Mois : septembre 2013

Des nouvelles du Symposium d’apprentissage de l’ACATC

Date de publication :

Les quelques journées ensoleillées passées à St. John, au Nouveau-Brunswick, ont été très productives. J’ai participé aux réunions du comité sur la prévention de l’Association des commissions des accidents du travail du Canada (ACATC) où j’ai abordé le sujet des indicateurs précurseurs et des programmes de certification. Ces réunions offrent une formidable occasion pour les chefs de file provinciaux en santé et sécurité au travail des diverses commissions d’indemnisation des accidentés du travail de s’informer des faits saillants dans les autres sphères de compétence, de ce qui fonctionne bien et des aspects auxquels il faut apporter des améliorations. Elles permettent également d’entrevoir ce que nous réserve l’avenir puisque nous y discutons de nos plans et de nos objectifs.

Le Symposium d’apprentissage de l’ACATC de cette année se déroulait au même endroit, concurremment à notre rencontre. Le Symposium a souligné le 100e anniversaire du dépôt du rapport final par le juge en chef William Meredith à l’Assemblée législative de l’Ontario, rapport ayant conduit à la création de la première commission d’indemnisation des accidentés du travail. Les « principes de Meredith » ont profondément marqué la société canadienne et ils ont survécu à un grand nombre de changements culturels et technologiques au cours du dernier siècle. Les cinq piliers des commissions d’indemnisation des accidentés du travail selon le juge Meredith demeurent tout aussi pertinents aujourd’hui. Ces cinq principes sont les suivants :

  1. L’indemnisation sans égard à la faute – Les victimes d’accidents du travail sont indemnisées sans égard à la responsabilité;
  2. La responsabilité collective – Tous les employeurs se partagent les coûts du régime d’indemnisation;
  3. La sécurité du paiement – Un fonds est établi pour garantir l’accessibilité des sommes nécessaires à l’indemnisation;
  4. La juridiction exclusive – Toutes les demandes d’indemnisation sont adressées uniquement à la commission d’indemnisation des accidentés du travail;
  5. L’indépendance de la commission – Le conseil assurant la direction de la commission est à la fois autonome et apolitique.

Quelques réflexions en provenance de Singapour

Date de publication :

photoLa semaine dernière, je me joignais à un comité d’experts réunis à Singapour pour jeter les bases d’un cadre théorique et de directives globales concernant le « devoir de diligence des employeurs ». De nombreux pays étaient représentés autour de la table et nous avons échangé des renseignements à la lumière de l’expérience acquise dans chacun de nos pays. Après de nombreuses discussions, nous avons terminé un rapport consensuel qui servira de cadre aux employeurs désirant établir des politiques, des marches à suivre et des pratiques exemplaires en vue d’améliorer leurs systèmes de gestion.

Au cours de l’après-midi, quatre d’entre nous avons participé à un débat de spécialistes organisé durant la conférence du Workplace Health & Safety Institute, au sujet de la campagne « Vision zéro » de Singapour visant à éliminer les blessures et les maladies professionnelles. Ce débat a pris la forme d’un dialogue dynamique parsemé de questions judicieuses provenant d’un auditoire multi-disciplinaire inspiré rassemblant autant de personnes s’intéressant à la santé et à la sécurité, et désirant découvrir les initiatives à venir dans ce domaine.

Regard sur l’organisation : les communications internes

Date de publication :

ccohs-showcase

 

Félicitations à notre équipe des communications, qui a organisé la semaine dernière un “événement vitrine” qui s’est révélé un franc success. Cette activité a permis à nos diverses équipes de projet et d’élaboration de produits de faire voir leurs plans et leurs réalisations à tout le personnel du CCHST, dans un cadre informel. Plus important encore, le personnel et les membres des équipes de projet ont eu l’occasion de discuter directement et ouvertement des objectifs, de la portée et des orientations d’un grand nombre de nos initiatives. Chaque équipe avait monté un kiosque, et des cartes à « cinq points clés » étaient fournies à chaque station. Pour sa part, l’équipe du mieux-être au travail a offert des collations nutritives et des conseils sur une saine alimentation à l’ensemble des participants.

Tous les membres des équipes de projet et moi-même avons été impressionnés par la pertinence des questions posées et la nature positive des discussions qui ont eu lieu. Tous sont repartis avec de nouvelles idées et davantage de connaissances. Je crois que cela montre véritablement la bienveillance et la fierté qu’entretient notre personnel à l’égard de notre organisation.

J’ai bon espoir que cette première activité, combinée à la réunion générale du personnel qui, plus tôt au cours de la semaine, nous a permis d’aborder la planification et l’orientation stratégique à l’échelle de l’organisation, aidera tout le personnel à mieux comprendre le rôle actuel et futur du CCHST.

Je remercie encore une fois tous ceux et celles qui ont contribué au succès de notre premier événement vitrine.

Visite de la ministre Leitch au CCHST

Date de publication :
La ministre Leitch faisant le service avec Emma Nicolson, spécialiste de la santé et de la sécurité au travail au CCHST, à l’occasion du barbecue du personnel.

La ministre Leitch faisant le service avec Emma Nicolson, spécialiste de la santé et de la sécurité au travail au CCHST, à l’occasion du barbecue du personnel.

L’honorable Kellie Leitch a visité le CCHST à Hamilton vendredi dernier en après-midi. Elle a profité de l’occasion pour faire le tour de nos bureaux et en apprendre davantage sur le travail que nous effectuons au centre. La ministre Leitch s’est montrée aimable, accessible et ouverte, s’offrant pour servir des rafraîchissements au barbecue de notre journée « hot dog » et discutant librement avec les membres du personnel. La visite a été informelle, mais instructive. Le personnel a aimé la franchise de la ministre et son soutien au CCHST.

Je dois dire que dans le cadre de mon mandat au CCHST, jusqu’à présent, notre organisation a eu la chance de rencontrer deux personnes exceptionnelles, d’abord la ministre Raitt, puis cette fois-ci la ministre Leitch. Toutes deux ont montré qu’elles nous soutenaient, ont été généreuses de leur temps et ont parlé en faveur de la prévention des blessures et des maladies professionnelles – pour cela, nous les remercions.