Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Comment travailler en toute sécurité avec les liquides inflammables et combustibles? (pratiques sécuritaires générales)

Quels sont les sujets abordés dans le présent document questions-et-réponses?

Le présent document décrit les pratiques de travail sécuritaires générales à suivre lors de l'utilisation ou de l'entreposage des liquides inflammables et combustibles. La liste de questions ci-dessus présente un aperçu du présent document. Le document Réponses SST intitulé Liquides inflammables et combustibles et leurs dangers décrit avec plus de précision les risques que présentent ces liquides. Un autre document traite des questions de sécurité liées à l'électricité statique, à la réalisation d'une liaison électrique, à la mise à la masse de contenants, etc.


Pourquoi doit-on essayer, si possible, d'utiliser un produit moins dangereux?

L'utilisation d'un autre produit peut être le meilleur moyen d'éviter ou de réduire un danger. Toutefois, il n'est pas toujours facile, ni même possible, de trouver un substitut non inflammable ou moins inflammable pouvant faire le travail de manière efficace et sécuritaire. Commencer par obtenir les fiches signalétiques (FS) de tous les substituts possibles. Se renseigner sur tous les dangers (feu, risques pour la santé, réactivité chimique) de ces matières avant de faire des changements).

Choisir les matières les moins dangereuses pouvant faire le travail de manière efficace et sécuritaire. Apprendre également comment travailler de manière sécuritaire avec ces matières.


Quelles sont les sources d'inflammation?

Pour qu'un liquide inflammable ou combustible s'enflamme, il doit y avoir inflammation d'un mélange vapeur-air. Il existe de nombreuses sources possibles d'inflammation :

  • étincelles formées par les outils et l'équipement électriques;
  • étincelles, arcs et surfaces métalliques chaudes produits lors d'opérations de soudage ou de découpage;
  • fumée du tabac;
  • flammes nues de chalumeaux portatifs et d'appareils de chauffage, de chaudières, de veilleuses, de fours et de séchoirs;
  • surfaces chaudes comme chaudières, fournaises, tuyaux de vapeur, lampes électriques, plaques chauffantes, fers, conduits chauds et cheminées, bobines électriques et coussinets chauds;
  • braises et étincelles des incinérateurs, des cubilots de fonderie, des chambres de combustion et des fours;
  • étincelles formées lors du concassage et du broyage;
  • étincelles formées par l'électricité statique produite par les bandes rotatives, les opérations de mélange ou le transfert incorrect de liquides inflammables ou de liquides combustibles chauds.

Il est possible d'éliminer de nombreuses sources d'inflammation en :

  • écartant l'équipement qui produit des flammes nues et des étincelles;
  • ne fumant pas en présence de ces liquides;
  • utilisant l'équipement antidéflagrant approuvé dans les aires dangereuses.

Qu'est-ce que la combustion spontanée?

Il y a combustion spontanée lorsqu'une matière en contact avec l'air se réchauffe suffisamment (sans l'aide d'une source de chaleur extérieure) pour brûler. Les huiles dans certains déchets et rebuts peuvent réagir lentement avec l'oxygène dans l'air. Cette réaction produit de la chaleur qui peut s'accumuler avec le temps si les déchets ne sont pas brassés. Lorsque la température de la « matière autochauffante » est suffisamment élevée (c'est-à-dire, lorsqu'elle a atteint la température d'inflammation spontanée), un feu peut être engendré.

Par exemple, un chiffon imbibé d'huile végétale au fond d'un seau peut chauffer suffisamment pour s'enflammer spontanément. Toutefois, ce même chiffon imbibé d'huile ne devrait pas chauffer s'il était sur une corde à linge parce que le contact avec l'air empêcherait alors la chaleur de s'accumuler. Sous forme de boule serrée, ce même chiffon ne pourrait pas chauffer parce qu'il n'y aurait pas assez d'air. De même, du foin mouillé ou insuffisamment fané, entreposé de façon non compacte (non en balles) dans une grange est susceptible de chauffer suffisamment pour causer une combustion spontanée. Dans les cas du foin, de graines de céréales et de graines oléagineuses, la chaleur est produite par l'action des micro-organismes (p. ex. bactéries, champignons) sur les matières présentant des conditions idéales d'humidité et de température. Le charbon de bois humide, la farine (des graines moulues) et les matériaux (tissus, chiffons, coton, etc.) imbibés de peintures contenant des huiles siccatives constituent d'autres exemples de matières présentant un risque de combustion spontanée.


Pourquoi une bonne ventilation est-elle importante?

Des systèmes de ventilation bien conçus et bien entretenus éliminent les vapeurs inflammables du lieu de travail et réduisent le risque d'incendie et les problèmes de santé.

L'importance et le type de ventilation requise pour minimiser les dangers liés aux vapeurs de liquides inflammables et combustibles dépendent du type de travail, de la sorte et de la quantité de matières utilisées ainsi que des dimensions et de la disposition du lieu de travail.

Une évaluation des méthodes précises d'entreposage, de manipulation, d'utilisation et d'élimination des liquides inflammables et combustibles dans un lieu de travail est la meilleure façon de savoir si les méthodes de ventilation existantes (et les autres méthodes de protection) sont adéquates.

Il peut être nécessaire dans certains lieux de travail d'installer un système complet de hottes et de conduits pour assurer une ventilation acceptable. S'il y a risque de condensation des vapeurs inflammables, les joints des conduits devraient être soudés. Dans d'autres lieux de travail, un seul ventilateur d'extraction bien situé suffira. Utiliser des pales de ventilateur et des enveloppes (boîtier) en matériaux non ferreux et de l'équipement électrique antidéflagrant dans les systèmes de ventilation. Le nettoyage régulier des conduits, des filtres, des plénums, etc., permet de diminuer la gravité des feux et de réduire la probabilité de combustion spontanée en présence de matière autochauffante. L'équipement de ventilation utilisé pour évacuer les vapeurs de solvant doit répondre aux exigences des codes d'incendie.

Si la ventilation maintient la concentration de vapeur sous la limite d'exposition en milieu de travail, il y a généralement peu de risque de feu ou d'explosion. Les concentrations de vapeur nocives pour les personnes sont, dans la plupart des cas, bien inférieures aux concentrations minimum d'inflammation dans l'air. Par exemple, la limite d'exposition en milieu de travail pour le toluène est de 20 ppm [50 parties de toluène par million de parties d'air ou 0,00 % (TLV et BEI 2008 de l'ACGIH) à de nombreux endroits. Cette limite est de beaucoup inférieure à la limite inférieure d'inflammabilité (LII) pour le toluène, qui est de 12 000 ppm (1,2 %).

Dans les fours de cuisson et les fours de séchage, les enceintes de séchage à l'air, les systèmes de conduits de ventilation ou tout autre espace où les travailleurs sont normalement exposés aux vapeurs, garder les concentrations de vapeur à au moins 20 % de la LII.


Comment doit-on entreposer de manière adéquate les contenants de liquides inflammables et combustibles?

Entreposer les liquides inflammables et combustibles conformément aux lois, y compris les codes du bâtiment, de sécurité-incendie et d'électricité, propres à votre lieu de travail. Ces lois précisent les types d'aires d'entreposage, telles les aires d'entreposage et les armoires, acceptées pour ces liquides. Elles précisent également les caractéristiques de construction de ces aires d'entreposage ainsi que la quantité de liquides inflammables et combustibles dans différents types de contenants que vous pouvez entreposer dans chaque aire. Par exemple : Dans certaines sphères de compétence, les contenants utilisés pour entreposer les liquides inflammables ou combustibles d'une capacité inférieure à 230 litres doivent satisfaire aux exigences précisées dans le règlement et les normes ci dessous (en ce qui concerne la fabrication des contenants) :

  • Règlement sur le transport des marchandises dangereuses
  • Norme CSA B376-M, Réservoirs portatifs pour l'essence et autres combustibles de pétrole
  • Norme CSA-B306, Réservoirs de carburant portatifs pour bateaux
  • Norme ULC/ORDC30, « Safety Containers »
  • Section 6 de la norme CSA-B620, Citernes routières et citernes amovibles pour le transport des marchandises dangereuses.

Le code de prévention des incendies de votre localité précisera la quantité de liquide qui peut être entreposée sur le lieu de travail.

Les contenants d'une capacité inférieure à 1 litre utilisés pour entreposer des liquides inflammables (5 litres dans le cas des liquides combustibles) ne sont habituellement pas visés par les exigences ci-dessus.

Assurez-vous que tous les contenants comportent une étiquette du SIMDUT, s'il y a lieu.

N'utilisez jamais de contenants en plastique ou en verre pour entreposer des liquides inflammables, sauf si les récipients en métal peuvent nuire à la pureté requise du liquide ou si le liquide peut causer une corrosion excessive de ces récipients.

Dans tous les cas, ne permettre qu'au personnel formé et autorisé d'accéder aux aires d'entreposage. Avant d'entreposer les contenants, les inspecter afin de s'assurer qu'ils ne sont pas endommagés et qu'ils sont bien étiquetés. Ne pas accepter la livraison de contenants défectueux.

En général, entreposer les contenants de liquides inflammables et combustibles séparément, à l'écart des aires de traitement et de production et à l'écart des autres matières. Un entreposage séparé permet de réduire la propagation d'un feu aux autres matières entreposées dans la même aire. Il permet également de protéger les liquides inflammables et combustibles entreposés contre une exposition aux feux dans d'autres aires et prévient tout contact accidentel avec des matières incompatibles.

Garder les contenants fermés lorsqu'ils ne sont pas utilisés.

Garder en entrepôt la plus petite quantité de matière possible. Il est bon de ne garder que la provision d'une journée de liquides inflammables et combustibles dans l'aire de travail immédiate. À la fin de la journée, retourner la matière non utilisée dans l'aire d'entreposage ou dans l'armoire de rangement appropriée.


Quelles sont les caractéristiques d'une aire d'entreposage adéquate?

Entreposer les liquides inflammables et combustibles dans des aires :

  • bien aérées, afin de réduire les concentrations de vapeur;
  • exemptes de sources d'inflammation;
  • dont la température et l'humidité sont appropriées (frais et sec);
  • munies de l'équipement de lutte contre l'incendie et de l'équipement de nettoyage appropriés;
  • à l'écart des ascenseurs, des sorties ou des couloirs principaux menant aux sorties;
  • faciles d'accès pour les pompiers;
  • munies de panneaux d'avertissement appropriés. Par exemple : « Défense de fumer ».

Éviter d'entreposer des liquides inflammables et combustibles dans un sous-sol.

L'entreposage au rez-de-chaussée est généralement préférable, l'accès y étant plus facile en situations d'urgence.

Inspecter régulièrement les aires d'entreposage afin de détecter tout problème, comme contenants qui sont endommagés ou qui fuient, ventilation inadéquate ou équipement non approuvé. Les modifications non approuvées ou des dommages à l'équipement ou aux systèmes antidéflagrants ou approuvés peuvent entraîner des conditions dangereuses non voulues. Régler tous les problèmes le plus rapidement possible.

Il peut être possible d'entreposer de petites quantités de liquides inflammables (moins de 235 litres ou environ 62 gallons américains) et de liquides combustibles (moins de 470 litres ou environ 124 gallons américains) dans des contenants approuvés dans des armoires d'entreposage spécialement conçues, situées près du lieu d'utilisation.

Les liquides inflammables volatils sont quelquefois entreposés dans des réfrigérateurs. Utiliser des réfrigérateurs spécialement conçus et approuvés (généralement appelés « enceintes sécuritaires ») à cette fin. Les réfrigérateurs domestiques renferment de nombreuses sources d'inflammation et ne devraient pas être utilisés pour l'entreposage de solvants inflammables.


Comment doit-on manipuler les fûts de manière sécuritaire?

Dans de nombreux lieux de travail, les liquides inflammables arrivent dans de grands fûts ou barils métalliques, à partir desquels de plus petits contenants sont ensuite remplis. Il peut être difficile et dangereux de déplacer des fûts pleins pesant des centaines de livres. Il est possible de se procurer des chariots conçus spécialement pour déplacer les fûts, qui peuvent également être utilisés comme casiers d'entreposage individuels.


Pourquoi la mise à l'air des fûts de liquides inflammables est-elle importante?

Les fûts de liquides inflammables doivent être munis d'une soupape de sûreté (surpression/dépression), ce qui est normalement effectué dès que le fût est ouvert pour un prélèvement. Si un fût entreposé est exposé à des sources de chaleur ou à d'importants changements de température, une soupape de sûreté peut être requise.

L'entreposage d'un fût plein à la lumière directe du soleil ou près d'autres sources de chaleur peut augmenter les niveaux de vapeur dans le fût, ce qui entraîne une augmentation de la pression qui pourrait, dans les cas extrêmes, provoquer une rupture. Une accumulation de pression peut même projeter de la vapeur au visage ou sur les vêtements de la personne qui ouvre le fût. Une soupape de sûreté préviendrait une telle accumulation.

Des soupapes de dépression sont également utiles. Si un fût de liquide inflammable est soumis à un refroidissement soudain, il peut se former un vide partiel à l'intérieur. Dans les cas extrêmes, les fûts pourraient se rompre et fuir. De plus, pour le prélèvement adéquat des liquides, l'espace laissé par le prélèvement de liquide dans le fût doit être remplacé par de l'air pour qu'il n'y ait pas formation de vide. Il existe différents types de soupapes de sûreté, dont certaines de type combiné, qu'on peut se procurer auprès des détaillants d'équipement de sécurité.


Quel type de contenants doit-on utiliser?

Si possible, utiliser des contenants sécuritaires approuvés et bien identifiés lorsque vous travaillez avec des liquides inflammables et combustibles. Des contenants « approuvés » sont des contenants qui ont été approuvés par des laboratoires d'essai acceptés par les organismes d'exécution du gouvernement. Ces laboratoires incluent les Laboratoires des assureurs du Canada (ULC), le Groupe CSA et la Factory Mutual Reasearch (FM). Il existe de nombreux types de contenants approuvés qu'il est possible de se procurer chez les détaillants d'équipement de sécurité.

Bidons de sécurité

Des bidons de sécurité portatifs pour le transport, l'entreposage et le prélèvement des liquides inflammables et combustibles sont très utilisés. Ils sont offerts dans différentes formes et leur capacité varie de 0,5 à 25 litres. Les bidons de sécurité approuvés sont faits de métal ou de plastique de très faible conductivité. Ils sont munis de couvercles à ressort qui s'ouvrent automatiquement lorsque la pression de vapeur s'accumule à l'intérieur, pour permettre aux vapeurs de s'échapper et prévenir la rupture (ou l'explosion, en cas d'incendie). Les mécanismes du couvercle permettent également la fermeture automatique du couvercle lorsque vous avez terminé de remplir le bidon ou de verser un liquide dans ce dernier ou si vous l'échappez.

Ce dispositif de sécurité pourrait créer un danger, dans certaines conditions. Dans un espace chaud et fermé, tel le coffre d'une voiture, les vapeurs s'échappant d'un bidon de sécurité pourraient atteindre des niveaux d'inflammabilité. Une étincelle pourrait causer une explosion. Pour le transport temporaire de petites quantités (normalement moins de 25 litres) de liquide inflammable, utiliser un contenant approuvé résistant à la pression et non muni d'un dispositif de mise à l'air. Éliminer les sources d'inflammation et assurer aussi une bonne ventilation.

Les bidons de sécurité sont également munis d'un treillis métallique pare-flammes à l'intérieur des couvercles, qui, en cas de retour de flamme, empêche la flamme d'atteindre le liquide.

Autres contenants approuvés

D'autres types de contenants approuvés incluent :

  • cuves de rinçage et de nettoyage pour faire tremper ou laver des pièces dans un liquide;
  • bidons à piston pour humecter les chiffons de nettoyage;
  • contenants utilisés pour faire tremper et rincer les petites pièces;
  • distributeurs ou contenants « de benzine » utilisés pour la distribution de petites quantités de liquides directement sur un tissu ou une pièce;
  • contenants d'élimination des liquides inflammables et combustibles, des chiffons imprégnés d'huile et des déchets.

Ces contenants sécuritaires approuvés possèdent également différentes sortes de dispositifs de sécurité, tels couvercles à fermeture automatique ou pare-flammes. Certaines cuves de rinçage ou de trempage et certains contenants utilisés pour l'élimination de chiffons imprégnés d'huile et de déchets ne sont pas munis de couvercles à fermeture automatique; les couvercles sont alors maintenus ouverts grâce à des dispositifs fusibles. En cas de feu dans un contenant ouvert, le dispositif fusible fond, permettant ainsi au couvercle de se fermer et d'étouffer le feu.

Dans certains cas, des liquides inflammables et combustibles peuvent être entreposés, manipulés et utilisés dans des contenants approuvés en plastique ou en verre non réutilisables (généralement ceux dans lesquels ils sont expédiés), dont la capacité ne dépasse pas un gallon (américain) ou 3,8 litres, ce qui est acceptable si la pureté requise (par exemple qualité réactifs ou pureté supérieure) est atténuée par l'entreposage dans des contenants métalliques, ou si le liquide cause une corrosion excessive des contenants métalliques.


Pourquoi doit-on inspecter les contenants?

Vérifier régulièrement tous les contenants utilisés pour entreposer des liquides inflammables et combustibles, afin de s'assurer qu'ils ne sont pas endommagés, que les mécanismes à ressort fonctionnent adéquatement et que les pare-flammes ne sont pas brisés. Les fabricants de contenants de sécurité donnent des explications détaillées sur la manière d'inspecter l'équipement.


Pourquoi doit-on étiqueter les contenants?

Bien étiqueter tous les contenants utilisés pour entreposer les liquides inflammables et combustibles. On évite ainsi de mélanger accidentellement un produit chimique avec un autre et on réduit les chances de se tromper de liquide. Indiquer clairement le nom du liquide et ses dangers sur le contenant. Garder les étiquettes propres pour qu'elles soient toujours facilement lisibles. Ne jamais utiliser un contenant pour entreposer un liquide autre que celui indiqué sur l'étiquette.

Il est dangereux d'utiliser des contenants non adéquats, tels pots à confiture, soucoupes, boîtes de conserves ou seaux. Les contenants ouverts permettent aux vapeurs dangereuses de s'échapper. Les contenants cassables augmentent les risques de déversements graves.


Comment doit-on prélever de manière adéquate les liquides inflammables et combustibles?

Faire très attention lors du prélèvement de liquides inflammables et combustibles ou de leur transfert d'un contenant à un autre. Prélever seulement d'un contenant à la fois. Finir de prélever une matière avant de commencer à en prélever une autre. S'assurer que les contenants sont fermés après le prélèvement, afin de limiter le dégagement de vapeurs dangereuses et d'éviter les déversements accidentels. Il est possible de se procurer des pompes de transfert et des robinets approuvés qui ne peuvent rester ouverts accidentellement. Vérifier périodiquement ces dispositifs afin de s'assurer qu'ils fonctionnent correctement et qu'ils ne fuient pas.

Placer sous chacun des robinets une cuvette sécuritaire approuvée afin de recueillir tout produit s'écoulant des robinets endommagés ou usés.

Ne jamais prélever de liquides inflammables ou combustibles à proximité des sources d'inflammation. Toujours s'assurer que la liaison électrique et la mise à la masse sont réalisées avant de commencer à prélever des liquides dans des contenants métalliques.

Ne jamais transférer de liquides en augmentant, avec de l'air, la pression à l'intérieur des contenants utilisés pour le transport. La pression pourrait endommager les fûts ou barils ordinaires ou créer une atmosphère inflammable à l'intérieur des contenants.

Identifier les aires de prélèvement avec les panneaux avertisseurs appropriés.


Comment doit-on éliminer de manière sécuritaire les déchets?

Entreposer les déchets de liquides inflammables et combustibles de la même manière que les liquides inflammables et combustibles non utilisés. Des fûts propres faits de matériaux compatibles peuvent être utilisés pour entreposer des déchets liquides si ces fûts sont mis à l'air, et reliés électriquement tout comme les fûts de prélèvement. Il est possible de se procurer des bidons d'élimination sécuritaires approuvés pour déchets liquides.

Placer les tissus, les papiers et autres matières solides imbibés de liquides inflammables et combustibles dans des contenants pour déchets huileux approuvés. Ces derniers sont faits de métal et sont munis de couvercles à fermeture automatique. Il ne faut pas trop les remplir et il faut les vider à la fin de chaque journée de travail, ou plus souvent, afin de réduire les risques de combustion spontanée.

Identifier clairement le contenu de tous les contenants pour déchets.

Faire attention aux contenants « vides » qui contenaient des liquides inflammables et combustibles. Ils peuvent contenir suffisamment de liquide pour créer un danger d'explosion. Il suffit d'environ 14 mL (0,5 once liquide) de liquide pour que la vapeur forme une atmosphère explosive dans un fût de 182 litres (40 gallons). Cette quantité peut facilement être retenue dans un joint ou se présenter sous forme d'une couche très mince sur la surface interne du fût. Ne pas effectuer de travaux (soudure, découpage, perçage, brasage) sur des contenants « vides » tant qu'ils n'auront pas été débarrassés de leurs liquides et vapeurs. Contacter le fabricant ou le fournisseur de produits chimiques pour connaître la meilleure façon de procéder.

Ne jamais verser des déchets de liquides inflammables dans l'évier ou des tuyaux d'évacuation. Les éliminer par l'entremise d'entreprises de ramassage et d'élimination des déchets dangereux. Éliminer ces déchets conformément aux lois environnementales en vigueur. Contacter les services environnementaux appropriés pour connaître les détails.


Pourquoi est-il important de mettre en pratique un bon entretien ménager et un bon entretien de l'équipement?

Un bon entretien ménager et un bon entretien de l'équipement sont importants, peu importe où sont utilisés les liquides inflammables et combustibles.

  • Toutes les aires où des liquides sont entreposés, manipulés ou utilisés doivent être exemptes de matières combustibles.
  • Utiliser des ramasse-gouttes et les vider souvent en cas de fuites.
  • Utiliser des pare-éclaboussures pour isoler les machines ou les lieux d'où il y a éjection de liquides inflammables ou combustibles.
  • Nettoyer immédiatement tout déversement de liquide.
  • Retirer tout ce qui empêcherait la fermeture complète des contenants ayant des couvercles maintenus ouverts grâce à des dispositifs fusibles.
  • S'assurer que les liquides inflammables et combustibles ne sont pas laissés dans un endroit où ils pourraient bloquer les sorties ou empêcher les gens d'évacuer les lieux en cas de feu.

Une inspection et un entretien réguliers de l'équipement sont importants pour limiter les dangers liés aux liquides inflammables et combustibles.

  • S'assurer que le personnel d'entretien connaît les dangers liés aux matières auxquelles il peut être exposé.
  • Effectuer avec soin les réparations de l'équipement, y compris l'équipement spécial comme les accessoires antidéflagrants. L'ajout de pièces non approuvées à des systèmes approuvés a entraîné des feux et des explosions.
  • Ne pas utiliser de contenants sécuritaires qui ont été endommagés de quelque façon que ce soit. Si ces contenants ne peuvent pas être remis dans un état sécuritaire à l'aide de pièces approuvées, les éliminer après les avoir bien nettoyés.

Quand doit-on porter l'équipement de protection individuelle approprié?

Vous devez porter l'ÉPI approprié au travail que vous effectuez.

Si les autres méthodes, telles les mesures d'ingénierie, n'ont pas été mises en place ou ne permettent pas de diminuer efficacement l'exposition aux matières toxiques, porter un équipement de protection individuelle (ÉPI) approprié.

Il est essentiel de choisir l'ÉPI approprié à un travail précis. Il peut être nécessaire de se protéger contre les autres dangers des liquides inflammables et combustibles, telles la toxicité et la réactivité. Les FS devraient vous donner des conseils généraux. Pour le choix de l'ÉPI approprié, il est préférable d'obtenir l'aide d'une personne qui sait comment évaluer les dangers liés à un travail précis et qui sait comment sélectionner l'ÉPI approprié, tel l'agent de sécurité de l'usine ou un membre du Comité mixte d'hygiène et de sécurité.

Bien connaître l'ÉPI approprié à utiliser en cas d'urgence et lors des opérations normales.


Que faire en cas d'urgences?

Être prêt à agir de manière sécuritaire en cas d'urgences. Pour les urgences comme feux chimiques et déversements, agir rapidement.

  • Évacuer immédiatement si vous n'êtes pas formé pour régler le problème ou s'il s'avère nettement hors de votre contrôle.
  • Informer les autres personnes qui s'y trouvent qu'il y a urgence.
  • Appeler immédiatement les pompiers.
  • Signaler le problème aux personnes responsables des interventions d'urgence à votre lieu de travail.
  • Obtenir les premiers soins si vous avez été exposé à des produits chimiques dangereux, et enlever tous les vêtements contaminés. Des bassins oculaires et des douches d'urgence doivent être accessibles là où il y a risque d'exposition accidentelle à des matières pouvant causer des dommages à la peau ou aux yeux.

Seules les personnes spécialement formées et munies de l'équipement de protection et des outils appropriés doivent intervenir en cas d'urgence. Aucune autre personne ne doit s'approcher tant que l'endroit n'aura pas été déclaré sécuritaire.

Il est important de faire des plans d'urgence, de former les personnes et de s'exercer à affronter des situations d'urgence; les personnes sauront ainsi comment réagir.

Les FS portant sur les matières utilisées pour chaque tâche constituent un bon point de départ pour l'élaboration d'un plan d'urgence. Dans les FS, on retrouve des sections précises sur les dangers d'explosion et d'incendie, dont le matériel et les méthodes appropriés de lutte contre l'incendie (l'utilisation d'un extincteur qui ne convient pas ou son utilisation incorrecte est dangereuse), sur les procédures de nettoyage des déversements et sur les premiers soins. Si les directives énoncées dans la FS ne sont pas claires ou semblent incomplètes, communiquer avec le fabricant ou le fournisseur du produit pour obtenir de l'aide.

De nombreuses autres sources peuvent vous aider à élaborer des plans d'urgence. Le service d'incendie local peut vous aider à élaborer vos plans et peut aussi vous donner de la formation. Vous pouvez aussi obtenir gratuitement ou à peu de frais des renseignements utiles auprès d'organismes d'exécution environnementaux et d'organismes d'hygiène et de sécurité du travail, d'associations provinciales de prévention des accidents, de l'Ambulance Saint-Jean, d'une société d'assurance, de sociétés professionnelles en hygiène et sécurité du travail, de syndicats, d'associations professionnelles, de certaines universités et de certains collèges locaux et du CCHST. Des consultants privés spécialisés sont également à votre disposition.


Quelles sont les pratiques sécuritaires de base à connaître pour travailler avec les liquides inflammables et combustibles?

Ces pratiques sécuritaires de base permettent de vous protéger contre les dangers des liquides inflammables et combustibles :

  • Se procurer et lire les fiches signalétiques (FS) portant sur toutes les matières avec lesquelles vous travaillez.
  • Connaître tous les dangers (feu/explosion, risques pour la santé, réactivité chimique) des matières avec lesquelles vous travaillez.
  • Savoir quelles matières avec lesquelles vous travaillez sont des liquides inflammables et combustibles.
  • Éliminer les sources d'inflammation (étincelles, cigarettes allumées, flammes, surfaces chaudes) lorsque vous travaillez avec des liquides inflammables et combustibles.
  • Utiliser le plus petit montant de liquide inflammable nécessaire dans l'endroit du travail.
  • Garder les endroits de rangements frais et sec.
  • Entreposer les liquides inflammables et combustibles loin des matériels non compatible (p. ex. oxydants).
  • Utiliser les contenants approuvés pour disposer les guenilles et autre déchets.
  • Entreposer, manipuler et utiliser les liquides inflammables et combustibles dans des endroits bien aérés.
  • Utiliser l'équipement approuvé, y compris des contenants sécuritaires bien identifiés, pour les liquides inflammables et combustibles.
  • Garder les contenants fermés lorsqu'ils ne sont pas utilisés.
  • Réaliser une liaison électrique et une mise à la masse des contenants métalliques lors du transfert de liquides inflammables et combustibles.
  • Mettre en pratique de bonnes habitudes d'entretien ménager et d'entretien de l'équipement. L'aire de travail doit être exempte de matériaux combustibles.
  • Porter l'équipement de protection individuelle approprié pour chacune des tâches que vous effectuez.
  • Savoir quoi faire en situation d'urgences (incendies, déversements, blessure) mettant en cause les liquides inflammables et combustibles avec lesquels vous travaillez.
  • Suivre les règles d'hygiène et de sécurité propres à votre travail.

Dernière mise à jour du document le 30 septembre 2008

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.