Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Alvéolite allergique extrinsèque

Qu'est-ce que l'alvéolite allergique extrinsèque?

L'expression « alvéolite allergique extrinsèque » (AAE) désigne un groupe de maladies pulmonaires attribuables à l'exposition à des poussières d'origine animale et végétale. L'expression n'est pas simple, mais elle rend compte de l'origine et de la nature de ces maladies.

  • « extrinsèque » – cause extérieure à l'organisme;
  • « allergique » – causée par une réaction allergique à une substance ou à un agent particuliers;
  • « alvéolite » – inflammation d'une structure interne des poumons (les alvéoles – petites cavités constituant les poumons).

Quelles sont les causes de l'alvéolite allergique extrinsèque?

Une exposition intense ou prolongée à des poussières animales ou végétales peut entraîner une alvéolite allergique extrinsèque. Pour pénétrer dans les alvéoles, les particules de poussières ne doivent pas mesurer plus de 5 microns. Les poussières animales et végétales sont des mélanges complexes provenant de nombreuses sources, telles que la balle des graminées, l'écorce, le bois, les squames animales et les microorganismes, dont les bactéries et les champignons. Les microorganismes produisent des substances chimiques toxiques qui s'ajoutent à ce mélange. Ces poussières peuvent également renfermer des insectes et des fragments d'insectes, des déjections d'oiseaux et de l'urine de rat desséchée. Le foin moisi, la paille, le grain et les plumes sont d'autres sources de poussières qui peuvent provoquer l'alvéolite allergique.


Comment l'alvéolite allergique extrinsèque apparaît-elle?

L'alvéolite allergique extrinsèque n'apparaît pas dès le premier jour d'exposition aux poussières animales et végétales. Une exposition répétée et prolongée est nécessaire. Même dans ce cas, seuls certains travailleurs présenteront des réactions allergiques aux poussières. Entre dix et quarante pour cent (10 - 40 %) des personnes exposées demeurent asymptomatiques, c'est-à-dire n'ont aucun symptôme d'alvéolite allergique extrinsèque.

Des réactions complexes du mécanisme naturel de défense de l'organisme, qui protège normalement les poumons contre les substances étrangères, sont à l'origine de l'allergie. Chez certaines personnes, en fait, l'inflammation et l'atteinte pulmonaire sont provoquées par les réactions chimiques associées au mécanisme de défense normal des poumons. On appelle sensibilisation la réaction progressive de l'organisme à la présence de poussières dans les poumons.


Quels sont les symptômes de l'alvéolite allergique extrinsèque?

Lorsqu'une personne est sensibilisée, l'alvéolite allergique extrinsèque peut se manifester par trois types de réactions différentes : une réaction aiguë (intense), une réaction subaiguë (récurrente) et une réaction chronique (de longue durée).

La crise aiguë est amorcée par une exposition intense à l'élément déclencheur. Elle débute par de la fièvre, des douleurs musculaires et une sensation générale d'indisposition ou de malaise. Ces symptômes sont accompagnés par une oppression thoracique, une toux sèche et un essoufflement. Les symptômes peuvent apparaître entre 4 et 12 heures après l'exposition.

La réaction subaiguë est plus fréquente chez les personnes exposées à des concentrations relativement faibles de poussière. Elle est caractérisée par de la fièvre, un essoufflement, de la transpiration, un mal de gorge, des maux de tête et des nausées.

La forme chronique s'installe après des attaques aiguës persistantes et des réactions subaiguës récurrentes. Elle se manifeste par un essoufflement, une fièvre occasionnelle, une perte de poids et un manque général d'énergie. La victime souffre d'une atteinte pulmonaire permanente et, dans la pire éventualité, peut en mourir.


Comment reconnaît-on et traite-t-on l'alvéolite allergique extrinsèque?

Le diagnostic de l'alvéolite allergique extrinsèque repose principalement sur la connaissance du métier du patient et de ses antécédents d'exposition à des poussières animales ou végétales. Le médecin voudra peut-être pratiquer certains tests, comme une radiographie pulmonaire, des analyses sanguines ou une exploration fonctionnelle respiratoire, mais ces divers examens ne sont pas spécifiques et ne permettent pas de distinguer l'alvéolite allergique extrinsèque des autres problèmes pulmonaires.

Après le diagnostic, le patient devra éviter d'être de nouveau exposé aux poussières animales et végétales. Cette mesure suffit pour améliorer son état. Dans les cas graves, les patients doivent prendre des médicaments qui facilitent la respiration.


Quelles sont les métiers à risque?

De nombreux métiers peuvent favoriser l'apparition d'une alvéolite allergique extrinsèque. On ne saurait prétendre dresser une liste exhaustive des agents responsables, étant donné que les chercheurs en découvrent constamment de nouveaux et en découvriront sans doute encore dans l'avenir.

On trouvera dans la liste ci-dessous plusieurs exemples d'alvéolite allergique extrinsèque et des métiers qui en sont la cause.

Exemples d'alvéolite allergique extrinsèque
Maladie Exposition Entretien préventif
Maladie des climatiseursEau des humidificateursEntretien des systèmes de traitement de l'air et de l'eau.
Poumon des soigneurs d'animauxPoussière de squames animales, particules de poils, urines séchées de ratsBonne ventilation par aspiration.
BagasosseRésidus moisis de canne à sucreApplication d'acide propionique à 1 % à la bagasse. Bonne ventilation par aspiration. Isolement des procédés.
Maladie des éleveurs d'oiseauxDéjections et plumesBonne ventilation par aspiration. Pulvérisation d'eau sur les déjections pendant le nettoyage.
Maladie des fromagersMoisissures des fromagesEmballage du fromage dans du papier d'aluminium pendant la maturation.
Maladie du poumon de fermierFoin, paille, céréales moisiesVoir « mesures antipoussière » ci-après.
Alvéolite de l'utilisateur de spa Bactérie présente dans la vapeur dégagée par la cuve thermale (spa) Maintenir la teneur requise en désinfectant dans l'eau. Nettoyer régulièrement la cuve thermale (spa). Assurer une bonne ventilation aspirante.
Poumon des ouvriers du maltMalt moisiApplication de méthodes mécaniques dans le processus de maltage.
Maladie des écorceurs d'érableÉcorce d'érable moisiePulvérisation du bois pendant l'écorçage. Commande à distance de certaines opérations.
Maladie des champignonnistesCompost moisi des champignonsBonne ventilation par aspiration.
SéquoiosePoussière de séquoia moisieBonne ventilation par aspiration. Isolement des procédés.
Alvéolite des boues d'épurationPoussière de boues d'épuration traitées à la chaleurBonne ventilation par aspiration. Dans les installations extérieures, se tenir en amont des piles de stockage.
Poumon des minotiersGrain moisi, farine, poussière contaminés par des charançonsVoir « mesures antipoussière » ci-après.
SubéroseMoisissures de liègeBonne ventilation par aspiration.
Poumon des ouvriers de papeterieCopeaux de bois moisisBonne ventilation par aspiration. Commande à distance de certaines opérations.

Comment prévient-on l'alvéolite allergique extrinsèque?

Les mesures d'ingénierie et l'équipement de protection individuelle figurent parmi les mesures de réduction de l'exposition à la poussière (mesures antipoussière). L'éducation joue également un rôle important; les programmes d'éducation devraient souligner le fait que les poussières animales et végétales peuvent provoquer des maladies. La direction et les travailleurs devraient savoir comment entreposer les matières pour prévenir la formation de moisissures et réduire la production de poussières.

Les méthodes d'ingénierie comprennent la ventilation par aspiration à la source, la ventilation générale, l'isolement et l'isolation des procédés (le fait d'isoler le travailleur du procédé qui génère de la poussière).

Dans les exploitations agricoles, il est possible de prévenir la libération de particules et de réduire la formation de nuages de poussière au moyen de conduits d'évacuation étanches et de convoyeurs fermés et étanches pour le transport des grains et des aliments du bétail. Les bâtiments doivent être dotés de systèmes de ventilation par aspiration à la source dans les zones fréquentées par les travailleurs chargés de la manutention des oeufs ou de l'entreposage et de la préparation des aliments du bétail. Dans les secteurs fermés où sont logés les animaux d'élevage, il faut surveiller la température et l'humidité relative. Il faut prévoir une ventilation adéquate et un apport d'air neuf suffisant. Pour les travaux au champ, les travailleurs doivent disposer de tracteurs ou de moissonneuses-batteuses dotées de cabines fermées à atmosphère filtrée.

L'équipement de protection individuelle est parfois indispensable, mais il doit être considéré comme une mesure de dernier recours en matière de protection respiratoire. L'équipement de protection individuelle ne doit pas remplacer un bon programme de mesures antipoussière. Les appareils de protection respiratoires, y compris les masques antipoussière, ne doivent être utilisés que dans les cas suivants :

  • les mesures d'ingénierie ou les mesures administratives ne sont pas techniquement applicables;
  • les mesures d'ingénierie sont en cours d'implantation ou les dispositifs implantés sont en réparation;
  • des situations d'urgence ou d'autres situations temporaires surviennent (p. ex. travaux d'entretien).

Lorsque le travail nécessite le port d'un appareil de protection respiratoire, il faut alors mettre en place un programme complet de protection respiratoire, prévoyant le choix, l'utilisation et l'entretien des appareils respiratoires ainsi que la formation et l'éducation du travailleur. Étant donné que le degré de protection varie d'un appareil respiratoire à l'autre, il est très important d'évaluer le contaminant en suspension dans l'air avant de choisir le type d'appareil.

Dernière mise à jour du document le 15 octobre 2008

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.