Mois : mai 2013

AIHce 2013

Date de publication :

AIHce 2013

J’ai eu l’occasion de créer des liens avec de nombreux professionnels de la santé et de la sécurité durant la conférence annuelle de l’AIHce qui a eu lieu cette année à Montréal, dans la province du Québec. « La Belle Province » nous a offert une merveilleuse toile de fond propice à des discussions animées, au réseautage et au partage de renseignements, autant d’activités qui favorisent une efficacité accrue pour chacun d’entre nous.

Malgré l’intérêt de ces activités, il semble que, compte tenu de la conjoncture économique actuelle, les organisations ont réduit les ressources consacrées à ces activités techniques et professionnelles – tout cela au cours d’une période où les défis auxquels nous faisons face ne cessent de croître – et certains participants m’ont confié leur inquiétude de voir le perfectionnement professionnel des effectifs stagner par rapport au niveau atteint dans le reste du monde si la participation à de telles activités étaient suspendue.

J’ai également observé la proportion de professionnels qui pourront bientôt se prévaloir d’une retraite; je crois que je n’ai pas croisé un seul petit groupe de participants dont au moins un membre parlait de la retraite.  Cette éventuelle perte d’expérience et d’expertise devrait préoccuper toute l’industrie. C’est au cours des années 70 que les États-Unis ont connu le niveau d’embauche le plus élevé à l’OSHA, selon M. David Michaels, Secrétaire adjoint du Travail. Ces professionnels ont progressé dans leur carrière et se préparent maintenant à la retraite, ce qui nous laisse peu de temps pour préparer la relève et assurer le transfert des connaissances.

Il est maintenant temps de préparer l’avenir en nous penchant sur ces problèmes urgents.

Lancement de la semaine SNASST 2013 à Vancouver

Date de publication :

may_2013_naosh_launch

Au Canada, la Semaine nord-américaine de la sécurité et de la santé au travail (SNASST) lancée à Vancouver a connu un énorme succès, grâce à la participation d’un grand nombre d’organisations et à un appui formidable des communautés locales. Le CCHST participe depuis de très nombreuses années aux activités de la SNASST dans tout le pays; j’étais donc honoré de reconnaître tout le travail accompli par le comité de la SNASST de la C.-B. ainsi que des autres partenaires officiels – la Société canadienne de la santé et de la sécurité au travail, la American Society of Safety Engineers, le Programme du Travail de Ressources humaines et Développement des compétences Canada, et Fil de vie – qui ont tous contribué au succès du lancement et de l’ensemble de la semaine.

may_2013_naosh_launch_2Cette activité a offert à chacun l’occasion de renouveler son engagement envers les principes de la prévention et de réitérer notre objectif commun : l’élimination des maladies et des blessures professionnelles en Amérique du Nord.

Le lancement de la SNASST au Canada a été de nouveau parrainé par la ministre Lisa Raitt, qui a fourni soutien et encouragements à l’égard des nouveaux projets relatifs à la sécurité inaugurés au pays, et il a été appuyé par un discours présenté par M. Walter Gretzky, qui a partagé son expérience personnelle en matière de blessure liée au travail.

Je félicite encore une fois le comité de la SNASST de la C.-B. pour la grande réussite qu’a connu le lancement de la semaine SNASST 2013.

Honorer l’excellence

Date de publication :

Dick Martin Scholarship Award

La semaine dernière, j’ai eu le privilège de m’acquitter d’une des plus agréables fonctions du président du CCHST – soit remettre la bourse d’études Dick Martin à une jeune étudiante méritoire à l’aube d’une carrière prometteuse en santé et sécurité au travail.

Je me suis ainsi rendu à l’Université de Montréal pour féliciter Laure-Elise Forel – l’une des deux récipiendaires de la bourse d’études Dick Martin – pour son essai “Suicide Among Canadian Farmers:  An Ingrained Risk” présentant le suicide chez les agriculteurs canadiens tel un risque profondément ancré.  Étudiante diplômée inscrite au programme de maîtrise en hygiène du travail du Département de santé environnementale et santé au travail de l’Université de Montréal, Laure-Elise Forel désire terminer ses études et entreprendre une carrière fructueuse en santé au travail. Je lui souhaite beaucoup de succès dans tous ses projets.

J’aimerais également exprimer toute ma reconnaissance à M. André Dufresne, Directeur du programme, et M. Max Debia, professeur adjoint, et les remercier de leur hospitalité et de la visite guidée de leurs installations. Ce fut pour moi une occasion de rencontrer le corps professoral et les étudiants, ainsi que d’entendre leurs commentaires au sujet de ce programme. Ils peuvent tous être très fiers du département et des installations qu’ils ont mis sur pied en quelques années seulement.

Félicitations à tout le monde.

Une marche pour appuyer les familles touchées par une tragédie au travail

Date de publication :
Steps for Life Threads of Life

De gauche à droite : Maureen Shaw, Steve Horvath, Shirley Hickman et Julian Hughes (directeur général du Forum santé et sécurité des chefs d’entreprise tenu en Nouvelle-Zélande).

J’étais déçue de ne pouvoir participer à la marche  Steps for Life organisée à Hamilton pour soutenir Un pas pour la vie, parce que je devais assister à des réunions à Vancouver. Cette situation m’a cependant fourni l’occasion de participer à une activité prévue à Burnaby, en C.-B., et de marcher aux côtés de Shirley Hickman, fondatrice de Threads of Life/Un pas pour la vie, et de Maureen Shaw, qui était responsable de la première marche Un pas pour la vie dans les rues de Toronto. L’accueil reçu par ce mouvement dans les communautés d’un bout à l’autre du pays m’a donné beaucoup de courage.

Tous les bénévoles d’Un pas pour la vie se dévouent pour aider les familles dont l’existence a été bouleversée par une tragédie et donnent de leur temps pour soutenir l’organisation.

Cette année, 32 communautés du Canada ont organisé une marche Un pas pour la vie. De petites communautés telles que Lethbridge ont même réussi à réunir 1 200 participants et à ramasser 60 000 $.

Toutes nos félicitations et un gros merci à tous ceux et celles qui se sont portés bénévoles et qui ont participé.