Le rapport sur la santé et la sécurité
Vol 16, No. 03

Sujet d'actualité

Protéger les travailleurs contre l'exposition au plombprint this article

Regardez dans votre quartier et vous verrez probablement un projet de construction, de démolition ou de rénovation en cours. Certains de ces projets sont exécutés par des professionnels, alors que d'autres sont réalisés par les propriétaires eux-mêmes. La démolition d'un mur ou le ponçage d'une vieille porte devant être peinte pourrait entraîner pour les travailleurs une exposition toxique au plomb. Celle-ci pourrait aussi toucher leur famille, lorsqu'ils ramènent involontairement à la maison du plomb sur leurs vêtements.

Le plomb est un métal utilisé dans la fabrication de nombreux produits de consommation. Vous pouvez le trouver dans certaines peintures, ainsi que dans des tuyaux en plomb et des types de cristal. Avant les années 1980, la peinture contenait du plomb. Or, un bâtiment qui a été rénové à plusieurs reprises au fil des ans pourrait comprendre plusieurs couches de peinture contenant du plomb. Les bâtiments construits avant les années 1960 sont plus susceptibles de contenir de la peinture au plomb.

Le plomb, qui est une matière très toxique, a été associé à de graves troubles neurologiques et au cancer. La peinture contenant du plomb qui n’est pas touchée ne représente pas une menace; toutefois, lorsqu'elle est troublée, des particules de plomb peuvent être inhalées et ingérées et, avec le temps, endommager gravement le système nerveux central et périphérique et causer d'autres problèmes de santé. De plus, le plomb contenu dans certains tuyaux peut s'infiltrer dans l'eau. Les propriétaires des maisons situées dans les vieux quartiers pourraient vouloir tester la teneur en plomb des conduites d'eau potable à l'intérieur de la maison ou les remplacer, ainsi que la canalisation entre le réseau municipal et la maison.

Exposition

Les méthodes les plus courantes d'exposition au plomb sont l'inhalation et l'ingestion accidentelle. De petites particules de plomb en suspension dans l'air sous forme d'émanations, de poussières ou de gouttelettes peuvent être inhalées et pénétrer profondément dans les poumons. Les plus grosses particules sont emprisonnées dans les voies respiratoires supérieures, loin des poumons, et par la suite avalées. L'ingestion peut se produire si les particules de plomb s'introduisent dans les aliments ou les boissons, ou si la personne mange ou fume sans d'abord se laver les mains. Le plomb n'est normalement pas absorbé par la peau, sauf s'il existe une lésion comme une coupure ou une éraflure. 

Comme le plomb est encore présent dans de nombreuses vieilles maisons, l'élimination de la peinture à base de plomb par ponçage, raclage ou démolition d'articles peints (p. ex., murs, armoires ou meubles) peut entraîner la libération de poussière de plomb dans l'air. Parmi les autres fonctions et tâches comportant des risques d'exposition au plomb, mentionnons la fabrication de munitions, de céramiques, de composants électriques, de pièces de poterie, de piles au plomb, de vitraux et de peintures ou des activités comme l’exploitation minière, la fonte, le brasage et le soudage.

Risque pour la santé

Le plomb est toxique pour presque tous les organes. L'organisme éliminera naturellement le plomb au fil du temps, mais une exposition répétée à de faibles doses de plomb ou une exposition à court terme à des doses élevées cause des problèmes de santé. Ces problèmes peuvent aller de maux d’estomac et d'irritabilité à des problèmes neurologiques et à l'insuffisance rénale. Chez la femme enceinte, le plomb peut entraîner une naissance prématurée, un faible poids à la naissance ou une baisse de la capacité mentale du nourrisson.

Le meilleur moyen de réduire les risques d'exposition au plomb consiste à éliminer la source de l'exposition. Si ce n'est pas possible, d'autres moyens existent.

Élimination et substitution

Les employeurs devraient éliminer la source en remplaçant les peintures, revêtements et matériaux contenant du plomb par des produits sans plomb.

Mesures techniques

Il faut veiller à réduire le plus possible la poussière et choisir des techniques et de l'équipement pour enlever ou installer des produits contenant du plomb qui réduiront la production de poussière, par exemple en mouillant la poussière avant de la balayer et de la pelleter. Un système de ventilation mécanique local devrait être fourni pour éliminer les contaminants à la source. Par exemple, les outils électriques qui peuvent produire de la poussière contenant du plomb devraient être munis de systèmes de dépoussiérage efficaces. Un système de ventilation mécanique doit être en place pour évacuer l'air contaminé du lieu de travail et le remplacer par de l'air filtré.

Méthodes de travail et mesures d’hygiène

Le plomb contenu dans des matériaux peut s'accumuler sur les mains, les vêtements et les cheveux. Il peut ensuite être libéré dans l'air, puis inhalé ou ingéré par le travailleur ou par sa famille lorsqu'il est ramené à la maison. Une bonne hygiène personnelle aide à prévenir l'exposition au plomb. Les travailleurs devraient se laver les mains avant de manger, de boire et de fumer et devraient pouvoir se laver et prendre une douche à la fin de chaque quart de travail. Ils devraient porter des vêtements propres lorsqu'ils quittent leur lieu de travail. Pour tous les types de travail qui comportent une exposition au plomb, il n'est pas recommandé de fumer, de manger, de boire ou de mâcher quoi que ce soit dans les aires contaminées. La nourriture et les boissons doivent être entreposées dans une aire non contaminée.

Vêtements et équipement de protection

Les travailleurs devraient porter des vêtements et de l'équipement de protection individuelle appropriés pour prévenir la contamination de la peau, comme des combinaisons ou des vêtements de travail, des gants, des chapeaux, des chaussures ou des combinaisons jetables, ainsi que des lunettes de protection ou des écrans faciaux.

Les appareils de protection respiratoire aident à prévenir l'inhalation de plomb lorsque les mesures techniques et les pratiques de travail ne permettent pas de maintenir la teneur en plomb sous le seuil d'exposition en milieu de travail.

Au Canada, la plupart des gouvernements provinciaux exigent que les employeurs surveillent l'exposition des travailleurs au plomb en milieu de travail. Si vous avez des préoccupations, vous devez communiquer avec l'agent de la sécurité au travail de votre employeur, le comité de santé et de sécurité au travail ou son représentant.

 

Ressources

Conseils et outils

Conseils pour prévenir la distraction au volantprint this article

Les statistiques révèlent que la distraction est une des principales causes d'accidents de la route. Selon l'American Automobile Association, les conducteurs qui parlent au cellulaire en conduisant, qu’ils utilisent ou non un dispositif mains libres, sont jusqu'à quatre fois plus susceptibles d'être impliqués dans un accident. Ceux qui consultent visuellement ou manuellement leur cellulaire, par exemple pour des messages texte, sont huit fois plus susceptibles d'être impliqués dans un accident que ceux qui se concentrent sur la route.

Une collision peut survenir presque instantanément. Le fait de quitter la route des yeux, même pendant deux secondes seulement, double le risque de collision. À une vitesse de 60 km/h, cela signifie que vous aurez parcouru plus de 30 mètres sans regarder la route devant vous. Ne serait-ce que de lire un message texte pendant 5 secondes à la vitesse de circulation sur l’autoroute et vous aurez probablement parcouru la longueur d’un terrain de football sans regarder la route!

Voici quelques conseils pour aider les employeurs et les travailleurs à prévenir les distractions au volant :

Les employeurs peuvent :

  • informer les travailleurs des risques posés par la distraction au volant;
  • exiger des travailleurs qu'ils enregistrent un message vocal pour indiquer qu'ils sont au volant et ne peuvent prendre leurs appels;
  • veiller à ce que les horaires de travail permettent aux employés de se concentrer sur la route sans avoir à consulter leur téléphone pendant qu'ils conduisent;
  • utiliser ou installer des dispositifs mains libres si les appels téléphoniques associés au travail sont absolument nécessaires.

Les travailleurs peuvent :

  • éviter d'utiliser un téléphone ou un appareil mobile;
  • activer l'option de messagerie vocale pour prendre les messages; dire à l'interlocuteur qu'ils le rappelleront une fois garé;
  • se garer dans un endroit sûr pour faire ou prendre un appel; sortir de la circulation, surtout sur une autoroute (ne pas se garer sur l'accotement);
  • demander à un passager de répondre à l'appel ou de composer le numéro de téléphone;
  • utiliser un dispositif mains libres (p. ex. activation vocale, simple contact), mais garder à l'esprit que le processus d'activation et la conversation en soi demeurent une source de distraction;
  • veiller à ce que les autres dispositifs soient fixés (pour éviter qu'ils se déplacent) pendant la conduite;
  • programmer au préalable les numéros de téléphone couramment utilisés;
  • interrompre la conversation si les conditions de conduite deviennent dangereuses (p. ex., pluie, neige, construction, circulation dense).

 

Autres ressources

Nouvelles sur nos partenariats

Deux nouvelles ressources sur le site SIMDUT.orgprint this article

La date limite pour se conformer au SIMDUT 2015 approche. Pour vous aider à faire cette transition, Santé Canada a préparé deux nouvelles fiches d'information : La transition des employeurs vers le SIMDUT 2015 et La transition des distributeurs vers le SIMDUT 2015. Ces fiches à imprimer se trouvent dans la section Ressources du site SIMDUT.org.

De la SST pour emporter

Balados: Comment éviter les accidents à la fermeprint this article

Le balado en vedette de ce mois-ci fournit des conseils pratiques sur la façon sûre de travailler avec des tracteurs et d'autres appareils agricoles et présente une reprise du balado « Prévenir une perte auditive permanente ».

Balado en vedette : Comment éviter les accidents à la ferme

L'agriculture est un mode de vie pour un grand nombre de familles canadiennes – et figure parmi les professions les plus dangereuses. Dans ce balado, le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST) offre des conseils sur la façon de travailler en toute sécurité avec des tracteurs et d’autres appareils agricoles.

La durée du balado est de 5 min 10 s. Écoutez le balado maintenant.

Reprise du balado : Prévenir une perte auditive permanente

Le bruit est un des risques professionnels les plus répandus, car il peut causer une perte auditive permanente et irréversible. Cet épisode explique ce que les travailleurs et leurs superviseurs peuvent faire pour aider à prévenir une perte auditive permanente au travail.

La durée du balado est de 5 min 24 s. Écoutez le balado maintenant.

 

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d'experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l'endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode.

Nouvelles du CCHST

Deux cours en ligne offerts gratuitement pendant la semaine SNASSTprint this article

Durant la Semaine nord-américaine de la sécurité et de la santé au travail (SNASST), qui aura lieu du 6 au 12 mai, le CCHST offre deux de ses cours en ligne gratuitement pour vous aider à mettre sur pied des comités de santé et de sécurité dans votre milieu de travail. Il s’agit des cours Les comités de santé et de sécurité et Les comités de santé et de sécurité de compétence fédérale.

Notez la date à votre calendrier et inscrivez-vous aux cours pendant la semaine SNASST : vous disposerez de 90 jours pour les suivre.

Les comités de santé et de sécurité au travail

Élaboré par le CCHST, le cours d’apprentissage en ligne Les comités de santé et de sécurité au travail est une introduction pratique aux diverses questions touchant les comités de santé et de sécurité au travail. Il offre aux membres des comités de santé et de sécurité au travail, aux professionnels des ressources humaines et aux gestionnaires chargés de la santé et de la sécurité, de la formation et de l'observation de la conformité des renseignements sur la mise sur pied d'un nouveau comité, ainsi que sur la manière dont ce comité peut s'acquitter de ses fonctions et être efficace. Ce cours constitue un survol des rôles et des responsabilités d'un comité et de ses membres et comprend des exemples de listes de vérification, des politiques et d'autres documents utiles à personnaliser pour un milieu de travail précis.

Les comités de santé et de sécurité de compétence fédérale

Le Code canadien du travail, Partie II, exige de l'employeur qu'il assure la formation en matière de santé et de sécurité de tous les membres des comités de politiques et du milieu de travail ainsi que des représentants en santé et en sécurité. Le cours en ligne Les comités de santé et de sécurité de compétence fédérale, élaboré par le CCHST, peut fournir une partie de la formation obligatoire.

Mot de la fin

Nous sommes à l'écoute! Donnez-nous votre opinion et vous pourriez gagner un Google Home Mini.print this article

C'est le temps de l'année où nous vérifions auprès de nos lecteurs notre performance. Nous apportons assidûment des améliorations au Rapport à partir des commentaires reçus de nos lecteurs. Le Rapport sur la santé et la sécurité est maintenant transmis chaque mois par courriel à plus de 20 000 lecteurs, disséminés dans plus de 100 pays distincts à travers le monde.

Nous avons besoin de votre aide
Prenez quelques minutes pour répondre à notre Sondage sur le Rapport sur la santé et la sécurité auprès des lecteurs et dites-nous ce que vous pensez. Vous courrez la chance de gagner un haut-parleur intelligent activé par la voix Google Home Mini (une valeur de 80 $).

Voici l’occasion de nous dire ce que vous désirez voir dans le bulletin et ce dont vous avez besoin pour vous aider et aider les autres à travailler de façon sécuritaire.

Inscrivez-vous au tirage
N'oubliez pas d'inclure votre nom/adresse de courrier électronique pour vous inscrire au tirage. Les renseignements fournis demeureront confidentiels et ne serviront à aucune autre fin. Le tirage aura lieu le 25 avril 2018.

Merci – grâce à votre aide, nous pourrons améliorer davantage le Rapport sur la santé et la sécurité.

Sondage sur le Rapport sur la santé et la sécurité auprès des lecteurs.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2018, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail