Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Disposition de l'écran

Pourquoi doit-on s'inquiéter de la position de l'écran ?

L'écran fait partie intégrante d'un poste de travail informatisé. Un écran mal placé oblige l'utilisateur à adopter des postures contraignantes. Il arrive fréquemment que les employés travaillent la tête inclinée vers l'arrière et le haut du corps penché vers l'avant ou de côté parce que la position de l'écran est inappropriée. De telles postures de travail contribuent grandement à l'inconfort de l'utilisateur et peuvent causer des troubles musculo-squelettiques liés au travail. La fatigue oculaire, dont les symptômes sont irritation des yeux, vision embrouillée, sécheresse et sensation cuisante aux yeux, et maux de tête, est également imputable à un écran mal placé.

Les plaintes les plus courantes des utilisateurs d'ordinateur portent sur l'inconfort, les douleurs dans le cou et les épaules, de même que la fatigue oculaire. La fréquence élevée de ces plaintes montre que nous n'avons pas encore accordé assez d'importance au positionnement approprié des écrans en tant que facteur essentiel dans l'aménagement d'un poste de travail.


Quels facteurs déterminent la position appropriée d'un écran d'ordinateur?

Une posture contraignante et les douleurs qui lui sont attribuables sont le résultat des efforts nécessaire pour regarder un écran mal placé. Il faut prendre en compte deux facteurs : l'angle de vision et la distance de l'écran. L'angle de vision désigne l'angle formé par une ligne d'horizon imaginaire au niveau des yeux et le centre de l'objet fixé; dans le cas du travail à l'ordinateur, l'objet fixé est le centre de l'écran (voir la figure 1). La distance de l'écran désigne l'espace séparant les yeux de l'utilisateur de l'écran (voir la figure 1). Ces deux facteurs sont manifestement essentiels au positionnement adéquat de l'écran d'ordinateur. Un mauvais angle de vision cause divers malaises imputables à la posture (cou et épaules), alors qu'une distance de l'écran inadéquate peut engendrer une fatigue oculaire.

Figure 1 - Comment déterminer la position appropriée d'un écran d'ordinateur
Figure 1

Les lignes directrices et les recommandations existantes visant l'angle de vision et la distance de l'écran, en particulier, diffèrent les unes des autres; il arrive même que cette différence soit marquée. C'est pour cette raison qu'elles ne doivent pas faire office d'exigences, mais bien de recommandations que l'on adapte à chaque situation donnée.


Que faut-il savoir au sujet de l'angle de vision?

Les chercheurs conviennent que la position physiologique de repos des yeux est celle où l'on regarde droit devant soi (voir la figure 2) et vers le bas (voir la figure 1). On ne s'entend toutefois pas sur ce que peut être l'inclinaison maximale. Selon des études, l'angle de vision courant se situe approximativement entre 15° et 30°. Les personnes qui effectuent des tâches exigeantes sur le plan visuel limitent les mouvements des yeux vers le bas à seulement la moitié de leur champ visuel (60°) .

Figure 2 - L'angle de vision
Figure 2

Par conséquent, pour regarder une image sur un écran sans éprouver d'inconfort, il est recommandé de placer l'écran à un angle de 15° (ou légèrement moins) sous la ligne d'horizon. Une telle disposition de l'écran permet d'obtenir le champ visuel recommandé de 30°, soit 15° de part et d'autre de la ligne de vision normale.

Plusieurs études sur le terrain effectuées auprès de personnes dont le travail est très exigeant pour les yeux indiquent qu'il est plus fatigant de regarder vers le haut (au-dessus de la ligne d'horizon). D'un autre côté, on a remarqué que regarder vers le bas, c'est-à-dire selon un angle supérieur à 15° sous la ligne d'horizon n'est pas particulièrement fatigant. D'après ces conclusions, une personne peut sans problème élargir son champ visuel vers le bas d'un autre 15° pour obtenir au total un angle de 45° (voir la figure 3).

Figure 3 - Champ visuel acceptable
Figure 3

Premier avertissement

On place occasionnellement l'écran d'ordinateur sur l'unité centrale. Un écran placé à une telle hauteur est une source d'inconfort et peut provoquer, à long terme, des blessures musculo-squelettiques dans la région du cou et des épaules. Dans un poste de travail où la hauteur du plan de travail et celle de la chaise sont bien réglées, l'écran doit se trouver à la même hauteur que le clavier. Il faut garder à l'esprit que l'inconfort causé par un écran trop haut (au-dessus de la ligne d'horizon) est pire que celui causé par un écran légèrement trop bas (sous le champ visuel acceptable).

Second avertissement

Lorsqu'on utilise un écran de grandes dimensions (17 po, 19 po ou plus) ou orienté en mode « portrait », il faut s'assurer que la partie supérieure de l'écran ne dépasse pas la hauteur des yeux.


Que faut-il savoir au sujet de la distance de l'écran?

Regarder au loin n'entraîne pas de fatigue oculaire; c'est l'effort musculaire nécessaire pour fixer des objets rapprochés qui fatigue les yeux. La distinction entre « objets éloignés » et « objets rapprochés » n'est pas nette, car elle n'est pas la même d'une personne à l'autre et peut varier avec le temps, en raison de l'âge par exemple.

L'accommodation* et la convergence** sont les deux fonctions principales qui régissent la vision des objets rapprochés. Plus l'écran est rapproché, plus les muscles des yeux doivent accomplir d'efforts pour procéder à l'accommodation et à la convergence, ce qui augmente l'inconfort visuel. D'un autre côté, placer l'écran plus loin élimine les risques de fatigue oculaire, mais rend souvent plus difficile la perception des petites images et des petits caractères affichés à l'écran. Par conséquent, la distance idéale de l'écran pour un utilisateur d'ordinateur est celle qui lui permet de lire facilement à l'écran sans éprouver de fatigue oculaire.

Les yeux ont une distance d'accommodation par défaut, nommée position de repos de l'accommodation, et un point de convergence de repos. En fait, lorsque la distance entre les yeux et l'objet fixé est supérieure à la position de repos de l'accommodation et au point de convergence de repos, l'accommodation et la convergence ne sont pas nécessaires. Dans ces conditions, les personnes ayant une vision parfaite (20/20) ou celles qui portent un appareil de correction de la vue approprié n'éprouveront probablement pas de fatigue oculaire (si elles accordent des pauses à leurs yeux en cessant de fixer leur écran).

L'écart entre les valeurs de la position de repos de l'accommodation – environ 75 cm (ou 30 po) – et du point de convergence de repos – environ 80 cm (ou 32 po) – est très faible, ce qui facilite le positionnement de l'écran à une distance adéquate. Une distance entre les yeux et l'écran qui varie entre 40 et 70 cm (environ 15 et 27 po) assure un confort visuel à la plupart des utilisateurs d'ordinateur. Lorsque la distance de l'écran recommandée est trop grande pour que l'utilisateur voit les images clairement, il vaut mieux augmenter la taille des polices (images ou caractères) que de diminuer la distance de l'écran.

* L'accommodation consiste en l'ajustement automatique de la convexité (ou la forme) du cristallin (de l'œil) pour faire une mise au point de près.

** La convergence est le phénomène par lequel les deux yeux regardent automatiquement vers le nez pour voir des objets rapprochés.

Dernière mise à jour du document le 4 août 2009
Document á jour au 26 février 2016

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.