Le rapport sur la santé et la sécuritéVol. 11, No. 11

Sujet d'actualité

L'anaphylaxie en milieu de travailprint this article

Mathieu grimpait à une échelle lorsqu'il a accidentellement dérangé un nid de frelons agressifs. Il a été piqué à maintes reprises; c'est en sentant sa gorge se resserrer et sa respiration devenir de plus en plus difficile qu'il a compris l'urgence de la situation. La rougeur et l'enflure de son visage ont alerté son collègue de travail, qui a effectué l'appel au 911 qui lui a sauvé la vie. Mathieu fait partie des millions de Nord-Américains qui vivent chaque année une réaction anaphylactique mettant leur vie en danger.

Tout le monde a droit à un milieu de travail exempt de danger. Les employeurs peuvent prendre certaines mesures en vue de se préparer à une réaction anaphylactique, de les prévenir et de garantir qu'ils pourront réagir efficacement en vue de protéger la vie de leurs employés.

Anaphylaxie

L'anaphylaxie est une réaction allergique qui met la vie en danger et qui peut se manifester rapidement, en touchant différents organes et appareils de l'organisme. Les réactions allergiques peuvent être légères et affecter uniquement la peau; elles peuvent aussi être graves et affecter les voies respiratoires et/ou le cœur, entraînant alors un décès.

Signes et symptômes

L'anaphylaxie englobe une gamme de symptômes qui peuvent se combiner de diverses manières et ainsi rendre leur identification plus difficile. Au cours d'une réaction anaphylactique, vous pouvez ressentir un ou plusieurs de ces signes et symptômes :


  • prurit et/ou enflure des lèvres, de la langue, du palais, et de la gorge

  • enflure des paupières, écoulement et démangeaisons oculaires

  • urticaire et prurit, rougeur ou enflure de la peau

  • accélération de la fréquence cardiaque

  • crampes abdominales, nausée, vomissement, diarrhée

  • difficultés respiratoires, respiration sifflante et asthme

  • sentiment de catastrophe imminente

  • faiblesse, vertiges et évanouissement



De graves symptômes peuvent apparaître en quelques minutes après une exposition à un allergène et atteindre leur intensité maximale de trois à trente minutes plus tard. Une nouvelle réaction toute aussi intense peut survenir au cours d'une seconde phase, environ une à huit heures après la première réaction anaphylactique.

Source : World Allergy Organization

Causes

L'anaphylaxie peut être déclenchée par de nombreux allergènes, les plus courants étant ceux que l'on trouve dans certains aliments tels que les arachides et les fruits de mer, ainsi que ceux que contient le venin de certains insectes tels que les aiguillons des abeilles et des guêpes. Ces réactions allergiques sévères peuvent également être attribuables à des médicaments, à certains produits chimiques (les diisocyanates par exemple), au latex et, plus rarement, à des exercices intenses au cours d'une période de 2 à 4 heures après avoir ingéré un aliment auquel vous êtes allergique.

Que peut-on faire

Les travailleurs ont le droit d'être informés au sujet des dangers auxquels ils sont exposés et de la façon de travailler en toute sécurité. Bien qu'il ne soit peut-être pas possible d'éliminer entièrement le risque d'anaphylaxie en milieu de travail, les employeurs et les employés peuvent prendre certaines mesures en vue de réduire ce risque et de réagir efficacement face à une éventuelle réaction pouvant mettre une vie en danger.

Le premier moyen de défense dans la gestion du risque de réactions anaphylactiques consiste à éviter de façon absolue les allergènes en cause. Il est important de connaître les ingrédients que contiennent les aliments, de demeurer à bonne distance des zones à risque dans le cas d'allergie au venin d'insectes et de réduire ou d'éliminer toute exposition aux agents chimiques susceptibles d'entraîner une sensibilisation.

L'épinéphrine constitue le traitement de première ligne préférentiel contre l'anaphylaxie. Toutefois, les personnes à risque ne disposent pas toujours d'un auto-injecteur d'épinéphrine ou encore ne le transportent pas avec eux. En fait, de nombreuses personnes ne savent pas qu'elles sont allergiques avant le début de leur première réaction anaphylactique.

Prévention de l'anaphylaxie d'origine professionnelle

L'anaphylaxie d'origine professionnelle est imputable à des conditions et à des causes présentes dans un milieu de travail. L'anaphylaxie exacerbée par le lieu de travail est une allergie pré-existante ou co-existante à un agent particulier (par exemple allergie à un aliment ou au pollen), qui est déclenchée par les expositions en milieu de travail.

Les principaux efforts visant à prévenir l'anaphylaxie d'origine professionnelle consistent à éviter l'exposition du travailleur aux agents sensibilisants, que ce soit par l'élimination à la source (élimination, substitution, ventilation par aspiration à la source), l'élimination entre la source et le travailleur (confinement de la source des émanations) ou l'élimination au niveau du travailleur (mesures de maîtrise administratives, équipement de protection respiratoire). Les employeurs sont invités à consulter des experts tels que des ingénieurs et des hygiénistes du travail pour trouver des moyens de substituer ou d'éliminer les allergènes du lieu de travail, ou de réduire les expositions autant que possible.

Par exemple, l'élimination de l'exposition au latex à base de caoutchouc naturel (un agent causal) exigerait de transformer l'environnement en un milieu exempt de latex. Les procédés de production ne permettent pas toujours d'effectuer une élimination complète. Dans de tels cas, les employeurs doivent faire tout en leur possible pour réduire les concentrations de l'allergène en suspension dans l'air. En ce qui a trait au latex, la solution peut consister à remplacer les gants au latex poudrés par des gants à faible teneur en protéine de latex sans poudre en vue de réduire les particules de latex en suspension dans l'air. Les travailleurs de la santé chez qui l'allergie au latex est connue doivent nécessairement se limiter aux interventions chirurgicales et dentaires pouvant être exécutées sans latex.

Source : Allergy Society of South Africa


État de préparation et intervention de l'employeur


  • Demander aux employés s'ils souffrent d'une allergie à certains aliments, aux piqûres d'insectes, aux médicaments, aux produits chimiques ou à d'autres matières qui pourraient mettre leur vie en danger.

  • Éduquer les employés en ce qui concerne les dangers d'anaphylaxie, la manière de reconnaître et de réagir aux signes précurseurs de l'anaphylaxie, et les meilleurs moyens d'éviter les allergènes connus.

  • Promouvoir les principes élémentaires de la protection contre les allergènes, y compris le lavage des mains, le nettoyage et la désinfection des surfaces de travail, ainsi que la manutention et le conditionnement appropriés des aliments.

  • Obtenir la permission des employés aux prises avec des allergies de préparer des fiches d'identification et de renseignements à leur sujet (photographies, allergènes à éviter et plan d'intervention en cas d'urgence) auxquelles les autres personnes présentes sur les lieux de travail auront accès sur-le-champ.

  • Enseigner aux employés comment reconnaître les signes et les symptômes d'une réaction allergique, et comment utiliser correctement un auto-injecteur d'épinéphrine.

  • Apporter une aide immédiate à l'employé s'il ne parvient pas à s'administrer lui-même l'épinéphrine à l'aide d'un auto-injecteur à cause de l'intensité de ses symptômes anaphylactiques; dans un tel cas, tout retard pourrait être fatal.

  • Vérifier que votre employé reçoit des soins médicaux d'urgence immédiatement après l'emploi de l'auto-injecteur d'épinéphrine en composant le 911 pour obtenir une aide médicale et/ou en transportant sans délai la victime vers un établissement de soins d'urgence.



Employés présentant des antécédents avérés d'anaphylaxie


  • Informer votre gestionnaire et vos collègues de vos allergies et participer à l'établissement de votre plan d'intervention d'urgence.

  • Conserver en tout temps avec vous un auto-injecteur d'épinéphrine, ainsi qu'un deuxième auto-injecteur étiqueté à votre nom dans un endroit facilement accessible sur le lieu de travail. Veuillez prendre note que les auto-injecteurs portent une date d'expiration - vous devez les remplacer au moment opportun.

  • Indiquer à votre gestionnaire et à vos autres collègues à quel l'endroit ils pourront trouver votre auto-injecteur d'épinéphrine.

  • Porter une pièce d'identification appropriée telle qu'un bracelet ou un collier d'alerte médicale qui informera votre entourage de vos allergies si vous n'êtes pas en mesure de le faire.

  • Obtenir des soins médicaux d'urgence immédiatement après l'injection; l'auto-injecteur d'épinéphrine ne permet pas d'éviter une nouvelle réaction anaphylactique.

  • Remplacer votre auto-injecteur d'épinéphrine immédiatement après son utilisation.



L'objectif de cet article n'est pas de vous présenter une étude exhaustive de l'anaphylaxie d'origine professionnelle; il vise plutôt à sensibiliser les gens à ce problème grave afin que toutes les personnes concernées puissent prendre les mesures appropriées afin d'assurer la sécurité des travailleurs et même de sauver des vies.

Ressources additionnelles

Alertes et bulletins

Une corde d'assurance mal utilisée fauche un travailleurprint this article

Les cordes d'assurance, comme leur nom l'indique, sont conçues précisément à cette fin - pour assurer votre protection. Mais lorsque le dispositif de sécurité n'est pas utilisé correctement, il peut non seulement vous exposer à un risque, mais vous coûter la vie! C'est malheureusement ce qui s'est produit pour un nouvel employé en Colombie-Britannique qui est décédé après être tombé dans une ouverture du toit métallique. Il était attaché avec une corde d'assurance autorétractable, mais le câble d'acier de sa corde s'est brisé durant sa chute sur le plancher de béton, 10,5 mètres (35 pieds) plus bas. L'enquête sur ce décès menée par WorkSafeBC a conduit à la préparation d'une alerte au danger afin de prévenir d'autres blessures ou décès associés à une chute.

L'enquête a permis de conclure que le câble s'est rompu à cause d'une mauvaise utilisation de la corde d'assurance. Cette corde était conçue pour être ancrée au-dessus du travailleur. Bien qu'elle ait été tendue à la verticale, cette corde d'assurance a été ancrée horizontalement sur le toit à faible pente, au même niveau que le travailleur, à environ 6,5 mètres (22 pieds) de l'endroit où il travaillait au moment de sa chute. Comme la corde formait un angle horizontal, le câble de la corde d'assurance s'est étiré à la surface du toit et s'est coincé sur une des arêtes vives en métal de la toiture. Autre conséquence de cette configuration, le mécanisme autorétractable était sollicité de côté (il n'était pas conçu pour cela). C'est ainsi que l'amortisseur de chute (faisant partie du mécanisme de rétraction automatique) n'a pas réussi à ralentir la chute du travailleur et à permettre un arrêt moins brutal. Le câble de la corde d'assurance n'était pas suffisamment robuste pour résister à la tension combinée exercée par le coincement sur l'arête vive et l'augmentation subite de la charge causée par la chute du travailleur.

Les instructions du fabricant indiquaient clairement que la corde d'assurance devait être configurée selon un axe vertical, mais elles n'ont pas été suivies.

L'enquête a déterminé que le nouvel employé n'avait pas reçu une orientation et une formation appropriées avant de commencer à travailler, et que le plan de protection contre les chutes de l'employeur n'était pas adéquat. Les employeurs sont tenus de prendre toutes les précautions raisonnables en vue de protéger les travailleurs contre les risques et les dangers, y compris de leur fournir la formation, les connaissances, la supervision et l'expérience pertinentes dont ils ont besoin pour éviter les blessures et les décès.

WorkSafeBC recommande les pratiques de travail sécuritaires qui suivent :


  • Respecter les instructions du fabricant concernant l'installation et l'utilisation de l'équipement de protection contre les chutes.

  • Vérifier, lors de l'utilisation d'une corde d'assurance horizontale temporaire, que cette corde soit :

    • fabriquée en vue d'une distribution commerciale, puis installée et utilisée conformément aux instructions du fabricant, lesquelles sont rapidement et facilement accessibles sur le lieu de travail;

    • installée et utilisée conformément à des instructions écrites certifiées par un ingénieur qualifié et accessibles rapidement et facilement sur le lieu de travail;

    • conçue, installée et utilisée conformément à la réglementation sur la santé et la sécurité au travail en vigueur dans votre sphère de compétence.

  • Préparer des plans de protection contre les chutes qui sont adaptés au lieu de travail visé ainsi qu'au type d'équipements précis qui seront utilisés dans ce milieu de travail.

  • Fournir aux travailleurs chargés d'effectuer des travaux en hauteur les renseignements, la formation et la supervision nécessaires pour garantir leur sécurité.

  • Donner aux nouveaux employés, avant qu'ils ne commencent à travailler, une orientation et une formation sur la santé et la sécurité spécifiquement adaptées à leur lieu de travail et aux équipements qu'ils utiliseront.


Lisez l'alerte au danger originale diffusée par WorkSafeBC.

De la SST pour emporter

Faire face au stress professionnel print this article

Ce balado traite des causes du stress en milieu de travail, propose divers conseils pour aider les travailleurs à minimiser ou à éviter le stress, et explique ce que peuvent faire les employeurs pour faire face à cet enjeu de taille.

La durée du balado est de 7 min 41 s. Écoutez le balado maintenant.

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d'experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l'endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode!

Nouvelles du CCHST

Les troubles musculo-squelettiques : cours en ligne gratuit print this article

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) peuvent apparaître dans tous les secteurs d'activité et tous les types d'emplois. Ces troubles peuvent être la source d'inconfort, de fatigue, de douleur, de blessures et de maladies chez les travailleurs. Les blessures musculo-squelettiques liées au travail sont celles qui occasionnent le plus de jours de travail perdus et elles constituent la plus grande part des coûts d'indemnisation pour journées de travail perdues au Canada.

Ce cours en ligne de 20 minutes, offert gratuitement par le CCHST, s'adresse à tous les travailleurs, y compris les gestionnaires, les superviseurs et les membres du comité de santé et sécurité, de même qu'à toutes les personnes qui veulent en apprendre davantage sur les troubles musculo-squelettiques.

Sujet abordés :


  • La définition des troubles musculo-squelettiques

  • Les trois stades des blessures musculo-squelettiques

  • Les facteurs de risque

  • Les causes les plus fréquentes

  • Les conseils de prévention


Voir le cours.

Autres cours en ligne gratuits.

Tous les cours en ligne du CCHST.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2016, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail