Le rapport sur la santé et la sécuritéVol. 9, No. 5

Sujet d'actualité

Pêche commerciale : La sécurité à bord print this article

Tous les emplois qui exigent de travailler sur l'eau sont reconnus comme étant dangereux. C'est le cas notamment de la pêche commerciale qui s'effectue dans un environnement naturel et imprévisible, et peut constituer une menace pour les personnes et leurs navires. Lorsqu'on tient compte des facteurs comme les conditions météorologiques extrêmes, l'état de la mer, les problèmes mécaniques, les risques d'inondation, d'incendie, de trébuchement, de glissade et le risque de chute par-dessus bord, les navires de pêche constituent un environnement de travail potentiellement dangereux. Et comme si cela ne suffisait pas, il existe d'autres risques que posent la nature même de l'exploitation de la pêche et la façon dont les tâches sont conçues et effectuées, par exemple le levage de charges lourdes, l'exposition au bruit et les mouvements répétitifs.

Au Canada, on compte plus de 23 000 navires de pêche immatriculés (Bureau de la sécurité des transports du Canada) et plus de 45 000 pêcheurs titulaires de permis (selon le ministère des Pêches et des Océans). Chaque année, des travailleurs décèdent ou sont blessés en exploitant la pêche, un fait récent qui en témoigne est le décès de cinq pêcheurs de palourdes de Cook Inlet, en Alaska.

Bien qu'ils soient nombreux, les risques peuvent être réduits en prenant des mesures de base pour éviter les blessures et prévenir les tragédies à bord des navires de pêche.

Avant de prendre la mer

Avant qu'un navire quitte le quai, les propriétaires et/ou les exploitants de navires doivent posséder une politique traitant de l'utilisation des vêtements de flottaison individuels par les membres d'équipage. Ils doivent communiquer cette politique à toutes les personnes travaillant sur le bateau. Afin de toujours garder à l'esprit la sécurité et la prévention, les pêcheurs et les membres d'équipage doivent suivre une formation sur la sécurité marine au moins une fois tous les cinq ans et participer, une fois par mois, à des exercices pratiques portant notamment sur l'abandon du navire, les inondations, les incendies et la chute par dessus bord.

L'inspection et les essais de l'équipement sont essentiels pour assurer la sécurité des membres de l'équipage et du bateau. L'étanchéité du navire doit être maintenue en inspectant et en mettant à l'essai régulièrement les alertes de niveau, la coque du bateau, les portes et les écoutilles pour s'assurer de leur étanchéité. Les combinaisons d'immersion doivent également faire l'objet d'essais d'étanchéité.

Un système d'alerte d'homme à la mer doit être installé et utilisé, ainsi qu'un système de récupération d'homme à la mer. Afin de prévenir les risques d'accrochage, des dispositifs d'arrêt d'urgence doivent être installés sur les machines hydrauliques de pont.

Dégager les ponts

Un bon entretien est essentiel pour prévenir les glissades, les trébuchements et d'autres blessures sur le pont. Gardez les ponts dégagés et tous les cordages lovés et bien arrimés. Tous les engins de pont doivent être bien fixés et l'équipement lâche doit être arrimé pour éviter qu'il ne se détache dans les pires conditions. Nettoyez immédiatement les déversements et répandez du sable sur les surfaces glacées ou glissantes pour éviter les risques de glissades et de chutes.

Cuisine et quartiers de l'équipage

La cuisine où sont préparés les repas des membres de l'équipage présente les mêmes risques que ceux présents dans votre cuisine à la maison, avec le défi supplémentaire de travailler dans un espace étroit et avec le mouvement constant du bateau. Afin de maintenir tout bien en place, les ustensiles de cuisine doivent être rangés sur des supports ou dans des tiroirs, et un garde-corps doit être installé sur la cuisinière afin de retenir les plats de cuisson utilisés. Pour prévenir les incendies, les filtres et les conduites de ventilation de la cuisinière doivent être dégraissés régulièrement. On ne doit jamais laisser une cuisinière chaude sans surveillance. La graisse ou l'huile peuvent facilement s'enflammer.

Il faut s'assurer que toutes les cabines et les locaux d'habitation sont bien aérés. Les gaz d'échappement de la chambre des machines peuvent être mortels si on les laisse s'accumuler. Des systèmes d'alarme doivent être installés afin d'alerter les membres d'équipage qui dorment du risque d'empoisonnement par le monoxyde de carbone.

Sécurité dans la mâture

Il arrive parfois qu'une personne doive travailler suspendue au-dessus du pont (travail dans la mâture). Le risque de chute est le risque le plus important associé au travail en hauteur. Les décharges électriques, les brûlures par irradiation, l'asphyxie causée par l'accumulation de gaz et la chute d'objets constituent d'autres risques potentiels. Lorsque vous travaillez dans la mâture, prenez les précautions suivantes :


  • Assurez-vous que le radar est fermé afin d'éviter l'exposition aux radiations et de prévenir les blessures causées par une antenne rotative.

  • Placez sur le panneau de commande du radar l'avis " Ne pas utiliser le radar - travail dans la mâture " pour indiquer qu'une personne travaille en hauteur.

  • Portez un vêtement de flottaison individuel.
  • Attachez des cordons d'assujettissement aux outils et aux pièces (p. ex., attachez votre marteau à votre poignet) pour les empêcher de tomber et éviter qu'ils ne blessent les personnes qui se trouvent en dessous. Au lieu de transporter les outils dans l'échelle, utilisez un contenant sécuritaire attaché à une corde pour monter et descendre ceux-ci.

  • Utiliser une chaise de gabier (un dispositif muni d'un siège rigide attaché à une corde pour suspendre la personne qui travaille en hauteur) munie d'un harnais de sécurité et d'un dispositif antichute appropriés.



Sécurité incendie

Un incendie peut être catastrophique dans tout lieu de travail. Cependant, lorsqu'un incendie se produit sur un bateau, on ne peut s'échapper. La seule façon de fuir est de se jeter par-dessus bord. Le meilleur moyen de défense contre l'incendie consiste d'abord à l'empêcher de se produire. Il est important de connaître les causes fréquentes d'incendie à bord d'un navire afin d'être aux aguets et d'apporter immédiatement les corrections qui s'imposent. Les causes d'incendie comprennent notamment ce qui suit : câbles et fils électriques endommagés, ampoules nues, moteur faisant des étincelles, rupture d'un tuyau de carburant, interrupteurs défectueux et usage de tabac dans des endroits interdits. De plus, il faut connaître les produits à bord qui posent un risque d'incendie d'origine chimique et un risque de réactivité, et les mesures de maîtrise appropriées. Consulter le fournisseur de fiches signalétiques pour obtenir des renseignements particuliers.

Entretien des navires

Un navire bien entretenu est un navire sûr. Cela signifie que tout l'équipement est installé correctement et maintenu en bon état de fonctionnement. Voici certains risques qui peuvent survenir en raison d'un mauvais entretien :

  • Incendies causés par des tuyaux d'échappement chauds, non blindés, et/ou par des fuites d'huile ou d'essence dans la cale (la partie inférieure interne d'un bateau où les eaux usées sont recueillies);

  • Inondations causées par des accessoires de coque non étanches;

  • Incendies et explosions causés par un manque de ventilation ou un dispositif de retour de flammes déficient;

  • Explosions causées par l'hydrogène qui s'échappe des batteries pendant qu'on les charge;

  • Tout risque lié à des cordages pliés, endommagés ou utilisés de façon abusive.



Équipement de sécurité et d'urgence

Le règlement exige que les navires possèdent de l'équipement d'urgence, par exemple des extincteurs, des pompes à incendie, des pompes de cale, des fusées éclairantes, des combinaisons d'immersion, des seaux d'incendie, des bouées et des radeaux ou embarcations de sauvetage. Toutes les personnes à bord du navire doivent connaître l'emplacement de cet équipement et savoir comment utiliser ce dernier. Vous devez connaître également les exigences et la réglementation particulières qui s'appliquent à votre navire.

Pratiques générales en matière de sécurité


  • Lorsque vous montez dans un bateau ou que vous en descendez, utilisez la passerelle ou l'échelle. Ne sautez pas.

  • Regardez où vous mettez les pieds pour éviter de rester coincé, particulièrement lors du déplacement de câbles, de cordages ou de filets.

  • Ne vous tenez jamais sur une corde ou un fil parce que celui-ci pourrait se tendre soudainement et vous blesser ou, pis encore, vous jetez par-dessus bord.

  • Protégez votre tête. Ne vous tenez pas sous une charge ou dans un endroit où de l'équipement suspendu peut se balancer et vous blesser gravement.

  • Ne courbez jamais le dos lorsque vous vous penchez pour soulever des poids lourds. Gardez les pieds légèrement écartés et gardez le dos droit.

  • Portez l'équipement et les vêtements de sécurité appropriés à la tâche à effectuer, par exemple un protège-oreilles, un casque protecteur, des lunettes de protection, des chaussures de sécurité, un vêtement de flottaison individuel et des gants épais, lorsque cela est nécessaire.

  • Portez des gants épais ou des moufles lorsque vous manipulez un câble métallique; ne guidez jamais le câble avec les mains ou les pieds.

  • Assurez-vous que les écoutilles sont bien fermées lorsqu'elles ne sont pas utilisées pour éviter les inondations et éviter d'y tomber.

  • Assurez-vous que les courroies et autres pièces mobiles d'équipement sont munies d'un garde de protection.


Rappelez-vous, la prévention est le meilleur moyen de défense contre les blessures et le moyen le plus sûr d'arriver à bon port.

Ressources


Conseils et outils

Les produits chimiques au travail : savez-vous ce qui vous entoure?print this article

Tenez votre inventaire de produits chimiques bien à jour


Il est essentiel de savoir quels produits chimiques sont présents dans votre milieu de travail. Un inventaire des produits chimiques est un élément essentiel de votre programme de sécurité chimique et constitue la première étape vers votre conformité aux exigences concernant la sécurité chimique - qu'il s'agisse de la formation SIMDUT, de l'information environnementale ou de la planification des mesures d'urgence.

Dresser un inventaire est aussi une excellente occasion de vérifier que vous avez toutes les fiches signalétiques (FS) requises à portée de la main. Il est toujours bon d'avoir des FS pour les produits assujettis au SIMDUT comme pour les produits de consommation usuels que vous retrouvez sur votre lieu de travail, puisque les renseignements fournis dans les FS peuvent étayer votre démarche concernant votre programme de sécurité chimique. L'inventaire des produits peut aussi vous aider à déterminer si l'un de ces produits exige des précautions spéciales ou s'il est encore utilisé ou non, auquel cas vous pourrez prendre les dispositions appropriées en vue de son élimination en toute sécurité.

Avant de commencer

Préparez un formulaire où figureront les renseignements suivants :


  • nom de la substance ou du produit chimique,

  • fabricant,

  • emplacement du produit,

  • type d'étiquettes (SIMDUT ou d'intérêt général) et symboles figurant sur l'étiquette,

  • fonction du produit chimique (p. ex. adhésif, peinture, produit de nettoyage) et état physique (p. ex. liquide, solide, gaz).


Vous pouvez également préciser :

  • la quantité (ou le volume) de produit chimique en stock,

  • le numéro CAS du produit (requis pour tout rapport d'information environnementale ou autres),

  • toute remarque ou observation particulière, ou toute question soulevée durant la prise d'inventaire.


Prise de l'inventaire

Toute personne chargée de dresser un inventaire doit au préalable obtenir une formation sur la sécurité chimique et connaître les lieux de travail. Elle procédera comme suit :

  • Effectuer un examen visuel de tous les produits chimiques présents sur les lieux de travail.

  • Englober dans cet examen les produits usuels tells que les agents de nettoyage.

  • Travailler en équipe de deux - une personne consigne les stocks dénombrés pendant que l'autre vérifie et indique quels sont les produits chimiques trouvés.

  • Porter un équipement de protection individuelle approprié, y compris les lunettes de protection contre les projections liquides, les gants de sécurité et les chaussures fermées.

  • Déterminer l'emplacement du bassin oculaire et de la douche d'urgence les plus proches.


ATTENTION : Tout contenant de produit chimique qui fuit ou qui est dépourvu d'étiquette, déformé, corrodé ou autrement endommagé, ou encore dont le contenu liquide contient des cristaux ne doit pas être déplacé. Chacune de ces conditions exige une intervention immédiate.

Prochaines étapes

Lorsque vous aurez terminé votre inventaire, vérifiez que vous avez une FS pour chaque produit répertorié. Dans le cas contraire, demandez au fournisseur du produit chimique mentionné sur l'étiquette de vous en fournir une. Utilisez votre fiche signalétique (FS) pour repérer les ingrédients et les numéros CAS, et ajoutez ces ingrédients à votre liste d'inventaire.

Une fois que vous savez exactement quels sont les produits chimiques présents sur les lieux de travail et quelles FS vous avez à votre disposition, vous pouvez commencer à améliorer votre programme de sécurité chimique en vue :

  • de réduire les stocks de produits chimiques,

  • d'améliorer les méthodes de stockage des produits chimiques,

  • de revoir les plans d'intervention en cas d'urgence,

  • de réviser la formation donnée au personnel, et ainsi de suite.


PETIT CONSEIL : Éliminer, conformément aux consignes de sécurité, tout produit chimique dont vous n'avez plus besoin ou dont la date de péremption est dépassée. Vous réduirez ainsi le nombre de produits chimiques à gérer et vous obtiendrez divers avantages tels qu'un milieu de travail plus sécuritaire, un nombre restreint de FS à tenir à jour et une formation moins complexe pour votre personnel.

Le CCHST peut vous aider


Le Système de gestion des FS pour faciliter la gestion de votre collection de FS


Le logiciel CANLabel pour faciliter la création d'étiquettes de produits conformes


La base CHEMINFO pour obtenir des renseignements fiables sur la sécurité chimique


La base CHEMpendium pour obtenir des renseignements sur les risques chimiques


Le répertoire RTECS pour obtenir des données essentielles sur la toxicité


Les cours en ligne sur Le SIMDUT


La Liste détaillée des ressources concernant les produits chimiques du CCHST

Nouvelles sur nos partenariats

Le cancer d'origine professionnelle et environnementale : reconnaissance et préventionprint this article

Des personnes de partout dans le monde sont exposées à des produits cancérogènes dans leur milieu de travail ou leur environnement. Une telle exposition entraîne parfois un cancer. Pour montrer aux fournisseurs de soins primaires comment reconnaître le cancer d'origine professionnelle et environnementale et prendre les mesures nécessaires, le Comité national sur les expositions environnementales et professionnelles et le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST) ont élaboré un cours en ligne.

Le cancer d'origine professionnelle et environnementale : reconnaissance et prévention qui est offert en français, en anglais et en espagnol, dresse la liste des agents cancérogènes et décrit les mesures à prendre pour reconnaître un cancer d'origine professionnelle ou environnementale chez une personne ayant déjà été exposée à de tels agents. Plus important encore, le cours donne des conseils sur la façon de prévenir le cancer chez les personnes actuellement exposées ou celles soumises à une exposition continue. Les fournisseurs de soins de santé apprendront à définir les antécédents d'exposition et à les interpréter ainsi qu'à assurer le suivi de leurs conclusions.

Ce cours contient des listes reconnues de ces cancérogènes répartis par produits chimiques, par occupations et par sièges de cancer. Ce cours comprend également des études de cas sur des personnes exposées au radon ou à l'amiante.

Le cancer d'origine professionnelle et environnementale : reconnaissance et prévention est offert à l'intention des médecins, des médecins spécialistes, des infirmières, des infirmières praticiennes et d'autres fournisseurs de soins de santé ainsi qu'à quiconque désirant savoir comment reconnaître et prévenir le cancer d'origine professionnelle et environnementale.

Ce cours en ligne est un projet élaboré en collaboration par le Comité national sur les expositions environnementales et professionnelles et le CCHST et financé par le Partenariat canadien contre le cancer par l'entremise du Groupe d'action sur la prévention primaire. Il est offert gratuitement en français, en anglais et en espagnol. La version espagnole a été produite par l'Organisation panaméricaine de la santé et contient des renseignements additionnels se rapportant aux pays de l'Amérique latine.

Le cancer d'origine professionnelle et environnementale : reconnaissance et prévention

De la SST pour emporter

Santé, sécurité, RH et espaces clos print this article

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d'experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l'endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Dans l'édition de ce mois-ci, De la SST pour emporter! propose des balados traitant du travail en espaces clos et de l'incidence des ressources humaines ainsi que de la santé et sécurité sur le rendement.

Chaque année, des travailleurs sont blessés ou tués au cours de travaux exécutés dans des espaces clos. L'épisode présenté ce mois-ci - Le travail en espace clos - porte sur les risques éventuels et offre des conseils expliquant la façon de travailler en toute sécurité. Apprenez ce que vous pouvez faire en écoutant le balado, dont la durée est de 4 min 48 s.

Écoutez-le immédiatement!

Au cours de l'entrevue de ce mois-ci, Gerry Culina, gestionnaire des Services généraux de santé et de sécurité au CCHST, commente le rôle joué par les ressources humaines ainsi que par la santé et la sécurité en ce qui concerne l'amélioration du rendement en milieu de travail. D'une durée de 14 min 41 s, le balado est offert en anglais seulement.

Écoutez le balado maintenant.

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode!

Nouvelles du CCHST

Prévention des troubles musculosquelettiquesprint this article

Que l'on parle de cette sensation de brûlure dans vos genoux, de cette blessure insupportable au cou ou encore de cette douleur qui apparaît dans le dos après une longue journée de travail sur le quai de chargement, il s'agit toujours de troubles musculosquelettiques (TMS), la principale cause de jours de travail perdus.

Les TMS sont souvent douloureux et invalidants. Ils peuvent perturber tous les aspects de votre vie - des tâches professionnelles à la vie familiale en passant par les activités récréatives. La récupération à la suite de TMS, même dans les premiers stades, exige souvent des mois ou même des années de traitement. Dans les cas plus graves, ils peuvent causer une incapacité permanente.

Le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST) a préparé une nouvelle publication intitulée « Guide de prévention des troubles musculosquelettiques » en vue de vous aider à cerner, à éliminer et à maîtriser les sources de TMS en milieu de travail. Ce guide explique en quoi les tâches de manutention manuelle (travaux de levage, de poussée et de traction) contribuent aux TMS et présente l'orientation ainsi que les outils nécessaires en vue de l'élaboration d'un programme de prévention des TMS dans les lieux de travail dont vous êtes responsable.

Toutes les personnes présentes sur les lieux de travail peuvent tirer profit des conseils réunis dans ce guide :


  • Les employeurs seront mieux en mesure de réduire le nombre de maladies et de blessures par la mise en œuvre d'un programme de prévention des TMS.

  • Les membres des comités de santé et de sécurité au travail de même que les professionnels de la santé et de la sécurité trouveront dans ce guide un excellent outil en vue de réduire les facteurs de risque et de faciliter l'élaboration d'un programme de prévention des TMS.

  • Tous les employés peuvent utiliser les études de cas et les renseignements figurant dans ce guide pour comprendre les risques auxquels ils sont exposés et obtenir des conseils sur les pratiques exemplaires qui aideront à réduire les blessures musculosquelettiques.


Obtenez des précisions additionnelles sur le « Guide de prévention des troubles musculosquelettiques » .

Autres ressources pertinentes du CCHST

Troubles musculo-squelettiques liés au travail, Réponses SST

Cours d'apprentissage en ligne du CCHST :

Méthodes de levage : comment lever en toute sécurité, téléchargement gratuit de l'affiche

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2015, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail