Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Cadenassage / étiquetage

Qu'est-ce que le cadenassage et l'étiquetage?

Le cadenassage est défini dans la norme canadienne CSA Z460-05 (R2010) « Maîtrise des énergies dangereuses : cadenassage et autres méthodes » comme étant l' « installation d'un cadenas ou d'une étiquette sur un dispositif d'isolement des sources d'énergie conformément à une procédure établie, indiquant que le dispositif d'isolement des sources d'énergie ne doit pas être actionné avant le retrait du cadenas ou de l'étiquette conformément à une procédure établie ».

Le cadenassage est l'une des méthodes utilisées pour maîtriser les sources d'énergie dangereuses. Se reporter au document Réponses SST intitulé Programmes de maîtrise des sources d'énergie dangereuses pour obtenir une description des types d'énergie dangereuse, de même que les étapes requises dans le cadre d'un programme de maîtrise.

En pratique, le cadenassage désigne l'isolement de sources d'énergie d'un système (une machine, de l'équipement ou un procédé) permettant ainsi de verrouiller physiquement le système pour le mettre dans un mode sécuritaire. Le dispositif d'isolement des sources d'énergie peut consister en un interrupteur de sectionnement à commande manuelle, un disjoncteur, une vanne de canalisation ou une butée. (Il est à noter que les sélecteurs à bouton-poussoir et d'autres dispositifs de commande de circuit ne sont pas considérés comme des dispositifs d'isolement des sources d'énergie.) Dans la plupart des cas, ces dispositifs sont dotés d'anneaux ou de languettes pouvant être cadenassés en position sécuritaire sur un objet immobile (position de mise hors tension). Le dispositif de verrouillage (ou dispositif de cadenassage) peut être tout dispositif ayant la capacité de sécuriser le dispositif d'isolement des sources d'énergie. Voir l'exemple de la combinaison cadenas et fermoir de sûreté à la figure 1 plus bas.

Le processus d'étiquetage est toujours utilisé lorsque le cadenassage est requis. L'étiquetage d'un système consiste à y joindre un indicateur (habituellement une étiquette normalisée) précisant entre autres les renseignements suivants :

  • motif du cadenassage et de l'étiquetage (réparation, maintenance, etc.)
  • date et heure de l'ajout du cadenas et de l'étiquette
  • nom de la personne autorisée qui a attaché l'étiquette et a posé le cadenas sur le système

Note : SEULE la personne autorisée ayant placé le cadenas et attaché l'étiquette sur le système est autorisée à les retirer. Cette procédure permet de veiller à ce que le système ne puisse pas être remis en marche sans que la personne autorisée en soit informée.


Pourquoi le cadenassage et l'étiquetage sont-ils importants?

Des dispositifs de sécurité comme des cages ou des dispositifs de protection sont installés sur des systèmes pour préserver la sécurité des travailleurs pendant qu'ils les utilisent. Pendant des activités ponctuelles, comme la maintenance, la réparation ou la configuration, ou encore en cas de blocage, d'obstruction ou de mauvais alignement de l'alimentation, ces dispositifs de sécurité peuvent être retirés si des solutions de rechange sont mises en place pour protéger les travailleurs des risques accrus de blessure et d'exposition à de l'énergie libérée par inadvertance ou involontairement.

La méthode principalement utilisée et recommandée pour protéger les travailleurs des risques de blessures, dans ces cas, est l'application d'un programme de cadenassage et d'étiquetage.


Quel est l'objet d'un programme de cadenassage et d'étiquetage?

Un programme de cadenassage et d'étiquetage aide à prévenir ceci :

  • contact avec un danger pendant l'exécution de tâches qui nécessite le retrait, le contournement ou la désactivation de dispositifs de protection
  • libération par inadvertance d'énergie dangereuse (énergie emmagasinée)
  • amorce ou manœuvre par inadvertance de machinerie, d'équipement ou de processus

Que signifie la mise hors tension?

La mise hors tension est un processus utilisé pour débrancher et isoler un système d'une source d'énergie de façon à empêcher la libération de celle-ci. La mise hors tension du système permet d'éliminer les risques de blessures involontaires ou accidentelles causées par un mouvement ou la libération de chaleur, ou encore, l'aveuglement ou l'assourdissement d'une personne.


Que contiennent les procédures de cadenassage et les directives de travail?

Les procédures de cadenassage écrites permettent de déterminer ce qui doit être fait, le moment où ces tâches doivent être exécutées, les outils disponibles à cette fin, les personnes devant accomplir ces tâches et celles devant être avisées.

Le document doit préciser les aspects suivants :

  • le processus réel d'isolement et d'arrêt d'une machine, d'un équipement ou d'un procédé précis
  • la façon d'installer les dispositifs de cadenassage et l'endroit où ils sont installés
  • la façon de maîtriser l'énergie emmagasinée et la mise hors tension subséquente
  • la façon de vérifier la procédure d'isolement appliquée

Les directives de travail permettent de déterminer la méthode d'exécution du processus de cadenassage selon une approche pas à pas, notamment la façon de maîtriser et de mettre hors tension l'énergie emmagasinée, la façon de vérifier la procédure d'isolement appliquée, de même que la façon d'installer les dispositifs de cadenassage et l'endroit où ils ont été installés. Les directives de travail varient selon la machine, l'équipement ou le procédé utilisé et contiennent des photos ou des images à l'appui de la description.

Une organisation est dotée d'un document sur le programme de cadenassage et de nombreuses directives de travail, au besoin, d'après le nombre de systèmes devant être cadenassés.


Quelles sont les étapes de base du cadenassage et de l'étiquetage d'un système?

Les processus de cadenassage et d'étiquetage sont plus exhaustifs que le simple fait de mettre un verrou sur un interrupteur. Il s'agit de processus étape par étape complets qui englobent la communication, la coordination et la formation.

Prendre note des définitions ci-dessous :

Personne concernée – Il s'agit d'un employé dont le travail nécessite l'utilisation d'un système ou devant travailler dans un secteur où des activités d'entretien ou de maintenance sont effectuées sur un système cadenassé/étiqueté.

Personne autorisée – Il s'agit d'une personne ayant les compétences requises pour maîtriser des sources d'énergie dangereuses en raison de ses connaissances, de la formation reçue et de l'expérience acquise et parce qu'on lui a attribué cette tâche.

Système – Désigne la machinerie, l'équipement ou des procédés.

Les étapes d'un programme de cadenassage et d'étiquetage comprennent les suivantes :

1. Préparation de l'arrêt

La personne autorisée détermine les sources d'énergie présentes et devant être maîtrisées, mais elle doit avant tout déterminer la méthode de maîtrise qui sera utilisée. Cette étape consiste à suivre un ensemble complet de directives de travail qui décrivent les mesures de maîtrise et les pratiques nécessaires pour cadenasser et étiqueter un système avant l'exécution d'une activité.

2. Notification à tous les employés concernés

La personne autorisée doit communiquer les renseignements suivants aux personnes concernées aux fins d'information :

  • le système devant être cadenassé/étiqueté
  • le motif du cadenassage / de l'étiquetage
  • la période approximative au cours de laquelle le système ne sera pas disponible
  • le nom de la personne responsable du cadenassage / de l'étiquetage
  • le nom de la personne-ressource pour obtenir d'autres renseignements

3. Arrêt de l'équipement

Si le système est en marche, il doit être arrêté selon la procédure habituelle. Il convient de consulter les directives du fabricant ou les directives de travail internes. L'arrêt de l'équipement consiste à s'assurer que les dispositifs de contrôle sont à la position « arrêt » et à vérifier que toutes les pièces mobiles, comme les volants cinétiques, les engrenages et les bielles, sont complètement immobiles.

4. Isolement du système pour assurer une protection contre la source d'énergie dangereuse

Les directives écrites précises s'appliquent spécifiquement au système en question sur le lieu de travail. En général, les directives ci-dessous sont suivies :

  • Énergie électrique – Mettre les disjoncteurs à la position « arrêt ». Vérifier visuellement si les coupe-circuits sont à la position « arrêt ». Verrouiller les disjoncteurs à la position « arrêt ».
Cadenassage électrique
Figure 1 : Cadenassage électrique
  • Énergies potentielles hydraulique et pneumatique – Fermer les robinets et les cadenasser. Libérer l'énergie en ouvrant les soupapes de surpression, puis en fermant les conduits d'air.
Cadenassage de systèmes hydraulique et pneumatique
Figure 2 : Cadenassage de systèmes hydraulique et pneumatique
  • Énergie potentielle mécanique – Libérer avec soin l'énergie produite par les ressorts qui sont demeurés comprimés. Si ce n'est pas possible, bloquer les pièces qui pourraient bouger par suite d'un transfert d'énergie possible provenant des ressorts.
  • Énergie potentielle gravitationnelle – Utiliser un dispositif ou une goupille de sécurité pour prévenir le déplacement ou la chute d'une pièce du système.
  • Énergie chimique – Repérer les conduites d'arrivée des produits chimiques dans le système, puis fermer et cadenasser les vannes. Dans la mesure du possible, vider les conduits et/ou les extrémités fermées par un bouchon pour retirer les produits chimiques du système.

5. Dissipation de l'énergie résiduelle ou emmagasinée

En général, les exemples comprennent les suivants :

  • Énergie électrique – Pour trouver une méthode précise afin de décharger un condensateur du système en question et pour obtenir des directives à cet effet, communiquer avec le fabricant. De nombreux systèmes dotés de composants électriques, de moteurs ou d'appareillage de commutation comportent des condensateurs, lesquels emmagasinent l'énergie électrique. Dans certains cas, les condensateurs conservent une charge en vue de libérer de l'énergie très rapidement (p. ex. de façon similaire au flash d'une caméra). Dans d'autres cas, les condensateurs sont utilisés pour éviter les pointes de courant et les surtensions de façon à protéger d'autres composants électroniques. Les condensateurs doivent être déchargés lors du processus de cadenassage pour prévenir les risques de chocs électriques chez les travailleurs. 
  • Énergies potentielles hydraulique et pneumatique – La fermeture des robinets et leur cadenassage permettent seulement d'isoler les conduits lorsqu'une plus grande quantité d'énergie pénètre dans le système. Dans la plupart des cas, de l'énergie résiduelle demeure dans les conduits sous forme de liquide sous pression. Il est possible de libérer cette énergie résiduelle en vidant les conduits par l'ouverture des soupapes de surpression. Communiquer avec le fabricant pour obtenir des détails plus précis ou d'autres méthodes, si les soupapes de surpression ne sont pas accessibles.
  • Énergie potentielle mécanique – Libérer avec soin l'énergie produite par les ressorts qui sont demeurés comprimés. Si ce n'est pas possible, utiliser des butées pour retenir les pièces qui pourraient bouger par suite de la libération de l'énergie.
  • Énergie potentielle gravitationnelle – Dans la mesure du possible, abaisser la pièce à la hauteur appropriée pour éviter les risques de chute. S'il n'est pas possible de le faire, communiquer avec le fabricant pour obtenir des directives.
  • Énergie chimique – Dans la mesure du possible, vider les conduits et/ou les extrémités fermées par un bouchon pour retirer les produits chimiques du système.

6. Cadenassage / étiquetage

Lorsque les sources d'énergie du système sont cadenassées, il faut suivre des directives précises pour veiller à ce que le cadenas ne puisse pas être retiré et que le système ne puisse pas être utilisé par inadvertance. Parmi ces directives, on compte les suivantes :

  • Chaque cadenas ne doit comporter qu'une seule clé (aucune clé maîtresse n'est permise).
  • Le nombre de cadenas mis en place sur le système doit correspondre au nombre de personnes qui utilisent ce système. Par exemple, si une tâche de maintenance nécessite l'intervention de trois travailleurs, trois cadenas doivent être mis en place ‑  chaque personne met son PROPRE cadenas sur le système. Les cadenas peuvent seulement être retirés par les personnes qui les ont installés, et ces personnes doivent suivre un processus particulier à cet effet. Se reporter à l'étape 9 plus bas.
Plusieurs cadenas attaché à une étiquette de verrouillage
Figure 3 : Exemple de plusieurs cadenas attachés à une étiquette de verrouillage

7. Vérification de l'isolement

Vérifier que le système est correctement cadenassé avant de commencer tout travail. Cette vérification peut être exécutée de différentes manières :

  • Les commandes d'une machine, d'un équipement ou d'un procédé (boutons-poussoirs, interrupteurs, etc.) sont enclenchées ou activées et le résultat est observé. L'absence de résultat confirme l'isolement de la machine, de l'équipement ou du procédé en question. Remettre les commandes dans la position sécuritaire (arrêt).
  • Effectuer une inspection visuelle des éléments suivants :
  • Vérifier que les connexions électriques sont ouvertes.
  • Vérifier que les pièces suspendues sont abaissées à la position d'arrêt ou correctement bloquées pour empêcher tout mouvement.
  • Examiner les autres dispositifs qui limitent le mouvement de la machine ou la progression du procédé.
  • Inspecter la position des vannes pour assurer un double isolement et purge (pour les tuyaux et les conduits) – en fermant deux vannes d'un tronçon de canalisation, puis en purgeant (ou en ventilant) le tronçon de canalisation situé entre les deux vannes fermées.
  • Vérifier la mise en place d'une plaque pleine servant à obturer une canalisation de façon étanche – opération appelée blocage d'une canalisation (pour les tuyaux et les conduits).
  • Examiner toute autre méthode acceptable d'isolement de la source d'énergie.
  • Mettre l'équipement à l'essai :
    • Mettre les circuits à l'essai (doit être effectué par un électricien certifié) – toutefois, l'équipement muni de condensateurs doit être conditionné par des cycles de charge et de décharge jusqu'à ce que toute l'énergie ait été évacuée.
    • Vérifier les manomètres pour s'assurer que l'énergie potentielle hydraulique et pneumatique a été évacuée.
    • Vérifier les jauges de température afin de garantir que l'énergie thermique a été dissipée.

Choisir la méthode qui garantira le plus efficacement que l'énergie présente dans le système a été isolée sans créer d'autres dangers durant la vérification en soi.

8. Exécution de l'activité de maintenance ou d'entretien

Entreprendre l'activité qui nécessitait l'amorce du processus de cadenassage.

9. Retrait des dispositifs de cadenassage / d'étiquetage

Pour retirer les cadenas et les étiquettes d'un système prêt à être remis en marche, il est possible de suivre la procédure générale ci-dessous :

  • Inspecter l'aire de travail pour veiller à ce que tous les outils et les objets aient été retirés.
  • S'assurer que tous les employés et toutes les personnes se trouvent dans un lieu sûr, loin des secteurs dangereux.
  • Vérifier que les commandes de contrôle sont à la position neutre.
  • Retirer les dispositifs et remettre la machine sous tension.
  • Aviser les employés concernés que l'entretien est terminé.

*Note : Il est recommandé de veiller à ce que les personnes ayant placé un cadenas sur le système soient présentes lors de la remise en marche du système. Cette pratique permet de s'assurer que les employés utilisant le système ne se trouvent pas dans un secteur dangereux lors de la remise en marche du système.


Qui est responsable du programme de cadenassage?

Chacune des parties au sein du lieu de travail assume une responsabilité dans le cadre du processus de cadenassage. En général :

La direction est chargée des tâches suivantes :

  • Rédiger l'ébauche du programme, puis réviser périodiquement et mettre à jour le programme écrit.
  • Déterminer les employés, les machines, l'équipement et les procédés visés par le programme.
  • Fournir l'équipement de protection, le matériel et les appareils nécessaires.
  • Surveiller et mesurer la conformité au programme.

Les superviseurs sont chargés des tâches suivantes :

  • Distribuer l'équipement de protection, le matériel et tout appareil, puis de veiller à ce qu'ils soient utilisés correctement par les employés.
  • Veiller à ce que des procédures concernant l'équipement nécessaire aient été établies relativement aux machines, à l'équipement et aux procédés propres à leur secteur.
  • Veiller à ce que seuls les employés ayant reçu une formation appropriée puissent accomplir les tâches de maintenance ou d'entretien qui nécessitent un cadenassage.
  • Veiller à ce que les employés qu'ils supervisent suivent les procédures de cadenassage établies, au besoin.

Les employés sont chargés des tâches suivantes :

  • Prendre part à l'élaboration de procédures concernant l'équipement.
  • Suivre les procédures qui ont été élaborées.
  • Signaler tout problème lié à ces procédures ou à l'équipement, ou encore, à la procédure de cadenassage et d'étiquetage.

Note : La norme canadienne CSA Z460-05 (R2010) « Maîtrise des énergies dangereuses : cadenassage et autres méthodes » contient d'autres renseignements et de nombreuses annexes informatives portant sur l'évaluation des risques, ainsi que sur diverses situations nécessitant un cadenassage et d'autres méthodes de maîtrise.

Dernière mise à jour du document le 19 novembre 2013

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.