Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Recherche tous les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

2-Effets du méthane sur la santé

  |  

Quels sont les principaux dangers pour la santé liés à l'inhalation de méthane?

Le méthane n'est pas toxique en concentration au-dessous de la limite inférieure d'explosivité (LIE) de 5 % (50 000 ppm). De fortes concentrations de méthane peuvent déplacer l'oxygène et provoquer l'asphyxie. La teneur en oxygène de l'atmosphère ne doit jamais descendre à moins de 18 %, sinon il en résultera des effets nocifs. Lorsqu'il est présent en concentration de 14 % (140 000 ppm), le méthane abaisse le taux d'oxygène dans l'air à 18 %. Il ne devrait pas provoquer l'inconscience (narcose) due à la dépression du système central nerveux avant d'atteindre des concentrations beaucoup plus élevées (30 % ou 30 0000 ppm), qui sont bien au-dessus de la limite inférieure d'explosivité (LIE) et des concentrations qui provoquent l'asphyxie.

Les effets d'un manque d'oxygène sont 

à 12-16 % – accélération de la respiration et du pouls, légère incoordination musculaire;

à 10-14 % – troubles émotionnels, épuisement anormal, difficultés respiratoires;

à 6-10 % – nausées, vomissements, perte de motricité, effondrement et perte de connaissance possible;

à moins de 6 % – convulsions, essoufflement, collapsus pulmonaire possible et mort.

Comme les besoins en oxygène de l'organisme augmentent avec l'exercice, les symptômes apparaissent plus tôt en cas d'épuisement dans un environnement pauvre en oxygène. Les personnes qui survivent à un manque d'oxygène peuvent subir des dommages susceptibles d'atteindre tous les organes, y compris le système nerveux central et le cerveau. Ces effets pourraient être réversibles avec le temps suivant le degré et la durée du déficit d'oxygène et l'importance des lésions tissulaires.

Certains hydrocarbures aliphatiques étroitement liés (propane, butane et isobutane) peuvent agir comme de faibles agents sensibilisateurs du coeur chez les humains par suite d'une exposition par inhalation de fortes concentrations (plus de 5 % dans le cas de l'isobutane et plus de 10 % dans le cas du propane). Les agents sensibilisateurs du coeur peuvent provoquer l'apparition soudaine d'un rythme irrégulier (arythmie) et, dans certains cas, la mort subite. De tels cas ont été signalés dans des situations d'abus de substances dont le butane et le propane. En conditions de stress et si la personne est exposée à de fortes concentrations, les effets de la sensibilisation cardiaque peuvent être importants avec certains gaz d'hydrocarbures. Les effets asphyxiants du méthane peuvent accroître la sensibilisation cardiaque.


Qu'arrive-t-il lors d'un contact cutané avec du méthane?

Le gaz n'a pas d'effet irritant sur la peau.

Le contact avec le gaz comprimé ou le gaz liquéfié réfrigéré qui s'échappe d'une bouteille sous pression peut causer des engelures ou des brûlures dues au froid. Les symptômes d'engelures légères comprennent l'engourdissement, le picotement et les démangeaisons de la partie touchée. Les symptômes d'engelures plus graves comprennent une sensation de brûlure et de raideur de la partie touchée. La peau peut prendre une couleur jaune ou blanc cireux. Certains cas graves peuvent être accompagnés de boursouflures, de nécrose et de gangrène.


Le méthane est-il dangereux pour les yeux ?

Le gaz n'a pas d'effet irritant sur les yeux.

Le contact avec le gaz comprimé ou le gaz liquéfié réfrigéré qui s'échappe sous grande pression d'une bouteille peut geler l'œil, ce qui pourrait lui entraîner des dommages permanents, voire la cécité.


Qu'arrive-t-il en cas d'ingestion accidentelle de solutions de méthane (pénétration dans l'appareil digestif)?

Ne s'applique pas aux gaz.


Quels sont les effets à long terme de l'exposition au méthane?

Aucune donnée n'a été recueillie à ce sujet, ni chez l'humain, ni chez les animaux. Une exposition à long terme ne devrait pas produire d'effets nocifs.


Le méthane est-il cancérogène?

Aucune donnée n'a été recueillie à ce sujet, ni chez l'humain, ni chez les animaux. Le méthane ne devrait pas causer le cancer.


Le méthane a-t-il des effets nocifs quelconques sur l'appareil reproducteur?

Aucune donnée n'a été recueillie à ce sujet, ni chez l'humain, ni chez les animaux. Le méthane ne devrait pas être toxique pour l'appareil reproducteur.


Le méthane agit-il sur le fœtus/bébé avant sa naissance?

Aucune donnée n'a été recueillie à ce sujet chez l'humain. Aucune conclusion ne peut être tirée à partir de la seule étude animale limitée trouvée.


Le méthane a-t-il un effet de synergie avec d'autres matières (c'est-à-dire : les effets subis sont-ils plus prononcés que la somme des effets de l'exposition à chaque produit chimique pris séparément)?

Aucune donnée n'a été recueillie.


Y a-t-il possibilité d'accumulation du méthane dans l'organisme?

Le méthane ne s'accumule pas dans l'organisme.

  |  

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.