Le rapport sur la santé et la sécurité
Vol 15, No. 10

Dans les nouvelles

La valeur d'un sommeil adéquatprint this article

Quatre soirs par semaine, après avoir soupé avec sa famille, Grant se rend au travail où il exerce le métier de chauffeur, alors que le reste de la maisonnée se prépare à passer une soirée tranquille. Il n’est pas toujours facile de commencer sa « journée de travail » lorsque tout le monde à la maison ralentit le rythme pour la soirée. Travailler de nuit signifie pour Grant qu’il doit dormir durant les heures de clarté, soit lorsque sa famille est souvent à la maison, ce qui ne l’aide pas à avoir assez de sommeil de qualité. Des recherches récentes ayant remporté un prix Nobel suscitent une attention renouvelée sur l’importance du sommeil et démontrent que des routines de sommeil irrégulières et un manque de sommeil continu peuvent causer plus qu’une fatigue au travail : ils peuvent occasionner de graves problèmes de santé.

Les personnes ayant d’autres quarts de travail que le traditionnel 9 à 5 ou qui voyagent dans différents fuseaux horaires doivent souvent travaillent en-dehors des heures de clarté naturelle. Ce rythme de vie peut se traduire par des routines de sommeil irrégulières et, à la longue, un manque global de sommeil. Nos rythmes circadiens internes créent le besoin de sommeil, tout comme le régulateur de sommeil biologique de notre corps. Nos gènes, de même que des facteurs externes, influencent ces deux cycles.

Les rythmes circadiens constituent l’horloge biologique de notre organisme qui gère différentes fonctions internes au cours d’une journée de 24 heures. Le travail de nuit et le sommeil durant le jour sont contraires à notre cycle naturel. C’est pourquoi les travailleurs de quarts peuvent avoir de la difficulté à dormir, ce qui peut empêcher l’organisme de récupérer aussi rapidement après les activités physiques ou mentales effectuées durant ces heures « inversées ».

L’exposition à la lumière peut avoir des répercussions sur nos rythmes circadiens. De plus, la lumière exerce une puissante influence sur notre comportement et notre bien-être. Les promoteurs de l’hygiène du sommeil (pratiques et habitudes qui aident à améliorer la qualité du sommeil) nous font remarquer que les lumières vives, l’utilisation d’appareils électroniques avant de dormir et le fait de passer une journée entière dans un bureau peu éclairé sont des facteurs qui peuvent avoir des répercussions sur le cycle circadien naturel. C’est pourquoi certaines personnes peuvent ressentir de la fatigue le matin et être pleinement éveillées le soir. La lumière artificielle, le travail par quarts et les cours universitaires qui commencent tôt entrent en conflit avec le rythme naturel du corps. Être en contact avec la lumière vive du soleil et dormir dans un endroit sombre et calme aident à maintenir les rythmes circadiens.

Cet automne, le prix Nobel de médecine 2017 a été décerné à un groupe de chercheurs américains pour avoir découvert la façon dont nos rythmes circadiens sont contrôlés et avoir suscité une nouvelle prise de conscience sur l’importance d’un sommeil adéquat. Michael Robash, un des lauréats, accueille favorablement cette nouvelle prise de conscience. « Pendant longtemps, ce phénomène n’a pas été considéré comme un réel problème de santé publique, dit-il. Toute la société occidentale est un peu privée de sommeil, et lorsque je dis un peu, je veux dire de façon chronique. »

Auparavant, on supposait que l’horloge maîtresse du cerveau était le seul élément interne de l’organisme qui comptabilise le temps. Toutefois, dans la dernière décennie, les chercheurs ont démontré que presque toutes les cellules de notre corps renferment une horloge interne qui anticipe nos besoins quotidiens. Pratiquement toutes les fonctions de notre organisme, de la sécrétion d’hormones aux variations de la pression artérielle, sont influencées de manière considérable par ces horloges internes qui savent à quel moment de la journée ces actions seront nécessaires.

Une erreur commune est de penser que nous n’avons pas à suivre les règles de la biologie et que nous pouvons manger, boire, dormir, jouer ou travailler lorsque bon nous semble. C’est pourquoi le décalage horaire est si désagréable. Lorsque nous prenons l’avion et que l’heure de la journée change subitement de manière artificielle, certains de nos organes se réajustent plus vite que d’autres. Lors de cette période d’ajustement, les différentes parties de notre corps s’adaptent à des vitesses variables et nous font sentir mal en point. Les travailleurs de quarts sont confrontés à ces changements pendant de longues périodes. En ayant des quarts de travail irréguliers, ils font face à de nombreux risques pour la santé et sont plus enclins à souffrir de maladie du cœur, de démence, de diabète et de certains cancers, étant donné qu’« ils doivent contourner toute la biologie de leur organisme », comme l’explique le professeur Russell Foster de l’Université d’Oxford.

À la lumière de ces nouveaux renseignements et de cette prise de conscience, il s’agit d’un bon moment pour évaluer la qualité et la quantité de sommeil que vous avez.

Conseils pour un sommeil de qualité

  • Mettez-vous au lit et levez-vous à la même heure tous les jours.
  • Faites de l’exercice régulièrement.
  • Mangez à des intervalles réguliers et adoptez un régime alimentaire équilibré, composé de fruits, de légumes, de grains entiers, de bons gras et de protéines.
  • Utilisez votre lit principalement pour dormir (par exemple, évitez de regarder la télévision, de lire et de travailler dans votre lit).
  • Si vous n’avez pas sommeil, n’essayez pas de vous mettre au lit. Tentez plutôt de vous lever et de lire ou de pratiquer une activité calme.
  • Évitez la caféine, le tabac et l’alcool, surtout avant l’heure du coucher.
  • Éteignez vos appareils électroniques en soirée.
  • Assurez-vous que votre chambre est sombre, calme et fraîche.
  • Veillez à ce que votre chambre soit aussi sombre et calme que possible. Utilisez des rideaux ou des stores épais et foncés, ou un masque de nuit. Insonorisez votre chambre lorsqu’il est possible de le faire ou utilisez des bouchons.
  • Tentez de ne pas prendre de somnifères.

Sources :

Conseils et outils

Vous travaillez tard? Travaillez en sécuritéprint this article

Vous venez de passer une longue journée au bureau pour respecter un délai important et vous avez enfin terminé. Votre satisfaction initiale se transforme en malaise lorsque vous vous rendez compte que vous êtes la dernière personne au bureau et qu’il fait nuit. Si vous avez déjà travaillé tard, vous savez que cette impression peut être troublante, surtout lorsque vous êtes seul.

Voici quelques bonnes pratiques que les employeurs devraient mettre en place et que les employés devraient mettre en pratique pour assurer la sécurité des personnes qui travaillent en dehors des heures de bureau :

  • Informez toujours un collègue, un ami, un proche ou un agent de sécurité que vous travaillez tard et à quel moment vous prévoyez terminer.
  • Instaurez une procédure de vérification, comme appeler un collègue ou un proche.
  • Utilisez le « système de copain ». Organisez-vous pour travailler en même temps qu’un collègue. 
  • Soyez prévoyants et pensez aux endroits sûrs où vous pouvez vous rendre et/ou pour appeler à l’aide.
  • Avant qu’il fasse nuit, déplacez votre voiture dans un lieu bien éclairé, près de votre immeuble ou d’un surveillant de stationnement.
  • Avant le départ de vos collègues, vérifiez que toutes les portes et fenêtres sont verrouillées et que personne ne se trouve dans les salles de toilettes ou les entrepôts.
  • Si vous entrez dans une pièce et que vous soupçonnez la présence de quelqu’un, ne parlez pas. Sortez de la pièce en silence et rendez-vous dans un lieu sûr où il y a une porte qui se verrouille. Appelez à l’aide au téléphone.
  • Si vous rencontrez quelqu’un que vous ne connaissez pas, dites-lui que vous n’êtes pas seul. Dites, par exemple : « Mon superviseur arrivera bientôt pour vous aider ».
  • Si vous soupçonnez que quelqu’un se cache à l’extérieur, appelez la police ou l’agent de sécurité.
  • Les employeurs peuvent envisager d’offrir un transport sûr vers votre domicile, désigner des accompagnateurs vers les stationnements et/ou réserver des espaces de stationnement près de l’immeuble et bien éclairés pour les employés qui travaillent en dehors des heures normales de bureau.
  • Informez-vous sur les services qui sont offerts par votre service de transport en commun aux travailleurs aux horaires atypiques, comme la possibilité de demander un arrêt sur demande, qui vous permet de débarquer n’importe où tout au long du parcours, le soir ou la nuit, plutôt qu’à un arrêt désigné.

Travailler tard ou en dehors des heures normales de bureau n’est pas toujours dangereux. Différentes circonstances, comme le lieu de travail et le type de travail, déterminent si la situation représente un risque faible ou élevé. Il est donc important d’évaluer chaque situation et de prendre les mesures nécessaires pour assurer votre sécurité.

 

Ressources du CCHST

Nouvelles sur nos partenariats

La nouvelle application des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut : la santé et la sécurité au bout des doigtsprint this article

Pour les entreprises des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, le travail fréquent dans des lieux sans service mobile peut rendre difficile l’accès aux ressources et à l’information liées à la santé et à la sécurité en milieu de travail.

En réponse à cette situation, la Commission de la sécurité au travail et de l’indemnisation des travailleurs (CSTIT) des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut s’est jointe au Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST) pour créer une nouvelle application qui facilite l’accès aux lois, aux règlements et aux ressources à la grandeur du Nord.

Organisée par sujet, l’application de la CSTIT sur la SST – Guide de la législation en matière de SST vise à faciliter la compréhension des responsabilités des employeurs et des travailleurs en vertu de la Loi sur la sécurité et du Règlement sur la SST des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut. Chaque sujet comprend des résumés, des liens vers des ressources ainsi que des citations d’articles de loi pertinents. « Cette application répond à l’intérêt actuel pour de l’information réglementaire facile à obtenir et à comprendre », affirme Gareth Jones, président et chef de la direction par intérim du CCHST.

L’application, qui compte 20 sujets relatifs à la SST, est bilingue (anglais et français) et s’applique aux deux territoires (Territoires du Nord-Ouest et Nunavut). La CSTIT prévoit mettre à jour l’application sur une base continue, y ajouter de nouveaux sujets et la faire traduire en inuktitut, l’une des langues officielles des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut.

L’application SST de la CSTIT peut être téléchargée gratuitement et fonctionne sans accès à Internet. Après avoir installé l’application sur votre appareil, vous pourrez accéder à l’information n’importe où, indépendamment de votre connexion Internet.

Vous pouvez télécharger l’application depuis l’App Store ou Google Play, ou visiter le site Web.

De la SST pour emporter

Balados : Assurer sa sécurité lorsqu'on travaille seul et « Recognizing Radon »print this article

Dans les balados de ce mois-ci, apprenez les mesures de précaution à considérer lorsque vous travaillez seul et revoyez une présentation sur l’identification du radon dans le cadre du mois de sensibilisation au radon.

 

Balado en vedette : Assurer sa sécurité lorsqu’on travaille seul

Qu’il s’agisse de travailler dans une station d’essence, d’inspecter une maison ou d’assurer la prestation de soins à domicile, ces situations peuvent placer les travailleurs dans un environnement potentiellement dangereux. Cependant, pour de nombreuses personnes, se trouver dans ces situations constitue une composante essentielle de leur travail. Dans le présent épisode de balado, le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail donne des conseils sur la façon de demeurer en sécurité lorsque l’on travaille seul ou à l’extérieur de son lieu de travail.

La durée du balado est de 5 min 48 s. Écoutez le balado maintenant.

 

Reprise du balado : « Recognizing Radon »

Le radon est un gaz incolore, inodore et insipide libéré lorsque l’uranium, qui se trouve naturellement dans la roche et le sol, se dégrade. On le classe parmi les substances cancérigènes connues et parmi les premières causes du cancer du poumon chez les non-fumeurs. Au Canada, on trouve du radon dans les habitations (nouvelles ou vieilles), dans les immeubles publics et dans les lieux de travail souterrains. Dans ce balado, la Dre Cheryl Peters, boursière postdoctorale à l’Université de Carleton et chercheuse principale en expositions professionnelles chez CAREX Canada, nous parle du radon, des lieux où on le trouve, des effets qu’il peut avoir sur notre santé et des moyens que nous pouvons prendre pour limiter notre exposition à ce gaz.

La durée du balado est de 8 min 22 s. Écoutez le balado maintenant.

 

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d’experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l’endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode.

Nouvelles du CCHST

Étudiants, votre engagement pourrait être payantprint this article

Le CCHST est à la recherche d’étudiants consciencieux et engagés inscrits à un programme d’études sur la santé et la sécurité au travail pour poser leur candidature à la Bourse d’études Dick Martin. Offerte tous les ans, cette bourse d’études nationales est accessible à tous les étudiants inscrits à un cours ou à un programme d'études du domaine de la santé et de la sécurité au travail menant à l’obtention d’un certificat, d’un diplôme ou d’un grade en santé et en sécurité au travail décerné par une université ou un collège reconnu au Canada.

Deux bourses d’études d’une valeur de 3000 $ chacune seront accordées à des étudiants méritants, l’une à un étudiant de niveau universitaire et l’autre à un étudiant de niveau collégial. Une bourse de 500 $ sera également accordée à l’établissement d’enseignement de chacun des étudiants méritants.

Pour poser leur candidature pour obtenir la bourse, les étudiants de niveau postsecondaire sont invités à soumettre une composition de 1000 à 1200 mots sur un de deux sujets liés à la santé et à la sécurité au travail. Les compositions seront jugées en fonction de leur contenu, de leur valeur pratique et théorique ainsi que de leur présentation et style.

Pour connaître les règles relatives à la demande, les critères et les autres directives, consultez www.cchst.ca/scholarship.

Si vous n’êtes pas un étudiant, mais en connaissez, vous pourriez leur transmettre ce message.

La limite pour poser sa candidature est le 31 janvier 2018, 23 h 59, heure de l’Est, et les noms des gagnants seront annoncés durant la Semaine nord-américaine de la sécurité et de la santé au travail (SNASST), en mai 2018.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2017, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail