Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Institutional links

Suivez le CCHST sur:
Facebook  Twitter  PinInterest LinkedIn
Youtube  Google Plus  RSS


Qu'est-ce qu'un tendon?

Les tendons sont des cordons ou des bandes de tissus fibreux qui relient les muscles aux os. Les tendons transmettent aux os la force produite par les muscles afin de produire le mouvement des articulations.


Qu'est-ce qu'un trouble tendineux?

Les troubles tendineux sont des troubles médicaux qui provoquent un mauvais fonctionnement des tendons. Ces troubles touchent deux types de tendons : ceux sans gaine synoviale (figure 1) et ceux avec une gaine synoviale (figure 2). On parle de « tendinite » pour les tendons qui n'ont pas de gaine synoviale et de «; ténosynovite » pour ceux qui en ont une.

Figure 1 - Tendon sans gaine synoviale
Figure 1
Figure 2 - Tendons avec une gaine synoviale
Figure 2

Qu'est-ce qu'une tendinite?

Traditionnellement, on utilise le terme tendinite (ou ténosite) pour décrire l'inflammation d'un tendon. La structure d'un tendon, qui ressemble à celle d'une corde, est formée de fibres lisses et résistantes. Les mouvements répétitifs ou prolongés, les efforts soutenus, une mauvaise posture ou le maintien prolongé d'une même position, les vibrations ou un stress mécanique localisé peuvent tous provoquer une déchirure des tendons, à la manière d'une corde qui s'effiloche.

Ces changements déclenchent une réaction inflammatoire. L'inflammation est une réaction localisée du tissus consécutive à une blessure. Avec le temps, les tendons enflammés s'épaississent, deviennent bosselés et prennent une forme irrégulière. Le repos est alors de mise afin de permettre au tissu de guérir, sans quoi l'affaiblissement du tendon risque d'être permanent.

Toutefois, des études ont récemment révélé que les troubles tendineux découlent d'une interaction complexe entre les réactions inflammatoires et la dégénérescence des tendons. Les tendons examinés après une chirurgie sont souvent endommagés sans être enflammés. Par contre, d'autres études montrent que l'inflammation est un signe précurseur de troubles tendineux.

Par conséquent, comme le terme « tendinite » dénote la présence d'inflammation, celui-ci est désormais rarement utilisé. Il est maintenant recommandé d'utiliser le terme « tendinopathie » ou « tendinose » pour décrire toute douleur chronique liée à des tendons symptomatiques.


Qu'est-ce qu'une ténosynovite?

La ténosynovite est une inflammation de la gaine synoviale. Les parois intérieures de la gaine synoviale sécrètent un liquide visqueux que l'on appelle synovie et qui sert à lubrifier les articulations. Les mouvements répétitifs ou prolongés, les efforts soutenus, une mauvaise posture ou le maintien prolongé d'une même position, les vibrations ou un stress mécanique localisé peuvent tous entraîner un mauvais fonctionnement du système de lubrification des articulations. Il se peut que la quantité ou la qualité du liquide lubrifiant ne soit pas adéquate. Il se produit alors une friction entre le tendon et la gaine synoviale, qui provoque l'inflammation et l'enflure de la gaine synoviale. Des épisodes répétés d'inflammation peuvent causer la formation de tissus fibreux et l'épaississement de la gaine synoviale, ce qui réduit la mobilité du tendon.


À quel endroit se produisent les troubles tendineux?

Les sièges les plus fréquents des troubles tendineux sont les suivants:

Figure 3 - Sièges les plus fréquents des troubles tendineux
Figure 3

Épaule

  • Tendinopathie bicipitale : lésion du tendon du biceps
  • Tendinopathie du muscle sus-épineux (coiffe des rotateurs) : lésion des tendons qui permettent une rotation de l'humérus [os supérieur du bras] et qui servent à lever le bras

Coude

  • Épicondylite externe ou tennis elbow : Inflammation du tendon qui relie certains muscles de l'avant-bras à l'épicondyle, situé sur la partie externe de l'humérus, juste au-dessus du coude

Mains et poignets

  • Tendinopathie des muscles fléchisseurs : lésion des tendons du poignet et de la main du côté palmaire
  • Tendinopathie des muscles extenseurs : lésion des tendons au dos de la main et du poignet
  • Ténosynovite des muscles fléchisseurs : Inflammation de la gaine synoviale des tendons du poignet situés du côté de la paume
  • Ténosynovite des muscles extenseurs : Inflammation de la gaine synoviale des tendons du revers du poignet et de la main
  • Maladie de Quervain : Inflammation de la gaine synoviale du tendon à la base du pouce
  • Maladie de Dupuytren : Cette maladie provoque l'épaississement et le rétrécissement des tissus sous l'épiderme de la paume de sorte que les tendons qui se rattachent aux doigts ne sont plus en mesure de bouger librement. Cette maladie entraîne une dégénérescence non inflammatoire des tendons du muscle palmaire.

Tendinopathie de l'épaule

Les tendinopathies de l'épaule les plus courantes sont la ténosynovite bicipitale et la tendinose de la coiffe des rotateurs. La ténosynovite bicipitale peut être causée par l'inflammation du tendon du muscle biceps ou par la dégénérescence de ce tendon résultant de mouvements répétitifs d'élévation des bras ou du processus normal de vieillissement. La tendinose de la coiffe des rotateurs est également appelée tendinose du muscle sus-épineux, bursite sous-deltoïdienne, bursite sous-acromiale ou rupture partielle de la coiffe des rotateurs.

Les travailleurs qui doivent effectuer des mouvements très répétitifs jumelés à l'application d'une certaine force physique présentent souvent des troubles tendineux de l'épaule. Les travailleurs qui doivent prendre des positions inhabituelles, comme travailler la tête basculée vers l'arrière, les bras surélevés, ou qui doivent plier les coudes et lever les bras de manière précise présentent fréquemment des troubles tendineux.

Tendinopathie du coude

La tendinopathie du coude, aussi connue sous le nom de « tennis elbow » ou d'épicondylite externe, est associée à des tâches qui exigent de la part du travailleur des mouvements répétitifs des doigts, des poignets et des avant-bras (avec l'application d'une certaine force physique). Certains mouvements particuliers, comme la rotation simultanée de l'avant-bras et le fléchissement du poignet, la prise d'objets avec force jumelée à un mouvement de l'avant-bras vers l'intérieur ou l'extérieur ou un mouvement saccadé de lancement, sont associés à l'apparition de la tendinopathie du coude. Pour de plus amples renseignements, consultez notre document Réponses SST sur l'épicondylite.

Tendinopathie des mains et des poignets

La tendinopathie des muscles de la main et du poignet comprend une variété de diagnostics tels que la ténosynovite, la tendinite, la maladie de Quervain et la maladie de Dupuytren.

Le travail à la chaîne, les activités liées à la transformation de la viande, le travail manufacturier, le tricotage, la dactylographie et jouer du piano sont tous des activités à risque élevé associées à l'apparition des tendinites aux mains et aux poignets.

Des données probantes indiquent que les travailleurs qui s'exposent à des facteurs de risque tels que les mouvements répétitifs et l'utilisation d'une force physique considérable s'exposent également à un risque élevé de tendinopathie de la main ou du poignet.


Quels sont les symptômes?

La présence d'une douleur à l'endroit affligé est un signe clinique de trouble tendineux.

Un examen médical dévoile ensuite des signes physiques spécifique, dont la douleur au toucher de la région atteinte, et parfois une enflure, des rougeurs et une mobilité réduite.


Quels sont les traitements?

Le traitement des troubles tendineux est de nature conservatrice et exige rarement une intervention chirurgicale.

Toutefois, des modifications au plan de travail s'imposent afin d'améliorer l'efficacité du traitement.

Il faut éviter les activités qui ont entraîné ou aggravé le trouble, de manière à empêcher celui-ci de s'aggraver ou de se répéter. L'utilisation de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) est habituellement efficace pour soulager la douleur. On a également recours à l'application de glace ou de chaleur, aux massages, aux exercices d'étirement et de musculation, aux neurostimulateurs transcutanés (à travers la peau), aux ultrasons et à l'ionophorèse. L'ionophorèse consiste à injecter certains médicaments hydrosolubles sous la peau, sur des tissus précis, en soumettant la solution médicamenteuse à un léger courant électrique. Cependant, l'efficacité de certaines de ces méthodes n'a pas été entièrement évaluée.

Parmi les autres traitements disponibles, on compte la physiothérapie, le traitement sclérosant, l'oxyde nitrique et les injections de corticostéroïdes. Le traitement par ondes de choc extracorporelles était utilisé pour traiter plusieurs tendinopathies, comme les tendinoses d'Achille, rotulienne, de la coiffe des rotateurs et des muscles extenseurs; les résultats étaient variés. Cette méthode de traitement est actuellement à l'étude et a seulement été approuvée par la Food and Drug Administration des États-Unis pour le traitement de la fasciite plantaire et de l'épicondylite.


Comment prévenir les troubles tendineux?

Les troubles tendineux sont souvent associés à des mouvements répétitifs ou prolongés, un effort soutenu, une mauvaise posture ou le maintien prolongé d'une même position, des vibrations ou un stress mécanique localisé. Pour prévenir les troubles tendineux, on doit d'abord cerner ces facteurs de risque, puis les éliminer.

Il faut améliorer les pratiques et l'équipement de travail de manière à éliminer la répétition des mouvements ainsi que les mauvaises postures et le temps passé à garder la même position. Une bonne conception des tâches devrait également viser à réduire le besoin de faire des efforts soutenus et à s'assurer que les périodes de repos au travail sont utilisées convenablement.

La prévention des troubles tendineux doit se faire avant tout par la formation et la sensibilisation. Pour être efficace, le programme de formation et de sensibilisation doit être structuré, cohérent et continu. Tous les travailleurs, les gestionnaires, les représentants de la santé et de la sécurité au travail et les autres doivent y participer activement.

Retourner au haut de la page

Dernière mise à jour du document le 16 décembre 2010

Droit d'auteur ©1997-2014 Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail