Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Institutional links

Suivez le CCHST sur:
Facebook  Twitter  PinInterest LinkedIn
Youtube  Google Plus  RSS


Y a-t-il une température au travail qui est dangereuse pour la santé au point où if faut arrêter de travailler?

En un mot comme en cent, la réponse est oui. Les températures très hautes ou très basses peuvent être dangereuses pour la santé.

L'exposition à une température excessivement haute s'appelle stress dû à la chaleur et l'exposition à une température excessivement basse, stress dû au froid.

Dans un milieu ambiant où la température est très élevée, la menace la plus sérieuse est celle du coup de chaleur qui peut être fatal s'il ne fait pas immédiatement l'objet de soins médicaux. Il provoque des décès chaque été. L'épuisement par la chaleur et l'évanouissement (syncope) représentent un danger moindre mais peuvent réduire la capacité qu'a un individu de travailler.

Dans un milieu ambiant où la température est très basse, la menace la plus sérieuse est le risque d'hypothermie, qui est l'abaissement au-dessous de la normale de la température du corps. Autre effet sérieux de l'exposition excessive au froid, la gelure, une lésion très grave de la peau des extrémités (doigts, orteils, nez et lobe des oreilles). L'hypothermie pourra être fatale si elle n'est pas traitée immédiatement.


Quels sont les signes avant-coureurs du coup de chaleur et de l'hypothermie?

Comme la victime d'un coup de chaleur ou de l'hypothermie ne se rend pas compte des symptômes, sa survie dépendra de la rapidité avec laquelle ses collègues les reconnaîtront et obtiendront l'assistance médicale nécessaire.

Bien que les symptômes puissent varier d'un individu à l'autre, les signes avant-coureurs d'un coup de chaleur pourront être les suivants : grande fatigue soudaine, nausée, étourdissement, vertige et parfois transpiration. Si un collègue de travail semble désorienté, confus ou même euphorique, qu'il est inexplicablement irritable ou qu'il éprouve des symptômes pseudogrippaux, il devra être mené dans un endroit frais et voir un médecin.

Les signes avant-coureurs d'hypothermie peuvent être les suivants : nausées, fatigue, étourdissements, irritabilité ou euphorie, douleurs dans les extrémités (mains, pieds, oreilles, etc.) et tremblement prononcé. Le travailleur qui est victime de ces symptômes devra être mené dans un endroit où il fait chaud et voir un médecin.


Quelles devraient être les limites d'exposition à la chaleur sur le lieu de travail?

Deux types de limite d'exposition au travail sont souvent utilisés : la limite de la dose professionnelle et la limite de confort thermique. Ces limites servent à protéger les travailleurs des usines contre les problèmes de santé entraînés par la chaleur. Les limites de confort thermique prévues pour les bureaux visent à assurer la productivité et la qualité du travail. Veuillez vous référer au document Réponses SST intitulé Confort thermique au bureau pour plus d'information.

L'American Conference of Governmental Industrial Hygienists (ACGIH) recommande des valeurs limites d'exposition (VLE) pour le travail à la chaleur. Ces limites sont fondées sur l'unité de température au thermomètre-globe mouillé exprimée en degrés Celsius (°C). La température au thermomètre-globe mouillé tient compte de facteurs environnementaux, notamment de la température de l'air, de l'humidité et des mouvements de l'air, qui font partie de ce qui constitue la chaleur pour les gens. Sur certains lieux de travail, la charge solaire (chaleur provenant des sources de rayonnement) est aussi prise en compte lorsque la température est prise au thermomètre-globe mouillé. Certaines autorités canadiennes ont adopté ces valeurs comme limites d'exposition au travail et d'autres s'en servent comme indication pour prévenir le stress dû à la chaleur sur les lieux de travail.

La publication de l'ACGIH intitulée « 2013 TLVs® and BEIs® » (ou la dernière mise à jour) énumère des critères recommandés pour évaluer le degré d'exposition acceptable au stress dû à la chaleur tant dans le cas des travailleurs habitués à la chaleur que dans le cas de ceux qui ne le sont pas (Tableau 1). Il faudra consulter les publications intitulées « 2013 TLVs® and BEIs® » (ou la version la plus récente) et « Documentation of TLVs® and BEIs® » afin d'obtenir une information plus détaillée sur ces critères d'évaluation, les exigences du travail et les lignes directrices sur la façon de limiter et de gérer les effets de la chaleur.

Tableau 1
Critères d'exposition au stress thermique de l'ACGIH (indice WBGT en °C) pour une semaine de travail de cinq jours à raison de huit heures par jour avec des pauses conventionnelles
Répartition du travail dans un cycle travail/repos VLE Limite d'activité
Léger Modéré Lourd Très lourd Léger Modéré Lourd Très lourd
75 à 100 % 31,0 28,0 28,0 25,0
50 à 7 5% 31,0 29,0 27,5 28,5 26,0 24,0
25 à 50 % 32.0 30,0 29,0 28,0 29,5 27,0 25,5 24,5
0 à 25 % 32,5 31,5 30,5 30,0 30,0 29,0 28,0 27,0

Notes:

Ce tableau a été conçu pour servir d'outil de sélection en vue de déterminer s'il y a stress dû à la chaleur.

On suppose une semaine de travail de cinq jours à raison de huit heures par jour avec des pauses conventionnelles.

Les valeurs limites d'exposition tiennent compte du fait que les travailleurs exposés à ces conditions s'hydratent adéquatement, ne prennent aucun médicament, portent des vêtements légers et sont généralement en bonne santé.

Exemples de types d'activités :

Repos – Position assise (tranquillement ou avec des mouvements de bras modérés)

Travail léger – Commande de machinerie en position assise ou debout; travail léger avec les mains ou les bras (p. ex. utiliser un banc de scie); marche occasionnelle; conduite automobile.

Travail modéré – Marche combinée à des activités de levage et de traction ou de poussée; marche à un rythme modéré; p. ex. lavage en position debout.

Travail lourd – Travail au pic et à la pelle; creuser; transporter; pousser/tirer des charges lourdes; marche rapide; p. ex. un menuisier qui utilise une scie à main.

Travail très lourd – Activité très intense à un rythme allant de rapide à maximum; p. ex. pelleter du sable mouillé.

Source : « 2013 TLVs® and BEIs® – Threshold Limit Values for Chemical Substances and Physical Agents and Biological Exposure Indices ». Cincinnati: American Conference of Governmental Industrial Hygienists (ACGIH), 2013, p. 210.

Bien des règlements sur la santé et la sécurité au travail du Canada précisent les limites de température tant hautes que basses pour le travail fait à l'intérieur d'immeubles normalement chauffés (voir Tableau 3).

Le service d'information sur la météo d'Environnement Canada se sert de l'indice humidex pour informer le public sur le climat chaud. L'indice humidex calcule le degré d'inconfort qu'entraîne pour l'être humain la chaleur qu'il éprouve en tenant compte de l'effet de la température de l'air et de l'humidité relative. L'indice humidex grimpe pour une température donnée à mesure que l'humidité relative (teneur en eau) de l'air augmente. Le tableau suivant présente les taux d'humidité pour divers degrés d'effet thermique sur l'être humain.

Tableau 2
Indice humidex et confort thermique
Valeur de l'indice humidex (°C) Degré de confort
20 à 29 Confortable
30 à 39 Inconfortable à divers degrés
40 à 45 Inconfortable
46 et plus Les activités doivent être restreintes dans de nombreux domaines de travail

 

Tableau 3
Règlements sur la santé et la sécurité au travail relatifs aux conditions thermiques sur les lieux de travail au Canada
Compétence Règlement Température
Administration fédérale (Canada) Aire de préparation individuelle des aliments
Manutention des matériaux : cabine de l'opérateur
Salle des premiers soins
18 °C min. / 29 °C max.
27 °C max.
21 °C à 24 °C
VLE de l'ACGIH pour l'exposition à la chaleur et au froid
Le Conseil national mixte de la fonction publique du Canada Directive sur la santé et la sécurité au travail 20 à 26 °C
Humidex 40 °C maximum (au poste de travail)
Colombie-Britannique Heat Stress Regulations
Indoor Air Quality Regulation
ASHRAE
55-1992 Standard (norme)
Limites de l'indice WBGT similaires aux VLE de l'ACGIH
Intérieur (été)
Intérieur (hiver)
23,3 à 27,2 °C ou 74 à 81 °F
20,5 à 24,4 °C ou 69 à 76 °F
 
Alberta (Lignes directrices seulement) Valeurs similaires aux VLE de l'ACGIH pour l'exposition à la chaleur et au froid
Saskatchewan Conditions intérieures Valeurs raisonnables et correspondant à la nature du travail
Manitoba Conditions intérieures VLE de l'ACGIH pour l'exposition à la chaleur et au froid
Ontario Projets de construction :  
Vestiaire des employés affectés à des travaux souterrains
Enceinte
Sas à médicaments
27 °C min.
38 °C max.
18 °C min. / 27 °C max.
Espaces de travail fermés,
Industrial Establishment Regulations
18 °C min.
Québec Sécurité dans les mines :
Température dans le vestiaire
Limites d'exposition en milieu de travail

22 °C min.
Indice WBGT similaire aux VLE de l'ACGIH
Nouveau-Brunswick Lieu de travail clos :  
Travail léger en position assise, travail intellectuel 20 °C min.
Travail léger en position assise, travail sur petites machines-outils 18 °C min.
Travail manuel moyen en position debout 16 °C
Travail manuel dur 12 ° C min.
Conditions de travail VLE de l'ACGIH (1991-1992) pour l'exposition à la chaleur et au froid
Nouvelle-Écosse Workplace Health and Safety Regulation 27 ° C (80 °F) max.
VLE de l'ACGIH pour l'exposition à la chaleur et au froid
Île-du-Prince-Édouard Lieu de travail clos :  
Travail léger en position assise, travail intellectuel 20 °C min.
Travail léger en position assise, travail sur petites machines-outils 19 °C
Travail léger en position debout 17 °C
Travail moyen en position debout 16 °C
Travail dur 12 °C min.
Limite d'exposition en milieu de travail VLE de l'ACGIH pour l'exposition à la chaleur et au froid
Terre-Neuve-et-Labrador Limite d'exposition en milieu de travail VLE de l'ACGIH pour l'exposition à la chaleur et au froid
Territoires du Nord-Ouest Température minimale pour la nuit seulement, Camp Sanitation Regulation 18 °C min.
NunavutTempérature minimale pour la nuit seulement, Camp Sanitation Regulation18 °C min.
Yukon Conditions intérieures Limites pour l'exposition à la chaleur et au froid similaires aux VLE de l'ACGIH

Quelles devraient être les limites d'exposition au froid au travail?

Certains règlements sur la santé et la sécurité au travail du Canada précisent quelle doit être la température minimale qu'il doit faire dans le cas du travail exécuté à l'intérieur d'immeubles qui sont normalement chauffés (voir Tableau 3). Tel que l'indique le tableau 3, certaines sphères de compétence ont adopté les VLE de l'ACGIH tant pour l'exposition à la chaleur que pour l'exposition au froid durant le travail à l'extérieur.

L'ACGIH a adopté les lignes directrices que le Saskatchewan Labour a élaborées pour le travail à l'extérieur par temps froid. Ces lignes directrices recommandent le port de vêtements protecteurs et limitent le temps d'exposition (Tableau 4). Les temps d'exposition recommandés ont été établis à l'aide du facteur de refroidissement éolien, échelle qui tient compte de la température de l'air et de la vitesse du vent. Le temps d'exposition est un horaire qui s'applique à toute période de quatre heures de travail, que l'activité soit intense ou moyenne. Les périodes de réchauffement sont de 10 minutes dans un endroit chauffé et elles ont normalement lieu à toutes les deux heures. Une longue pause est prévue à la fin de la période de quatre heures (pause-déjeuner, etc.); il est recommandé de prendre cette pause dans un endroit chauffé. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les publications de l'ACGIH intitulées « 2013 TLVs® and BEIs® » (ou la version la plus récente) et « Documentation of TLVs® and BEIs® », voir le document intitulé « Cold Conditions Guidelines for Outside Workers » du Saskatchewan Labour Relations and Workplace Safety (en anglais seulement).

Tableau 4
Valeurs limites d'exposition / horaire de réchauffement pour une période de travail de quatre heures*
Température de l'air (temps ensoleillé) Vent non perceptible Vent de 8 km / h
(5 mi. / h)
Vent de 16 km / h
(10 mi. / h)
Vent de 24 km / h
(15 mi. / h)
Vent de 32 km / h
(20 mi. / h)
°C
(approx.)
°F
(approx.)
Période max. de travail Nombre de pauses** Période max. de travail Nombre de pauses Période max. de travail Nombre de pauses Période max. de travail Nombre de pauses Période max. de travail Nombre de pauses
-26° à -28° -15° à -19° (Pauses normales) 1 (Pauses normales) 1 75 min 2 55 min 3 40 min 4
-29° à -31° -20° à -24° (Pauses normales) 1 75 min 2 55 min 3 40 min 4 30 min 5
-32° à -34° -25° à -29° 75 min 2 55 min 3 40 min 4 30 min 5 Cessation du travail non urgent
-35° à -37° -30° à -34° 55 min 3 40 min 4 30 min 5 Cessation du travail non urgent
-38° à -39° -35° à -39° 40 min 4 30 min 5 Cessation du travail non urgent
-40° à -42° -40° à -44° 30 min 5 Cessation du travail non urgent
-43° et moins -45° et moins Cessation du travail non urgent

Source : *« 2013 TLVs® and BEIs® – « Threshold Limit Values for Chemical Substances and Physical Agents and Biological Exposure Indices » Cincinnati : American Conference of Governmental Industrial Hygienists (ACGIH), 2013 - page 202.

Retourner au haut de la page

Vous désirez obtenir de plus amples renseignements?

Vous pourriez être intéressé par ces produits et services du CCHST:

Pour obtenir de l'aide sur une question ou un sujet particulier, communiquez avec notre équipe du Service de renseignements et à la clientèle. Ce service est gratuit, fiable et confidentiel.


Dernière mise à jour du document le 19 novembre 2013

Droit d'auteur ©1997-2014 Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail