Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Institutional links

Suivez le CCHST sur:
Facebook  Twitter  PinInterest LinkedIn
Youtube  Google Plus  RSS


Qu'est-ce que la maladie de Lyme?

La maladie de Lyme est causée par une bactérie appelée Borrelia burgdorferi. Cette bactérie est transportée par certaines tiques qui la transmettent ensuite à un hôte par morsure. Cette bactérie est généralement présente chez la souris, l'écureuil, le tamia, la musaraigne et d'autres petits mammifères.

Chez les humains, la maladie de Lyme peut se manifester par une série d'effets prenant la forme d'éruptions cutanées et de symptômes pseudogrippaux dans les cas bénins et, dans les cas graves, de symptômes très marqués affectant les articulations, le coeur et le système nerveux. La plupart du temps, la maladie peut être traitée efficacement, surtout si elle est diagnostiquée à un stade précoce.

La maladie de Lyme est une préoccupation professionnelle pour les personnes qui travaillent à l'extérieur, mais le risque de contracter la maladie est également présent chez toute personne qui passe du temps en plein air.

Aux États-Unis, la maladie de Lyme est la plus fréquente de toutes les maladies transmises par « vecteur ». (Le terme vecteur désigne tout insecte ou arthropode qui transporte et transmet un organisme pathogène comme un virus, une bactérie, etc.)


Comment la maladie de Lyme se transmet-elle?

Les tiques vivent habituellement dans les zones boisées et les prairies du Canada, des États-Unis, de l'Europe et de l'Asie. Les tiques infectées par Borrelia burgdorferi transmettent la maladie en se nourrissant du sang de l'hôte. Comme elles ne peuvent pas voler, elles s'agrippent aux petits arbustes ou aux herbes hautes, habituellement près du sol. Elles attendent ensuite qu'un animal ou un humain passe à proximité pour s'agripper à sa peau et se nourrir de son sang.

En Amérique du Nord, deux espèces de tiques sont en grande partie responsables de la transmission de la maladie de Lyme :

  • la tique à pattes noires (parfois appelée « tique du chevreuil ») ou Ixodes scapularis, surtout présente dans le Sud et l'Est de l'Ontario, le Sud-Est du Manitoba et de la Nouvelle-Écosse, et l'Est des États-Unis
  • la tique occidentale à pattes noires, Ixodes pacificus, présente dans les régions du Pacifique occidental tel que le Sud de la Colombie-Britannique

Quels sont les signes et symptômes de la maladie de Lyme?

Les morsures de tiques sont généralement indolores et passent souvent inaperçues. Quant aux signes et symptômes de la maladie de Lyme, ils varient considérablement d'une personne à l'autre.

Au premier stade de la maladie, l'un des signes précoces d'infection se manifeste par une éruption cutanée ayant l'aspect d'une cible, formée d'un petit point rouge qui grossit petit à petit en formant des anneaux autour du site de la morsure (c'est ce que l'on appelle un érythème migrant). D'autres types d'éruptions cutanées peuvent aussi se manifester. Cela dit, ce type de manifestation n'est pas présent dans tous les cas de la maladie de Lyme. Des éruptions cutanées sont signalées chez 70 % à 80 % des personnes infectées et peuvent chuter à aussi peu que 30 % à 50 % des adultes et moins de 10 % des enfants. L'éruption cutanée peut survenir dans un délai de trois jours à un mois après l'infection. Des photos de différents types d'éruptions cutanées sont affichées sur le site des Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

Les autres symptômes de la maladie de Lyme englobent ce qui suit :

  • fatigue
  • frissons
  • fièvre
  • maux de tête
  • douleur musculaire et articulaire
  • enflure des ganglions lymphatiques

La maladie peut évoluer pour entrer dans une « seconde phase » pouvant durer plusieurs mois : c'est là le deuxième stade de la maladie, qui se caractérise par les symptômes suivants :

  • migraines
  • faiblesse
  • éruptions cutanées multiples
  • douleur ou raideur des articulations (comparable à de l'arthrite)
  • rythme cardiaque anormal
  • fatigue extrême

Au troisième stade, la maladie se manifeste par de l'arthrite chronique et des symptômes neurologiques, y compris des maux de tête, des étourdissements, des engourdissements et une paralysie.

La maladie de Lyme est cependant rarement mortelle. La maladie de Lyme peut être difficile à reconnaître : c'est pourquoi elle est souvent confondue avec d'autres maladies. Il importe que les personnes qui pensent être atteintes de la maladie de Lyme consultent leur médecin.

Dans la plupart des cas, les personnes atteintes se sentiront légèrement malades et présenteront une éruption cutanée atypique. Par contre, dans d'autres cas, la maladie peut toucher les articulations, le coeur ou le cerveau et entraîner de graves problèmes de santé.

Les femmes enceintes présentant de tels symptômes doivent consulter immédiatement un médecin, car la maladie de Lyme peut poser des risques pour la santé de l'enfant à naître, voire entraîner une mortinaissance.


Peut-on traiter la maladie de Lyme?

Dans une majorité de cas, oui. Les antibiotiques peuvent être efficaces pour traiter la maladie de Lyme, surtout lorsque le traitement est administré sans tarder. Les cas qui en sont aux derniers stades de la maladie peuvent toutefois être difficiles à traiter et évoluer vers une maladie chronique.


Comment fait-on pour savoir si l'on a été mordu par une tique?

Beaucoup de personnes atteintes de la maladie ne se rappellent pas avoir vu des tiques ou avoir été mordues par elles. En Amérique du Nord, les tiques sont actives du mois de mai au mois de septembre, mais cette période d'activité peut varier d'une année à l'autre et d'une région à l'autre. Il arrive que les tiques se déplacent sur le corps de l'hôte, mais en temps normal, elles s'agrippent à un endroit précis et y demeurent. Avant de se nourrir, les tiques ont l'aspect de scarabées bruns ou de taches de rousseur. Après leur repas, elles peuvent prendre un volume considérable et devenir aussi grosses qu'un raisin sec ou qu'un raisin frais. Pour de plus amples renseignements sur les tiques (y compris des photos), consulter le document intitulé Les tiques et la maladie de Lyme, diffusé par l'Agence de la santé publique du Canada.


Certains endroits sont-ils plus à risque que d'autres?

Oui et non. Dans certaines régions, la bactérie est endémique, autrement dit la maladie y est établie et pratiquement présente en tout temps dans la collectivité.

Au Canada, parmi ces régions endémiques, citons la rive nord du lac Érié, notamment la région de Long Point, le parc provincial Rondeau et Turkey Point, de même que la région du parc national des Îles-du-Saint-Laurent, en Ontario. D'autres régions peuvent comporter un risque élevé d'infection, entre autres :

  • le parc national de la Pointe-Pelée, le parc provincial Presqu'île et la Réserve nationale de faune de Prince Edward Point, en Ontario;
  • les régions de Lunenburg et de Bedford en Nouvelle-Écosse;
  • la région de pointe Buffalo au Manitoba.

La plus grande partie du territoire de la Colombie-Britannique, mais les populations de tiques les plus nombreuses se trouvent dans les basses terres continentales, sur l'Île de Vancouver et dans la vallée du Fraser.

Par ailleurs, il importe de préciser que les tiques (y compris celles infectées par la bactérie Borrelia burgdorferi) peuvent être transportées par des oiseaux, en particulier les oiseaux chanteurs qui se nourrissent à même le tapis forestier. Étant donné que ce sont des oiseaux migrateurs, il est possible que de nouvelles populations de tiques se propagent partout au pays. Autrement dit, il n'est pas nécessaire de se trouver dans une région endémique ou à risque élevé pour être exposé aux tiques et à la maladie de Lyme.


Quels sont les tests disponibles pour dépister la maladie de Lyme?

Lorsqu'une personne est infectée, l'organisme produit des anticorps pour se protéger contre la bactérie. Il existe des analyses sanguines permettant de mesurer la quantité de ces anticorps présente dans l'organisme. Mais il arrive qu'un test soit « faux négatif », lorsqu'il n'y a pas assez d'anticorps dans le sang pour que les analyses permettent de les détecter avec précision. Un médecin doit donc également faire un examen médical complet et obtenir de l'information sur les activités du patient pour pouvoir établir un diagnostic clinique de la maladie de Lyme.


Quelles sont les personnes présentant un risque de contracter la maladie de Lyme?

De nombreux travailleurs peuvent être exposés au risque de contracter la maladie, notamment ceux qui travaillent dans les secteurs de la foresterie, de l'agriculture, de la construction, de l'aménagement paysager, de la gestion des parcs ou de la faune, de même que les vétérinaires, les préposés à l'entretien de terrains et toute personne travaillant en plein air ou en contact avec des animaux susceptibles de transporter des tiques (y compris les animaux domestiques, comme les chiens et les chats, et les animaux de la ferme, comme les chèvres, les vaches, les chevaux, etc.).

Les personnes qui consacrent beaucoup de temps aux loisirs en plein air (randonnée pédestre, camping, observation d'oiseaux, etc.), en particulier dans les prairies et les zones boisées, sont également exposées au risque de contracter la maladie.


Comment prévient-on la maladie de Lyme?

Dans les régions infestées de tiques, la population doit être informée du risque de contracter la maladie de Lyme et prendre des précautions pour prévenir l'infection. Une bonne connaissance des signes et symptômes de la maladie de Lyme permet de dépister et de traiter rapidement cette maladie. Voici quelques-unes des précautions à prendre :

  • Communiquer avec le bureau local de la santé publique pour savoir si des tiques sont présentes dans la région, en particulier de l'espèce Ixodes.
  • Porter des vêtements qui couvrent la peau pour empêcher que les tiques ne s'y agrippent, comme une chemise à manches longues bien ajustée aux poignets et un pantalon long entré dans les bas ou les bottes.
  • Utiliser des insectifuges à base de DEET pour repousser les tiques. Appliquer l'insectifuge sur les vêtements, mais aussi sur la peau. Toujours lire et suivre le mode d'emploi apposé sur l'étiquette du produit.
  • Éviter autant que possible d'entrer en contact avec de petits arbustes et des herbes hautes, par exemple, en circulant au centre des sentiers au cours des promenades et des randonnées.
  • Porter des vêtements de couleur claire pour pouvoir repérer les tiques aisément.
  • Vérifier si des tiques sont présentes sur et sous les vêtements, surtout après s'être rendu dans une région infestée de tiques.
  • Inspecter quotidiennement la peau, à la recherche de tiques; une telle mesure réduit considérablement le risque d'infection, car les tiques peuvent prendre de quelques heures à deux à jours avant de s'agripper à la peau et de s'y nourrir de sang. Vérifier attentivement toute la surface du corps, sans omettre les aisselles, le cuir chevelu et les cheveux, le nombril, le pli de l'aine, les oreilles et les genoux. Vérifier également si les enfants et les animaux en sont porteurs.
  • Laver les vêtements exposés sans délai et les sécher à la machine, à l'air chaud, pour aider à éliminer toute tique encore présente.
  • Retirer délicatement les tiques qui se sont agrippées à la peau avec une pince à bec fin (pointue), en se plaçant suffisamment près de la peau pour pouvoir saisir la tête et les parties buccales de la tique. Tirer lentement pour enlever complètement la tique. Veiller à ne pas presser ou écraser la tique en la retirant pour éviter que la bactérie ne pénètre dans l'organisme.
  • Conserver la tique dans un petit contenant hermétique ou dans un sac de type Ziplock (double) pour d'éventuelles analyses. Placer un bout de serviette de papier ou d'essuie-tout humide avec la tique pour la maintenir en vie. Les tiques mortes peuvent être déposées dans un récipient fermé hermétiquement contenant de l'alcool à friction. Apporter la tique avec soi chez le médecin.
  • Laver le site de la morsure avec de l'eau et du savon ou le désinfecter (utiliser de l'alcool ou un produit antiseptique pour usage domestique) une fois les tiques enlevées.
  • Apprendre à reconnaître les tiques ainsi que les signes et symptômes de la maladie de Lyme.
  • Consulter sans tarder un médecin si des symptômes similaires à ceux de la maladie de Lyme se manifestent.
Retourner au haut de la page

Vous désirez obtenir de plus amples renseignements?

Vous pourriez être intéressé par ces produits et services du CCHST:

Pour obtenir de l'aide sur une question ou un sujet particulier, communiquez avec notre équipe du Service de renseignements et à la clientèle. Ce service est gratuit, fiable et confidentiel.


Dernière mise à jour du document le 15 avril 2008

Droit d'auteur ©1997-2014 Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail