Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune



Où peut-on trouver des indications générales sur la ventilation des lieux de soudage?

La ventilation remplit trois fonctions générales :

  • Extraire les contaminants présents dans l'air hors de la zone respiratoire du travailleur.
  • révenir l'accumulation de gaz ou de vapeurs combustibles ou inflammables.
  • Prévenir une composition de l'atmosphère trop forte ou trop faible en oxygène.

Pour les processus comme le soudage, le brasage fort, le brasage tendre et le coupage au chalumeau, l'objectif principal de la ventilation est d'extraire les contaminants atmosphériques produits dans la zone de soudage.

Le choix d'un dispositif approprié est dicté par les conditions particulières d'exécution des travaux. On trouvera des indications générales à cet égard dans la norme CSA W117.2, Règles de sécurité en soudage, coupage et procédés connexes, et dans la norme ANSI Z49.1, « Safety in Welding and Cutting ».


Quels sont les types de ventilation pouvant être utilisés pour extraire les contaminants présents dans l'air hors de la zone respiratoire d'un soudeur?

On distingue trois catégories générales de méthodes de ventilation :

  • La ventilation avec apport naturel d'air neuf.
  • La ventilation mécanique ou ventilation forcée.
  • La ventilation par aspiration à la source.

La ventilation avec apport d'air neuf permet l'ajout d'air frais dans un espace et peut être réalisée par des moyens non mécaniques, comme l'ouverture de fenêtres et de portes, ou par des moyens mécaniques, comme l'utilisation de ventilateurs d'extraction montés dans les murs ou sur la toiture.

Ventilation avec apport naturel d'air neuf

Pendant le soudage, se tenir loin du panache de fumée et utiliser un casque de soudeur bien ajusté pour se protéger du panache. En ouvrant les portes, les fenêtres et d'autres ouvertures de la structure d'un bâtiment, de l'air frais peut être introduit dans un espace de travail en vue de diminuer la concentration d'un contaminant en suspension dans l'air et, éventuellement, de l'extraire. Ce type de ventilation est généralement considéré comme étant le moins efficace parce qu'il ne permet pas de maîtriser directement le déplacement des contaminants en suspension dans l'espace de travail.

Se tenir hors de portée du panache de fumées

La ventilation avec apport naturel d'air neuf ne doit pas être utilisée pour ventiler un espace clos, un espace comportant des obstacles structurels à la circulation naturelle de l'air ou encore lorsque les contaminants en suspension dans l'air contiennent une substance cancérogène ou d'autres matières à haute toxicité. Pour plus de détails, consulter la norme CSA W117.2.

Ventilation mécanique

La ventilation mécanique fait appel à des ventilateurs muraux, à des ventilateurs d'extraction en toiture ou à d'autres moyens mécaniques permettant de prévenir l'introduction de contaminants en suspension dans la zone respiratoire du travailleur.

Pour obtenir de plus amples renseignements, consulter les documents Réponses SST sur la ventilation industrielle.

Ventilation par aspiration à la source

La ventilation par aspiration à la source est toujours la méthode privilégiée pour extraire les fumées et les gaz produits par le soudage. Cette méthode permet d'extraire ou d'éliminer les fumées, les poussières, les vapeurs et les gaz toxiques avant qu'ils ne puissent se mélanger à l'air de la pièce.

Un bon masque de soudeur contribue à réduire l'exposition du soudeur aux fumées produites par le soudage en détournant le panache loin de la zone respiratoire du soudeur.


Quels sont les exemples de ventilation par aspiration à la source?

Poste à aspiration descendante

La table de soudage est dans ce cas constituée par une grille à travers laquelle l'air pollué est aspiré et évacué par un conduit raccordé à l'extérieur. La vitesse du courant d'aspiration doit être suffisante pour empêcher les polluants de remonter jusqu'au visage du soudeur. Ce dispositif ne convient pas au soudage de pièces de très grandes dimensions, car celles-ci risquent de gêner l'écoulement de l'air ou, par étranglement de la surface d'aspiration, de provoquer une accélération du courant d'air susceptible d'entraîner le gaz de protection.

Hotte fixe à tirage par le bas

Hotte mobile

Un conduit souple permet de déplacer la hotte à la position voulue. L'air doit traverser l'arc à une vitesse d'au moins 100 pi/min (0,5 m/s). La hotte doit être placée le plus près possible de la source de contamination. La distance optimale de la hotte par rapport à l'arc correspond environ au diamètre du conduit d'extraction.

Hotte mobile

Pistolet de soudage équipé d'une buse d'aspiration

Les contaminants sont captés très près de la source et aspirés vers le conduit d'extraction. Ce dispositif peut être très efficace en soudage à plat, vertical, en angle ou sur bords relevés.

Pistolet de soudage équipé d'une buse d'aspiration
Retourner au haut de la page

Dernière mise à jour du document le 18 janvier 2012

Droit d'auteur ©1997-2014 Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail