Le rapport sur la santé et la sécurité
Vol 15, No. 01

Sujet d'actualité

En route vers la santé mentale en milieu de travailprint this article

Chez ceux d’entre nous qui passent le plus clair de leur temps au travail, la santé et le bien-être peuvent être influencés par la culture du milieu de travail et la qualité des relations professionnelles. Dans un environnement de travail sain, on appuie le bien-être physique et psychologique des employés. On y établit également une culture de confiance et de soutien où ces derniers peuvent parler et discuter ouvertement des problèmes de santé mentale avec leur gestionnaire.

Auparavant, la santé et la sécurité au travail était surtout axée sur la sécurité physique des employés. Nous isolions l’équipement bruyant pour réduire les risques liés au bruit et nous installions des dispositifs de protection sur les machines pour éviter que les travailleurs ne se coupent ou ne s’enchevêtrent. Nous avons offert la formation sur le Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail et nous avons veillé à ce que les matières dangereuses soient adéquatement étiquetées. Nous n’avons toutefois pas abordé la manière dont une mauvaise gestion de la charge de travail nuisait à la santé mentale d’un employé. Nous ne nous sommes pas préoccupés du manque de respect dont certains collègues faisaient l’objet lors de réunions d’équipe. Enfin, nous n’avons pas évalué les dangers susceptibles de provoquer des réactions négatives à la pression en milieu de travail. Dernièrement, un changement s’est néanmoins opéré : dans un nombre croissant de lieux de travail, on tient maintenant compte de la santé mentale et on reconnaît les dangers pouvant causer des blessures psychologiques.

L’acceptation

Les milieux de travail « sains sur le plan psychologique » et les milieux de travail « sains sur le plan mental » décrivent le même environnement de travail hautement fonctionnel, respectueux et productif. L’expression « milieu de travail sain sur le plan psychologique » est souvent utilisée lorsqu’on fait référence à la prévention des blessures psychologiques comme les états émotionnels liés au stress qui résulte de menaces ou de dommages réels ou imaginaires. En présentant les 13 facteurs psychologiques en milieu de travail reconnus à l’organisation entière, tous les employés en profitent, peu importe leur état de santé mentale. L’expression « milieu de travail sain sur le plan mental » est, quant à elle, souvent utilisée dans le cadre de la promotion de la santé mentale, qui est jugée comme une stratégie permettant de réduire les facteurs de risque qui causent l’apparition d’une maladie mentale. On peut la mettre en œuvre en offrant des ressources sur les habitudes de santé personnelles, des documents et de l’information conçus pour aider une personne à maintenir sa résilience et sa capacité d’adaptation, ainsi qu’à poursuivre son perfectionnement professionnel et son développement personnel.

On reconnaît 13 facteurs psychologiques en milieu de travail* susceptibles d’avoir de l’incidence sur la santé mentale et physique des employés, notamment les attentes et les rôles bien définis, une bonne gestion de la charge de travail, la mobilisation, la courtoisie et le respect. Lorsqu’une personne est exposée de façon négative à ces facteurs, il est possible qu’elle soit aux prises avec le stress, le découragement, une humeur dépressive, l’angoisse ou l’épuisement professionnel.

La santé mentale en milieu de travail

Il n’existe pas de panacée permettant de créer un milieu de travail sain sur le plan psychologique parce que chaque lieu de travail est différent, qu’il s’agisse des personnes qui effectuent les tâches, du travail à accomplir, des gestionnaires qui dirigent l’organisation, de la taille de cette dernière, de l’environnement externe qui influe sur la collectivité, ou des ressources externes que l’organisation utilise. Tous ces facteurs influencent la manière dont vous abordez la santé mentale. Toutefois, quelles que soient ces variables, vous pouvez vous concentrer sur les 13 facteurs de risque psychologiques puisque les résultats de recherche montrent que l’atténuation de ces derniers peut rehausser la qualité de votre milieu de travail.

Tenir compte de la santé mentale dans votre modèle de gestion est important pour établir un milieu de travail sain. Une mauvaise santé mentale porte non seulement préjudice à la santé des employés, mais elle se répercute aussi sur les profits de l’organisation. Il est important que tous les échelons de l’organisation – y compris le conseil d’administration, la direction, le service des finances et le service des ressources humaines – participent à l’intégration des notions relatives à la santé mentale dans votre milieu de travail. En outre, la mobilisation de votre comité de santé et de sécurité au travail et celle des employés s’imposent : veiller à la santé et à la sécurité, notamment la santé mentale, est une responsabilité qui incombe à tous.

Les employeurs sont également assujettis aux exigences de la loi et sont tenus de protéger la santé physique et mentale de leurs employés. La portée de nombreuses lois provinciales en matière de santé et de sécurité au travail a été élargie pour inclure, dans la définition du harcèlement, le dommage causé au bien-être psychologique.

Favoriser les échanges sur la santé mentale

La promotion d’une culture de compassion qui établit l’équilibre entre le travail, la vie, la sécurité, la santé et le bien-être donne de nombreux avantages, notamment un environnement de travail plus agréable, une productivité accrue et des travailleurs plus heureux qui se sentent encouragés, épaulés et récompensés pour leur bon travail. Un milieu de travail sain sur le plan psychologique permet de favoriser le bien-être mental des employés et ne porte pas atteinte à leur santé mentale par négligence ou insouciance, ou de façon délibérée. C’est un environnement où les personnes se sentent à l’aise de partager leurs états d’âme et leurs expériences sans craindre les préjugés ou la marginalisation.

Un environnement de travail où règne la compréhension peut favoriser la guérison, et on y appuie le bien-être ainsi que le respect. Les résultats de recherche et l’expérience démontrent qu’un employé souffrant de stress, que ce soit en raison de problèmes d’ordre professionnel ou personnel, doit être entendu et épaulé au même titre que l’est un employé qui s’est fait un tour de rein en levant une lourde charge au travail, ou qui s’est blessé en raison de l’exposition à un danger physique, chimique ou biologique. En jumelant une dynamique fondée sur la confiance et le partenariat entre employeur et employés à un traitement équitable des travailleurs souffrant d’une blessure ou d’une maladie mentale ou physique, l’employeur crée un environnement où les personnes se sentent à l’aise de parler de santé mentale en toute confiance et sans être jugées.

La volonté d’une entreprise à créer cette culture doit émaner de ses dirigeants. Dans leurs activités de gestion au quotidien, les employeurs peuvent encourager le respect, l’amabilité, la participation active des employés et la prise de décision par ces derniers, ainsi que l’atteinte d’un équilibre entre le travail et la vie personnelle. Ils peuvent de plus définir clairement les tâches et les responsabilités des employés et gérer la charge de travail.

La confiance de l’employé se gagne en respectant sa vie privée et en recueillant uniquement l’information nécessaire à l’adaptation du milieu de travail. Publiez et mettez en évidence vos politiques sur les installations ainsi que les procédés en vigueur qui visent à assurer le respect de la confidentialité et la sécurité des renseignements. Les gestionnaires doivent répondre aux demandes des employés dans des délais raisonnables et faire preuve de bonne volonté en traitant les demandes de mise en œuvre de mesures d’adaptation, même lorsque les documents justificatifs n’ont pas encore été reçus. Collaborez avec votre employé, et avec des spécialistes, s’il y a lieu, pour explorer toutes les solutions raisonnables. Les gestionnaires doivent en tout temps empêcher qu’un employé souffrant d’un problème de santé soit harcelé sur le lieu de travail. La collaboration entraîne la création d’une culture d’entreprise où règne la compréhension et elle favorise la confiance, de sorte qu’on établit un environnement de travail énergique où les personnes peuvent s’épanouir et réussir.

 

*Les chercheurs de l’Université Simon Fraser ont cerné treize facteurs de risque psychosociaux en se fondant sur des études approfondies et sur l’examen des données empiriques provenant des pratiques exemplaires nationales et étrangères. Ces facteurs ont également été établis à partir de la jurisprudence et des textes législatifs canadiens existants ou nouveaux.

Ces 13 facteurs sont présentés en détail sur le site Web de Protégeons la santé mentale au travail. Protégeons la santé mentale au travail est une stratégie fondée sur des preuves et qui est offerte gratuitement aux employeurs pour les aider à protéger et à promouvoir la santé et la sécurité psychologiques dans leur milieu de travail.

Ressources :

Conseils et outils

Entretien des locaux : Ne balayez pas les problèmes sous le tapisprint this article

Chaque année, des milliers de Canadiens se blessent au travail en raison d’un mauvais entretien des locaux. Un programme d’entretien ne se limite pas à la propreté. Il vise également à maintenir les espaces de travail ordonnés et organisés, à éliminer les risques de glisser et de trébucher ainsi qu’à enlever les déchets et les rebuts, comme la papier, le carton, les débris et autres risques d’incendie, des espaces de travail. Il exige également de veiller à des éléments importants, comme l’aménagement de l’ensemble du lieu de travail, la délimitation des voies de passage, la mise en place d’installations d’entreposage adéquates et l’entretien. Lorsqu’il n’existe aucun programme efficace d’entretien dans un milieu de travail, les conditions potentiellement dangereuses deviennent la norme. Ces situations mettent réellement en danger les travailleurs et augmentent les risques d’accident.

Programme efficace d’entretien des locaux

Un programme efficace d’entretien des locaux permet de planifier et de gérer l’entreposage et le déplacement adéquats des objets, du point d’entrée au point de sortie. Le programme doit comprendre un plan de déplacement des objets pour réduire la manipulation inutile. Ce plan fait également en sorte que les aires de travail ne servent pas d’entrepôt, puisqu’il exige des employés qu’ils déplacent des objets vers leur espace de travail ou à partir de leur espace de travail au besoin. Le plan peut également prévoir un investissement dans l’achat de bacs de rangement ou d’étagères supplémentaires et un accroissement de la fréquence de la collecte des déchets.

Dangers

Un mauvais entretien peut provoquer des incidents, notamment :

  • trébucher sur des objets laissés sur le plancher ou une plate-forme, ou encore dans les escaliers;
  • se faire heurter par un objet en déplacement;
  • glisser sur une surface huileuse, mouillée ou sale;
  • se heurter à des objets en saillie, mal empilés ou mal placés;
  • se couper, se percer ou se déchirer la peau des mains ou d’autres parties du corps sur des clous en saillie, des fils métalliques ou des sangles d’acier;
  • causer des incendies d’origine électrique ou autre;
  • restreindre l’accès aux sorties en cas d’urgence.

Conseils pour planifier un programme efficace d’entretien des locaux

Faites participer les travailleurs et les membres du comité chargé de la sécurité afin de bien comprendre le déroulement du travail. Habituellement, les travailleurs ont d’excellentes suggestions pour améliorer le milieu de travail. La mise en œuvre de politiques d’entretien peut compenser les coûts associés au remplacement d’outils et d’équipement perdus ou endommagés ainsi que les coûts liés à l’inefficacité découlant de la manipulation répétée des mêmes objets, et contribuer à rentabiliser le temps des employés. Pour faciliter l’élaboration des processus de travail, il est utile d’examiner l’aménagement de l’usine et le déplacement des objets dans l’ensemble du milieu de travail. L’instauration de politiques et de procédures normalisées que tous les employés connaissent et respectent contribue à rendre le milieu de travail plus sûr.

La formation des employés est un élément essentiel de tout bon programme d’entretien. Les employés doivent savoir comment utiliser de façon sécuritaire les outils, l’équipement et les produits. Ils doivent également savoir comment protéger leurs collègues grâce au respect des procédures et au signalement des conditions dangereuses.

Pour assurer l’efficacité du programme, ses activités doivent être continues. Le ménage et le rangement doivent être faits régulièrement et pas seulement à la fin du quart de travail. L’intégration de l’entretien dans les tâches y contribue. L’entretien devient ainsi une partie intégrante de chaque tâche effectuée par chaque employé. Il ne s’agit pas d’un nettoyage occasionnel improvisé. Le nettoyage périodique « à toute vitesse » ou avant les inspections est coûteux et ne permet pas de réduire les accidents. Un programme efficace d’entretien des locaux définit et attribue les responsabilités des procédures de travail sécuritaire liées au nettoyage pendant le quart de travail, au nettoyage quotidien, à l’élimination des déchets, à la collecte du matériel non utilisé et aux inspections afin de vérifier que le nettoyage est fait.

La supervision et l’inspection sont d’autres éléments clés d’un programme efficace d’entretien des locaux. Celles-ci permettent de déterminer toute lacune dans le programme afin que des changements y soient apportés avant qu’un incident ne survienne. Des listes d’inspection des milieux de travail sont offertes. Elles offrent un guide général et des exemples pour effectuer l’inspection de bureaux et d’installations de fabrication.

Il convient d’inclure les lieux à l’écart, comme les étagères, les sous-sols, les remises et les chaufferies, qui pourraient être négligés. La bonne organisation des opérations, des outils, de l’équipement et des fournitures contribue également grandement à l’efficacité d’un programme d’entretien.

Voici quelques-uns des avantages :

  • réduction des accidents par trébuchement et glissement grâce à des espaces de travail dégagés et exempts de gâchis;
  • réduction des risques d’incendie;
  • réduction de l’exposition des travailleurs aux matières dangereuses (p. ex. poussières et vapeurs);
  • meilleure gestion des outils et du matériel, y compris les inventaires et les fournitures;
  • amélioration de l’efficacité du nettoyage et de l’entretien de l’équipement;
  • meilleures conditions d’hygiène donnant lieu à une meilleure santé;
  • meilleure utilisation de l’espace;
  • réduction des dommages matériels par l’amélioration de l’entretien préventif;
  • réduction de travaux de conciergerie;
  • amélioration du moral;
  • amélioration de la productivité (outils et matériel faciles à trouver).

 

L’entretien des locaux est une responsabilité partagée. Toute personne présente dans le milieu de travail peut contribuer à assurer la sécurité des autres.

 

Ressources :

De la SST pour emporter

Balados: « A Mentally Healthy Workplace » et S'agit-il d'une simple bosse ou bien d'un kyste synovial?print this article

Ce mois-ci, les balados de la série De la SST pour emporter! présentent le nouvel épisode « A Mentally Healthy Workplace » et une reprise du balado intitulé S'agit-il d'une simple bosse ou bien d'un kyste synovial?

Balado en vedette : « A Mentally Healthy Workplace »

La création d’un milieu de travail psychologiquement sain peut avoir des répercussions positives à l’échelle d’une organisation. Dans ce balado, Emma Nicolson, spécialiste de la santé et de la sécurité au travail au Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST), explique ce que signifie la santé mentale au travail, et ce que les organisations peuvent faire pour instaurer une culture psychologiquement saine.

La durée du balado est de 11 min 16 s. 

Écoutez le balado maintenant.

 

Reprise du balado:   S'agit-il d'une simple bosse ou bien d'un kyste synovial?

Vous pourriez découvrir que cette vilaine bosse qui se trouve sur votre main ou votre poignet et qui entraîne de la douleur ou de l'inconfort est en fait un " kyste synovial " qui pourrait être causé par le type de travail que vous faites. Le balado aborde plus en détails les ganglions, ce qui les cause et la façon de les prévenir.

La durée du balado est de 3 min 17 s. 

Écoutez le balado maintenant.

 

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d’experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l’endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode.

Nouvelles du CCHST

Un atelier pour privilégier une approche pratique à la santé mentale au travailprint this article

La santé mentale est essentielle au maintien d’un milieu de travail sain. Dans un milieu de travail sain, les employeurs doivent protéger leurs employés contre les dangers présents et tenir compte de tous les risques, y compris les risques psychosociaux. De nombreuses organisations, comme le gouvernement fédéral, se sont engagées à mettre en œuvre la Norme nationale du Canada pour la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail, dans le cadre de leurs programmes de santé et de sécurité. Pour les aider à passer de la sensibilisation à l’action, le CCHST offre un atelier pratique d’un jour intitulé << Creating Your Healthy Workplace >>.

L’atelier a pour but de fournir aux leaders et aux champions de la santé mentale le cadre, les outils et les ressources dont ils ont besoin pour élaborer et mettre en œuvre un programme exhaustif de santé au travail qui prend en compte la santé mentale.

Faire la promotion d’une culture organisationnelle qui favorise l’équilibre entre le travail, la vie privée, la sécurité, la santé et le mieux-être procure de nombreux avantages, notamment un environnement de travail plus agréable et des employés plus heureux et plus en santé, qui se sentent épaulés, soutenus et récompensés pour leur bon travail.

Renseignements sur l’atelier

Le 31 janvier 2017, de 9 h à 16 h
Centre for Health and Safety Innovation, 5110, chemin Creekbank, à Mississauga, en Ontario.

325 $ par personne; matériel didactique, rafraîchissements et repas fournis.

Inscrivez-vous en ligne. Les places sont limitées.

Mot de la fin

Empêchez la souffrance de sévir en contribuant à la sensibilisation aux LATRprint this article

Journée internationale de sensibilisation aux lésions attribuables au travail répétitif (LATR) – 28 février 2017

Le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST) met à votre disposition de nouvelles ressources et du contenu gratuit pour que vous puissiez améliorer vos connaissances en matière de LATR, et que vous manifestiez votre appui à la journée de sensibilisation. Faites la promotion de messages de prévention importants grâce à la nouvelle affiche, aux documents infographiques les plus récents et aux cartes postales conçues pour les médias sociaux, ainsi qu’à l’aide de plusieurs autres ressources.

L’expression « lésions attribuables au travail répétitif », ou troubles musculo-squelettiques (TMS), sert à désigner une variété d’affections douloureuses touchant les tendons, les muscles, les nerfs, et les articulations au niveau du cou, du dos, de la poitrine, des épaules, des bras et des mains. Les TMS sont la cause la plus fréquente d’absence au travail résultant d’une blessure. Ils sont également responsables de la plus grande part des coûts liés au temps de travail perdu au Canada.

Étant donné la progression lente des LATR, les travailleurs doivent être informés afin de comprendre les causes de ces lésions, les meilleurs moyens de les prévenir et la façon d’en reconnaître les premiers signes et symptômes. Il est préférable d’éliminer les dangers à la source. Le principal danger lié aux TMS est le travail répétitif. Les mesures de prévention doivent avoir pour but d’éviter le travail répétitif au moyen d’une bonne conception des tâches. Si cela n’est pas possible, on devrait songer à établir des stratégies de prévention comme l’aménagement judicieux des lieux de travail, la bonne conception des outils et de l’équipement, et l’adoption de bonnes méthodes de travail. Il importe de repérer rapidement les symptômes de TMS, car l’efficacité de leur traitement médical diminue en proportion de la durée pendant laquelle ces blessures ont été présentes chez le malade.

Pour que les mesures de prévention et de contrôle contribuent réellement à rendre le milieu de travail plus sain et sécuritaire, les employés, leurs représentants et la direction doivent tous travailler de concert à leur mise en œuvre.

Inscrivez la date à votre agenda, sensibilisez votre entourage et empêchez la souffrance de sévir.

Consultez la page Web de la journée de sensibilisation aux LATR : http://www.cchst.ca/events/rsi

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2017, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail