Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Comment puis-je travailler en toute sécurité avec les peroxydes organiques?

Peut-on remplacer les peroxydes organiques par d'autres produits?

L'utilisation d'un autre produit peut être la meilleure façon d'éviter ou de réduire les dangers. Toutefois, il n'est pas toujours facile, ni même possible, de trouver un substitut approprié pour un peroxyde organique précis utilisé pour une certaine tâche. Contacter les fournisseurs de produits chimiques pour savoir s'il existe d'autres substituts sécuritaires. Vous procurer la fiche signalétique (FS) de tous les substituts possibles. Se renseigner sur tous les dangers (risques pour la santé, feu, corrosivité, réactivité chimique) de ces matières avant d'effectuer des changements.

Quelquefois, le changement ou la modification d'un procédé peut réduire les dangers liés à l'utilisation de peroxydes organiques. Ces changements peuvent comprendre l'installation d'alarmes ou d'interrupteurs d'arrêt automatique qui se déclenchent lorsqu'il y a défaillance de l'équipement ou lorsque la température ou la pression s'élève.

Choisir les matières les moins dangereuses pouvant faire le travail de manière efficace et sécuritaire. Apprendre aussi comment travailler de façon sécuritaire avec ces matières.


Pourquoi la ventilation est-elle importante?

Les systèmes de ventilation bien conçus et bien entretenus éliminent les peroxydes organiques en suspension dans l'air et réduisent les dangers qu'ils comportent. L'importance et le type de ventilation requise dépendent du type de travail, de la sorte et de la quantité de matières utilisées ainsi que des dimensions et de la disposition du lieu de travail.

L'évaluation des méthodes précises d'entreposage, de manipulation, d'utilisation et d'élimination des peroxydes organiques d'un lieu de travail est la meilleure façon de savoir si les méthodes de ventilation existantes (et les autres méthodes de protection) sont adéquates.

Il peut être nécessaire dans certains lieux de travail d'installer un système complet de hottes et de conduits pour assurer une ventilation acceptable. Dans d'autres, un seul ventilateur d'extraction bien situé suffira. Aucun système spécial de ventilation n'est requis pour le travail avec de petites quantités de peroxydes organiques qui ne dégagent pas de contaminants atmosphériques.

Concevoir et construire les systèmes de ventilation pour peroxydes organiques de manière à ce qu'ils n'entraînent pas de danger non voulu. Éviter d'utiliser des matières organiques, tel le bois, pour la construction de systèmes de ventilation. Utiliser un équipement électrique antidéflagrant, ainsi que des hottes, des ventilateurs, des enveloppes, des systèmes de conduits et des purificateurs d'air faits de matériaux compatibles avec les peroxydes organiques. Les systèmes pour peroxydes organiques doivent être gardés à l'écart des systèmes d'aspiration des substances incompatibles.

Les épurateurs d'air comme les dépoussiéreurs doivent être constitués de matériaux non combustibles.


Comment doit-on entreposer les peroxydes organiques?

Entreposer les peroxydes organiques conformément aux règlements sur l'hygiène et la sécurité du travail et aux codes du bâtiment et de sécurité- incendie propres à votre lieu de travail. Ces lois peuvent préciser les types d'aires d'entreposage requises, telles que les locaux d'entreposage ou les bâtiments séparés pour l'entreposage des peroxydes organiques seulement. Elles peuvent également préciser les paramètres de construction de ces aires ainsi que la quantité de peroxydes organiques pouvant être entreposée dans chaque aire.


Que doit-on savoir sur l'entreposage des peroxydes organiques ?

Avant d'entreposer les contenants, les inspecter afin de s'assurer qu'ils ne sont pas endommagés et qu'ils sont bien étiquetés. Ne pas accepter des contenants défectueux.

Entreposer les peroxydes organiques dans les contenants recommandés par les fournisseurs de produits chimiques. Normalement, ce sont les mêmes que ceux utilisés pour le transport et la livraison. Le fait de changer la matière de contenant peut être très dangereux, particulièrement si vous utilisez des contenants contaminés ou incompatibles.

S'assurer que les contenants sont étiquetés convenablement. Pour les peroxydes organiques qui doivent être conservés à une température donnée, la température d'entreposage recommandée doit être clairement indiquée sur le contenant. Il est également recommandé d'inscrire la date à laquelle le contenant a été reçu et la date à laquelle il a été ouvert pour la première fois. Entreposer également en fonction de la température de décomposition auto-accélérée (TDAA).

Protéger les contenants contre les chocs ou contre tout autre dommage physique lors de l'entreposage, du transfert ou de l'utilisation. Ne pas utiliser de palettes faites d'un matériau combustible, tel le bois, pour l'entreposage de contenants de peroxydes organiques.

Normalement, à moins d'indications contraires du fournisseur, garder les contenants bien fermés pour éviter la contamination pendant l'entreposage.

L'entreposage de contenants ouverts ou partiellement ouverts de peroxydes dilués avec des solvants, y compris l'eau, peut entraîner l'évaporation du solvant, ce qui donnerait un peroxyde sec plus dangereux encore.

Cependant, certains peroxydes organiques liquides, comme le peroxyde de méthyléthylcétone, se décomposent graduellement en dégageant des gaz. Ces peroxydes sont expédiés dans des contenants munis de couvercles spéciaux à dispositif de mise à l'air. Ne pas utiliser d'autres types de couvercles pour ces contenants de peroxydes organiques. Ces couvercles spéciaux permettent aux gaz qui s'accumulent normalement de s'échapper; ces gaz, en raison de la pression qu'ils exercent, pourraient fragmenter un contenant non muni d'un tel dispositif. Vérifier régulièrement ces couvercles afin de vous assurer qu'ils fonctionnent bien. Garder les contenants en position debout. Ne JAMAIS les empiler les uns sur les autres.


Que doit-on savoir sur les aires d'entreposage des peroxydes organiques?

Entreposer séparément les peroxydes organiques, à l'écart des aires de traitement et de manipulation. Garder les peroxydes organiques à l'écart des matières incompatibles, comme les bases et les acides forts, les autres matières comburantes, les liquides combustibles ou inflammables et les matières oxydables (souvent appelées matières réductrices ou réducteurs). L'entreposage séparé peut réduire les risques de blessures et de dommages en cas d'incendie, de déversement ou de fuite.

Consulter les sections relatives aux données sur la réactivité et aux exigences d'entreposage de la FS pour savoir quelles matières sont incompatibles avec un peroxyde organique précis.

Les murs, les planchers, les étagères et les accessoires des aires d'entreposage doivent être faits de matériaux non combustibles qui sont compatibles avec les peroxydes organiques.

S'assurer que les planchers résistent à l'infiltration par les peroxydes organiques entreposés. Les planchers ne devraient pas présenter de fentes dans lesquelles les matières pourraient se loger en cas de déversement.

Puisque les peroxydes organiques liquides s'écoulent facilement, installer des rebords d'endiguement autour des aires importantes d'entreposage de liquides, ainsi que des seuils ou des rampes à l'entrée des portes. Entreposer les quantités plus petites dans des plateaux faits de matériaux compatibles pour contenir les déversements ou les fuites.

Entreposer les contenants à une hauteur convenable pour la manipulation, sous le niveau des yeux si possible, afin de réduire les risques d'échapper les contenants. Éviter de surcharger les aires d'entreposage. Ne pas entreposer des contenants dans des endroits peu fréquentés, où ils pourraient être oubliés.

Entreposer les contenants à l'écart des portes. Même s'il est plus pratique de ranger près des portes les matières qu'on utilise le plus souvent, ces matières peuvent constituer un obstacle en cas d'urgence.

Entreposer les peroxydes organiques dans des aires qui sont :

  • bien aérées
  • à l'écart de la lumière directe du soleil, des tuyaux de vapeur, des chaudières et des autres sources de chaleur
  • à la température recommandée par le fabricant/fournisseur – toujours maintenir l'aire d'entreposage à la plage de températures recommandée
  • munies du matériel adéquat de lutte contre le feu, y compris de gicleurs
  • munies de l'équipement et des matières de nettoyage appropriés
  • exemptes des sources d'inflammation, tels flammes nues, surfaces chaudes, cigarettes ou cigares allumés et dispositifs ou outils qui produisent des étincelles
  • accessibles en tout temps
  • munies de panneaux d'avertissement appropriés

En tout temps :

  • Ne permettre qu'au personnel formé et autorisé d'accéder aux aires d'entreposage.
  • N'entreposer que les plus petites quantités possibles de peroxydes organiques.
  • Inspecter régulièrement les aires d'entreposage afin de détecter tout problème, y compris contenants endommagés ou qui fuient et entretien ménager médiocre.
  • Régler les problèmes le plus rapidement possible.

Que doit-on savoir sur les températures d'entreposage des peroxydes organiques?

Suivre les recommandations du fournisseur de produits chimiques concernant les températures minimales et maximales d'entreposage et d'utilisation. Des températures plus élevées peuvent être dangereuses puisqu'elles accélèrent la décomposition des peroxydes organiques. Lorsqu'il y a lieu, maintenir les températures maximales d'entreposage inférieures à 38 °C (100 °F); cependant, le fournisseur peut recommander une température plus basse dans le cas de peroxydes organiques particuliers.

Certains peroxydes organiques doivent être conservés à des températures basses, dans un réfrigérateur ou un congélateur. Utiliser seulement les unités approuvées ou spécialement modifiées (généralement appelées « enceintes sécuritaires »). Les réfrigérateurs et congélateurs de cuisine renferment de nombreuses sources d'inflammation. Si l'aire d'entreposage requiert un équipement antidéflagrant, garder l'unité de réfrigération et tout l'équipement électrique à l'extérieur de l'aire d'entreposage. Relier le réfrigérateur au reste de l'équipement à l'aide de tubes passant à travers le mur de l'aire d'entreposage.

Installer l'équipement de réfrigération dans une aire bien aérée, car il faut évacuer tout produit de décomposition des peroxydes résultant d'une défaillance du système de réfrigération.

Il peut être dangereux d'entreposer des peroxydes organiques à des températures inférieures aux températures minimales recommandées. Par exemple, le peroxyde d'acétyle, qui est très sensible aux chocs, est généralement vendu sous forme de solution à 25 % dans du phtalate de diméthyle pour le rendre moins sensible. À des températures inférieures à environ - 8 °C (17 °F), il y a formation de cristaux purs de peroxyde d'acétyle sensibles aux chocs. Ne pas entreposer des peroxydes organiques dilués avec de l'eau à des températures inférieures à 0 °C (32 °F) afin d'éviter la séparation du peroxyde organique pur.

Les aires d'entreposage ont besoin de moniteurs et des alarmes qui se déclenchent lorsque la température d'entreposage est supérieure ou inférieure à celle requise.


Qu'est-il important de savoir sur le prélèvement et le transfert des peroxydes organiques?

Ouvrir le contenant et prélever les peroxydes organiques dans un endroit spécial situé à l'extérieur de l'aire d'entreposage. Interdire les sources d'inflammation à proximité. S'assurer que les peroxydes organiques n'entrent pas en contact avec des matières combustibles ou d'autres matières incompatibles lors du prélèvement.

Utiliser des contenants et des outils de prélèvement, telles pompes, cuillères ou spatules, qui sont recommandés par le fournisseur de produits chimiques. Ces outils doivent être faits de matériaux anti-étincelles et être compatibles avec les peroxydes utilisés. Ils doivent toujours être très propres pour éviter la contamination.

Lors du transfert de peroxydes organiques d'un contenant dans un autre, éviter tout déversement du produit ou contamination de la peau ou des vêtements. Les déversements à partir de contenants ouverts, instables ou endommagés durant un transfert de matière ont déjà causé des accidents graves.

Ne jamais transférer un liquide en augmentant, avec de l'air ou un gaz inerte, la pression à l'intérieur du contenant de livraison, ce qui peut endommager les fûts ou barils ordinaires. De plus, l'utilisation d'air peut créer une atmosphère inflammable à l'intérieur du contenant.

Les contenants en verre munis d'un couvercle fileté ou d'un bouchon en verre peuvent ne pas être acceptables pour certains peroxydes organiques, particulièrement ceux qui sont sensibles au frottement et au broyage. Ne jamais transférer de matières entreposées dans un contenant muni d'un couvercle à dispositif de mise à l'air dans un contenant étanche dont le couvercle n'est pas muni d'un tel dispositif. L'augmentation de pression pourrait en provoquer la rupture. Prélever des peroxydes seulement d'un contenant à la fois. Terminer le prélèvement d'une matière avant de commencer le prélèvement d'une autre. Prélever la plus petite quantité possible, de préférence pour utilisation immédiate. Garder les contenants fermés après le prélèvement, pour réduire les risques de contamination du contenu.

Ne jamais remettre une matière inutilisée dans son contenant d'origine, même si elle ne semble pas contaminée.

Si une préparation à base d'eau gèle, ne pas la fragmenter ou la broyer pour réduire la taille des morceaux, ni la chauffer, ni la faire fondre. Suivre les recommandations du fournisseur de produits chimiques.

Ne pas laisser tomber ni glisser des contenants métalliques lourds, comme des barils ou des fûts renfermant des matières sensibles aux chocs ou au frottement.


Qu'est-il important de savoir pour manipuler des peroxydes organiques?

S'assurer que toutes les aires où on utilise des peroxydes organiques sont propres et exemptes de combustibles, d'autres matières incompatibles et de sources d'inflammation. La température des aires où on utilise des peroxydes devrait être réglée pour éviter qu'elle ne devienne trop élevée et provoque ainsi la décomposition rapide des produits.

Équipement de traitement

S'assurer que l'équipement de traitement est propre, conçu pour cet usage et fait de matériaux compatibles avec les peroxydes organiques utilisés. Se renseigner auprès du fournisseur de produits chimiques pour connaître quels sont les matériaux qui conviennent au peroxyde en question. Le cuivre, le laiton et le plomb sont dangereux s'ils entrent en contact avec des peroxydes organiques à des températures élevées. Certains aciers et alliages d'aluminium, ainsi que le zinc et les métaux galvanisés peuvent également entraîner la décomposition rapide de certains peroxydes organiques.

Dilution des peroxydes organiques

Certaines tâches exigent la dilution des peroxydes organiques. Dans ces cas, suivre à la lettre les directives du fournisseur de produits chimiques. L'utilisation d'un solvant qui ne convient pas ou d'un solvant contaminé pourrait causer une explosion. Par exemple, le peroxyde de méthyléthylcétone et le peroxyde de cyclohexanone peuvent exploser s'ils sont mélangés avec de l'acétone, un solvant courant. L'utilisation de solvants recyclés de composition incertaine peut également être dangereuse. Ces solvants peuvent présenter des concentrations dangereuses de contaminants qui sont incompatibles avec le peroxyde organique.

Opérations dangereuses

Certaines opérations comportant l'utilisation de peroxydes organiques peuvent être particulièrement dangereuses. Des accidents se sont produits au cours de distillations, d'extractions ou de cristallisations, parce que ces procédés concentrent des peroxydes organiques. La filtration de produits chimiques qui sont sensibles aux chocs ou au frottement avec des matières et des dispositifs qui produisent de la chaleur, tels des filtres en verre fritté, peut être dangereuse.

Avant d'utiliser une nouvelle matière dans une opération, se renseigner le plus possible sur les dangers potentiels du peroxyde utilisé et de l'opération en question.

Utilisation de peroxydes organiques avec des résines

Les peroxydes organiques sont souvent utilisés comme catalyseurs pour activer les résines dans la production de plastiques. Ne jamais mélanger directement des peroxydes organiques avec des accélérateurs ou des promoteurs. Une explosion violente pourrait se produire. Bien mélanger l'accélérateur ou le promoteur dans le mélange de résine avant d'ajouter le peroxyde organique.

Il est dangereux de dissoudre des peroxydes dans de très petites quantités de monomères (comme le styrène) avant de les ajouter au mélange de résine. Ces mélanges en « petites quantités » peuvent se polymériser rapidement en dégageant beaucoup de chaleur, ce qui peut provoquer un incendie.

Des inspections régulières du lieu de travail permettent d'identifier les situations où des peroxydes organiques sont entreposés, manipulés ou utilisés de façons potentiellement dangereuses.


Comment doit-on éliminer les peroxydes organiques?

Les déchets de peroxydes organiques sont dangereux. Éliminer rapidement les peroxydes organiques indésirables ou contaminés à l'aide d'une méthode recommandée par le fournisseur de produits chimiques. Considérer les peroxydes organiques accidentellement mélangés avec une matière étrangère ou inconnue comme une matière contaminée. Ne jamais tenter de récupérer des peroxydes organiques contaminés ou déversés.

Éliminer également les mélanges inutilisés de résine et de peroxyde. Laisser reposer et refroidir les déchets partiellement durcis dans des aires ouvertes et sécuritaires. Ainsi, la chaleur produite par la réaction de durcissement ne provoquera pas un feu, ce qui risquerait de se produire si les mélanges étaient éliminés dans les contenants pour déchets.

Les fûts, bouteilles, sacs et autres contenants « vides » contiennent généralement des résidus dangereux. Ne jamais réutiliser ces contenants, même s'ils semblent propres. Les traiter comme des déchets de peroxydes organiques. Suivre les conseils du fournisseur de produits chimiques concernant la manipulation ou la décontamination sécuritaire de contenants « vides ».

Entreposer les déchets de peroxydes organiques de la même manière que les peroxydes organiques inutilisés. Utiliser seulement des contenants pour déchets qui sont compatibles. Identifier le contenu à l'aide d'étiquettes appropriées.

Ne jamais éliminer les peroxydes organiques en les jetant avec les déchets ordinaires ou en les versant dans l'évier ou des tuyaux reliés aux égouts sanitaires ou pluviaux. Les éliminer selon les directives du fournisseur ou par l'entremise d'entreprises de ramassage et d'élimination des déchets dangereux. Dans tous les cas, éliminer les déchets de peroxydes organiques conformément aux lois environnementales en vigueur. Contacter les services environnementaux appropriés pour connaître les détails.


Pourquoi l'entretien ménager est-il important?

La propreté et l'ordre dans le lieu de travail sont très importants, et ce, en tout temps :

  • Nettoyer rapidement et de manière sécuritaire tout déversement, conformément aux directives de la fiche signalétique (FS).
  • Faire attention de ne pas contaminer des substances qui pourraient s'enflammer. Un feu grave a déjà été engendré lorsque le même chiffon de coton a été utilisé pour nettoyer un déversement de peroxyde organique et un déversement d'accélérateur.
  • Ne pas utiliser de sciure de bois ni d'abat-poussière combustible pour nettoyer des déversements de peroxydes organiques.
  • Éliminer convenablement les matières contaminées ou non étiquetées contenant des peroxydes.
  • Sortir rapidement les déchets combustibles, y compris le bois, le papier et les chiffons, des lieux de travail.
  • Éviter l'accumulation de poussières de peroxydes organiques sur les rebords ou autres surfaces.
  • S'assurer que tous les contenants pour déchets sont compatibles avec les peroxydes organiques utilisés, qu'ils sont bien identifiés et qu'ils sont situés à proximité du lieu de travail.

Pourquoi l'hygiène personnelle est-elle importante?

Une bonne hygiène personnelle permet de vous protéger lorsque vous travaillez avec les peroxydes organiques :

  • Se laver les mains avant de manger, de boire, de fumer ou d'aller aux toilettes.
  • Enlever les vêtements et les bottes ou souliers contaminés puisqu'ils constituent un grave danger d'incendie.
  • Bien laver immédiatement les articles contaminés dans l'eau avant de les porter à nouveau ou de les jeter.
  • Ne pas porter ni transporter de vêtements ou des souliers contaminés dans les aires où il y a des sources d'inflammation et où il est permis de fumer.
  • Ranger la nourriture et les produits du tabac dans des endroits non contaminés.
  • Éviter de se toucher lorsque les mains sont contaminées.
  • Bien se laver à la fin de la journée de travail.

Pourquoi l'entretien de l'équipement est-il important?

L'entretien régulier de l'équipement peut prévenir les fuites ou les émissions de peroxydes organiques dans le lieu de travail :

  • S'assurer que le personnel d'entretien connaît les dangers liés aux matières qu'il peut rencontrer, ainsi que les procédures et précautions particulières requises, et ce, avant de commencer à travailler.
  • Prévenir les fuites de graisse ou d'autres lubrifiants contenus dans de l'équipement, aux endroits où des peroxydes organiques sont utilisés.
  • Ne pas permettre aux matières comme solvants de nettoyage, peintures ou diluants d'entrer en contact avec des peroxydes organiques.
  • Faire très attention lors de travaux de découpage ou de soudage et d'autres travaux nécessitant de la chaleur réalisés en présence d'équipement ou de contenants renfermant des peroxydes organiques.
  • Se conformer aux règlements en vigueur et communiquer avec le fournisseur de produits chimiques pour obtenir des conseils.

Que doit-on savoir sur l'équipement de protection individuelle et les peroxydes organiques?

Si d'autres méthodes, telles les mesures d'ingénierie, n'ont pas été mises en place ou ne permettent pas de diminuer efficacement l'exposition aux peroxydes organiques, porter un équipement de protection individuelle (ÉPI) approprié. Il est essentiel de choisir l'ÉPI approprié à un travail précis. Les FS devraient renfermer des conseils généraux. Obtenir aussi l'aide d'une personne qualifiée qui sait comment évaluer les dangers liés à un travail précis et qui sait comment sélectionner l'ÉPI approprié.

Éviter le contact avec la peau

Lors de l'utilisation de matières qui sont dangereuses pour la peau, porter des gants, un tablier, des bottes, une cagoule ou d'autres vêtements de protection, selon le risque de contact avec la peau. Choisir des vêtements qui sont faits de matériaux qui résistent à la pénétration par des produits chimiques ainsi qu'aux dommages causés par ces derniers. La FS devrait recommander les matériaux appropriés, sinon communiquer avec votre fournisseur de produits chimiques pour obtenir des renseignements précis.

Se protéger les yeux et le visage

Toujours se protéger les yeux lorsqu'on travaille avec des peroxydes organiques. Éviter les lunettes ordinaires de protection. Porter plutôt des lunettes de protection contre les produits chimiques. Dans certains cas, vous devrez aussi porter un écran facial (muni de lunettes de sécurité ou de lunettes étanches) pour protéger votre visage contre les projections. La norme CSA Z94.3. intitulée « Protecteurs oculaires et faciaux pour l'industrie » fournit des conseils additionnels sur la sélection et l'utilisation des protecteurs oculaires et faciaux.

Éviter d'inhaler les poussières, les vapeurs ou les brouillards

S'il faut porter un respirateur pour protéger les voies respiratoires, il devrait exister un programme écrit de protection respiratoire à suivre. Vous trouverez des renseignements sur l'élaboration d'un tel programme dans la norme Z94.4, Choix, entretien et utilisation des respirateurs. Suivre toutes les exigences légales pour l'utilisation et l'approbation des respirateurs. Elles peuvent varier selon l'endroit au Canada.

Les sorbants des cartouches filtrantes des respirateurs doivent être compatibles avec les produits chimiques contre lesquels ils sont censés vous protéger. Par exemple, les sorbants oxydables, comme le charbon activé, peuvent ne pas être acceptables en présence de concentrations élevées de peroxydes organiques dans l'air. Une réaction dangereuse pourrait se produire. Il est important de connaître l'ÉPI approprié à utiliser en cas d'urgence et lors des opérations normales.

Porter l'ÉPI requis pour un travail particulier. Il ne peut pas vous protéger si vous ne le portez pas.


Que faire en cas d'urgences?

Agir rapidement en cas d'urgences comme feux chimiques, fuites ou déversements.

  • Évacuer immédiatement la pièce si vous n'êtes pas formé pour régler le problème ou s'il s'avère nettement hors de votre contrôle.
  • Informer les autres personnes qui s'y trouvent qu'il y a urgence.
  • Appeler immédiatement les pompiers.
  • Signaler le problème aux personnes responsables des interventions d'urgence dans votre lieu de travail.
  • Obtenir les premiers soins si vous avez été exposé à des produits chimiques dangereux, et enlever tous les vêtements contaminés.

S'assurer que des bassins oculaires et que des douches d'urgence sont accessibles là où il y a risque d'exposition accidentelle à des peroxydes organiques pouvant causer des dommages à la peau ou aux yeux.

Seules les personnes spécialement formées et munies de l'équipement approprié doivent intervenir en cas d'urgence. Aucune autre personne ne doit s'approcher tant que l'endroit n'aura pas été déclaré sécuritaire.

Il est nécessaire de faire des plans d'urgence, de former les personnes et de s'exercer à affronter des situations d'urgence; les personnes sauront ainsi comment réagir. Préparer un plan d'urgence écrit et le mettre à jour lorsque les conditions changent dans votre lieu de travail.

Les FS portant sur les matières utilisées pour chaque tâche constituent un point de départ pour l'élaboration d'un plan d'urgence. Dans les FS, on trouve des sections précises sur les procédures de nettoyage des déversements, sur les premiers soins et sur les dangers d'explosion et d'incendie, dont le matériel et les méthodes appropriés de lutte contre l'incendie. Si les directives énoncées dans la FS ne sont pas claires ou semblent incomplètes, communiquer avec le fournisseur du produit pour obtenir de l'aide.

Il est très important de connaître les meilleures façons de combattre les incendies impliquant des peroxydes organiques. La « présence » de gaz comburant dans les peroxydes organiques rend inefficaces les méthodes d'extinction basées sur l'étouffement (par exemple, la mousse ou le dioxyde de carbone). Souvent, le refroidissement à l'aide d'importantes quantités d'eau est la seule méthode qui convienne.

De nombreuses autres sources peuvent vous aider à élaborer des plans d'urgence. Le service d'incendie local peut vous aider à élaborer votre plan et peut aussi vous donner de la formation. Vous pouvez aussi obtenir gratuitement ou à peu de frais des renseignements utiles auprès d'organismes d'exécution environnementaux et d'organismes d'hygiène et de sécurité du travail, d'associations provinciales de prévention des accidents, de l'Ambulance Saint-Jean, d'une société d'assurance, de sociétés professionnelles en hygiène et sécurité du travail, de syndicats, d'associations professionnelles, de certaines universités et de certains collèges locaux et du CCHST. Des consultants privés spécialisés sont également à votre disposition.


Quelles sont les pratiques sécuritaires de base concernant les peroxydes organiques?

Ces pratiques sécuritaires de base permettent de vous protéger contre les dangers liés aux peroxydes organiques :

  • Lire les fiches signalétiques (FS) portant sur toutes les matières utilisées à votre travail.
  • Connaître tous les dangers (feu/explosion, risques pour la santé, corrosivité, réactivité chimique) des matières utilisées à votre travail.
  • Savoir quelles matières avec lesquelles vous travaillez sont des peroxydes organiques.
  • Toujours adopter des pratiques de travail sécuritaires, en évitant la contamination, dans le cas de la température, de l'entreposage et de la quantité utilisée.
  • Entreposer les peroxydes organiques dans des contenants appropriés bien identifiés (habituellement dans les contenants utilisés pour l'expédition).
  • Suivre les recommandations du fournisseur de produits chimiques concernant les températures minimales et maximales d'entreposage et d'utilisation.
  • Connaître la « température qui présente un danger » pour la TDAA et ce qu'il faut faire si le peroxyde organique atteint cette température.
  • Inspecter les contenants avant de les utiliser afin de détecter tout dommage ou toute fuite.
  • Entreposer, manipuler et utiliser les peroxydes organiques dans des endroits bien aérés, à l'écart des matières incompatibles.
  • Éliminer les sources d'inflammation (étincelles, cigarettes allumées, flammes, surfaces chaudes) lorsque vous travaillez avec des peroxydes organiques.
  • Manipuler les contenants de manière sécuritaire afin de ne pas les endommager.
  • Garder les contenants fermés lorsqu'ils ne sont pas utilisés.
  • Garder seulement les plus petites quantités possibles (au plus, la quantité nécessaire pour une journée) dans le lieu de travail.
  • Prélever avec soin les peroxydes organiques, à l'aide d'un équipement compatible, et mettre dans des contenants acceptables.
  • Ne pas broyer ni soumettre les peroxydes organiques à un frottement ou à un impact quelconque.
  • Être prudent lorsque vous effectuez des opérations, comme la distillation ou la séparation, qui concentrent des peroxydes organiques.
  • Ne jamais remettre des peroxydes organiques contaminés ou inutilisés dans leur contenant d'origine.
  • À la fin de la journée, retourner les contenants qui n'ont pas été ouverts dans l'aire d'entreposage appropriée, et les contenants ouverts dans une aire de prélèvement ou de prémélange.
  • Mettre en pratique de bonnes habitudes d'entretien ménager, d'hygiène personnelle et d'entretien approprié de l'équipement.
  • Manipuler et éliminer les déchets de peroxydes organiques de façon sécuritaire.
  • Porter l'équipement de protection individuelle approprié pour chacune des tâches que vous effectuez.
  • Savoir quoi faire lors d'urgences (incendies, déversements, blessure) impliquant les peroxydes organiques avec lesquels vous travaillez. Faire appel à un personnel qualifié et planifier des mesures d'intervention d'urgence particulières pour les peroxydes organiques.
  • Suivre les règles d'hygiène et de sécurité propres à votre travail.

Dernière mise à jour du document le 1 mars 2009

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.