Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Institutional links

Suivez le CCHST sur:
Facebook  Twitter  PinInterest LinkedIn
Youtube  Google Plus  RSS


Qu'est-ce que la maladie du charbon? Par quoi est-elle causée?

Le charbon est une maladie infectieuse qui peut affecter la peau, les poumons ainsi que la bouche, la gorge et le tube digestif. L'infection s'étend parfois à d'autres parties de l'organisme, particulièrement si elle n'est pas traitée rapidement. Par exemple, il est possible, mais très peu probable, que le charbon mène à une inflammation des méninges (méningite).

Le charbon est causé par une bactérie appelée Bacillus anthracis, présente dans les tissus vivants d'animaux infectés. La bactérie peut former des spores dans certaines conditions, notamment lorsque les liquides organiques infectés par la bactérie sont exposés à l'air. Si la bactérie ne peut survivre longtemps à l'extérieur d'un animal, les spores peuvent quant à elles survivre dans le sol et d'autres matières durant des décennies.


Comment contracte-t-on le charbon?

Pour se multiplier, Bacillus anthracis forme de petites spores. Lorsque ces spores pénètrent dans l'organisme par une coupure ou une écorchure, elles entraînent une infection cutanée appelée charbon cutané. Si les spores sont inhalées, elles sont assez petites pour atteindre les poumons et causer le charbon pulmonaire. La consommation de viande contaminée insuffisamment cuite peut entraîner le charbon oropharyngé (bouche et gorge) ou gastro-intestinal.


Le charbon est-il contagieux?

Non. La transmission du charbon d'une personne à une autre est très peu probable. Pour qu'une personne devienne infectée, il faut une dose relativement importante - entre 8 000 et 50 000 spores.

À titre comparatif, il suffit d'absorber entre 10 et 100 organismes pour contracter la variole.


Quels sont les symptômes du charbon?

Les symptômes du charbon varient selon la voie d'infection, mais ils apparaissent dans les 7 jours qui suivent l'exposition, habituellement entre 2 et 5 jours. L'infection cutanée est caractérisée par l'apparition de bosses prurigineuses semblables à des morsures d'insecte, suivie d'une ulcération et de la formation d'une escarre noire indolore.

Si les spores de Bacillus anthracis sont inhalées, les signes initiaux de la maladie ressemblent habituellement à ceux d'un rhume (fièvre, douleur musculaire, fatigue, toux et inconfort au niveau de la poitrine). Les symptômes peuvent s'aggraver et mener à des troubles respiratoires sévères et à l'état de choc.

Dans les cas de charbon gastro-intestinal, les symptômes, qui apparaissent habituellement quelques jours après la consommation de viande contaminée, consistent en des douleurs abdominales, de la fièvre, des nausées et la diarrhée.


Comment reconnaît-on le charbon?

Pour confirmer un diagnostic de charbon, il faut qu'un examen de laboratoire révèle la présence de Bacillus anthracis dans le sang, des lésions cutanées ou des sécrétions respiratoires.

Les tests sanguins de laboratoire montrent également si la quantité d'une protéine donnée (p. ex. anticorps) a augmenté dans le sang. Une telle augmentation est un indicateur de l'infection par Bacillus anthracis. Des cellules spéciales du système immunitaire de l'organisme produisent des anticorps pour neutraliser l'effet des microorganismes envahissants.


Comment traite-t-on le charbon?

On administre des antibiotiques. Pour être efficace, le traitement doit être amorcé peu de temps après l'exposition. Si l'infection n'est pas traitée, ou si le traitement débute trop tard, le charbon peut causer la mort.


Quel est le risque d'exposition professionnelle au charbon?

Le charbon humain est très rare en Amérique du Nord. Le dernier cas de charbon au Canada remonte à 1990, et il s'agissait de charbon cutané. Le charbon peut présenter un danger professionnel pour les travailleurs en contact avec des peaux, des poils, des os, des produits d'os et de la laine. Les éleveurs d'animaux, les travailleurs d'abattoir, les trappeurs, les chasseurs, les travailleurs des industries de la fourrure, de la tannerie et du cuir, les vétérinaires ainsi que les travailleurs fauniques, agricoles et de laboratoire qui manipulent des animaux infectés risquent également d'être infectés.


Comment peut-on prévenir le charbon?

Les milieux de travail où sont traités des produits d'animaux devraient disposer d'un système de ventilation adéquat, y compris un système de ventilation par aspiration pour réduire les concentrations de poussière. Les travailleurs qui manipulent des matières premières animales devraient être informés des voies de transmission. Ils devraient également adopter des bonnes pratiques d'hygiène personnelle, notamment soigner toute écorchure. Les travailleurs devraient porter des vêtements protecteurs appropriés et utiliser les installations sanitaires pour se laver et se changer après le travail. Santé Canada recommande aux travailleurs de laboratoire en contact avec la bactérie d'avoir recours aux méthodes du niveau de biosécurité 3, dans des centres conçus et entretenus de façon adéquate.

L'anthrax est devenu une question d'actualité, car il est considéré comme un agent qui pourrait être utilisé dans une guerre bactériologique et des actes terroristes. Si vous avez des questions sur les mesures et les interventions d'urgence, veuillez consulter l'article  « Information on Anthrax » (disponible en anglais seulement) sur le site Web du CCHST.

Retourner au haut de la page

Dernière mise à jour du document le 31 août 2006

Droit d'auteur ©1997-2014 Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail