Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Institutional links

Suivez le CCHST sur:
Facebook  Twitter  PinInterest LinkedIn
Youtube  Google Plus  RSS


Qu'est-ce que le radon?

Le radon est un gaz radioactif invisible, inodore et sans saveur. Il est produit par la désintégration du radium, un produit de désintégration de l'uranium. Le radon émet des particules alpha et produit plusieurs substances radioactives solides appelées produits de filiation du radon.

Le radon et les produits de filiation du radon sont présents partout dans le sol, dans l'eau et dans l'air, en quantités plus ou moins grandes. La teneur en radon est particulièrement élevée dans les régions dont le sol ou la roche sont riches en uranium. Le radon est émis par le radium dans le sol, l'eau souterraine et les matériaux de construction. Il peut pénétrer dans l'air intérieur ou il s'accumule, avec ses produits de filiation, dans les zones mal ventilées. Le radon et ses produits de filiation peuvent s'accumuler et atteindre des niveaux nocifs dans l'air des espaces confinés, par exemple les sous-sols et les vides sanitaires.

Les produits de filiation du radon sont inhalés avec l'air et se déposent dans les poumons. Les poumons absorbent les particules alpha émises par les produits de filiation du radon. La dose de rayonnement qui en résulte augmente le risque de cancer du poumon.


Quels sont les effets du radon sur la santé?

L'inhalation des produits de filiation du radon accroît le risque de cancer du poumon. Le lien établi entre la teneur de l'air en produits de filiation du radon et le risque de cancer du poumon état initialement fondé sur les données d'une étude de la mortalité par cancer du poumon chez les travailleurs de mines d'uranium et d'autres travailleurs exposés à des niveaux très élevés de produits de filiation du radon.

Le tabagisme accroît le risque de cancer du poumon. Les fumeurs exposés aux produits de filiation du radon présentent un plus grand risque de développer un cancer du poumon. Selon Santé Canada, les risques sont les suivants : « ... si vous fumez toute votre vie mais que vous n'êtes pas exposé au radon, votre risque de développer un cancer du poumon est de un sur dix. Si vous êtes en plus exposé à une concentration élevée de radon, votre risque passe à un sur trois. Par contre, si vous êtes un non-fumeur et que vous êtes exposé à cette même concentration élevée de radon, votre risque à vie de développer un cancer du poumon est uniquement de un sur vingt. »

Les produits de filiation du radon sont des particules solides. La plupart des produits de filiation du radon se fixent sur des particules de poussière infimes (aérosols) présentes dans l'air intérieur; seule une certaine fraction reste libre. Lorsque les produits de filiation du radon sont inhalés, une fraction des particules fixées et des particules libres se dépose dans les poumons, où les produits de filiation du radon émettent des particules alpha qui sont absorbées dans les tissus pulmonaires avoisinants. Comme les particules alpha ne peuvent pas pénétrer à plus d'une fraction de millimètre dans le tissu, les lésions sont limitées au tissu pulmonaire directement exposé aux particules.


Qu'est-ce que l'uranium et le radon ont en commun?

La figure qui suit montre la chaîne de désintégration radioactive qui mène au radon et aux produits de filiation du radon:

Figure – Production du radon et des produits de filiation du radon à partir de l'uranium.

Figure 1 - Chaîne de désintégration radioactive

Chaque isotope radioactif a son propre taux de désintégration, représenté par sa période radioactive. Il s'agit du temps nécessaire pour que la moitié des atomes d'une substance radioactive se désintègre. La période radioactive du radon est de 3,8 jours. Par conséquent, en l'absence de radium parent, l'intensité des particules alpha produites par un échantillon donné de radon diminue de moitié en 3,8 jours; elle diminue de la moitié du reste (c.-à-d. jusqu'au quart de l'intensité initiale) en 3,8 autres jours, puis jusqu'au huitième en 3,8 autres jours, et ainsi de suite. Cependant, cette décroissance ne s'observe pas à l'intérieur des bâtiments, car à mesure que l'ancien radon se désintègre, du nouveau radon est constamment produit par le radium présent dans le sol et les murs.

Les produits de filiation du radon ont des périodes radioactives très courtes, allant d'une fraction de seconde à 27 minutes. Par conséquent, ils ne sont présents en quantités appréciables qu'en présence de radon. Si tout le radon est éliminé, l'activité radioactive des produits de filiation du radon s'évanouit rapidement.


Quelles sont les unités de mesure de la teneur en radon?

La teneur en radon de l'air est mesurée en picocuries par litre (pCi/L) ou en becquerels par mètre cube (Bq/m3). Un Bq correspond à une désintégration par seconde. Un pCi/L correspond à 37 Bq/m3.

L'unité de mesure de la teneur en produits de filiation du radon est le niveau opérationnel (WL), lequel donne une indication de l'énergie potentielle alpha par litre d'air. Un WL de produits de filiation du radon correspond à une teneur en radon d'environ 200 pCi/L dans un environnement intérieur type. Cependant, la teneur relative en radon et en produits de filiation du radon peut varier d'un bâtiment à un autre. Dans le cas extrême, 1 WL correspond à une teneur en radon de 100 pCi/L. Cette situation est qualifiée d'équilibre complet et risque très peu de se produire. L'exposition professionnelle des travailleurs aux produits de filiation du radon est exprimée en niveaux opérationnels-mois (WLM). Un niveau opérationnel-mois correspond à une exposition à une concentration moyenne de 1 WL pendant 170 heures de travail. Les résultats des mesures sont fournis dans l'une ou l'autre des unités susmentionnées. Pour comparer des données provenant de différentes sources, on peut utiliser la table de conversion suivante :

1 pCi/L = 37 Bq/m3

1 m3 = 1 000 L

0,01 WL = 74 Bq/m3 = 2 pCi/L

0,02 WL = 148 Bq/m3 = 4 pCi/L

0,1 WL = 800 Bq/m3 = 20 pCi/L

Le document Réponses SST intitulé Grandeurs et unités de rayonnement ionisant contient des renseignements plus détaillés sur les unités de rayonnement ionisant.


Comment le radon pénètre-t-il dans les bâtiments?

Le radium présent dans le sol juste au-dessous d'un bâtiment constitue normalement la principale source de radon à l'intérieur. L'eau souterraine et les matériaux de construction sont des sources moins importantes de radium.

La présence d'uranium dans le sol et la roche donne une bonne indication des endroits où du radium et du radon peuvent être présents. Comme le radon est un gaz, une partie du radon produit dans le sol peut s'infiltrer dans les bâtiments. Le reste est piégé dans le sol. Dans l'air, le radon se désintègre en produits de filiation du radon, qui sont des solides et se retrouvent dans l'air des bâtiments sous forme de fines particules.

La teneur de l'air intérieur en radon et en produits de filiation dépend des facteurs suivants :

  • la quantité de radium dans le sol;
  • la facilité avec laquelle le radon produit par ce radium peut se propager dans le sol et dans les murs des bâtiments, à partir desquels il peut se mélanger à l'air intérieur.

Étant donné que le radon est un gaz, les variations de pression atmosphérique influent aussi sur son taux d'émission à partir du sol et sur son taux d'accumulation dans l'air des bâtiments.

Le plancher et les murs en béton des sous-sols ralentissent l'infiltration, dans les bâtiments, du radon contenu dans le sol. Cependant, les fissures dans le plancher, les jonctions dalle/mur et la tuyauterie d'évacuation permettent au radon de s'infiltrer dans un bâtiment.

Les teneurs en radon à l'intérieur des bâtiments sont presque toujours plus élevées qu'à l'extérieur. Une fois qu'il a pénétré dans un bâtiment, le radon ne peut pas s'échapper facilement. Les bâtiments étanches construits dans le but de conserver l'énergie laissent moins entrer l'air extérieur, ce qui aggrave la situation. Les teneurs en radon sont généralement les plus élevées dans les caves et les sous-sols, car ces endroits sont ceux qui se trouvent le plus près de la source et ils sont habituellement mal ventilés.


Quelles sont les teneurs en radon acceptables à l'intérieur des bâtiments?

Au Canada, la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) fixe les limites d'exposition au rayonnement. Elle fournit deux types de limites d'exposition : une pour les personnes exposées en milieu de travail et une pour le grand public. La limite d'exposition annuelle en milieu de travail est une dose efficace de 4 mSv (millisievert). La limite d'exposition annuelle du grand public est une dose efficace de 1 mSv. Ces valeurs sont tirées du Règlement sur la radioprotection (DORS/2000-203). 

D'après les Lignes directrices sur le radon du gouvernement du Canada, la concentration de radon admissible dans les habitations, y compris les maisons ou les bâtiments publics (écoles, hôpitaux, établissements de soins de longue durée et centres de détention) est de 200 becquerels par mètre cube (200 Bq/m3)

La valeur limite d'exposition (TLV®), ou limite d'exposition en milieu de travail, établie par l'American Conference of Governmental Industrial Hygienists (ACGIH®) est de 4 unités alpha-mois (WLM/année) (2012).


Que savons-nous au sujet des teneurs en radon à l'intérieur des bâtiments?

Une enquête pancanadienne de 2012 dirigée par le Programme national sur le radon de Santé Canada a révélé  qu'il n'existe pas de région sans radon au Canada. L'un des objectifs principaux de l'étude consistait à estimer le nombre de Canadiens vivant dans des maisons où la concentration de radon est supérieure à la ligne directrice de 200 Bq/m3; l'étude a en effet indiqué que 6,9 % de la population vivait dans cette situation. Ces résultats sont semblables aux niveaux obtenus dans le cadre d'une étude pancanadienne réalisée en 1970, laquelle avait révélé que 5 % des Canadiens vivaient dans des maisons où la concentration de radon était supérieure à la ligne directrice de 200 Bq/m3.

Les résultats de l'étude ne sont pas destinés la détermination du risque éventuel associé au radon. Le seul moyen de vérifier si votre résidence ou votre milieu de travail présente des niveaux de radon supérieurs aux lignes directrices est de procéder à une analyse dans chaque maison ou milieu de travail préoccupant.


Comment les teneurs en radon sont-elles mesurées?

Les teneurs en radon dans les bâtiments sont mesurées par échantillonnage de l'air et par dosimétrie alpha à l'aide de dosimètres à gravure de traces de radon. Un certain nombre d'entreprises fabriquent et vendent des instruments de mesure. Puisque les niveaux de radon varient beaucoup de jour en jour, Santé Canada recommande un échantillonnage à long terme (3 à 12 mois) pour recevoir une lecture plus précise (p. ex. sur une période de trois mois, idéalement en hiver, afin d'obtenir un échantillon représentatif).

Santé Canada indique également que l'analyse peut être réalisée par des professionnels ou à l'aide de trousses d'analyse, qui peuvent être achetées en ligne ou dans les centres de rénovation. Le coût de ces trousses varie entre 50 $ et 100 $. Assurez-vous de suivre attentivement les instructions de la trousse d'analyse afin d'obtenir des données exactes.


Que puis-je faire pour réduire les teneurs en radon à l'intérieur des bâtiments?

Selon Santé Canada, plus les concentrations de radon sont élevées, plus il faut agir rapidement.

  • Plus de 600 Bq/m3 – Remédier dans un delai de moins d'un an
  • Entre 200 et 600 Bq/m3 – Remédier dans un délai de moins de deux ans
  • Moins de 200 Bq/m3 – Aucune action requise

Toujours selon Santé Canada, « Si la concentration de radon dans votre maison dépasse la ligne directrice, vous devrez embaucher un professionnel de radon certifié pour déterminer la méthode de réduction de cette concentration la meilleure et la plus rentable. La méthode de réduction du radon la plus courante est la dépressurisation active sous la dalle. Cette solution permet l'installation d'un tuyau entre le faux-plancher du sous-sol et un mur extérieur ou le toit, muni d'un petit ventilateur évacuant le radon présent sous l'habitation à l'extérieur avant son infiltration dans votre maison. Ce type de système peut réduire la concentration de radon dans une habitation par plus de 90 %. L'augmentation de la ventilation et la fermeture des voies d'entrée peuvent aider également à réduire les niveaux de radon, mais leur efficacité sera limitée selon la concentration de radon et les caractéristiques uniques de chaque maison. »

Santé Canada reconnait le programme de certification offert par l'organisme américain le National Environmental Health Association.

Retourner au haut de la page

Vous désirez obtenir de plus amples renseignements?

Vous pourriez être intéressé par ces produits et services du CCHST:

Pour obtenir de l'aide sur une question ou un sujet particulier, communiquez avec notre équipe du Service de renseignements et à la clientèle. Ce service est gratuit, fiable et confidentiel.


Dernière mise à jour du document le 5 février 2013

Droit d'auteur ©1997-2014 Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail