Le rapport sur la santé et la sécuritéAoût 2010 - Vol. 8, No. 8

Sujet d'actualité

Les défis liés au vieillissement de la population activeprint this article

Les données démographiques sont claires : la population active du Canada est vieillissante, et les travailleurs plus âgés représentent une part croissante de la population active. En raison du vieillissement de la génération issue de l'explosion des naissances qui a suivi la Seconde Guerre mondiale, on estime que d'ici l'an prochain, environ 41 % de la population active sera âgée de 45 à 64 ans (par rapport à 29 % en 1991), et ce pourcentage continuera d'augmenter dans les années à venir. Qu'est-ce que cela signifie pour les employeurs?
Dans le contexte où la population active se compose en grande partie de travailleurs d'âge moyen ou d'âge mûr, il est essentiel de comprendre les enjeux touchant ce groupe de travailleurs qui croît rapidement, ainsi que d'intervenir pour préserver leur santé et leur sécurité au travail. De plus, en raison des départs anticipés à la retraite et de la diminution de la relève, il est possible que les employeurs soient aux prises avec une pénurie de main-d'œuvre et de compétences. Pour combler leurs besoins en main-d'œuvre, les employeurs devront conserver les employés qualifiés plus âgés. Le fait de répondre aux besoins de ces travailleurs peut grandement favoriser leur maintien en poste. Conséquences du vieillissement sur les travailleurs
Les conséquences du vieillissement sont aussi variées que les individus qui vieillissent. De façon générale, des changements physiques, sensoriels et cognitifs liés au vieillissement peuvent toucher les travailleurs plus âgés. Cependant, l'expérience, les connaissances et la compréhension approfondie que ces travailleurs ont acquises au fil des ans peuvent en faire des ressources précieuses pour leur organisation. En général, même si ces travailleurs peuvent travailler plus lentement ou avoir du mal à prendre des décisions rapides, ils tendent à être plus rigoureux et à prendre de meilleures décisions. Des études révèlent que les travailleurs plus âgés sont moins enclins à changer d'emploi, manifestent un dévouement supérieur envers leur milieu de travail et attachent une grande valeur au travail. En outre, les travailleurs plus âgés se blessent moins souvent dans l'ensemble, mais lorsqu'ils se blessent, leurs blessures sont souvent plus graves et leur rétablissement, plus long. Les jeunes travailleurs subissent surtout des blessures aux yeux et aux mains, tandis que les travailleurs plus âgés, qui cumulent un grand nombre d'années de service, signalent davantage de blessures au dos. Bon nombre des blessures professionnelles sont reliées à l'exécution de mouvements répétitifs sur une longue période. Ainsi, un travailleur âgé qui possède de nombreuses années de service est davantage susceptible de subir des blessures musculosquelettiques, car celles-ci ont pu se développer sur une longue période. Toute personne, quel que soit son âge, risque de se blesser si les exigences liées à son travail dépassent ses capacités, ce qui réaffirme l'importance de prévenir les maladies et les blessures avant qu'elles ne surviennent. De nos jours, la population d'un certain âge peut rencontrer d'autres défis en plus des problèmes personnels et de santé qui sont généralement associés au vieillissement. Citons notamment l'évolution des responsabilités familiales, dans le contexte où bon nombre de personnes doivent prendre soin de leur famille, de leur conjoint et de leurs parents âgés. Comment répondre aux besoins d'un effectif vieillissant
Les travailleurs de tous âges profitent d'un milieu de travail bien conçu, dans lequel les postes de travail et les tâches conviennent aux besoins de chaque employé.

  • Adapter l'environnement de travail de façon à ce qu'il réponde aux besoins des employés plus âgés et leur offre le confort voulu en tenant compte de l'éclairage, du chauffage et de l'ergonomie.
  • Modifier les postes de travail et attribuer les tâches en tenant compte des besoins de chaque employé, en particulier de ses capacités et contraintes physiques.
  • Offrir des conditions de travail souples, comme le partage d'emplois, les horaires souples, les emplois à temps partiel, la possibilité de travailler de la maison et d'autres types d'horaires de travail réduits, afin d'aider les travailleurs à concilier leurs responsabilités professionnelles et personnelles.
  • Concevoir et offrir des programmes de formation appropriés qui favorisent l'apprentissage des travailleurs plus âgés, en gardant à l'esprit que cette formation devra possiblement être davantage axée sur l'aspect " pratique ". Il est possible que la formation des travailleurs plus âgés demande davantage de temps et que ceux-ci aient besoin de plus d'aide et de pratique que les jeunes travailleurs.
  • Stimuler la créativité et l'intérêt des employés à l'égard de leur travail en leur donnant la possibilité d'élargir leur expérience. Les milieux de travail peuvent mettre à profit les années d'expérience des employés en leur demandant d'encadrer les jeunes travailleurs ou de contribuer à la formation d'autres employés plus âgés.
  • Offrir des programmes de mieux-être au travail donnant accès à des services tels que les programmes d'aide aux employés, de conditionnement physique et de promotion d'une saine alimentation.
En agissant maintenant pour aider tous les travailleurs à demeurer en santé et en sécurité au travail à mesure qu'ils avancent en âge, ainsi qu'en répondant aux besoins immédiats des travailleurs plus âgés, les employeurs pourront compter sur un bassin d'employés expérimentés et dévoués. Mais d'abord et avant tout, les travailleurs pourront évoluer dans un environnement qui s'adapte à leurs nouveaux besoins et qui leur offre confort et sécurité. Ressources
Travailleurs vieillissants, Réponses SST Répercussions sur la population active, les employeurs et les employés, Ressources humaines et Développement des compétences Canada

Conseils et outils

Les rudiments de l'analyse de la sécurité des tâchesprint this article

Le travailleur en position debout sur une chaîne de montage, l'infirmière dans un service de santé et l'étudiant en aménagement paysager, tous travaillent dans des domaines très différents - et tous ont une caractéristique en commun: ils doivent faire face à différents risques. Au Canada, les employeurs sont tenus d'évaluer les risques pour la santé et la sécurité présents sur le lieu de travail, et de mettre en place des mesures pour protéger la santé et assurer la sécurité des travailleurs. L'analyse de la sécurité des tâches (AST) est une partie importante de ce processus. Elle met l'accent sur la relation entre le travailleur, la tâche, les outils et l'environnement de travail, et elle aide à déceler les problèmes avant qu'ils ne se manifestent. Le processus relatif à l'AST débute par le choix d'une tâche à analyser. Plusieurs questions doivent être prises en considération lors du choix de la tâche, par exemple :

  • Où les accidents se produisent-ils le plus souvent?
  • Les conséquences d'un éventuel accident, les conditions dangereuses ou l'exposition à des substances nocives peuvent-elles produire des effets très graves?
  • S'agit-il d'une tâche nouvelle?
  • Une tâche a-t-elle été modifiée récemment?
  • Quelles sont les tâches non routinières ou peu fréquentes?
Une fois la tâche choisie, une AST est effectuée en suivant les étapes suivantes: 1. Décomposer la tâche Décomposez la tâche en une série d'étapes en notant les activités effectuées pour chacune plutôt que la façon dont chacune est effectuée. En général, la plupart des tâches peuvent être décrites en moins de 10 étapes. Il est important de respecter l'ordre dans lequel les étapes se déroulent pour n'oublier aucun des risques ou dangers éventuels, ou pour éviter d'inclure des risques qui n'existent pas réellement. 2. Identifier les risques Analysez soigneusement chaque tâche liée à l'emploi et dressez la liste des risques possibles pour la santé et la sécurité qui peuvent apparaître à chaque tâche en vous basant sur les faits observés, sur les causes connues d'accidents et de blessures, ainsi que sur l'expérience personnelle. Consultez les travailleurs qui connaissent bien la tâche. 3. Déterminer les mesures préventives La dernière étape de l'AST consiste à établir des mesures visant à prévenir ou à maîtriser les risques qui ont été identifiés :
  • Éliminer le danger ou circonscrire la source de danger. Choisissez un procédé différent, modifiez un procédé actuel, améliorez le milieu ambiant ou utilisez une matière ou des outils moins dangereux. S'il n'est pas possible d'éliminer le danger, on doit circonscrire la source de danger en ayant recours à des enceintes, des cabines, des gardes ou des dispositifs de protection des machines, ou des dispositifs similaires, pour limiter le risque d'entrer en contact avec l'élément dangereux.
  • Modifier les méthodes de travail dangereuses. Modifiez l'ordre dans lequel se déroulent les étapes ou ajoutez des étapes additionnelles au processus de la tâche.
  • Réduire l'exposition. Ce genre d'intervention est le moins efficace et on ne doit y recourir que s'il n'y a pas d'autres solutions possibles. Par exemple, on peut réduire les occasions d'exposition en fournissant un équipement de protection individuelle. La gravité d'un accident peut être réduite en fournissant des installations d'urgence telles que des bassins oculaires.
Les travailleurs qui effectuent la tâche, le superviseur et un représentant du comité de santé et de sécurité doivent participer à l'analyse de la sécurité des tâches. Plus les habiletés et les années d'expérience sont mises à profit pour identifier les risques, plus la tâche sera sécuritaire et plus les employés se sentiront en sécurité. Pour en savoir plus sur l'analyse de la sécurité des tâches, consultez les Réponses SST ou le guide intitulé Analyse simplifiée de la sécurité des tâches.

Nouvelles sur nos partenariats

L'Ontario vise à améliorer la sécurité dans le secteur de la construction print this article

En Ontario, entre 2005 et 2009, presque 40 % des personnes décédées dans un accident lié au travail étaient des travailleurs de la construction. Quatre vingt dix sept travailleurs sont décédés dans des accidents liés au secteur de la construction, et 999 travailleurs ont été gravement blessés. Bien que l'Ontario présente l'un des taux de lésions avec interruption de travail (LIT) parmi les moins élevés au Canada - 1,37 (LIT) par 100 travailleurs - la province prend des mesures pour améliorer la sécurité des travailleurs dans ce secteur. Ces mesures comprennent l'application des règlements et le renforcement de la sensibilisation aux mesures de sécurité, notamment à celles liées à la prévention des chutes. Pour lancer cette initiative, la province a mis sur pied une campagne de sensibilisation au cours des mois de juillet et d'août dans les principales villes de l'Ontario (Toronto, Ottawa, London et Hamilton) qui connaissent l'activité la plus importante dans le secteur de la construction. La publicité dans les journaux comprenait des messages sur la sécurité rédigés dans les principales langues parlées dans le secteur de la construction en Ontario - anglais, français, italien, portugais, espagnol, russe, turque, serbo croate et chinois. Des fiches de renseignements étaient offertes dans ces différentes langues aux travailleurs et aux superviseurs, et elles étaient accessibles sur le site Web du ministère du Travail à l'adresse suivante : www.labour.gov.on.ca/french/hs/topics/construction.php. De plus, dans son effort pour améliorer la sécurité dans les chantiers de construction, la province a mis en œuvre de nouvelles mesures, notamment :

  • Des mesures d'application très strictes qui ciblent les récidivistes et entraînent la fermeture des chantiers de construction lorsque la vie des travailleurs est menacée.
  • L'accent accru sur la formation et la supervision des travailleurs durant les inspections.
  • Une campagne publique d'information en collaboration avec la Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail, et la Infrastructure Health & Safety Association (y compris la Construction Safety Association of Ontario) visant à accroître la sensibilisation aux risques présents dans les chantiers de construction et les mesures de sécurité appropriées (les renseignements sont fournis dans une grande variété de langues en plus de l'anglais et du français).
  • Une ligne sans frais (1 877 202 0008) pour les travailleurs et le grand public qui souhaitent signaler des pratiques de travail et des conditions qui semblent dangereuses.
De nombreuses infractions liées à la prévention contre les chutes
L'hiver dernier, au cours d'une campagne d'application de la loi de trois mois qui a touché plus de 2 800 chantiers de construction en Ontario, les inspecteurs du ministère du Travail ont constaté de nombreuses infractions liées au manque ou à l'utilisation inappropriée de gardes de protection, d'échafaudages et de dispositifs de protection contre les chutes. L'opération a été menée en raison d'un grand nombre de blessures et de décès liés à des chutes chez les travailleurs de la construction. Quatre personnes notamment sont décédées et une personne a été gravement blessée à la suite de l'affaissement d'un échafaudage volant en décembre 2009. Les inspecteurs du ministère mettent l'accent sur la " hiérarchie de la protection contre les chutes " : utiliser en premier lieu des gardes de protection, puis un système de limitation de déplacement (p.ex. des cordes) et - uniquement en dernier ressort - un dispositif de protection contre les chutes. Au fur et à mesure que le ministère acquiert des connaissances sur les risques de chutes potentiels, il émet des avertissements et des alertes, et fournit des conseils sur les méthodes de travail sécuritaires afin d'aider à prévenir les blessures. Visitez le site Web du ministère du Travail de l'Ontario sur la sécurité dans le secteur de la construction à l'adresse suivante : www.labour.gov.on.ca/french/hs/topics/construction.php.

Nouvelles du CCHST

Guide pratique des programmes de santé et de sécurité au travailprint this article

Un Programme de santé et de sécurité au travail (SST) : tous les milieux de travail doivent se doter d'un tel programme qui, en outre, est obligatoire dans la plupart des sphères de compétence au Canada. Les programmes SST efficaces présentent une série de lignes directrices précises visant diverses activités qui, si elles sont exécutées avec soin, peuvent réduire les blessures et les maladies en milieu de travail. La clé du succès d'un tel programme réside dans la façon dont il est mis en œuvre et tenu à jour. Pour vous aider à démarrer, le CCHST a préparé un manuel de près de 134 pages intitulé « Implementing an Occupational Health and Safety (OH&S) Program » ( La mise en œuvre d'un programme de santé et de sécurité au travail ). Cette publication rassemble des renseignements essentiels, des exemples de politiques, des marches à suivre, des listes de vérification et des conseils sur l'élaboration, l'entretien et l'amélioration continue d'un programme SST. Vous pouvez utiliser et personnaliser le matériel fourni afin de créer un programme spécifique adapté à votre milieu de travail. Toute personne déterminée à offrir un lieu de travail sain et exempt de danger, notamment les employeurs, les propriétaires, les gestionnaires de même que l'organisation dans son ensemble, tirera profit de La mise en œuvre d'un programme de santé et de sécurité au travail « Implementing an Occupational Health and Safety (OH&S) Program ». Ce manuel aidera les organisations de toute taille à créer un programme SST axé sur l'efficacité, la conformité, la diligence et la documentation pertinente, ainsi qu'à se servir de l'évaluation des risques présents sur les lieux de travail pour prévenir ou limiter les risques et les dangers auxquels les employés sont exposés. Enfin, vous apprécierez grandement son utilité en vue d'assurer le suivi et l'amélioration de votre programme SST. Il importe de prendre note du fait que l'information présentée dans cette publication est fondée sur les principes et les techniques énoncés dans les codes de bonnes pratiques, et que ce manuel vise à définir une orientation plutôt que de prescrire des exigences spécifiques. Il ne constitue d'aucune manière une interprétation juridique de l'une ou l'autre des réglementations provinciales, territoriales et fédérales en vigueur. En dernière analyse, un programme SST efficace peut réduire les blessures, les maladies et les décès associés au travail, et favoriser une culture organisationnelle de prévention et de sensibilisation aux enjeux liés à la santé et à la sécurité. Cliquez sur ce lien pour obtenir plus de précisions sur « Implementing an Occupational Health and Safety (OH&S) Program », en outre sur le prix et les modalités de commande du manuel.

Mot de la fin

Soyez prêts pour le Mois national de la santé au travail print this article

Passez à l'action dans le cadre du Mois national de la santé au travail® qui se tiendra en octobre prochain. C'est maintenant le temps de commencer à planifier la façon dont vous et votre organisation allez faire connaître la santé et la sécurité au travail aux membres de votre organisation ou de réaffirmer votre engagement si vous avez déjà entrepris de rendre votre milieu de travail plus sain. Pour vous offrir des idées et une source d'inspiration, le CCHST a préparé un balado de 10 minutes. Stan Murray de l'INQ et Laurie Tirone du CCHST parlent de l'importance de lieux de travail sains et de la façon dont vous et votre organisation pouvez créer une culture axée sur la santé et le mieux être global au travail. Le CCHST offrira une fois de plus des webinaires gratuits pour marquer le Mois national de la santé au travail. Cette année, les sujets des présentations porteront sur l'alimentation saine et la vie active. Il sera possible de s'inscrire bientôt à ces webinaires. Écoutez ce balado de 10 minutes. [en anglais] Apprenez-en davantage sur le Mois national de la santé au travail. Cliquez ici pour obtenir des renseignements sur les webinaires et l'inscription. Vous pouvez consulter la liste complète des balados sur le site Web du CCHST.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2015, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail