Canadian Centre for Occupational Health and Safety/Centre canadien d'hygine et de sŽcuritŽ au travail Symbol of the Government of Canada
The Health and Safety Report
English Accueil Contactez-nous Aide Recherche canada.gc.ca
Vol. 13, No. 06

Sujet d'actualité
Imprimer cet article 
Protéger notre planète – et nos travailleurs

Dans un marché du travail en évolution, le développement de l’économie verte offre un avenir prometteur tant pour les travailleurs que pour la planète. Il permet aux travailleurs d’être fiers de leurs contributions positives sur le plan environnemental, et de diminuer les déchets et la consommation de ressources non renouvelables, d’améliorer l’efficacité énergétique et de promouvoir les sources d’énergie renouvelables. Pourtant, ces idéaux en matière de protection de l’environnement ne se traduisent pas nécessairement par la création d’emplois verts sécuritaires. Les travailleurs et les employeurs doivent connaître les risques potentiels pour la santé et la sécurité qui sont associés au virage écologique.

Les apparences sont parfois trompeuses
À première vue, de nombreux emplois verts sont similaires à ceux des secteurs traditionnels, mais il existe également des postes qui exigent une nouvelle formation ou une formation propre à l’emploi. Les nouvelles technologies et les nouveaux processus de travail associés aux emplois verts peuvent présenter des dangers qui exigent des connaissances nouvelles ou différentes en matière de santé et de sécurité. Par exemple, les travaux d’installation de chauffe-eau solaire exigent à la fois des compétences de couvreur, de plombier et d’électricien. Les installateurs de panneaux solaires doivent composer avec les risques liés au travail en hauteur, à l’utilisation d’outils à main et d’outils électriques, à l’électricité, aux espaces clos et à l’entreposage et à la manipulation de produits chimiques.

La production d’énergie éolienne est un autre exemple qui peut exiger notamment des compétences en fabrication de composants de turbines, en construction, en installation, en exploitation et en entretien de turbines éoliennes. Les dangers liés à la fabrication des éoliennes sont similaires à ceux que l’on retrouve dans les industries automobile et aérospatiale, tandis que les dangers et les risques liés à l’installation et à l’entretien des éoliennes sont similaires à ceux que l’on retrouve dans l’industrie de la construction. Il existe un risque d’exposition à la poussière et aux émanations provenant de la fibre de verre, des durcisseurs, des aérosols et des fibres de carbone. Les dangers physiques liés à l’entretien comprennent les chutes en hauteur et les troubles musculo-squelettiques découlant de la manutention manuelle et des postures contraignantes.

Lacunes en matière de compétences
Bien que les travailleurs de la construction, les soudeurs, les électriciens et les plombiers puissent constater que leurs compétences sont recherchées dans ces postes verts, la vitesse à laquelle l’économie émergente se développe peut se solder par des lacunes en matière de compétences qui pourraient mettre en péril leur santé et leur sécurité. Les nouveaux travailleurs inexpérimentés pourraient devoir exécuter des tâches pour lesquelles ils n’ont pas reçu une formation, tandis que les travailleurs expérimentés pourraient travailler dans des situations et des conditions auxquelles ils ne sont pas habitués, notamment : les températures élevées, les espaces clos, ainsi que les risques liés à l’électricité et aux chutes en hauteur.

Par ailleurs, on assiste à l’émergence de nouveaux risques professionnels. Par exemple, les travailleurs qui font l’installation de panneaux solaires doivent composer avec des risques tels que l’exposition à des produits chimiques cancérogènes comme le tellurure de cadmium si les contrôles adéquats ne sont pas mis en œuvre, ainsi qu’avec des dangers liés à l’utilisation de matériaux isolants non traditionnels, au travail à des températures élevées et à l’exposition aux rayons du soleil concentrés.

Ce que les employeurs peuvent faire
Le fait qu’un emploi est nouveau ne signifie pas que les pratiques établies en matière de santé et de sécurité ne s’appliquent pas. Les employeurs doivent s’assurer que les principes de santé et sécurité sont intégrés du début à la fin d’un projet : depuis la conception, l’approvisionnement, l’installation, l’utilisation, l’exploitation, l’entretien, jusqu’à la fin de vie utile. Il faut procéder à une analyse de la sécurité des tâches (ou à une analyse des dangers liés à la tâche) pour décomposer chaque tâche en une série d’étapes à suivre, définir les dangers associés à chaque étape ou matière et déterminer les mesures préventives nécessaires.

Pour contrer les dangers associés aux emplois verts, il faudra recourir à diverses solutions en santé et sécurité : nouvel équipement de sécurité et équipement de protection, nouvelles procédures et processus, formation des employeurs, des concepteurs, des entrepreneurs et des travailleurs tenant compte des changements liés aux emplois traditionnels dans une industrie évoluant à un rythme accéléré. Après tout, pour promouvoir un développement véritablement durable pour la planète et les travailleurs, les emplois verts doivent offrir des conditions de travail sécuritaires et saines.

Ressources additionnelles

Conseils et outils
Imprimer cet article 
Prenez garde à l'humidité

Si le thermomètre indique 24 °C, mais que vous en ressentez plutôt 30, c’est probablement à cause de l’humidité. L’effet combiné des températures chaudes et de l’humidité influe sur la chaleur que l’on ressent. Que vous travailliez à l’extérieur pendant les chaudes journées d’été, ou que vous profitiez simplement de la nature, il est essentiel que vous teniez compte de l’humidité quand les températures atteignent des valeurs extrêmes. En comprenant l’effet de l’humidité et en prenant les précautions nécessaires, vous pouvez prévenir une hausse excessive de la température de votre corps et la survenue d’affections causées par la chaleur.

L’humidex est utilisé comme mesure de la chaleur perçue résultant de l’effet combiné de l’humidité excessive (présente dans l’air) et d’une température élevée. Environnement Canada utilise le facteur humidex pour renseigner la population lorsque les conditions de chaleur et d’humidité risquent de causer de l’inconfort, voire s’avérer dangereuses.

Le corps tente de maintenir sa température interne à 37 °C en tout temps. Lorsqu’il fait chaud, la production de sueur permet de refroidir le corps, à mesure que celle-ci s’évapore. Si le taux d’humidité dans l’air est élevé, la sueur s’évapore plus lentement, et cesse complètement de s’évaporer quand l’humidité relative atteint environ 90 %. Dans ces conditions, la température corporelle augmente et peut causer des problèmes de santé.

La survenue d’affections causées par la chaleur dépend d’un grand nombre de facteurs en plus de la température et de l’humidité de l’air. La vitesse du vent ou le mouvement de l’air, la charge de travail, les sources de chaleur rayonnante et la forme physique de la personne sont des facteurs importants. Le fait que la personne soit habituée ou non au travail dans un environnement chaud est aussi important. Les nouveaux travailleurs devraient s’accoutumer au travail dans des conditions de chaleur en augmentant graduellement la durée et le niveau d’exposition à la chaleur. Le corps peut prendre de six à sept jours avant de s’adapter complètement ou de s’acclimater à de nouvelles conditions thermiques. Si l’on tente d’accélérer ce processus, on s’expose au risque de souffrir d’affections causées par la chaleur.

Affections causées par la chaleur

  • Éruption miliaire (ou boutons de chaleur) – Elle résulte d’une inflammation provoquée par l’obstruction des glandes sudoripares. Cette éruption douloureuse réduit la capacité de l’organisme à produire la sueur et à tolérer la chaleur.
  • Crampes de chaleur – Spasmes douloureux des muscles. Les muscles sollicités par le travail sont plus souvent touchés. Les crampes surviennent quand l’organisme ne réussit pas à remplacer les sels et les minéraux perdus par une sudation importante.
  • Épuisement par la chaleur – Phénomène causé par une perte excessive de liquide en raison de la transpiration durant le travail dans des environnements chauds. La peau devient moite et froide. Les symptômes comprennent une sudation abondante, une sensation de faiblesse, des étourdissements, des nausées et des maux de tête.
  • Coup de chaleur – Affection la plus grave, qui exige des soins médicaux immédiats. La température corporelle est élevée et souvent supérieure à 41 °C. Une perte de conscience partielle ou complète est possible. La transpiration n’est pas un symptôme à considérer pour ce genre de stress thermique, car il existe deux types de coups de chaleur, soit :
    • le coup de chaleur « classique », où il y a peu ou pas de sudation (il survient habituellement chez les enfants, les malades chroniques et les aînés);
    • le coup de chaleur à l’effort, où la température corporelle augmente en raison d’un exercice ou d’un travail ardu, qui est souvent accompagné de sueur.

Comment déterminer l’humidex

Pendant l’été, les bulletins météorologiques présentés à la radio et à la télévision précisent souvent l’indice humidex dans les zones de diffusion. Environnement Canada publie également des données sur l’humidité relative à l’échelle du Canada sur son site Web.

Si vous connaissez la température et l’humidité relative, vous pouvez déterminer l’humidex au moyen d’une table reliant l’humidex à la température, comme celle que l’on trouve dans la fiche d’information l’Indice humidex et le travail. Par exemple, si la température est de 30 °C et l’humidité relative est de 70 %, l’indice humidex est de 41. On considère que ce niveau cause « beaucoup d’inconfort », et les efforts devraient être évités.

Conseils pour prévenir les effets d’une chaleur excessive

  • Surveillez les conditions ambiantes et limitez votre exposition au besoin. Si cela n’est pas possible, adapter les cycles de travail et de repos en conséquence.
  • Évitez de vous exposer au soleil. Prenez de nombreuses pauses à un endroit frais ou bien aéré pour vous reposer du soleil et de la chaleur.
  • N’ayez pas peur de suer. La sudation est le mécanisme de refroidissement le plus efficace du corps.
  • Prenez le temps de vous acclimater aux nouvelles conditions et températures de travail.
  • Restez hydraté. Lorsqu’il fait chaud, buvez beaucoup d’eau fraîche (en moyenne un litre par heure).
  • Si possible, effectuez les travaux ardus à un moment de la journée où la température est plus fraîche.
  • Portez des vêtements légers.
  • Envisagez la possibilité d’utiliser des gilets de refroidissement.

Les travailleurs devraient être formés pour reconnaître les signes et les symptômes de l’exposition à la chaleur, ainsi que les moyens permettant de les prévenir. Un plan d’urgence devrait être en place et préciser les procédures de prestation des premiers soins et d’obtention de soins médicaux pour les travailleurs touchés.

Renseignements supplémentaires :

Nouvelles sur nos partenariats
Imprimer cet article 
Un outil Web présente la législation en matière de santé et de sécurité au travail du Nouveau-Brunswick en langage clair et simple

Consulter la législation sur la santé et la sécurité au travail du Nouveau-Brunswick est devenu plus facile que jamais, grâce à l’outil Web Guide de Travail sécuritaire NB sur la législation en matière d’hygiène et de sécurité au travail.

Mis au point conjointement avec le CCHST, ce portal Web bilingue est une première pour les deux organisations. Chacun des trente sujets comprend des liens vers des ressources connexes, y compris des interprétations, des résumés, la législation, des avis de danger-alerte et des exposés sur la sécurité. Toutes les ressources sont présentées en langage clair et simple, dans un format facile à lire. Cet outil adapté aux appareils mobiles peut être utilisé sur les plateformes iOS et Android, ce qui le rend d’autant plus accessible.

Comme l’a affirmé le président et chef de la direction de Travail sécuritaire NB, Gerard Adams, « il s’agit d’un recueil de ressources à l’intention des travailleurs et des employeurs qui les aideront à comprendre ce que la législation exige et surtout, ce que nous pouvons faire pour aller au-delà de ces exigences afin d’assurer que nous rentrions tous à la maison sains et saufs après le travail ».

Les ressources, qui portent sur des sujets comme la protection contre les chutes, la qualité de l’air et les espaces clos, peuvent être consultées à partir d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un téléphone intelligent. De nouveaux sujets seront ajoutés chaque année.

« Cet outil représente une nouvelle génération de technologie qui rend facilement accessibles des renseignements essentiels sur la sécurité au travail. Non seulement il sera utile pour les travailleurs de l’industrie de la construction de la province du Nouveau Brunswick, mais aussi pour les travailleurs de tous les provinces », a expliqué le président et chef de la direction du CCHST, Steve Horvath.

Le CCHST prévoit collaborer avec d’autres provinces canadiennes afin d’offrir des portails semblables.

Visitez le site Web à l’adresse http://guidesst.travailsecuritairenb.ca/.

De la SST pour emporter
Imprimer cet article 
Balados: Parlons de la maladie de Lyme et La violence familiale - un enjeu du travail

Ce mois-ci, les balados de la série De la SST pour emporter! présentent des discussions sur la maladie de Lyme et les moyens de se protéger, ainsi que sur la violence familiale – un enjeu du travail.

Balado en vedette : Parlons de la maladie de Lyme
Au Canada, l’aire de répartition des tiques porteuses de la maladie de Lyme s’étend. Le CCHST explique pourquoi il est important de garder les tiques à l’œil et comment reconnaître les signes et les symptômes de la maladie.

La durée du balado est de 6 min 5 s. Écoutez-le immédiatement.

Balado 2 : / La violence familiale – un enjeu du travail
La violence familiale (aussi appelée violence intra-familiale ou violence conjugale) est un type de compartment abusif utilisé par une personne pour obtenir le pouvoir et exercer un contôle sur un conjoint qui est un partenaire sexuel. Alors pourquoi la violence familiale constitue-t-elle en enjeu du travail? Lorsqu'une victime met fin à une relation de violence, l'abuseur sait très bien à quel endroit il pourra trouver sa victime: à son lieu de travail. Ce balado énumère les signes pouvant réléver qu'un travailleur est victime de violence familiale, et il fournit des conseils aux employés et aux collègues afin de les aider à faire face à ce problème sur les lieux de travail.

La durée du balado est de 8 min 16 s. Écoutez le balado maintenant.

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d’experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l’endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode.

Suivez le CCHST sur:
Twitter LinkedIn Facebook RSS Youtube Google Plus PinInterest

Faites-nous part de vos commentaires.
Nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires et de vos idées d’histoires.

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2015, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail

 
 
Calendrier du SST
Parlons de la maladie de Lyme balado gratuit
Durée: 6 min 5 s

‹‹Canadian Society of Safety Engineering (CSSE) Annual Conference 2015 ››
Ottawa, ON
20-23 septembre

‹‹BCSLS Congress 2015 (Annual Congress of the British Columbia Society of Laboratory Science)››
Kelowna, BC
25-27 septembre

‹‹ Society for Chemical Hazard Communication (SCHC) Fall 2015 Meeting ››
Arlington, VA
26-30 septembre

Calendrier complet >
Blog du CCHST
Jeunes travailleurs
La santé mentale au travail
Avancement de la santé au travail
Balados
Affiches
Programme d'adhésion
Des questions? Trouvez des réponses.
 
Date de modification: 2015-06-29    
Haut de la page
Avis importants