Catégorie : CCHST

Se mobiliser et s’adapter : le modèle collaboratif de réussite du Nunavut

Date de publication :
Mosesie Lewis, Steve Horvath, et Lazarus Arreak

Mosesie Lewis, Steve Horvath, et Lazarus Arreak

« N’allez pas à la chasse par vous-même si vous voulez rapporter quelque chose. »

Ces mots ont été prononcés par un aîné inuit d’Iqaluit au cours d’une conversation informelle sur les relations entre les communautés, l’industrie minière et le gouvernement au Nunavut. Pour moi, ce commentaire dépeignait une image très claire de la perspective sur le rôle de la communauté, de la culture et de l’esprit de collaboration dans l’équilibre des objectifs communs et des besoins individuels.

Leur modèle de participation communautaire est stratégique, collaboratif et axé sur les possibilités. Leur sens de la coopération est vaste et inclusif, et se base sur l’objectif commun et la communication entre les partenaires et la communauté toute entière. Une compréhension commune est recherchée avant que des ententes soient conclues, et cette compréhension définit l’approche systémique appuyée par des outils et de l’éducation, et habilitée par les gouvernements fédéral et territoriaux. Par conséquent, la communauté locale et les sociétés de l’industrie des ressources ont tous appris à se mobiliser et à s’adapter pour partager les réussites – un cadre de travail efficace pour les propres efforts de collaboration du CCHST dans l’ensemble des compétences et des secteurs.

Le temps passé au Nunavut a été bref, mais ce fut une bonne occasion d’apprendre et de modifier ma perspective des choses. Les conversations que j’ai eues avec les gens m’ont permis de constater leur respect profond pour l’environnement et son potentiel d’assurer l’avenir. Ils l’ont compris depuis des générations, et maintenant, ce sentiment s’étend aux ressources sous la terre. La communauté du Nunavut est résolue et unie dans un processus qui équilibre l’intégration des considérations économiques et les valeurs inuites basées sur leur souci de mise en valeur et d’appartenance de la terre.

Tout bien considéré, pour moi, ce fut un rappel que seules la collaboration et l’harmonisation des valeurs nous permettrons de réellement atteindre la réussite collective.

May_2015_Iqaluit1

Faire la différence : réflexions de fin d’année

Date de publication :

christmas_14_french

Prendre une courte pause de temps à autre pour réfléchir et remettre le compteur à zéro est un exercice salutaire pour le mieux-être mental et spirituel. Voici venu le temps de l’année où nous cherchons les occasions de nous recueillir dans le calme et évaluons le chemin parcouru vers la réalisation de nos aspirations. Voilà exactement où en est notre organisation.

En effet, le temps est venu de nous pencher sur la façon dont nous avons bénéficié de nos accomplissements et sur la façon dont certaines difficultés rencontrées nous ont permis d’affirmer notre rôle à titre d’organisation dynamique et efficace, capable d’anticiper les demandes, constamment changeantes, et d’y répondre. Seules nos relations avec nos intervenants et une profonde compréhension de leurs besoins peuvent nous apporter tout cela.

Fait dont je suis particulièrement fier : grâce à nos efforts de collaboration, le CCHST est devenu une institution, où le tout est plus grand que la somme de ses parties. Nous avons la chance de travailler avec un personnel compétent et engagé qui répond aux difficultés avec résilience et motivation en vue de renforcer le mieux-être des travailleurs canadiens. De surcroît, nous tourner vers l’avenir nous permet de repousser nos limites; en effet, cela nous permet d’avoir une perspective de l’avenir qui définit ce que nous souhaitons devenir et ce à quoi nous aspirons.

En regardant vers l’avant, je nous vois bien, toujours misant sur nos réussites, évoluer jusqu’à devenir l’organisation que nous aspirons à être : une organisation toujours en quête d’excellence qui tire parti de ses meilleurs atouts, soit la fiabilité et la crédibilité, pour développer des relations, de l’expertise et une valeur durables dans l’ensemble du Canada. Notre succès nous mènera jusqu’à ce que je perçois comme étant l’un des buts primordiaux du Centre.

Il nous sera possible de remplir notre mission à titre d’organisation de pointe en matière de santé et de sécurité au travail en gardant le cap sur notre vision collective de la réussite, en aidant les travailleurs canadiens de partout au pays et en mettant à profit notre expérience collective en matière de santé et de sécurité pour appliquer les solutions de demain aux enjeux d’aujourd’hui.

Je me réjouis à l’idée de découvrir ce que nous réserve l’année 2015, et je souhaite à toutes et à tous un joyeux temps des Fêtes en sécurité et une bonne et heureuse année.

De grands défis pour de petites organisations

Date de publication :
Aug2014_KOSHA

M. Steve Horvath et les membres de la direction du CCHST effectuent une visite en présence des représentants de la KOSHA.

À mes yeux, le rôle du CCHST est de nouveau confirmé chaque fois que d’autres organisations nationales œuvrant dans le domaine de la santé et de la sécurité consultent les renseignements que nous diffusons et reconnaissent que notre expertise en matière de prévention peut avoir une incidence positive sur leurs propres défis.

C’est précisément ce qui s’est produit la semaine dernière alors que des représentants de l’Agence coréenne pour la sécurité et la santé au travail (KOSHA pour Korean Occupational Health and Safety Administration) ont visité le CCHST dans le but d’en apprendre davantage sur la vision du Canada de l’accès des petites et moyennes entreprises (PME) aux programmes de santé et de sécurité au travail. Leur démarche s’explique par le fait que 80 % des accidents ayant entraîné des jours de travail perdus en Corée sont survenus dans de petites organisations. Ces représentants souhaitaient obtenir d’autres précisions sur les moyens qui ont permis au CCHST d’améliorer l’accessibilité des PME en tirant profit des technologies en ligne et des réseaux sociaux qui permettent d’utiliser des programmes en langage clair ciblant les petites organisations installées au Canada.

Notre réunion a été extrêmement fructueuse et ils sont repartis avec des solutions pratiques faisant appel à bon nombre de nos produits et services en ligne. Nous avons également visité une petite organisation qui a mis en place avec succès des politiques de santé et de sécurité évolutives. Cette visite a permis aux représentants de l’Agence coréenne de voir de leurs yeux les résultats de ces stratégies, et de s’entretenir directement avec les membres du personnel et de la direction de l’entreprise au sujet de leur succès et des défis qu’ils ont surmontés.

Nous tenons à remercier M. Larry Masotti de Workplace Safety and Prevention Services (WSPS) qui s’est chargé de coordonner la visite des installations de Brabender Technologie.

Nos différents projets destinés aux PME ont suscité beaucoup d’intérêt dans diverses sphères de compétence au Canada et ils retiennent maintenant l’attention d’organisations internationales, car nous faisons face, à mon avis, à des défis semblables en ce qui concerne la sensibilisation et l’accessibilité des PME, et nous partageons le même désir et le même besoin de nous améliorer à ce chapitre.

Tracer la voie pour les chefs de file de demain

Date de publication :

Nous avons observé un déclin des taux de blessures en milieu de travail chez les jeunes âgés de 15 à 19 ans dans l’ensemble du Canada, un recul qui est, à mon avis, attribuable en partie aux efforts déployés pour intégrer aux programmes d’enseignement régulier des activités de sensibilisation et d’éducation à l’intention des jeunes travailleurs.

Certaines de nos initiatives visant à former des jeunes qui deviendront de futurs chefs de file en santé et sécurité ont été mises en évidence au cours des dernières semaines. D’abord, au nom du Conseil des gouverneurs, le CCHST a décerné des bourses d’études dans le cadre de la douzième année du programme des bourses d’études Dick Martin, une distinction nationale qui vise à reconnaître les étudiants inscrits à un programme d’études au Canada menant à l’obtention d’un grade ou d’un diplôme en santé et sécurité au travail, et à les encourager à envisager une carrière dans ce secteur. Félicitations aux récipiendaires méritants de cette année : Jodie Chadbourn (Ontario) et Kathy Lee (Saskatchewan), qui se méritent chacune une bourse de 3 000 $. Leurs établissements d’enseignement respectifs, l’Université du Nouveau-Brunswick et le Saskatchewan Institute of Applied Science and Technology, ont reçu à leur tour un montant de 500 $.

Photo du haut : Dick Martin Scholarship Award winner Jodie Chadbourn with CCOHS President Steve Horvath and members of the CCOHS Council of Governors.  Photo du bas : Kathy Lee accepts the Dick Martin Scholarship award from Philip Germain of the CCOHS Council of Governors and the Honourable Don Morgan, Minister of Labour Relations and Workplace Safety.

Photo du haut : Jodie Chadbourn, récipiendaire de la bourse d’études Dick Martin, en compagnie de Steve Horvath, président du CCHST, et des membres du Conseil des gouverneurs du CCHST.
Photo du bas : Kathy Lee accepte la bourse d’études Dick Martin en présence de Philip Germain du Conseil des gouverneurs du CCHST et de l’honorable Don Morgan, ministre des Relations et de la Sécurité en milieu de travail. Crédit photo: SIAST

En outre, le CCHST continue d’appuyer le concours annuel de vidéo « C’est votre travail! » destiné aux jeunes. Tous les élèves qui fréquentent une école secondaire au Canada peuvent d’abord participer à un concours provincial et territorial administré par leur ministère respectif et les ministères du Travail. Dans le cadre du concours, les élèves sont mis au défi de faire preuve de créativité pour réaliser une vidéo originale qui peut être diffusée dans les médias sociaux afin de montrer à leurs pairs l’importance de la sécurité au travail. Les gagnants de chaque province et territoire peuvent ensuite participer au concours à l’échelle nationale.

Félicitations aux gagnants de cette année dans le cadre du concours tenu à l’échelle nationale :

• Première place : Ben Croskery, École secondaire John McCrae, Ottawa, Ontario
• Deuxième place : Pranay Noel, École secondaire catholique St. Francis Xavier, Mississauga, Ontario
• Troisième place : Dane Cutliffe, École secondaire Colonel Gray, Île du Prince Édouard
• Choix du public : Dylan Pappenfoot, Logan Seipp et Dylan Stadnyk, Humboldt Collegiate Institute, Humboldt, Saskatchewan

On Call de Ben Croskery sur Vimeo.

Par ailleurs, dans le cadre du Congrès mondial sur la santé et la sécurité au travail, j’assumerai la coprésidence du symposium « Créer un environnement sûr et sain pour l’apprentissage et le travail ». Le symposium réunira des groupes issus du milieu de travail, de la communauté et du secteur de l’éducation qui s’emploient de concert à atteindre un objectif commun consistant à promouvoir une culture de la sécurité chez les jeunes travailleurs. Le rôle que l’on m’a confié me donne le privilège d’accueillir les délégués du Congrès mondial de la jeunesse provenant des quatre coins du monde qui viendront participer au Congrès mondial sur la santé et la sécurité au travail 2014, le mois prochain, à Francfort, en Allemagne.

Au cours des dernières décennies, le CCHST a misé sur des programmes visant à donner aux jeunes les moyens de créer une nouvelle génération de milieux de travail où l’on favorise une culture de prévention. Cependant, il est impossible d’y arriver en travaillant en vase clos; et c’est pourquoi, dans le cadre de nos efforts continus visant à promouvoir et à coordonner une approche globale à l’égard de la sécurité chez les jeunes travailleurs, nous mettrons à contribution les institutions du milieu de travail, de la communauté et du secteur de l’éducation. Ensemble, nous allons de l’avant vers l’atteinte de notre objectif commun qui consiste à créer une culture de prévention dans tous les milieux de travail.

Qu’en est-il de la norme, un an après sa publication?

Date de publication :

Le 16 janvier 2014 marquait le premier anniversaire du lancement de la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail (la norme). Un événement médiatisé a été organisé à Toronto afin de souligner le progrès accompli jusqu’ici et de favoriser l’adoption de la norme par les milieux de travail dans toutes les régions du Canada. J’ai eu le plaisir de voir la ministre Leitch plaider en faveur de l’amélioration de la santé mentale en procédant au lancement de l’activité par une analyse personnelle de la nécessité d’éliminer la stigmatisation et de l’importance d’adopter cette norme pour y parvenir.

Au cours de la cérémonie, l’apparition du CCHST dans l’une des vidéos présentant les organismes qui sont déjà en voie d’adopter la norme m’a semblé des plus encourageants. Le CCHST fait la promotion d’une approche globale de la santé et de la sécurité au travail depuis de nombreuses années; c’est pourquoi nous avons été très reconnaissants de voir que les efforts que nous avons consacrés à l’échelle interne pour « mettre en pratique ce que nous prêchons » ont été reconnus dans une tribune nationale. Dans la vidéo, Mme Emma Nicolson, chef de l’équipe La santé mentale au travail du CCHST, a expliqué de quelle façon nous avions utilisé la norme comme cadre conceptuel pour mettre en œuvre notre propre stratégie en matière de santé mentale dans notre milieu de travail.

J’ai également eu l’occasion de participer à des échanges autour d’une table ronde organisée par la Commission de la santé mentale du Canada qui réunissait un certain nombre de partenaires clés et d’organisations favorisant la santé mentale. Ces échanges ont permis une discussion animée concernant l’habilitation et l’appui des milieux de travail en vue de l’adoption de la nouvelle norme ainsi que les divers rôles que nos organisations respectives pouvaient jouer en vue de l’atteinte de cet objectif. Le consensus obtenu au sein des participants et la volonté de collaborer ont été une grande source de satisfaction.

Joyeux Halloween

Date de publication :

halloween

Le personnel du CCHST vous souhaite un joyeux halloween en toute sécurité!

Dialogue avec des membres de la Chambre de commerce Canada-Inde

Date de publication :

J’ai eu l’immense plaisir de recevoir, la semaine dernière, une invitation à prendre la parole devant les membres de la Chambre de commerce Canada-Inde – un nombre imposant de chefs d’entreprise représentant la communauté professionnelle et le secteur des affaires en Inde œuvrant ici au Canada. Les participants, dont bon nombre provenaient des petites et moyennes entreprises, ont montré un réel intérêt pour le mieux-être de leurs employés et pour la « promotion de la culture du lieu de travail exempt de blessures ».

Favoriser la prévention dans le cadre de la culture du travail d’une organisation est devenu crucial dans l’environnement commercial compétitif d’aujourd’hui, particulièrement à ce stade où nous nous dégageons lentement du ralentissement économique mondial alors que les organisations font face à des attentes sociétales changeantes, à des transformations culturelles et démographiques, et à l’augmentation des défis associés à l’équilibre travail-vie personnelle. Ces enjeux ont l’effet d’un catalyseur chez les dirigeants qui, en comprenant que la santé et la sécurité doivent faire partie intégrante de toute stratégie commerciale et que la prévention est un composant fondamental de la croissance économique, sont incités à réunir une main d’œuvre motivée et dévouée au succès de son organisation. Les stratégies de prévention doivent être reconnues comme nécessaires dans la planification des affaires, sinon elles pourraient être mises à l’écart ou même perçues comme faisant partie du problème plutôt que de la solution qui permettra de se doter d’une main d’œuvre solide et engagée.

Cette soirée a été d’un intérêt tout particulier pour moi grâce à la séance de réseautage qui a précédé et au dialogue qui s’est établi après mon exposé. Ce fut l’occasion de mettre à profit mon expertise des affaires de même que les connaissances acquises au sein du CCHST pour discuter personnellement avec des chefs de file des défis particuliers que pose la transformation de leur culture organisationnelle et pour partager certaines expériences liées à des questions opérationnelles. De plus, il est toujours essentiel pour moi de rencontrer directement les intervenants avec lesquels nous travaillons et de vérifier quelles sont leurs priorités afin que le CCHST puisse, avec une plus grande efficacité encore, leur proposer des produits et services pertinents ainsi que des solutions en vue d’éliminer les maladies et les blessures en milieu de travail.

Regard sur l’organisation : les communications internes

Date de publication :

ccohs-showcase

 

Félicitations à notre équipe des communications, qui a organisé la semaine dernière un “événement vitrine” qui s’est révélé un franc success. Cette activité a permis à nos diverses équipes de projet et d’élaboration de produits de faire voir leurs plans et leurs réalisations à tout le personnel du CCHST, dans un cadre informel. Plus important encore, le personnel et les membres des équipes de projet ont eu l’occasion de discuter directement et ouvertement des objectifs, de la portée et des orientations d’un grand nombre de nos initiatives. Chaque équipe avait monté un kiosque, et des cartes à « cinq points clés » étaient fournies à chaque station. Pour sa part, l’équipe du mieux-être au travail a offert des collations nutritives et des conseils sur une saine alimentation à l’ensemble des participants.

Tous les membres des équipes de projet et moi-même avons été impressionnés par la pertinence des questions posées et la nature positive des discussions qui ont eu lieu. Tous sont repartis avec de nouvelles idées et davantage de connaissances. Je crois que cela montre véritablement la bienveillance et la fierté qu’entretient notre personnel à l’égard de notre organisation.

J’ai bon espoir que cette première activité, combinée à la réunion générale du personnel qui, plus tôt au cours de la semaine, nous a permis d’aborder la planification et l’orientation stratégique à l’échelle de l’organisation, aidera tout le personnel à mieux comprendre le rôle actuel et futur du CCHST.

Je remercie encore une fois tous ceux et celles qui ont contribué au succès de notre premier événement vitrine.

Visite de la ministre Leitch au CCHST

Date de publication :
La ministre Leitch faisant le service avec Emma Nicolson, spécialiste de la santé et de la sécurité au travail au CCHST, à l’occasion du barbecue du personnel.

La ministre Leitch faisant le service avec Emma Nicolson, spécialiste de la santé et de la sécurité au travail au CCHST, à l’occasion du barbecue du personnel.

L’honorable Kellie Leitch a visité le CCHST à Hamilton vendredi dernier en après-midi. Elle a profité de l’occasion pour faire le tour de nos bureaux et en apprendre davantage sur le travail que nous effectuons au centre. La ministre Leitch s’est montrée aimable, accessible et ouverte, s’offrant pour servir des rafraîchissements au barbecue de notre journée « hot dog » et discutant librement avec les membres du personnel. La visite a été informelle, mais instructive. Le personnel a aimé la franchise de la ministre et son soutien au CCHST.

Je dois dire que dans le cadre de mon mandat au CCHST, jusqu’à présent, notre organisation a eu la chance de rencontrer deux personnes exceptionnelles, d’abord la ministre Raitt, puis cette fois-ci la ministre Leitch. Toutes deux ont montré qu’elles nous soutenaient, ont été généreuses de leur temps et ont parlé en faveur de la prévention des blessures et des maladies professionnelles – pour cela, nous les remercions.