Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Protecteurs auditifs

Comment protéger son ouïe au travail?

Le plus sûr moyen de prévenir la surdité professionnelle est de réduire le bruit à la source au moyen de mesures d'ingénierie. Il est cependant presque impossible de réduire le bruit à la source dans certains lieux de travail. Dans de telles circonstances, les travailleurs portent des protecteurs auditifs afin de limiter le volume de bruit qui atteint leurs oreilles.


Que faut-il savoir sur le choix des protecteurs auditifs?

On devrait porter un protecteur auditif dès que le bruit ou le niveau acoustique au travail dépasse le niveau de 85 décibels pondérés A ou dBA. Les protecteurs auditifs peuvent réduire les risques d'endommager l'ouïe.

Si la protection de l'ouïe est nécessaire, un programme complet de préservation de l'ouïe devrait être adopté. Ce programme devrait comprendre, outre la formation et la sensibilisation des travailleurs, l'évaluation du bruit, l'épreuve audiométrique, le choix, l'ajustement, l'entretien et la vérification des protecteurs auditifs, la consignation de données et l'évaluation du programme.

L'efficacité des protecteurs auditifs est grandement réduite lorsque ceux-ci ne sont pas correctement ajustés ou s'ils ne sont pas portés en permanence durant les périodes d'exposition au bruit. Toute modification nuira à leur efficacité. Il est bon de signaler que les casques d'écoute ne sont pas des protecteurs auditifs et qu'ils n'ont pas leur place là où l'exposition au bruit exige le port de protecteurs auditifs.

Les protecteurs auditifs doivent :

  • Être adaptés à la tâche; pour en savoir plus, consulter la norme CSA Z94.2-02 (Confirmée 2011) « Protecteurs auditifs : Performance, sélection, entretien et utilisation » ou communiquer avec l'organisme responsable de l'hygiène et de la sécurité au travail dans votre région.
  • Pouvoir offrir une protection adéquate. Consulter la documentation du fabricant.
  • Être assez confortables pour que les travailleurs acceptent de les porter pendant toute la durée de l'exposition au bruit.

Quels sont les différents types de protecteurs auditifs?

Les bouchons d'oreilles s'insèrent dans le conduit auditif externe. Ils peuvent être prémoulés ou moulables (bouchons d'oreilles en mousse). Les bouchons se vendent sous forme de produits jetables ou réutilisables. On peut aussi en obtenir sur mesure.

Les protège-tympans consistent en deux bouchons d'oreilles maintenus à l'entrée du conduit auditif par un serre-tête rigide.

Le serre-tête antibruit est constitué d'un matériau atténuateur de son et de coussinets souples qui s'adaptent autour de l'oreille, ainsi que d'oreillettes rigides retenues par un serre-tête.


Comment choisir des protecteurs auditifs?

Le choix d'un protecteur auditif est très personnel et dépend de différents facteurs, notamment le niveau acoustique, le confort et le fait qu'il convienne tant au travailleur qu'à son milieu. Le protecteur doit surtout procurer la réduction de bruit souhaitée. Lorsque l'utilisation de protecteurs auditifs est nécessaire, il vaut mieux offrir le choix entre différents types.

Si l'exposition au bruit est intermittente, le serre-tête antibruit est plus pratique. On peut en effet trouver incommodant le fait d'enlever et de remettre les bouchons d'oreilles.


Comment savoir dans quelle mesure un protecteur auditif réduit le bruit?

Les fabricants indiquent les propriétés de réduction sonore des protecteurs auditifs sous forme d'un indice de réduction du bruit (IRB). Cet indice est fondé sur la réduction obtenue en laboratoire.


Comment utiliser l'indice de réduction du bruit (IRB) permettant de déterminer la protection fournie par les protecteurs auditifs?

Le NIOSH recommande d'utiliser des données d'ajustement basées sur la norme ANSI S12.6-1997 ou l'édition le plus récent en vue d'estimer l'atténuation sonore des protecteurs auditifs.

S'il n'est pas possible d'utiliser des données d'ajustement, le NIOSH propose de diminuer la protection assurée des protecteurs auditifs en utilisant un facteur qui correspond aux données réelles disponibles. En particulier, le NIOSH recommande de réduire l'IRB figurant sur l'étiquette comme suit :

  • Serre-tête antibruit – Réduire de 25 % l'IRB figurant sur l'étiquette du fournisseur
  • Bouchons d'oreilles moulables – Réduire de 50 % l'IRB figurant sur l'étiquette du fournisseur
  • Tout autre bouchon d'oreille – Réduire de 70 % l'IRB figurant sur l'étiquette du fournisseur

1. Lorsque le niveau d'exposition au bruit en dB(C) est connu, le niveau acoustique pondéré A réel est le suivant :

Niveau de bruit réel [dB(A)] = Niveau de bruit en milieu de travail en dB(C) - IRB réduit

2. Lorsque le niveau d'exposition au bruit en dB(A) est connu, le niveau acoustique pondéré A réel est le suivant :

Niveau de bruit réel = Niveau de bruit en milieu de travail en dB(A) - (IRB réduit -7)

Il existe d'autres indices à nombre unique. Les personnes désireuses d'obtenir plus de précisions à ce sujet peuvent consulter la norme canadienne CSA Z94.2 . Un autre indice à nombre unique (INU) est fondé sur des mesures de l'atténuation acoustique effective tenant compte de l'ajustement par le sujet (AS). Cet indice est appelé Indice à nombre unique (méthode de l'ajustement par le sujet - 84e percentile) et, de manière abrégée INU (AS 84) (pour plus de renseignements, voir la norme de l'ANSI S12.6). Selon l'indice AS 84, dans un programme de préservation de l'ouïe bien géré, on s'attend que 84 % des utilisateurs bénéficient au moins de ce niveau de protection.


Qu'est-ce qu'un indice à nombre unique (INU)?

L'INU est un système d'évaluation à nombre unique basé sur la norme internationale ISO 4869. Les tests sont effectués par des laboratoires privés indépendants des fabricants. Tout comme l'IRB, l'INU s'exprime en décibels et sert de guide de comparaison des propriétés de réduction du bruit de différents protecteurs auditifs. Les méthodes de calcul étant différentes, les valeurs IRB et INU sont différentes pour un même protecteur auditif. Pour plus d'information, veuillez consulter la norme CSA Z94.2 or la norme ANSI S12.6.


Quels sont les avantages et les inconvénients des bouchons d'oreilles et du serre-tête antibruit?

Les bouchons d'oreilles et le serre-tête antibruit présentent chacun des avantages et des inconvénients.

Les bouchons d'oreilles sont produits en série ou moulés individuellement pour s'ajuster à l'oreille. Ils peuvent être réutilisables ou jetables. Du côté positif, leur utilisation est simple, ils coûtent moins cher que les serre-tête antibruit et ils sont plus confortables dans les lieux de travail où l'atmosphère est chaude ou humide. Du côté négatif, ils procurent moins de protection que certains serre-tête antibruit et on ne doit pas les utiliser dans des lieux où le niveau acoustique dépasse 105 dBA (décibels pondérés A). Ils ne sont pas aussi visibles que le serre-tête antibruit de sorte que les surveillants ne peuvent en vérifier le port d'un coup d'œil. De plus, ils doivent être correctement insérés pour assurer une protection adéquate.

Les serre-tête antibruit peuvent varier selon le matériau et la profondeur des oreillettes, et la force de l'arceau. Plus les oreillettes sont lourdes et profondes, plus l'atténuation des fréquences graves est importante. L'arceau doit être bien ajusté pour maintenir une bonne étanchéité sans toutefois nuire au confort. Du côté positif, les serre-tête antibruit procurent généralement une meilleure protection que les bouchons, mais pas toujours. Ils s'ajustent plus facilement, sont généralement plus durables que les bouchons et on peut en remplacer les pièces. Du côté négatif, ils coûtent plus cher et sont souvent moins confortables que les bouchons, surtout dans les lieux de travail où la chaleur est intense. Là où le niveau acoustique est très élevé, on peut porter le serre-tête antibruit et les bouchons ensemble pour obtenir une meilleure protection.

Le tableau suivant résume les différences entre les bouchons d'oreilles et les serre-tête antibruit.

Comparaison entre les protecteurs auditifs
Bouchons d'oreilles Serre-tête antibruit
Avantages :
  • petits et faciles à transporter
  • faciles à porter avec d'autres équipements de protection (on peut les porter avec un serre-tête antibruit)
  • plus confortables pour l'usage continu dans des lieux de travail très chauds et humides
  • pratiques dans des lieux de travail confinés
Avantages :
  • l'atténuation du bruit varie moins d'un usager à l'autre
  • s'ajuste à la plupart des têtes
  • visible de loin, ce qui permet d'en surveiller l'utilisation
  • il est difficile de mal l'installer ou de le perdre
  • on peut le porter même avec une infection mineure aux oreilles
Inconvénients :
  • plus longs à ajuster
  • plus difficiles à installer et à enlever
  • exigent une bonne hygiène
  • peuvent irriter le conduit auditif externe
  • on risque de mal les placer
  • difficiles à voir et on ne peut en surveiller l'utilisation
Inconvénients :
  • moins facile à transporter et plus lourd
  • moins compatible avec d'autres équipements de protection
  • moins confortable dans un lieu de travail chaud et humide
  • moins pratique dans un lieu de travail confiné
  • peut gêner le port de lunettes de sécurité ou de verres correcteurs : le port de lunettes rompt l'adhésion du serre-tête sur la peau, ce qui peut résulter en une protection réduite

Pourquoi les préférences personnelles sont-elles si importantes?

Il importe de tenir compte des aspects humains des protecteurs auditifs, puisque ces derniers ne joueront efficacement leur rôle que s'ils sont portés. Il arrive que des travailleurs ne supportent pas certains types de protecteurs. Chaque personne est en effet différente, et l'anatomie de l'oreille et du canal auditif externe varie considérablement d'une personne à l'autre.

L'employeur ferait bien d'offrir le choix entre différents types de protecteurs auditifs, tout en tenant compte des considérations de sécurité et d'hygiène. En effet, certains types de protecteurs ne devraient pas être utilisés si les niveaux acoustiques sont trop élevés ou s'ils se révèlent inadéquats du point de vue de l'hygiène. Par exemple, lorsque dans une usine les gens réutilisent les bouchons d'oreilles toute la journée et les insèrent avec des mains souillées, ils risquent d'introduire dans les oreilles de la saleté ou des bactéries qui peuvent causer des infections.

En matière de protecteurs auditifs, les préférences personnelles sont primordiales. Si les travailleurs n'aiment pas le type de protecteurs auditifs qu'on leur propose (p. ex., s'ils ne sont pas confortables, ne s'ajustent pas bien ou ne sont pas pratiques), ils ne les porteront pas.


Que faut-il savoir sur l'ajustement des protecteurs auditifs?

Il faut suivre les indications du fabricant. Par exemple, pour insérer les bouchons d'oreilles, il faut tirer l'oreille vers l'extérieur et vers le haut afin d'élargir et de redresser le conduit auditif et insérer le bouchon avec des mains propres.

  • S'assurer que le protecteur auditif adhère parfaitement à l'intérieur du conduit auditif ou contre les côtés de la tête, sans être gêné par les cheveux ou les vêtements.

Le degré de protection est-il modifié si l'on retire les protecteurs auditifs durant une courte période?

Pour que les protecteurs soient pleinement efficaces, on doit les porter en permanence durant l'exécution d'un travail bruyant. Si on les retire, ne serait-ce que pour une courte période, la protection sera grandement réduite. Le tableau qui suit illustre la protection maximale obtenue du port interrompu d'un protecteur auditif d'une efficacité idéale de 100 %. Par exemple, si un travailleur retire son protecteur durant cinq minutes au cours d'un quart de travail de huit heures, la protection maximale sera de 20 dB.

Protection maximale obtenue du port interrompu d'un protecteur auditif
Pourcentage d'utilisationProtection maximale
50 % 3 dB
60 % 4 dB
70 % 5 dB
80 % 7 dB
90 % 10 dB
95 % 13 dB
99 % 20 dB
99,9 % 30 dB

Pour être parfaitement efficaces, les protecteurs auditifs doivent être portés EN TOUT TEMPS.


Comment faut-il entretenir les protecteurs auditifs?

  • Suivre les indications du fabricant.
  • Examiner régulièrement les protecteurs pour y déceler les traces d'usure.
  • Remplacer les coussinets ou les bouchons qui ont perdu de leur souplesse.
  • Remplacer l'arceau lorsqu'il est tellement tendu que les coussinets n'adhèrent plus à la tête.
  • Démonter le serre-tête antibruit pour le nettoyer.
  • Laver le serre-tête antibruit à l'eau tiède avec un détergent liquide doux, puis le rincer à l'eau tiède. Veiller à ne pas mouiller le matériau d'atténuation du son à l'intérieur des coussinets.
  • Avec une brosse douce, enlever l'huile de la peau et la saleté, qui peuvent faire durcir les coussinets.
  • Essorer les bouchons ou les coussinets et les laisser sécher à l'air libre sur une surface propre. (Vérifier d'abord dans les recommandations du fabricant si les bouchons d'oreilles sont lavables.)

Dernière mise à jour du document le 25 juillet 2007
Document á jour au 23 août 2012

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.