Le rapport sur la santé et la sécuritéSeptembre 2009 - Vol. 7, No. 9

Quoi de neuf?

La violence familiale et le milieu de travail print this article

Elle était l'une des premières représentantes du service à la clientèle de l'entreprise. Pour ses collègues de travail, Suzanne semblait une femme comblée - un mari qui l'adorait, des enfants, une maison adorable et une brillante carrière. Chaque soir, à la fin de sa journée de travail, son mari l'attendait à l'extérieur dans leur auto. Elle était à temps, à la sortie, à cinq heures. Un jour, comme elle s'apprêtait à quitter le travail à la fin de la journée, son gestionnaire lui a demandé de venir dans son bureau pour lui parler. Elle est devenue nerveuse et lui a demandé s'il pouvait remettre cette conversation au lendemain. Il ne tient pas compte de sa remarque et répondit : " Ça ne prendra que quelques minutes. Je ne vous retiendrai pas longtemps. "

Il avait tenu parole. Mais lorsque Suzanne ouvrit la porte pour sortir du bureau de son gestionnaire, son mari, furieux, se tenait là devant elle. Il lui ordonna de se rendre à la voiture. Ce que les collègues de Suzanne ignoraient, c'est qu'elle passa les deux jours qui ont suivi à se faire insulter, agresser et enfermer dans sa chambre, à la merci de son mari " dévoué ".

Suzanne fait partie des millions de personnes qui sont victimes de violence familiale.

Qu'est-ce que la violence familiale ?

La violence familiale (également appelée violence grave ou violence entre partenaires intimes) est un modèle de comportement violent utilisé par une personne pour prendre le pouvoir sur son ou sa partenaire intime afin de la dominer. Le comportement violent peut comprendre de l'intimidation, de la violence verbale, des attaques émotives, des menaces ou l'utilisation de la violence, une agression sexuelle et un homicide. L'agresseur peut également utiliser d'autres moyens pour contrôler sa victime : contrôler ses finances, interférer avec son travail, l'isoler, limiter ou interdire les communications, lui faire des reproches, s'excuser et promettre de changer, lui offrir des cadeaux.

Les victimes de violence familiale proviennent de tous les horizons. Cependant, la majorité sont des femmes. Le Site Web SafeWork indique que, aux États Unis, une femme sur trois signale avoir été agressée physiquement ou sexuellement par un mari ou un ami à une étape de leur vie. La violence familiale tend à devenir plus grave au fil du temps, le plus grand nombre de voies de fait et d'homicides se produisant après que les victimes ont quitté leur conjoint violent.

Donc, quel lien existe-t-il entre la violence familiale et le milieu de travail? Lorsqu'une victime met un terme à une relation de violence, l'agresseur sait que le seul endroit où il peut la relancer est à son travail.

Dix signes de violence familiale

Si vous soupçonnez qu'une ou qu'un de vos employés ou collègues vit une relation de violence, essayez de dégager les comportements violents par les signes suivants :


  1. blessures telles que des ecchymoses, un coquard (œil au beurre noir), une fracture sans explication ou avec une explication invraisemblable telle que des blessures causées par une chute ou une maladresse

  2. Absentéisme, retard et changement dans la performance au travail ou la qualité du travail

  3. Anxiété et peur, réactions excessives, tendance à pleurer constamment et dépression

  4. Sensibilité aux questions touchant la vie familiale ou à toute mention de problèmes liés à cette dernière

  5. Incapacité ou réticence à voyager pour le travail

  6. Tenue inhabituelle (p.ex. manches longues par temps chaud ou port de lunettes à l'intérieur)

  7. Isolement, silence inhabituel ou repli sur soi

  8. Grand nombre d'appels téléphoniques, de courriels et de textes provenant d'un conjoint actuel ou ancien, et réticence à y donner suite
  9. Visites dérangeantes au travail du conjoint actuel ou ancien

  10. Rendement exceptionnel; peur irrationnelle de perdre son emploi


Répercussions de la violence familiale

La violence familiale n'a pas que des répercussions sur la vie familiale. Ses répercussions sont plus vastes. Les problèmes physiques et émotifs qu'éprouvent chaque jour des milliers d'hommes et de femmes ont des répercussions sur la santé financière et le mieux-être des entreprises pour lesquelles ces personnes travaillent et sur les collectivités dans lesquelles elles vivent. Il en coûte aux entreprises des millions de dollars chaque année en perte de productivité (en raison de l'absentéisme, des retards au travail et de l'incapacité à effectuer les tâches). Ces problèmes augmentent également la menace de la violence au travail, compromettant ainsi la sécurité des organisations.

Ce que les employeurs peuvent faire

En tant qu'employeur, vous avez le pouvoir d'assurer la sécurité de vos employés au travail. En fin de compte, vous protégez ainsi votre collectivité et les résultats financiers de votre entreprise. Vous pouvez débuter en élaborant une politique sur la violence familiale. Vous pouvez également former vos gestionnaires, vos superviseurs et tous vos employés sur les étapes d'intervention appropriées et sensibiliser ces derniers à ce problème.

Formez les gestionnaires et les superviseurs à :

  • Reconnaître - être sensible aux signes de violence chez les victimes potentielles et les agresseurs

  • Intervenir - tenir compte des changements de comportement qui nuisent au rendement

  • Consulter - connaître les personnes-ressources avec lesquelles communiquer, à l'intérieur et à l'extérieur du lieu de travail, lorsqu'une situation de violence familiale est signalée


La formation doit inclure les questions touchant la vie privée et la confidentialité.

Mettez en œuvre dans votre lieu de travail un programme visant à prendre en compte la violence familiale :

  • Intégrez dans votre programme de prévention de la violence au travail la prévention et l'intervention relatives à la violence familiale.

  • Sensibilisez les employés en discutant avec eux de la violence familiale. Faites-leur savoir qu'ils travaillent dans un environnement sécuritaire où ils peuvent obtenir de l'aide en cas de violence familiale.

  • Donnez à vos employés de l'information sur la façon de reconnaître les signes d'une relation violente ou qui constitue une source de complications de sorte qu'ils sachent quand demander de l'aide pour eux-mêmes ou pour un collègue.

  • Rendre accessible l'information sur les ressources de consultation et de soutien à l'intérieur et à l'extérieur de l'organisation.

  • Créez un environnement de travail dans lequel les employés ne seront pas pénalisés s'ils demandent de l'aide pour eux-mêmes, pour leurs familles ou pour un collègue, par le biais du service de ressources humaines et du programme d'aide aux employés (PEA), le cas échéant.

  • Éduquez les employés en ce qui concerne les mesures à prendre pour assurer leur sécurité et celles des autres au travail, y compris où et quand signaler une menace potentielle, et comment éviter de donner accès, par mégarde, à la victime de l'agresseur.

  • Apportez des modifications au lieu de travail, si cela est nécessaire et possible, afin d'assurer la sécurité de l'employé victime de violence familiale. Par exemple :

    • Filtrer les appels téléphoniques, changer le numéro de téléphone de l'employé et/ou installer un dispositif d'identification de la ligne appelante sur le téléphone de l'employé;

    • Enlever le nom et le numéro de téléphone de l'employé des répertoires et messages téléphoniques automatisés;
    • Ne pas fournir à d'autres des renseignements personnels sur l'employé;

    • S'assurer que l'employé connaît les points précis relatifs à la politique de l'entreprise et sait comment signaler tout incident ou toute menace;

    • Modifier l'horaire de travail de l'employé ou lui proposer un autre régime de travail.

  • Élaborez une intervention efficace en ce qui concerne la violence familiale comprenant un plan de sécurité de l'organisation, et collaborez avec les victimes pour mettre en place des plans de sécurité personnalisés au travail.


Il existe un lien entre la violence familiale et le milieu de travail. En avril 2009, l'Ontario a déposé le projet de loi 168 afin de modifier la Loi sur la santé et la sécurité au travail. Le projet de loi tient compte du problème de la violence familiale au travail en exigeant des employeurs ontariens de " prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances " pour protéger les travailleurs qui pourraient être exposés à un préjudice corporel, dans le lieu de travail, lié à de la violence familiale. Cette obligation ne s'applique toutefois que si l'employeur a connaissance - ou devrait avoir connaissance - du fait qu'il peut se produire de la violence familiale dans le lieu de travail. On ne définit pas cependant ce qu'est la
" violence familiale ". On s'attend à ce que la nouvelle loi soit adoptée à l'automne 2009.

Ressources


How to Respond to Employees Facing Domestic Violence, Workplace Handbook, Cambridge Public Health Dept.

Prévention de la violence en milieu de travail, CCHST

La violence en milieu de travail : sensibilisation, cours en ligne, CCHST

Six Steps for Creating a Successful Workplace Program, Corporate Alliance to End Partner Violence

Questions and Answers About Domestic Violence and the Workplace: A Sloan Work and Family Research Network Fact Sheet

Projet de loi 168, Assemblée législative de l'Ontario

Alertes au danger

Le plomb en milieu de travailprint this article

L'an dernier, dans le Maine, des enfants ont été victimes d'un empoisonnement au plomb provenant d'une source inhabituelle. Des parents ont transporté dans leur auto leurs vêtements de travail contaminés par des poussières de plomb, exposant ainsi leurs enfants par inadvertance.

Les travailleurs peuvent être exposés au plomb dans leur lieu de travail par l'inhalation de fumées et de poussières, et par l'ingestion accidentelle due à des mains, à des aliments, à des boissons, à des produits cosmétiques, à des produits du tabac et à des vêtements contaminés par le plomb. Comme dans le cas des familles du Maine, les travailleurs peuvent transporter à la maison le plomb se trouvant sur leurs vêtements, sur leur peau, sur leurs cheveux, sur leurs outils et dans leur véhicule, exposant leurs familles aux effets nocifs du plomb sur la santé. Dans un bulletin sur la santé et la sécurité mis à jour, WorkSafe Alberta présente des lignes directrices sur le plomb en milieu de travail et sur la façon de protéger les travailleurs et leurs familles d'une exposition au plomb.

Exposition au plomb

Jusque dans les années 1980, les principales sources d'exposition au plomb chez les Canadiens étaient la peinture au plomb et les émissions provenant des voitures utilisant de l'essence au plomb (que l'on a cessé d'utiliser au Canada en 1990, sauf dans certains types particuliers de véhicules).

Aujourd'hui, le plomb est utilisé dans de nombreux produits :


  • accumulateurs

  • blindage de plomb pour les rayons X

  • cristal

  • glaçures de la poterie et de la céramique

  • vitraux

  • soudures au plomb - utilisées dans les canalisations d'eau des maisons plus anciennes, dans les appareils électroniques et dans les ateliers de réparation de radiateurs

  • produits cosmétiques - de nombreux pigments et autres substances utilisés dans les produits cosmétiques contiennent du plomb

  • pesticides (hydrogénoarsénate de plomb)

  • munitions

  • poids et outils en plomb

  • électroplacage

  • verre des écrans d'ordinateur


Les domaines qui présentent un risque d'exposition au plomb sont les suivants :

  • Épissure de câble

  • Construction

  • Fabrication de munitions, de la céramique, de composants électriques, de poteries et de batteries au plomb

  • Fabrication de vitraux

  • Mines

  • Peinture

  • Réparation de radiateurs

  • Récupération de l'or et de l'argent

  • Réparation et remise en état des accumulateurs au plomb

  • Opérations de fusion

  • Soudage


Effets sur la santé

L'inhalation de poussières de plomb en suspension dans l'air ou de fumées et l'ingestion accidentelle sont les expositions les plus fréquentes chez les travailleurs. Les travailleurs ingèrent le plomb en se touchant le visage et en manipulant des cigarettes ou des aliments contaminés par le plomb. Environ de 5 à 15 pour cent du plomb ingéré par un adulte est absorbé par l'organisme. Le plomb n'est pas normalement absorbé par la peau, sauf s'il existe une lésion comme une coupure ou une éraflure.

Les symptômes d'un empoisonnement aigu au plomb comprennent notamment des maux de tête, une fatigue excessive, des nausées, des crampes abdominales et de la douleur aux articulations. D'autres effets peuvent se produire comme un goût métallique dans la bouche, des vomissements, de la constipation ou des diarrhées sanguinolentes peuvent se produire. Des effets toxiques causés par une brève exposition à des composés inorganiques de plomb sont rarement observés de nos jours en raison des contrôles stricts exercés dans les lieux de travail où une exposition au plomb peut se produire.

Cependant, le plomb s'accumule dans l'organisme où il peut rester stocké pendant plusieurs décennies et être de nouveau libéré dans le sang bien après l'exposition initiale. Les composés inorganiques de plomb sont bien connus pour causer des effets importants sur la santé à la suite d'une exposition de longue durée (exposition chronique), notamment sur :

  • l'appareil génital (causant des effets nocifs sur la fertilité et le développement des enfants)

  • le système nerveux

  • l'appareil digestif

  • le système cardio-vasculaire et le sang

  • les reins


De plus, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a établi que les formes inorganiques de plomb sont " probablement cancérogènes pour les humains ".

Le bulletin de Work Safe Alberta fournit plus de détails sur les effets du plomb sur la santé ainsi que des renseignements sur la gestion du plomb dans les lieux de travail, les niveaux d'exposition, les méthodes de surveillance et les mesures préventives.

Consultez le bulletin sur le site Web, en anglais

Réponses SST, CCHST

NIOSH - renseignements touchant la santé et la sécurité : plomb, en anglais

Nouvelles sur nos partenariats

Se sentir bien dans sa peau!print this article

Le Mois national de la santé au travail du Canada - du 5 octobre au 1er novembre

Un corps sain, un esprit sain, un travail sain - se sentir bien dans sa peau. C'est le thème, cette année, du Mois national de la santé au travail (MNST) du Canada - quatre semaines consacrées à célébrer cet événement et à promouvoir des lieux de travail sains.

Du 5 octobre au 1er novembre, nous sommes tous invités à prendre des mesures et à participer à des activités afin d'améliorer la santé de notre corps, de notre esprit et de nos lieux de travail.

Pour commencer, visitez le site Web du Mois national de la santé au travail pour obtenir la liste des diverses activités suggérées que vous pouvez réaliser seul ou en groupe, ou dont vous pouvez vous inspirer pour organiser des activités de votre cru. Chaque semaine, des organisations seront invitées à relever le défi et à participer aux activités se rapportant aux thèmes de la semaine :


  • Première semaine - Se sentir bien au travail!

  • Deuxième semaine - Se sentir bien en famille et entre amis!

  • Troisième semaine - Se sentir bien dans ses loisirs!

  • Quatrième semaine - Se sentir bien en rendant service!


Inscrivez votre organisation et faites-nous part des activités réalisées par votre milieu de travail. Le MNST annoncera les gagnants de la semaine. Votre équipe pourrait gagner!

Le MNST est présenté par la Great-West et géré par l'Institut national de la qualité en collaboration avec le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail.

Pour obtenir de plus amples renseignements, vous inscrire aux défis en milieu de travail et participer aux différentes compétitions amicales entre d'autres organisations au Canada, visitez le site Web du Mois national de la santé au travail à http://www.moissanteautravail.ca/home.

Le CCHST célèbre le MNST en offrant trois webinaires gratuits

Pour célébrer le Mois national de la santé au travail du Canada, le CCHST offre trois webinaires gratuits pour vous aider à planifier en prévision d'une pandémie et pour vous montrer comment utiliser les outils des médias sociaux afin de promouvoir la santé et la sécurité dans votre lieu de travail.

Le webinaire préenregistré intitulé La planification en prévision d'une pandémie est offert sur demande. Mme Jan Chappel, spécialiste technique principale en santé et sécurité au travail, au CCHST, explique comment les organisations et les personnes peuvent planifier et se préparer en prévision d'une pandémie de grippe, et offre des conseils pour demeurer en santé.

Le webinaire intitulé Promouvoir la santé et la sécurité grâce aux médias sociaux sera présenté en direct le 14 octobre, à 13 h, HAE. Mme Krista Travers, agente de marketing et communications, au CCHST, présentera les rudiments des médias sociaux, p. ex. Twitter et Facebook, et montrera comment les utiliser afin de promouvoir la santé et la sécurité dans votre lieu de travail.

Le site Web du CCST fournit de plus amples renseignements sur les webinaires et sur la façon de s'y inscrire.

Nouvelles du CCHST

Apprendre et écouter print this article

Apprenez les rudiments de la sécurité-incendie

Le nouveau cours en ligne du CCHST intitulé La sécurité-incendie : les rudiments porte sur les causes d'incendie sur les lieux de travail, les méthodes de prévention, les procédures d'évacuation et l'utilisation des extincteurs selon les différentes catégories d'incendie. Des conseils relatifs aux premiers soins à donner pour les blessures les plus courantes associées au feu y sont également présentés. Ce cours est destiné aux superviseurs, au personnel des installations et aux membres des équipes de sécurité incendie sur les lieux de travail, ainsi qu'à toute personne qui doit connaître les rudiments de la sécurité incendie en milieu de travail. Consacrez seulement une heure de votre temps pour apprendre les rudiments sur la sécurité-incendie.

Pour en apprendre davantage sur ce cours et pour s'inscrire

Soyez à l'écoute : Exposition aux produits chimiques et perte d'audition en milieu de travail

L'exposition au bruit en milieu de travail peut endommager l'ouïe de façon permanente. Cependant, dans le cas de certains emplois et de certaines industries, d'autres facteurs tels que les variations de l'exposition, l'âge, le sexe, la race et la santé générale peuvent avoir des effets nocifs sur l'ouïe des travailleurs. Des études sont menées afin de comprendre pourquoi la perte d'audition causée par le bruit peut varier au sein de différents groupes et entre ceux-ci.

Le CCHST offre un webinaire avec M. Thais Morata du NIOSH qui présente les effets des agents chimiques, l'interaction entre ces agents et le bruit, et les stratégies pour prévenir la perte d'audition liée au travail.

Soyez à l'écoute : Exposition aux produits chimiques et perte d'audition en milieu de travail est un webinaire en direct.

Date : 28 octobre 2009

Heure : 13 h HAE

Coût : 69 $


Ce webinaire est destiné aux gestionnaires, aux médecins et aux infirmiers/infirmières en santé au travail, aux hygiénistes industrielles, aux audiologistes et aux professionnels de la santé et de la sécurité.

Balados sur la santé et la sécurité

De la SST pour emporter!, la nouvelle série de balados du CCHST, offre des micro parcelles de renseignements sur une variété de sujets liés à la santé, à la sécurité et au mieux être au travail. Chaque balado dure de 3 à 10 minutes et, surtout, ils sont gratuits.

Le balado de ce mois-ci, intitulé Prévenir la propagation fournit neuf conseils simples pour prévenir la propagation des infections - particulièrement durant la saison de la grippe et du rhume.

Téléchargez sur votre ordinateur ou votre lecteur MP3 les balados gratuits sur la santé et la sécurité, et écoutez-les au moment qui vous convient le mieux.

Consultez la liste complète des balados du CCHST.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2016, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail