Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Analyse de la sécurité des tâches

Qu'est-ce qu'une analyse de la sécurité des tâches?

Une analyse de la sécurité des tâches (AST) permet d'intégrer à chaque tâche ou travail des opérations précises, des principes et des méthodes d'hygiène et de sécurité reconnus. Au cours d'une telle analyse, chaque étape fondamentale des tâches à effectuer est examinée de façon à déceler les dangers éventuels et à déterminer quel est le moyen le plus sûr d'effectuer chaque tâche. Les expressions « analyse des risques professionnels » (ARP) et « décomposition des dangers professionnels » sont aussi utilisées dans ce contexte.

Certains préfèrent étendre l'analyse à tous les aspects du travail, plutôt que de s'en tenir strictement à la sécurité. Cette méthode, appelée « analyse professionnelle globale » ou « analyse des postes », repose sur le concept que la sécurité est une partie intégrante du travail et qu'elle ne peut pas être considérée à part. Dans le présent document, nous n'étudierons que les aspects relatifs à la santé et à la sécurité.

Le terme « tâche » désigne le fait d'accomplir une unité de travail, par exemple utiliser une meuleuse ou un extincteur à eau sous pression, ou changer un pneu crevé. Il n'est pas possible d'effectuer une AST lorsque les travaux sont définis de façon trop vague, par exemple réparer un moteur, ou trop restreinte, par exemple mettre en place un cric.


Quels sont les avantages d'une analyse de la sécurité des tâches?

Une des méthodes utilisées dans le présent exemple consiste à effectuer l'analyse de la sécurité des tâches en observant le travailleur qui s'acquitte de ses fonctions. Les principaux avantages de cette méthode sont qu'on ne compte pas sur la mémoire individuelle et que l'observation des procédés de travail fait ressortir les dangers qu'ils comportent. Dans le cas de tâches rarement accomplies ou des postes nouvellement créés, l'observation peut ne pas avoir été possible.

Dans un cas semblable, on pourra demander à un groupe de travailleurs et de superviseurs expérimentés d'effectuer l'analyse au moyen de discussions. Cette méthode aurait pour avantage d'inclure plus de participants, donc plus d'expérience, et de rendre les recommandations plus acceptables aux personnes en cause. Les membres du comité mixte d'hygiène et de sécurité au travail doivent participer à ce processus.

Les avantages de l'AST se manifesteront dès l'étape de la préparation. L'analyse permettra peut-être de remarquer des dangers jusque là ignorés et d'accroître la connaissance des tâches chez les participants. Les gens deviendront plus conscients de la sécurité; il y aura une meilleure communication entre superviseurs et travailleurs; et les méthodes de travail sécuritaires seront plus facilement acceptées.

Le contact régulier entre les travailleurs et les superviseurs en ce qui concerne la sécurité pourra être fondé sur l'analyse de la sécurité des tâches qui aura été faite, ou mieux encore, sur des méthodes de travail rédigées à partir de celle-ci. Cette analyse pourra servir à des fins de formation professionnelle ou comme guide dans le cas des tâches qui sont rarement accomplies. Elle pourra de plus servir comme norme d'inspection ou de vérification de la sécurité. Elle facilitera la formulation des détails de l'enquête après un accident éventuel.


Quelles sont les quatre étapes fondamentales?

Toute analyse de la sécurité des tâches comporte les quatre étapes fondamentales suivantes:

  • Choisir la tâche à analyser.
  • Décomposer la tâche en une série d'étapes.
  • Déceler les dangers éventuels à chaque étape.
  • Établir des mesures préventives pour parer à chaque danger.

Quels sont les facteurs influant sur le choix de la tâche à analyser?

Il faudrait, pour bien faire, que tous les postes soient soumis à une analyse de la sécurité des tâches. Or, le temps et les efforts nécessaires à une telle analyse posent parfois des obstacles importants. Il faudra d'ailleurs revoir l'analyse des postes en cause chaque fois qu'il y a un changement d'équipement, de matériau, de procédé ou d'environnement. Tenant compte de ces considérations, les analyses possibles seront prévues selon l'importance des dangers que présente chaque tâche.

Les facteurs suivants permettront d'établir la priorité :

  • Fréquence et gravité des accidents – Tâches où les accidents sont chose fréquente ou donnent lieu à de l'incapacité.
  • Possibilité de blessures ou de maladies graves – Les circonstances ou les substances en cause peuvent produire des effets très graves.
  • Nouvelles tâches – Le manque d'expérience fait que les dangers sont méconnus.
  • Tâches modifiées – Les nouveaux aspects de la tâche peuvent présenter des dangers particuliers.
  • Tâches rarement effectuées – Les travailleurs qui connaissent mal une tâche sont exposés à un risque accru. Une analyse de la sécurité des tâches fera ressortir les risques occasionnés par ces tâches.

Comment décomposer chaque tâche en étapes fondamentales?

Après avoir choisi une tâche à analyser, la phase suivante consiste à décomposer cette tâche en étapes, dont chacune est un élément qui permet au travail de progresser. Des exemples sont donnés ci-dessous.

Si les étapes sont trop générales, on risque d'oublier des détails comportant un danger éventuel. Si par contre les étapes sont trop détaillées, elles peuvent devenir trop nombreuses. En général, la plupart des tâches peuvent être décrites en moins de dix étapes. S'il en faut davantage, il pourra être nécessaire de diviser la tâche en deux segments faisant chacun l'objet d'une analyse, ou encore de combiner des étapes qui présentent un danger commun. L'exemple donné ci-dessous montre les étapes à suivre pour changer un pneu.

Il est important de respecter l'ordre dans lequel les étapes se déroulent pour n'oublier aucun des dangers éventuels et pour ne pas entrevoir des dangers qui n'existent pas réellement.

Chaque étape, inscrite dans l'ordre approprié, doit être caractérisée par un verbe d'action plutôt que par une description du procédé. L'annexe A renferme un spécimen de feuille de travail pour l'analyse de la sécurité des tâches. Les étapes de la tâche figurent dans la colonne de gauche, comme suit.

Étapes Possibilité d'accident ou autre danger éventuel Mesures préventives
Stationner le véhicule    
Sortir la roue de secours et les outils    
Enlever l'enjoliveur et dévisser les écrous    
Et ainsi de suite...    

Cette partie de l'analyse s'effectue ordinairement pendant l'observation d'un travailleur à la tâche. C'est normalement le superviseur qui note les observations. Pour une analyse plus approfondie devient possible lorsqu'une autre personne est présente. Cette personne sera de préférence un membre du comité mixte d'hygiène et de sécurité au travail. La possibilité que des points importants échappent à l'observation sera ainsi réduite.

L'observateur du travail doit avoir de l'expérience et connaître à fond tous les aspects de la tâche. Pour obtenir l'entière collaboration du travailleur, il faut bien lui expliquer que l'analyse de la sécurité des risques n'a pas pour but d'étudier ses mouvements, leur durée ou la sécurité de ses gestes. C'est en effet la tâche, et non pas le travailleur, qui fait l'objet de l'analyse. Cette analyse vise uniquement à découvrir quels sont les dangers que la tâche occasionne, dans le but de réduire ces dangers ou de les éliminer. Le travailleur pourra contribuer son expérience pour proposer des améliorations à la tâche et à la sécurité.

L'observation d'une tâche doit être faite aux heures et dans les circonstances où cette tâche est ordinairement effectuée. C'est ainsi qu'une tâche ordinairement effectuée la nuit sera observée de nuit, alors qu'elle est effectuée au moyen des outillages et équipements habituels, la présence d'un observateur étant le seul facteur qui diffère de l'ordinaire.

Une fois l'analyse terminée, il faudra vérifier avec tous les participants (y compris le travailleur) pour s'assurer que toutes les étapes pertinentes sont listées et qu'elles figurent dans le bon ordre.


Comment identifier les dangers possibles?

Une fois les étapes pertinentes identifiées, il faut lister les dangers possibles à chaque étape en se basant sur les faits observés, sur les causes reconnues d'accidents et de blessures et sur l'expérience personnelle.

Une deuxième observation pourrait être nécessaire après avoir identifié les étapes pertinentes. Ceci permettrait d'accorder plus d'attention aux possibilités de danger qui existent à chaque étape, sans toutefois tenter de résoudre les problèmes pour le moment.

Pour identifier les dangers possibles, l'analyste se pose des questions comme les suivantes :

  • Une partie quelconque du corps risque-t-elle d'être coincée?
  • Les outils, machines et équipements présentent-ils un danger quelconque?
  • Certains objets mobiles présentent-ils une possibilité de contact dangereux?
  • Le travailleur risque-t-il de glisser, trébucher ou tomber?
  • Le travailleur risque-t-il de se blesser en soulevant, poussant ou traînant quelque chose?
  • Le travailleur est-il exposé à une chaleur ou à un froid extrême?
  • Y a-t-il des vibrations ou des bruits excessifs?
  • Des objets risquent-ils de tomber sur le travailleur?
  • L'éclairage complique-t-il la tâche?
  • Les conditions atmosphériques peuvent-elles influersur la sécurité?
  • Y a-t-il possibilité de rayonnements dangereux?
  • Y a-t-il risque de contact avec des substances brûlantes, toxiques ou caustiques?
  • L'air renferme-t-il des poussières, fumées, brouillards ou vapeurs?

...et la liste se poursuit.

Les dangers possibles sont listés dans la colonne du milieu, en regard des étapes correspondantes.

Étapes Accidents ou dangers possibles Mesures préventives
Stationner le véhicule a) Véhicule trop près de la chaussée
b) Terrain instable ou irrégulier
c) Possibilité de roulement
 
Sortir la roue de secours et les outils a) Poids excessif de la roue de secours  
Enlever l'enjoliveur et dévisser les écrous a) L'enjoliveur peut s'enlever d'un coup sec
b) La clé peut glisser en dévissant les écrous
 
Et ainsi de suite... a) ...  

Une fois cette partie de l'analyse conclue, les participants devraient l'examiner ensemble.


Comment établir des mesures préventives?

La dernière étape de l'analyse de la sécurité des tâches consiste à établir des mesures visant à éliminer ou à réduire les risques découverts. Voici, dans l'ordre de préférence, des méthodes d'intervention qu'il convient ordinairement d'adopter.

1. Éliminer la cause du danger.

Ce genre d'intervention est le plus efficace et il peut être réalisé par les moyens suivants :

  • Changer de procédé.
  • Modifier un procédé actuel.
  • Utiliser une substance moins dangereuse.
  • Améliorer le milieu ambiant (ventilation).
  • Modifier ou changer l'équipement ou les outils.

2. Circonscrire la source du danger : utiliser des dispositifs de protection des machines.

S'il n'est pas possible d'éliminer la source du danger, on peut avoir recours à des enceintes, des cabines ou des dispositifs de protection des machines pour limiter le risque d'entrée en contact avec l'élément dangereux.

3. Réviser les procédures de travail.

Lorsqu'une tâche présente des dangers, il faut considérer modifier les étapes qui constituent cette tâche, changer l'ordre de déroulement des étapes, ou ajouter de nouvelles étapes (par exemple, le verrouillage des sources d'alimentation).

4. Limiter l'exposition.

Ce genre d'intervention est le moins efficace et l'on ne doit y recourir que s'il n'y a pas d'autre solution possible. Le risque peut être réduit en diminuant les occasions d'exposition, par exemple en modifiant une machine de manière à ce qu'elle nécessite moins d'entretien. Les travailleurs devront dans certains cas porter des équipements de protection individuelle. La gravité d'un accident éventuel pourra être limitée par la proximité d'une installation d'urgence, par exemple une fontaine oculaire.

Les recommandations ne doivent pas se limiter à des termes vagues, n'utiliser pas des termes comme « faites attention » ou « usez de prudence ». Il faut décrire en termes précis les mesures à prendre et la façon de les exécuter. Les exemples de mesures recommandées figurent dans la colonne de droite du tableau suivant.

Étapes Accidents ou dangers possibles Mesures préventives
Stationner le véhicule a) Véhicule trop près de la chaussée
b) Terrain instable ou irrégulier
c) Possibilité de roulement
a) Écarter le véhicule de la circulation. Allumer les clignotants.
b) Choisir un terrain ferme et plat.
c) Appliquer les freins d'urgence et ne pas laisser l'embrayage au neutre; mettre des cales devant et derrière la roue diagonalement opposée au pneu crevé.
Sortir la roue de secours et les outils a) Poids excessif de la roue de secours à soulever a) Mettre la roue de secours debout, se tenir aussi près d'elle que possible, la hisser en faisant porter le poids sur les jambes, la déposer au sol, puis la faire rouler au lieu de la transporter.
Enlever l'enjoliveur et dévisser les écrous a) L'enjoliveur peut s'enlever d'un coup sec


b) La clé peut glisser en dévissant les écrous
a) Au moyen d'un levier, soulever les rebords de l'enjoliveur pour le dégager

b) Utiliser la bonne clé et exercer une pression égale pour dévisser les écrous
Et ainsi de suite... a) ... a) ...

Comment communiquer l'information à tous les intéressés?

L'analyse de la sécurité des tâches permet de découvrir quels sont les risques contre lesquels il faut se prémunir. Une fois l'analyse effectuée, les résultats doivent être communiqués à tous les travailleurs actuellement ou éventuellement appelés à effectuer les tâches en cause. La présentation sommaire utilisée au moment de l'analyse se prête mal à des fins de formation. À ces fins, il vaut mieux rédiger les instructions sous une forme narrative qui, dans le cas de notre exemple, se lirait comme suit :

1. Stationner le véhicule.

a) Quitter la route et s'éloigner des autos qui circulent, même si cela signifie rouler une certaine distance sur un pneu crevé. Allumer les clignotants d'urgence pour alerter les automobilistes et les empêcher de vous frapper.

b) Choisir un endroit ferme et plat pour stationner. Le cric ne risque pas de déraper sous l'auto soulevée.

c) Appliquer le frein d'urgence et ne pas laisser l'embrayage au neutre. Pour empêcher la voiture de rouler, mettre des cales devant et derrière la roue diagonalement opposée au pneu crevé.

2. Sortir la roue de secours et les outils.

Pour éviter de se blesser le dos, mettre la roue de secours debout, se tenir aussi près d'elle que possible, la hisser contre soi en faisant porter le poids sur ses jambes, déposer la roue au sol, puis la faire rouler au lieu de la transporter.

3. Enlever l'enjoliveur et dévisser les écrous.

a) Pour empêcher l'enjoliveur de s'enlever d'un coup sec et de se frapper, soulever ses rebords au moyen d'un levier pour dégager l'enjoliveur graduellement.

b) Pour ne pas perdre prise de la clé et se blesser les mains en dévissant les écrous, utiliser la bonne clé et appliquer graduellement une pression égale.

4. Et ainsi de suite...


Annexe A : Analyse de la sécurité des tâches – Feuille de travail

Analyse de la sécurité des tâches – Feuille de travail
Poste :
Analyse effectuée par : Examinée par : Approuvée par :
Date : Date : Date :
Déroulement des étapesPossibilité d'accident ou autre danger éventuelMesures préventives
























 




Annexe B : Formules d'analyse des tâches ou des postes présentant des dangers

Tâches présentant un risque d'exposition à une substance ou à un agent physique dangereux
Analyse effectuée par :Examinée par :Approuvée par :
Date :Date :Date :
TâchesNom de la substance ou de l'agent physiqueEmplacement


















  
Analyse des dangers professionnels occasionnés par des produits chimiques
Analyse effectuée par :Examinée par :Approuvée par :
Date :Date :Date :
Nom du produit chimiqueÉtat physique et voie d'expositionContrôles
















  

Dernière mise à jour du document le 29 mai 2008

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.