Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Histoplasmose

Qu'est-ce que l'histoplasmose et quelle est sa cause?

L'histoplasmose est une maladie infectieuse du poumon causée par un champignon appelé histoplasma capsulatum. L'infection s'attaque généralement aux poumons et les symptômes peuvent varier considérablement. Elle peut parfois affecter d'autres parties du corps, y compris les yeux, le foie, le système nerveux central, la peau ou les glandes surrénales. Par exemple, le syndrome d'histoplasmose oculaire (également appelé histoplasmose oculaire présumée) est un état entraînant une vision déficiente (affection des yeux). Les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont exposées à un plus grand risque de contracter cette maladie (p. ex. les jeunes enfants, les personnes âgées ou celles chez qui la résistance aux infections de l'organisme est diminuée en raison de troubles médicaux).

L'Histoplasma capsulatum prospère dans un milieu humide à des températures modérées. La fiente de poulet, de pigeon, d'étourneau, de merle et de chauve-souris entretient sa croissance. Les oiseaux ne s'infectent pas à cause de la température élevée de leur corps, mais ils transportent cet organisme dans leur plumage. Les chauves-souris, ayant une température corporelle moins élevée, peuvent être infectées par cet organisme et l'éliminer dans leur fiente.

L'Histoplasma capsulatum se multiplie en produisant de petites spores appelées conidies. Ces spores mesurant seulement deux millionièmes de mètre (micromètres, m) en diamètre peuvent s'infiltrer dans les poumons par la respiration et déclencher une infection. Cette infection passe parfois inaperçue parce que ses symptômes sont très bénins ou même inexistants. L'histoplasmose peut toutefois produire une maladie grave qui ressemble à la tuberculose.


Comment l'infection se développe-t-elle?

Lorsqu'une personne respire des spores d'Histoplasma capsulatum, le mécanisme de défense de ses poumons essaie de neutraliser ces spores mais n'y parvient pas toujours. Les spores qui échappent à la neutralisation déclenchent alors une infection qui met de 5 à 18 jours à se manifester (ordinairement 10 jours).

L'infection pulmonaire peut prendre une des cinq formes suivantes :

  • Asymptomatique : La personne atteinte ne sait pas qu'elle est infectée, car elle ne présente aucun symptôme et seuls des tests de laboratoire peuvent révéler la présence de l'infection.
  • Aiguë disséminée : Dure peu de temps (c.-à-d. aiguë ou de courte durée), mais s'attaque à d'autres organes que les poumons (disséminée). Cette forme apparaît surtout chez les nouveau-nés et les enfants en bas âge. Elle a pour symptômes la fièvre, la toux, l'épuisement et la dilatation du foie et de la rate.
  • Respiratoire aiguë et bénigne : Résulte de l'exposition à une grande quantité de spores. Cette forme de l'infection donne comme symptômes la faiblesse, la fièvre, les douleurs de poitrine et la toux. La gravité des symptômes varie selon la quantité de spores absorbées.
  • Chronique disséminée : Dure plus longtemps (chronique) et s'attaque à d'autres organes que les poumons (disséminée). L'infection prend cette forme chez des sujets dont la capacité de combattre les maladies est réduite, par exemple les personnes atteintes de la leucémie (cancer du système producteur de globules sanguins) ou d'une autre maladie traitée au moyen de médicaments qui suppriment les mécanismes de défense du corps. Sous cette forme, l'infection est marquée par la fièvre, l'anémie, l'hépatite, la pneumonie, l'inflammation des parois internes du cœur, la méningite ainsi que des ulcères de la bouche, de la langue, du nez et du larynx.
  • Pulmonaire chronique : Se manifeste chez des personnes déjà atteintes d'une affection pulmonaire, comme l'emphysème. Sous cette forme, l'infection ressemble à la tuberculose et elle se manifeste surtout chez les hommes âgés de plus de 40 ans

L'histoplasmose est-elle très répandue au Canada?

Le nombre exact de cas d'histoplasmose au Canada n'est pas actuellement connu. Dans la vallée du Saint-Laurent, où cette infection peut se produire fréquemment, les tests sont positifs chez 20 à 30 pour cent de la population. On estime que plus de 50 millions de personnes ont été atteintes de cette infection en Amérique du Nord et environ 500 000 tests par année donnent des résultats positifs.


Comment reconnaît-on la présence de l'histoplasmose?

Il est souvent nécessaire de confirmer la présence d'Histoplasma capsulatum dans un spécimen de crachat ou dans une biopsie pulmonaire pour confirmer un diagnostic d'histoplasmose. Des tests cutanés, des analyses de sang et des radiographies peuvent être pratiqués, mais ils n'ont qu'une valeur secondaire pour fins de diagnostic.


Comment l'histoplasmose est-elle traitée?

La plupart des personnes atteintes d'histoplasmose n'ont besoin d'aucun traitement. D'autres n'ont besoin que de traitements secondaires pour soulager les symptômes de la maladie. Lorsque les symptômes sont graves et que les poumons sont fort atteints, il faut avoir recours à des médicaments spécifiques pour combattre la mycose.


Quelles sont les professions à risque?

Les gens qui travaillent en contact avec le sol, surtout lorsque celui-ci est fertilisé à la fiente d'oiseaux ou de chauves-souris, courent un risque élevé de contracter cette infection. Ce sont notamment les travailleurs suivants :

  • agriculteurs et éleveurs de volaille, surtout lorsqu'ils nettoient les silos, poulaillers, pigeonniers et greniers où logent les chauves-souris;
  • jardiniers, paysagistes et horticulteurs (surtout si le fumier de volaille est utilisé comme engrais ou que le contact avec les fientes est possible);
  • ouvriers de la construction, couvreurs et autres travailleurs occupant des emplois similaires qui peuvent les mettre en contact avec les fientes ou un sol contaminé;
  • ouvriers de la voirie, émondeurs et autres emplois similaires;
  • travailleurs chargés de la remise en état, du démantèlement ou du déblaiement de bâtiments contaminés ou d'autres structures où nichent les oiseaux;
  • travailleurs qui effectuent l'entretien ou la réparation de systèmes de chauffage et de conditionnement de l'air;
  • spécialistes chargés du suivi des populations d'oiseaux;
  • travailleurs qui entrent en contact avec des chauves-souris ou les grottes qu'elles habitent.

Les autres personnes pouvant être exposées à ce risque englobent les archéologues, les géologues et les techniciens de laboratoires médicaux qui manipulent les cultures de cet organisme. Les personnes qui explorent des grottes dans le cadre d'activités professionnelles ou récréatives s'exposent également à ce risque.


Comment prévenir l'histoplasmose?

On prévient l'histoplasmose en évitant de s'exposer aux poussières d'un milieu contaminé. Avant de nettoyer les poulaillers ou de travailler sur un terrain contaminé, il est à conseiller d'arroser avec de l'eau pour réduire le soulèvement de poussières.

Les gens qui travaillent dans une zone contaminée devraient porter des combinaisons et des gants de protection ainsi qu'un appareil respiratoire muni d'un filtre absolu (HEPA) capable de filtrer des particules aussi petites que 2 micromètres. Pour les grands nettoyages ou les expositions prolongées, il peut être nécessaire de porter un appareil respiratoire à adduction ou à purification d'air.

Dernière mise à jour du document le 1 juillet 2013

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.