Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

>Le rapport sur la santé et la sécurité

Janvier 2009 - Vol. 7, No. 1

Quoi de neuf?
Imprimer cet article 

Le radon : sous surveillance

Vous ne pouvez ni le voir, ni le sentir, ni le goûter. Cependant, le radon est un gaz radioactif bien réel qui se retrouve à l'état naturel dans l'environnement, particulièrement dans certaines régions géographiques. Ce gaz, qui résulte de la transformation du radium (qui provient lui-même de la désintégration de l'uranium), peut se déplacer librement à travers le sol, ce qui lui permet d'être libéré dans l'atmosphère ou de s'infiltrer dans les bâtiments. Les personnes peuvent être exposées au radon dans les maisons, les lieux de travail, les écoles et autres endroits.

À l'air libre, le radon est dilué à des concentrations trop faibles pour être préoccupantes. Cependant, lorsqu'il pénètre dans un bâtiment par les fissures dans les murs de fondation et les planchers ou par des ouvertures autour des tuyaux et des câbles, il peut s'accumuler à des concentrations élevées. Les concentrations de radon sont généralement les plus élevées dans les sous-sols et les vides sanitaires parce que ce sont les endroits les plus rapprochés de la source et les moins bien ventilés. Par conséquent, les personnes qui passent beaucoup de temps dans le sous-sol à la maison ou au travail peuvent courir un plus grand risque d'exposition.

À des concentrations suffisamment importantes ou si l'exposition est prolongée, le radon peut causer le cancer du poumon. Le radon est la deuxième cause de cancer du poumon après le tabagisme. Selon l'Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis, le radon tue environ 20 000 personnes par année aux États-Unis. Le Journal de l'Association médicale canadienne affirme que le radon serait à l'origine d'environ 10 % des cancers du poumon, ou plus de 2 000 cas chaque année au Canada.

Afin de mieux faire connaître ce risque pour la santé, de promouvoir le dépistage du radon et de mettre de l'avant l'utilisation de méthodes de construction des habitations résistantes au radon, l'Environmental Protection Agency (EPA) a déclaré le mois de janvier " Mois d'action national sur le radon ".

Risques pour la santé
Le radon émet des particules alpha et génère plusieurs substances radioactives solides appelées produits de filiation du radon. La plupart de ces produits se fixent sur des particules de poussières infimes en suspension dans l'air intérieur. Une fraction variable reste libre. Lorsque les produits de filiation du radon sont inhalés, une fraction des particules fixées et des particules libres se déposent dans les poumons où ils émettent des particules qui sont absorbées par les tissus pulmonaires avoisinants. Comme les particules alpha ne peuvent pas pénétrer à plus d'une fraction de millimètre dans le tissu, les dommages sont confinés au tissu pulmonaire de la zone située à proximité immédiate.

Le niveau de risque lié au radon dépend de la quantité de radon présente, de la durée d'exposition, de l'usage du tabac ou de l'exposition à la fumée secondaire. Étant donné que le tabagisme est la première cause du cancer du poumon et le radon, la deuxième, l'inhalation du radon combinée à l'exposition à la fumée du tabac augmente le risque de façon importante. Pour compliquer davantage le problème, il n'existe pas de signes d'avertissement d'une exposition au radon.

Sur le plan scientifique, il n'existe aucune preuve directe établissant le lien entre l'exposition au radon dans les bâtiments et une augmentation du risque du cancer du poumon. Le lien est fondé principalement sur les données d'une étude sur la mortalité par cancer du poumon chez les travailleurs de mines d'uranium et chez d'autres travailleurs exposés à des niveaux très élevés des produits de filiation du radon. Quoi qu'il en soit, l'EPA recommande le dépistage du radon dans les maisons ou les lieux de travail. C'est la seule façon sûre de connaître la quantité de ce gaz imperceptible présent dans votre maison ou votre lieu de travail.

Détection du radon et mesures de contrôle
Vous ne pouvez détecter la présence de radon à l'aide de vos sens. Cependant, vous pouvez effectuer vous-même un simple test pour déceler la présence de radon dans votre maison ou votre lieu de travail ou faire appel à des professionnels pour effectuer des mesures à long terme. Santé Canada offre un Guide sur les mesures du radon dans les édifices publics.

Une fois que le radon a été détecté, l'exposition doit être maîtrisée.

  • La filtration de l'air peut diminuer la concentration de produits de filiation du radon jusqu'à 90 p. 100 en éliminant les particules en suspension dans l'air sur lesquelles sont fixés les produits de filiation du radon.
  • Augmenter la ventilation réduit la concentration de radon à l'intérieur. Ouvrir une fenêtre peut aider à réduire la concentration de radon en permettant à l'air intérieur de s'échapper et en laissant entrer de l'air frais.
  • Le calfeutrage et le colmatage des fissures et des trous dans les planchers et les murs du sous-sol aident à empêcher le radon présent dans le sol de s'infiltrer à l'intérieur du bâtiment. Peinturer les planchers du sous-sol et les surfaces des murs à l'aide d'une peinture à l'epoxy aide également à réduire l'émission de radon.
  • Lorsque les concentrations de radon sont élevées en raison des résidus des mines d'uranium utilisés comme remblais, il peut être nécessaire de remplacer ce dernier ou de réduire la concentration de radon en appliquant une couche de scellement à la surface du sol d'assise.

Invisible mais détectable, le radon pose un risque pour la santé qu'il est possible de prévenir. Un simple test peut vous laisser l'esprit en paix et préserver votre santé. Commencer la nouvelle année sur le bon pied en mettant le radon sous surveillance.

Consultez l'information sur le radon et les unités de mesure de la teneur en radon, CCHST

Vous pouvez vous procurer le Guide sur les mesures du radon dans les édifices publics, de Santé Canada

Consultez l'information sur le radon sur le site Web de l'Environmental Protection Agency, des Etats-Unis ( en anglais )

Alertes au danger
Imprimer cet article 

Arrêter l'incendie - avant qu'il ne commence

Des alertes qui incitent à la prudence et à la prévention

Des alertes récentes émises par certaines provinces font ressortir deux risques importants pour la sécurité. En Colombie-Britannique (C.-B.), un enseignant a subi des brûlures au premier degré lorsque le solvant d'une machine à laver des pièces s'est enflammé et a causé une explosion. En Nouvelle-Écosse, des personnes sont mises en garde contre l'utilisation au travail d'un radiateur électrique portatif (sous le bureau) durant la saison froide.

Un professeur d'atelier utilisait une machine à laver des pièces pour nettoyer une pièce de tondeuse à gazon. La machine à laver des pièces, conçue pour recevoir une solution de nettoyage à base d'eau, a plutôt été remplie avec un solvant inflammable à base de pétrole. Un orifice d'égouttement obstrué a entraîné une baisse du niveau de solvant dans le réservoir, ce qui a contribué à l'exposition de l'élément de chauffage à immersion. Le solvant a surchauffé et s'est enflammé, causant une explosion. L'enseignant a lutté contre l'incendie à l'aide d'un extincteur chimique, mais sa chemise a pris feu. Il ne portait pas d'équipement de protection individuelle et a subi des brûlures au premier degré.

WorkSafeBC recommande les pratiques de travail sécuritaire suivantes :

  • Établir et renforcer les procédures de travail sécuritaires en ce qui concerne l'utilisation de machines à laver des pièces, y compris ce qui suit :
    • Utiliser seulement les solutions nettoyantes recommandées par le fabricant.
    • Porter une protection des yeux et du visage et une protection des mains et des avant-bras.
    • Suivre les consignes de sécurité et d'utilisation du fabricant.
    • S'assurer que l'élément fusible sur le couvercle est intact.
  • Veiller à ce que les fiches signalétiques (FS) sur les matières dangereuses et les matières inflammables utilisées sur le lieu de travail soient facilement accessibles.
  • Respecter les mises en garde qui figurent sur les étiquettes affichées sur l'équipement ou la machinerie.
  • Fournir aux travailleurs l'information, la formation et la supervision nécessaires afin d'assurer leur sécurité lorsqu'ils utilisent l'équipement.

Les températures hivernales plus froides peuvent également créer un environnement intérieur plus froid. Certaines personnes apportent au travail un radiateur électrique portatif et placent ce dernier sous leur bureau comme source de chaleur d'appoint.

Les mesures de sécurité liées à l'utilisation de radiateurs portatifs concernent l'usure des cordons électriques, la surcharge des circuits électriques et des barres d'alimentation, ou l'utilisation de rallonges électriques qui ne possèdent pas la puissance nominale appropriée. Il existe un risque que des matières situées trop près du radiateur s'enflamment et un risque de se brûler sur un élément de chauffage non couvert ou non protégé.

La Nouvelle-Écosse met la population en garde au sujet de l'utilisation de radiateurs électriques portatifs pour compléter le chauffage normal, qui ne doit être considérée qu'en dernier recours, et propose les mesures préventives suivantes :

  • Avant d'utiliser un radiateur électrique portatif, se renseigner si le système de chauffage est défectueux et s'il peut être corrigé.
  • Obtenir l'autorisation du superviseur/de l'employeur avant d'utiliser un radiateur.
  • Le radiateur doit être un appareil de chauffage par rayonnement ne dépassant pas 200 watts.
  • Le radiateur ne doit pas être muni de ventilateurs ni de pièces mobiles et doit être approuvé par l'Association canadienne de normalisation (CSA) ou un organisme similaire.
  • Suivre les instructions du fabricant.
  • Fermer le radiateur lorsqu'il est sans surveillance.
  • Brancher le radiateur directement dans une prise murale ou une prise du bureau à cloisons (ne pas utiliser de rallonge).

Suivez ces pratiques de travail sécuritaires et prenez les mesures préventives pour éviter de vous blesser et de causer des dommages à votre lieu de travail.

Consultez le texte intégral de l'alerte de WorkSafeBC. ( en anglais )

Consultez le texte intégral de l'alerte du Labour and Workforce Development de la Nouvelle-Écosse. ( en anglais )

Consultez le document Comment travailler en toute sécurité avec les liquides inflammables et les combustibles? du CCHST.

Nouvelles sur nos partenariats
Imprimer cet article 

Protection des travailleurs du secteur de l'hôtellerie et de la restauration dans l'Union européenne

Dans l'Union européenne (UE), presque 8 millions de personnes gagnent leur vie en travaillant dans le secteur de l'hôtellerie, de la restauration et des cafés (le secteur HORECA). Constitué principalement de petites entreprises de 10 employés ou moins, ce secteur joue un rôle important dans la création d'emplois et dans l'économie de l'Union européenne en général.

Le secteur HORECA est considéré comme une bonne façon d'intégrer le marché du travail. Sa main-d'œuvre est surtout composée de jeunes, de femmes, de personnes relativement peu qualifiées. Ces personnes travaillent souvent de longues journées, à des heures irrégulières, exécutant des tâches exigeantes physiquement. Il existe de nombreux risques variés pour la santé et la sécurité de ces travailleurs en raison de la position debout prolongée, de la manutention de lourdes charges, de l'exposition à des niveaux de bruit élevés et du travail à des températures extrêmes (très basses ou très élevées). Ces travailleurs subissent également des blessures et des brûlures, des trébuchements, des glissades et des chutes, et sont en contact avec des matières dangereuses. Le travail peut être monotone, pénible et épuisant. Malgré des conditions de travail exigeantes, ce secteur n'affiche pas des taux d'accidents et de maladies supérieurs à la moyenne.

Reconnaissant l'importance de gérer les risques et de prévenir les causes d'accidents et de maladies, l'Union européenne a préparé un rapport sur le secteur HORECA. L'Agence européenne pour la santé et la sécurité au travail vise à rendre accessible l'information relative à la santé et la sécurité au travail dans ce secteur et à donner un aperçu des bonnes pratiques tant au niveau des politiques qu'à celui des lieux de travail. Le rapport examine les initiatives en matière de politique et les activités entreprises dans l'Union européenne afin de réduire le risque pour la santé et la sécurité des travailleurs, et de déterminer les facteurs de succès. Le rapport sur la prévention montre comment les employeurs et les employés peuvent travailler ensemble à améliorer la santé et la sécurité au travail, et dégage les principales mesures de prévention des risques.

Téléchargez le rapport : Protecting workers in hotels, restaurants and catering ( en anglais )

Nouvelles du CCHST
Imprimer cet article 

Le CCHST vous aide à garder le cap

L'éducation des travailleurs constitue une part importante de la création de lieux de travail sains et sécuritaires, et peut représenter un défi permanent pour s'assurer que le personnel possède les connaissances et l'information nécessaires pour travailler de façon sécuritaire. Les cours en ligne sont une façon commode d'éduquer les travailleurs et de gérer l'éducation. Ils peuvent entraîner une économie de temps et d'argent, une rétention plus grande de l'information et, finalement, des lieux de travail plus sains et plus sécuritaires. Le programme de cours en ligne du CCHST offre plus de 40 cours portant sur une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail.

Deux cours diffusés récemment par le CCHST traitent des fondements relatifs à l'élaboration d'un programme efficace de santé et de sécurité au travail, et de la mise en œuvre d'un programme de prévention des risques dans les lieux de travail assujettis à la réglementation fédérale.

Élaboration d'un programme de santé et de sécurité au travail
Un programme de santé et de sécurité au travail (SST) est une façon éprouvée de planifier et de gérer les efforts de votre organisation visant à prévenir les blessures et les maladies sur le lieu de travail. Le cours L'établissement d'un programme de santé et de sécurité au travail du CCHST fournit des lignes directrices pour savoir où commencer et comment élaborer un programme efficace approprié à votre organisation, conforme aux exigences réglementaires. Ce cours d'une heure met l'accent sur l'importance de l'engagement de la haute direction et des efforts de tous dans l'organisation. Ce cours est destiné aux personnes qui commencent à élaborer un programme de SST ou qui désirent améliorer leur programme existant.

Programme de prévention des risques fédéral
Le Règlement canadien sur la santé et la sécurité au travail exige que chaque lieu de travail assujetti à la réglementation fédérale mette en œuvre un programme de prévention des risques (PPR) et maintienne ce dernier. Ces lieux de travail comprennent les organismes gouvernementaux, les sociétés d'État, les industries des communications (câble et télécommunications), les milieux bancaires et le transport interprovincial (camionnage, chemins de fer et transport aérien). Le cours Le programme de prévention des risques fédéral du CCHST explique, en termes concrets, comment concevoir un programme de prévention des risques approprié à votre lieu de travail. Il explique également comment effectuer une analyse de l'écart, cerner et évaluer les risques, et mettre en place les mesures préventives. Enfin, ce cours décrit comment évaluer l'efficacité globale de votre programme de prévention des risques. Il s'adresse aux gestionnaires, aux superviseurs, au personnel des ressources humaines et aux professionnels de la santé et de la sécurité qui travaillent dans les entreprises et les organisations assujetties à la réglementation fédérale.

Tous les cours du CCHST présentent des études de cas, des tests-éclairs et offrent la possibilité de " Poser une question " n'importe quand. L'obtention d'une note de 80 % lors de l'examen final permet aux participants d'obtenir un certificat de réussite.

Visitez le site Web du CCHST pour obtenir des renseignements sur les cours et les frais d'inscription.





Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2013, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail