
---

Île-du-Prince-Édouard
« General Regulations »
Partie 8, articles 8.9 et 8.10

Terre-Neuve-et-Labrador
« Occupational Health and Safety Regulations »
Partie VI, article 68

Territoires du Nord-Ouest
Règlement sur la santé et la sécurité au travail
Partie 8, articles 116 et 117

Nunavut
« Consolidated Occupational Health and Safety Regulations »
Partie 8, articles 116 et 117

Yukon
Loi sur la santé et la sécurité au travail
Partie 6

Dernière mise à jour du document le 16 mars 2017

Ajoutez un badge à votre site Web ou à votre intranet afin que vos travailleurs puissent trouver rapidement des réponses à leurs questions sur la santé et la sécurité.

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.