Canadian Centre for Occupational Health and Safety/Centre canadien d'hygine et de sŽcuritŽ au travail Symbol of the Government of Canada
The Health and Safety Report
English Accueil Contactez-nous Aide Recherche canada.gc.ca
Vol. 13, No. 08

Sujet d'actualité
Imprimer cet article 
Camions de cuisine de rue : mettre la sécurité-incendie au menu

Ces restaurants roulants parcourent les rues pour servir, directement aux abords des trottoirs, des plats frais, originaux et pratiques aux clients affamés. Les camions de cuisine de rue partagent bon nombre de caractéristiques avec les cuisines de restaurant, mais ils doivent en outre composer avec les préoccupations pour la sécurité qu’entraîne la nécessité de contenir tout le matériel à l’intérieur d’un véhicule, y compris les sources d’énergie et de combustible. Découvrez ce que les exploitants de camions de cuisine de rue peuvent faire pour protéger leurs travailleurs lorsqu’ils utilisent du propane ou des génératrices à l’essence dans cet espace exigu.

Depuis quelques années, les camions de cuisine de rue sont de plus en plus nombreux dans les rues des villes, les stationnements et les festivals, ou encore dans des espaces qui leur sont réservés. À l’heure actuelle, on estime qu’environ 117 000 camions de cuisine de rue sont exploités aux États-Unis, contre plus de 350 au Canada, et ces nombres continuent de s’accroître.

Généralement, les appareils de cuisson et de réfrigération installés à bord des camions de cuisine de rue fonctionnent soit au gaz, soit à l’électricité. Les fours, les brûleurs et les friteuses sont alimentés au gaz propane, tandis que des génératrices portatives font fonctionner les appareils et les outils électriques. Bien que de petits incendies puissent se déclarer au niveau des tables de cuisson, des fours et des friteuses, ce sont les sources de combustible qui posent le plus grand risque de dommages et de blessures, voire de décès.

Ce que dit la loi
La plupart des provinces et des territoires ont des règlements ou des lignes directrices qui régissent les services de restauration mobiles. Bon nombre de municipalités appliquent également des règlements municipaux et des règlements sur la salubrité des aliments, et procèdent à des inspections de santé publique. L’aménagement et l’entretien d’un camion de cuisine de rue sécuritaire doivent être une priorité des exploitants, non seulement pour des raisons de conformité, mais aussi pour veiller à la santé et au bien-être des travailleurs. Voici quelques mesures que peuvent prendre les exploitants de camions de cuisine de rue pour protéger leurs employés et leur équipement contre les incendies.

Propane
D’après la National Fire Protection Association (NFPA), un réservoir de propane normal de 20 gallons (comme ceux utilisés sur la plupart des barbecues) peut produire une explosion équivalente à celle de 170 bâtons de dynamite. Certains camions de cuisine de rue utilisent des réservoirs d’une capacité de 100 gallons. En moyenne 540 incendies par année se sont déclarés dans des véhicules (pas seulement des camions de cuisine) après que du propane a pris feu aux États-Unis entre 2007 et 2011. Ces incendies ont causé trois décès et 8 millions de dollars de dommages matériels par année.

Parce que le gaz propane est plus lourd que l’air, une fuite peut passer inaperçue et entraîner l’accumulation de gaz à l’intérieur et à l’extérieur du camion. Ce genre de fuite est difficile à détecter, car les vapeurs de cuisson peuvent masquer l’odeur du gaz qui s’échappe. Une étincelle produite par la table de cuisson, le four ou une autre source d’allumage peut enflammer le propane accumulé et avoir des effets catastrophiques.

Pratiques d’utilisation sécuritaire du propane

  • Attachez solidement les réservoirs de propane portatifs pendant le transport.
  • Communiquez avec un entrepreneur qualifié pour relier les réservoirs de propane aux appareils.
  • Comprenez les inscriptions qui figurent sur vos bouteilles de propane, y compris les symboles indiquant le type de réservoir que vous possédez, la date de fabrication originale et la date de renouvellement de la certification.
  • Veillez à ce que la période de certification de vos bouteilles ne soit pas expirée.
  • Apprenez à reconnaître l’odeur du propane. Les détaillants de réservoirs à propane proposent des cartes à gratter qui pourraient aider vos employés à reconnaître l’odeur particulière du combustible en cas de fuite.
  • Sachez où se trouvent les conduites de gaz à l’intérieur de votre camion, afin qu’elles ne soient pas endommagées quand les appareils de cuisine sont déplacés. Vérifiez périodiquement l’état des branchements pour détecter d’éventuelles fuites.
  • Veillez à ce que la ventilation soit suffisante.
  • Fermez le réservoir à propane à la fin de la journée de travail et pendant les pauses.
  • N’essayez jamais de réparer une fuite vous-même. Si vous soupçonnez une fuite, appelez immédiatement votre fournisseur. N’utilisez aucun appareil relié à une bouteille défectueuse tant que la fuite n’a pas été réparée.
Installez un détecteur de gaz combustible dans le camion et effectuez des lectures chaque jour, conformément à la réglementation locale sur la sécurité des véhicules de restauration mobiles, et faites en sorte que tous les employés suivent un cours sur la sécurité-incendie.

Les recommandations de l’International Fire Marshalls Association (IFMA) concernant la sécurité des camions de cuisine de rue incluent la prestation d’une formation sur les propriétés du combustible et les procédures à suivre pour :

  • Utiliser les dispositifs d’extinction d’incendie et les extincteurs portatifs
  • Fermer les sources de combustible
  • Aviser le service d’incendie local
  • Faire le plein de combustible de façon sécuritaire
  • Détecter les fuites

En outre, l’IFMA recommande ceci :

  • Les systèmes au gaz installés sur des véhicules de restauration mobiles doivent être conformes aux normes NFPA 58 aux États-Unis et à celles de la CSA au Canada en ce qui concerne la manipulation du propane.
  • Les systèmes au gaz doivent être inspectés avant chaque utilisation par un travailleur formé adéquatement.
  • La présence de fuites doit être vérifiée chaque fois qu’un nouveau branchement est fait ou qu’une bouteille est remplacée dans un système au gaz.

Génératrices portatives
Les génératrices portatives fonctionnant à l’essence sont fréquemment utilisées pour faire fonctionner divers appareils, dont les réfrigérateurs, à bord d’un camion de cuisine de rue. Cependant, si ces génératrices sont installées ou utilisées de façon incorrecte, elles peuvent poser un danger de mort. Les génératrices portatives peuvent générer des niveaux élevés de monoxyde de carbone, des risques d’incendie liés à l’utilisation de liquides hautement inflammables, tels que l’essence, ainsi que des risques de décharge électrique et de brûlure sur les pièces chaudes du moteur. Voici quelques conseils à suivre pour les utiliser en toute sécurité :

  • Demander à un électricien agréé d’installer la génératrice, afin que les codes en vigueur soient respectés.
  • La génératrice ne devrait pas être reliée directement à l’équipement de la cuisine mobile sans un commutateur de transfert adéquat, et elle doit être mise à la terre convenablement.
  • Ne pas surcharger la génératrice.
  • Utiliser un disjoncteur de fuite de terre pour prévenir les électrocutions et les blessures associées.
  • Éteindre tous les appareils alimentés par la génératrice avant d’éteindre la génératrice.
  • Ne jamais faire fonctionner la génératrice à l’intérieur du camion.
  • Utiliser des détecteurs de monoxyde de carbone pour surveiller les concentrations à l’intérieur du camion. Les génératrices peuvent produire beaucoup de monoxyde de carbone en très peu de temps, ce qui peut s’avérer mortel.
  • Ne pas entreposer de réserves d’essence pour la génératrice dans le véhicule. Les émanations d’essence sont plus lourdes que l’air et peuvent se répandre le long du plancher sans qu’on le remarque. Une veilleuse ou une autre source de flammes, comme une étincelle électrique, pourrait enflammer ces émanations. De plus, l’inhalation du gaz peut causer des maux de tête.
  • Avant de faire le plein, toujours éteindre la génératrice et lui laisser le temps de refroidir.
  • Beaucoup de pièces de la génératrice sont suffisamment chaudes pour causer des brûlures quand elle est en marche. Rester à distance du silencieux et des autres parties chaudes.
  • Toujours garder un extincteur d’incendie approuvé, complètement chargé, à proximité de la génératrice.

En raison des risques que pose l’utilisation de sources d’énergie et de combustibles hautement inflammables et potentiellement explosifs, les exploitants de camions de cuisine de rue et leur personnel doivent absolument suivre une formation et connaître les méthodes sécuritaires d’utilisation du propane et des génératrices portatives. L’installation et l’entretien de cet équipement doivent être confiés à des spécialistes formés et agréés. Compte tenu de la croissance rapide de ce secteur de la restauration, même si la réglementation relative aux camions de cuisine de rue varie d’une région à l’autre, la sécurité-incendie doit rester une priorité absolue.

Ressources supplémentaires :

Conseils et outils
Imprimer cet article 
Travailler seul - Rester en sécurité en terrain inconnu

L’organisation d’une visite libre pour la vente d’une propriété, la réalisation d’une inspection immobilière ou la prestation de soins à domicile – ces situations peuvent placer les travailleurs dans un environnement inconnu et potentiellement dangereux. Pour bon nombre de personnes, le travail seul, à l’extérieur du lieu de travail principal, fait partie intégrante de leur emploi. Voici quelques conseils qui favoriseront le travail sécuritaire ailleurs que sur place.

Ce que les employeurs peuvent faire
Il est important que les employeurs évaluent le travail qu’effectueront les employés dans un milieu inconnu et éventuellement, lorsqu’ils travailleront seuls.

  • Dresser un plan de travail quotidien, pour que tout le monde sache où les employés qui ne travaillent pas sur place devraient se trouver tout au long de la journée.
  • Mettre en place une procédure de contrôle qui permettra aux employés qui travaillent ailleurs que sur place de confirmer que tout va bien. Savoir quand et auprès de qui demander de l’aide si les employés ne donnent pas de nouvelles.
  • Offrir de la formation sur la façon de reconnaître et d’éviter les situations potentiellement violentes, ainsi que sur les compétences en résolution de conflits et en médiation.
  • Utiliser un « système de jumelage » dans les situations à risque élevé – s’assurer que les employés connaissent l’existence de cette option et les circonstances dans lesquelles ils devraient y recourir.
  • Fournir de l’information sur les secteurs géographiques qui présentent un risque élevé.
  • Limiter les moments de la journée où des visites sont possibles dans des secteurs ou chez des clients à risque élevé.
  • Tenir des dossiers sur les clients et veiller à ce que le personnel soit informé si un client est réputé agressif, hostile ou potentiellement violent.

Ce que les travailleurs peuvent faire

  • Rencontrer les clients dans un environnement sécuritaire, à proximité d’autres personnes, par exemple un restaurant, un hall d’hôtel, au bureau ou dans le lieu de travail.
  • Porter des vêtements confortables et adaptés au travail, ainsi que des chaussures pratiques qui vous permettront de quitter les lieux rapidement, au besoin.
  • Toujours porter ou avoir sur soi son insigne d’identité. Cela montre que vous travaillez à titre officiel et que vous êtes un employé en fonction.
  • Ne transporter que le strict nécessaire. Les grands sacs ou les grandes mallettes sont encombrants. Il en va de même lorsque vous devez transporter plusieurs sacs ou mallettes.
  • Avoir toujours son téléphone cellulaire sur soi et le ranger dans un endroit facile d’accès.
  • Éviter de se faire raccompagner jusqu’à son véhicule par de nouvelles relations de travail.
  • Rester vigilant et étudier les environs lorsqu’on arrive dans un nouvel endroit.
  • Rester à une distance qui permet de réagir à tout geste posé par le client (hors de portée d’un coup de pied, par exemple). Augmenter la distance qui vous sépare du client en prenant place de part et d’autre d’une table, si possible.
  • Si vous utilisez des documents écrits, en amener deux copies, de sorte que vous puissiez être assis de l’autre côté par rapport au client, et non à côté de lui.
  • Demander à un collègue ou à un ami de vous accompagner si quelque chose vous rend mal à l’aise. Informer votre superviseur si vous appréhendez une rencontre à venir.
  • Tenir des dossiers et indiquer si le client ou le patient s’est déjà montré agressif, hostile ou potentiellement violent. Ne pas omettre les incidents qui vous causent de l’inquiétude.
  • Ne pas se placer dans une situation ou pénétrer dans un lieu qui semble menaçant ou dangereux.
  • Ne transporter aucun type d’arme, y compris un vaporisateur de poivre. Toute arme peut facilement être utilisée contre vous. De plus, l’utilisation de certaines armes est illégale dans certaines régions.

Ressources du CCHST

Nouvelles sur nos partenariats
Imprimer cet article 
Un nouvel outil de suivi des espaces clos dans le secteur agricole

WorkSafeBC a lancé une nouvelle application mobile qui aidera les employeurs agricoles à faire le suivi des espaces clos dans leurs propriétés, notamment les fermes laitières, les vergers, les installations de production de champignons, les serres et les ranchs.

L'application ‹‹My Confined Spaces›› permet aux utilisateurs de dresser un inventaire au moyen d'une carte, d'inclure des renseignements et des photos pour chaque espace clos, et de consigner les dangers potentiels. Les utilisateurs peuvent aussi voir les risques que posent les espaces clos courants et partager leur inventaire. L'application donne accès à une collection de ressources, notamment des documents, des vidéos et des tutoriels.

La collecte d'information sur les espaces clos dans le secteur agricole favorisera la sécurité des travailleurs lorsqu'ils se trouvent dans ces espaces et à proximité, en plus d'aider les employeurs à respecter la réglementation relative à la santé et à la sécurité.

L'application est offerte pour les appareils iOS et Android, ainsi que pour les ordinateurs de bureau.

Visitez le site de WorkSafeBC pour en apprendre davantage.

De la SST pour emporter
Imprimer cet article 
Balados: La dermatite de contact et le bruit en milieu de travail

Ce mois-ci, les balados de la série De la SST pour emporter! incluent un nouvel épisode sur la dermatite de contact et une rediffusion de l'épisode sur le bruit en milieu de travail.

Balado en vedette : Dermatite de contact

Au Canada, on recense 1 000 demandes d'indemnisation liées à la dermatite de contact chaque année. Selon certaines statistiques aux États-Unis, les troubles cutanés comptent pour plus de 35 % de toutes les maladies professionnelles. Dans le présent balado, le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST) offre des conseils de prévention contre la dermatite de contact.

La durée du balado est de 9 min. Écoutez-le immédiatement.

Reprise du balado: Le bruit en milieu de travail

Le bruit en milieu de travail est l'un des risques les plus courants pour la santé et peut toucher les gens de façon différente, selon leur degré de susceptibilité. Le CCHST explique les différents types de bruit en milieu de travail et comment ils peuvent nuire à la santé.

La durée du balado est de 4 min 12 s. Écoutez le balado maintenant.

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d'experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l'endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode.

Suivez le CCHST sur:
Twitter LinkedIn Facebook RSS Youtube Google Plus PinInterest

Faites-nous part de vos commentaires.
Nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires et de vos idées d’histoires.

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2015, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail

 
 
Calendrier du SST
Dermatite de contact balado gratuit
Durée: 9 min 00 s

‹‹Canadian Society of Safety Engineering (CSSE) Annual Conference 2015 ››
Ottawa, ON
20-23 septembre

‹‹BCSLS Congress 2015 (Annual Congress of the British Columbia Society of Laboratory Science)››
Kelowna, BC
25-27 septembre

‹‹ Society for Chemical Hazard Communication (SCHC) Fall 2015 Meeting ››
Arlington, VA
26-30 septembre

La Conférence sur la santé et sécurité en milieu de travail du SEN
Gatineau, QC
1-4 octobre, 2015

Travail sécuritaire NB conférence sur la santé et sécurité 2015
Fredericton, NB
1-7, octobre, 2015

Journée d'apprentissage du mieux-être et de la santé mentale
Winnipeg, MB
14, octobre, 2015

Calendrier complet >
Blog du CCHST
Jeunes travailleurs
La santé mentale au travail
Avancement de la santé au travail
Balados
Affiches
Programme d'adhésion
Des questions? Trouvez des réponses.
 
Date de modification: 2015-08-27    
Haut de la page
Avis importants