Le rapport sur la santé et la sécuritéVol. 11, No. 5

Sujet d'actualité

Prévenir et freiner les chutes de hauteur print this article

Un apprenti charpentier a gravement été blessé après s'être écrasé sur un plancher de béton par suite d'une chute de 37 pieds du haut d'une ouverture de cage d'escalier. Lors d'un autre incident, un couvreur qui avait détaché sa longe de la corde d'assurance a glissé sur le givre et a fait une chute mortelle de 53 pieds.

Chaque année, des travailleurs meurent ou sont blessés après une chute d'une échelle, d'un échafaudage, d'un toit ou d'autres structures en hauteur. Les chutes font partie des risques auxquels sont exposés les travailleurs de la construction, les peintres, les installateurs de panneaux solaires, les laveurs de vitres, les pompiers, les techniciens de spectacles sur scène, et bien d'autres personnes qui travaillent en hauteur. Dans un monde idéal, il serait plus sûr d'écarter complètement le risque en éliminant la nécessité de travailler en hauteur, mais dans bon nombre d'emplois, comme dans le domaine de la construction et dans d'autres corps de métier, il ne s'agirait pas d'une solution pratique. Le travail en hauteur fait partie intégrante du métier.

Les employeurs et les travailleurs peuvent toutefois prendre certaines mesures pour minimiser le risque et favoriser la prévention des chutes et des blessures qui en découlent.

Évaluation du risque

Tout travail en hauteur doit être planifié et supervisé adéquatement; il ne doit pas être accompli dans des conditions météorologiques peu favorables. Il convient d'évaluer le risque pour repérer les dangers associés au travail à exécuter et prendre les mesures nécessaires pour les éviter. Ce document d'information peut vous aider à choisir l'équipement adéquat selon le type de travail à accomplir et à prendre les mesures de contrôle et les précautions appropriées pour assurer la sécurité des travailleurs et des autres personnes sur place.

Plan de protection contre les chutes

Les lois varient d'une sphère de compétence à l'autre. Toutefois, la plupart des lois exigent que les employeurs élaborent par écrit un plan de protection contre les chutes adapté à leur site lorsque des employés doivent travailler au-delà d'une certaine hauteur (entre 3 et 7,5 mètres, ou entre 10 et 25 pieds) et qu'ils ne sont pas protégés par des garde-corps permanents. Assurez-vous de vérifier la réglementation en vigueur dans votre sphère de compétence. Ce plan doit exposer les risques de chute et décrire les dispositifs de protection contre les chutes qui sont en place dans chaque zone de travail, de même que les procédures liées à l'utilisation, à l'entretien, à l'ajustement et à l'inspection de l'équipement de protection contre les chutes. Le plan doit également décrire les procédures à suivre pour secourir un travailleur qui a fait une chute et qui est retenu par son dispositif antichute personnel ou un filet de sécurité.

Formation et supervision

Les personnes qui travaillent en hauteur doivent avoir reçu une formation sur la prévention des chutes et sur les techniques d'utilisation des dispositifs antichutes. Chaque fois que de l'équipement de protection individuelle doit être utilisé, l'employeur doit veiller à ce que les travailleurs sachent comment choisir l'équipement approprié, puis ajuster, utiliser, inspecter et entretenir tout le matériel utilisé. L'employeur est tenu de fournir la formation appropriée et de l'équipement de sécurité conforme aux normes de sécurité. Il lui incombe aussi de s'assurer que les travailleurs utilisent en tout temps les dispositifs de protection contre les chutes qui leur sont fournis.

Protection contre les chutes

Si vous courez le risque de faire une chute de trois mètres (dix pieds) ou plus, vous devez employer les dispositifs antichutes appropriés lorsque vous travaillez. Les travailleurs peuvent employer diverses méthodes et divers dispositifs de protection contre les chutes lorsque leur travail les expose à des risques de chute. Chaque dispositif a sa propre fonction; selon la situation, vous devez employer un ou plusieurs de ces dispositifs antichutes :

Garde-corps : ceux-ci doivent être installés tout autour des chantiers de construction, le long des bords extérieurs du toit et autour des échafaudages, dans la mesure du possible, pour prévenir les chutes. Les normes liées aux dimensions des garde-corps peuvent varier d'une province à l'autre.

Dispositifs de protection contre les chutes : notamment des dispositifs de positionnement. Ces dispositifs empêchant les travailleurs de se déplacer au bord d'un édifice ou d'une structure doivent être fournis si des garde-corps ne peuvent pas être installés.

Amortisseurs de chutes (harnais de sécurité complets et filets de sécurité). Ces dispositifs sont utilisés pour freiner la chute d'un travailleur à mi-course pour l'empêcher de heurter une surface plus bas.

Les harnais de sécurité complets rattachés à des cordes d'assurance sécurisées sont couramment utilisés. Toutefois, pour être efficaces, ils doivent être ajustés adéquatement à chaque travailleur. Bien qu'un harnais mal ajusté puisse freiner une chute, il peut également blesser le travailleur suspendu dans le vide si les courroies et les dispositifs de soutien en métal ne sont pas adaptés à sa morphologie.

La corde d'assurance, c'est-à-dire la longe qui freine la chute, et le point d'ancrage de celle-ci sont aussi importants que le harnais. L'emplacement des points d'ancrage doit être soigneusement déterminé, habituellement en consultation avec un ingénieur, et la longueur de la corde d'assurance doit être calculée en prévision de l'étirement du matériel pendant la chute. Les fabricants doivent fournir de l'information pour vous aider à choisir la longueur appropriée et éviter tout contact avec le sol ou d'autres objets.

Le filet de sécurité est utile sur les chantiers de construction d'édifices à ossature industrielle. Le personnel formé doit installer, démonter et inspecter les filets. Aucun employé ne doit travailler au-dessus des filets sans avoir reçu une formation adéquate.

Choc orthostatique par suspension ou syndrome du harnais

Le choc orthostatique par suspension est une préoccupation majeure lorsque des amortisseurs de chutes sont utilisés. Cet état, dont l'issue peut être fatale, se présente chez une personne immobile qui reste suspendue verticalement dans son harnais en attendant les secours.

Lorsqu'une personne reste suspendue verticalement, et possiblement en état de choc, le sang tend à s'accumuler dans les jambes, exerçant ainsi une plus grande pression sur le cœur qui tente de pomper le sang vers le cerveau. L'état de la personne peut être aggravé par le resserrement du harnais. Les travailleurs suspendus qui sont inconscients ou qui présentent des lésions à la tête sont particulièrement vulnérables. Il faut les secourir rapidement (en moins de dix minutes) et les mettre progressivement en position horizontale pour éviter tout risque d'arrêt cardiaque. C'est pourquoi il est primordial d'avoir un plan de sauvetage décrivant les procédures à suivre pour venir en aide à un travailleur suspendu qui est retenu par un dispositif antichute personnel.

Que ce soit pour prévenir les chutes ou secourir un travailleur suspendu, la meilleure façon de prévenir les blessures chez les travailleurs est de créer une culture de sécurité qui accorde de l'importance à la contribution des employeurs et des travailleurs.

Ressources

Conseils et outils

Conseils de sécurité pour l'utilisation d'un VTT au travailprint this article

Grâce à leurs pneus surdimensionnés, à profil profond et à basse pression, de même qu'à leur faible poids et à leur grande maniabilité, les véhicules tout-terrain (VTT) peuvent parcourir des routes et des sentiers qui sont impraticables pour des véhicules plus lourds et plus gros. Les VTT sont populaires non seulement pour leur agrément en tant que véhicules récréatifs, mais aussi pour leur côté pratique sur certains lieux de travail. Les VTT sont couramment utilisés pour pratiquer certaines activités et dans certains domaines, notamment les suivants : construction, services médicaux d'urgence, recherche et sauvetage, gestion des terres et arpentage, entretien de pipelines, agriculture, foresterie, lutte contre les feux de végétation, etc.

Un VTT se définit comme un véhicule hors route motorisé conçu pour un usage tout-terrain dans des milieux contraignants. Ils peuvent être munis de quatre pneus à basse pression, d'une selle sur laquelle le conducteur s'assoit à califourchon et d'un guidon comportant les commandes de direction. On compte divers modèles de VTT de diverses cylindrées servant à divers usages, par exemple, pour la promenade sur des sentiers ou pour des activités liées au travail, comme le traînage du bois. Comme leur centre de gravité est élevé et que leur empattement est relativement court, les VTT présentent un risque pour leurs utilisateurs, notamment le capotage.

Les employeurs et les employés peuvent prendre des mesures de précaution pour prévenir les blessures et utiliser les VTT de façon sécuritaire sur leur lieu de travail.

Employeurs


  • Faire appel à un instructeur qualifié pour offrir aux employés une formation pratique sur l'utilisation d'un VTT.

  • Fournir aux employés de l'équipement de protection, comme un casque approuvé pour l'utilisation d'un VTT et un protecteur oculaire, et les encourager à porter des bottes robustes montant au-dessus des chevilles, des gants, un vêtement à manches longues et un pantalon lorsqu'ils conduisent ce type de véhicule.

  • Repérer les dangers et les marquer au moyen de jalons, notamment les déblais, les tranchées et les haubans qui pourraient être présents sur le lieu de travail, de manière à ce qu'ils soient visibles par les travailleurs sur le site et que ceux-ci puissent les éviter.

  • Établir des politiques d'entretien et d'utilisation qui respectent les directives du fabricant de VTT, notamment quant à la capacité de remorquage et de traînage et au nombre limite de passagers, puis veiller à ce que les employés lisent et suivent ces directives.


Employés

  • Prendre part à la formation pratique sur la manipulation et l'utilisation sécuritaires d'un VTT.

  • Assurer leur protection en portant un casque approuvé pour l'utilisation d'un VTT, un protecteur oculaire, comme des lunettes de sécurité, un vêtement à manches longues, un pantalon, des bottes robustes montant au-dessus des chevilles et des gants.

  • Attacher tous les cordons et vêtements lâches pour les empêcher de rester coincés dans les pièces mobiles du VTT ou les broussailles, ce qui causerait des blessures.

  • Inspecter les pneus, les freins, les phares, etc., avant de conduire le VTT et respecter les recommandations du fabricant.

  • Ne jamais dépasser la capacité de remorquage et de traînage ni les limites de charge indiquées par le fabricant et veiller à ce que la cargaison soit bien équilibrée, stable et correctement fixée sur le porte-bagages fourni.

  • Bien connaître les dangers potentiels, comme les arbres, les ornières, les roches, les ruisseaux et les caniveaux, et respecter les signaux de dangers affichés.

  • Ne jamais conduire un VTT sur les chaussées revêtues ni sur les routes et les autoroutes, sauf pour les traverser, si la loi le permet.

  • Conduire à une vitesse sûre selon les conditions météorologiques et le terrain.

  • Ne pas transporter de passagers si le VTT n'est pas conçu à cet effet, et ne pas transporter plus d'un passager si le VTT est seulement conçu pour le transport de deux personnes.

  • Ne jamais conduire un VTT sous l'influence de drogues ou d'alcool.


Source : Traduction et adaptation des conseils de sécurité tirés de la fiche d'information NIOSH All-terrain Vehicle (ATV) Safety at Work.

Références


All Terrain Vehicle (ATV) Safety for Agricultural Workers (PDF), SAFE Work, Manitoba

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'utilisation sécuritaire d'un VTT au travail, téléchargez une copie de la fiche d'information suivante : NIOSH All-terrain Vehicle (ATV) Safety at Work.

De la SST pour emporter

Balados : la violence familiale et des conseils de sécurité à l'intention des jardiniers-paysagistesprint this article

Ce mois-ci, les balados de la série De la SST pour emporter! présentent des conseils sur la façon de faire face à la violence familiale lorsqu'elle constitue un enjeu sur les lieux de travail et reprennent un exposé des conseils de sécurité destinés aux jardiniers-paysagistes.

Balado en vedette : La violence familiale - un enjeu du travail

La violence familiale (aussi appelée violence intra-familiale ou violence conjugale) est un type de comportement abusif utilisé par une personne pour obtenir le pouvoir et exercer un contrôle sur un conjoint qui est un partenaire sexuel. Alors pourquoi la violence familiale constitue-t-elle en enjeu du travail? Lorsqu'une victime met fin à une relation de violence, l'abuseur sait très bien à quel endroit il pourra trouver sa victime: à son lieu de travail. Ce balado énumère les signes pouvant révéler qu'un travailleur est victime de violence familiale, et il fournit des conseils aux employés et aux collègues afin de les aider à faire face à ce problème sur les lieux de travail.

La durée du balado est de 8 min 16 s. Écoutez le balado maintenant.

Reprise du balado : Conseils de sécurité à l'intention des jardiniers-paysagistes

Le CCHST explique certains des risques auxquels sont exposés les travailleurs chargés de l'aménagement paysager et recommande les précautions générales qu'il faut prendre pour travailler en toute sécurité.

La durée du balado est de 3 min 31 s. Écoutez le balado maintenant.

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d'experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l'endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode!

Nouvelles du CCHST

La violence dans les milieux de travail de compétence fédérale - nouveaux cours en ligneprint this article

La violence en milieu de travail est une question grave qui touche tous les secteurs d'activités et tous les types d'emplois. Elle peut influer sur la sécurité et la sûreté de tous les employés et de tous les employeurs. Cette forme de violence a un coût personnel élevé du point de vue du stress émotionnel et des blessures physiques que vivent les victimes, leurs familles et leurs collègues. Elle coûte également cher aux employeurs en termes d'absentéisme accru, de perte de productivité, de roulement important du personnel, et enfin de hausses des coûts d'assurance et d'indemnisation.

Pour aider les entreprises et les organisations régies par le gouvernement fédéral à comprendre ce qu'est la violence en milieu de travail ainsi qu'à élaborer et à mettre en application des programmes de prévention efficaces, le CCHST a préparé deux cours d'apprentissage en ligne : La violence dans les milieux de travail de compétence fédérale : établir un programme de prévention et La violence dans les milieux de travail de compétence fédérale : reconnaître les risques et prendre les mesures appropriée. Ces cours seront offerts dès le mois de juin 2013.

Quel que soit le type d'emploi ou le travail effectué, chaque fois qu'il y a interaction avec d'autres personnes dans un milieu de travail, le risque de violence est présent. Ces cours peuvent donc aider les superviseurs de première ligne, les employés et toute autre personne travaillant dans une organisation régie par le gouvernement fédéral du Canada s'intéressant à la sécurité au travail à mieux comprendre en quoi consiste la violence en milieu de travail, quelles en sont les conséquences et quelles mesures de prévention peuvent être prises à ce sujet.

Le cours La violence dans les milieux de travail de compétence fédérale : établir un programme de prévention présente aux gestionnaires, aux superviseurs et aux employés d'organisations régies par le gouvernement fédéral les éléments clés d'un programme efficace de prévention de la violence en milieu de travail, et il leur fournit les connaissances et les outils nécessaires pour éliminer, sinon minimiser, la possibilité que survienne un acte de violence dans leur milieu de travail, et pour établir un programme qui soit conforme aux exigences du Code canadien du travail, Partie II.

Le cours complémentaire intitulé La violence dans les milieux de travail de compétence fédérale : reconnaître les risques et prendre les mesures appropriées aide les superviseurs et les travailleurs d'entreprises et d'organisations régis par le gouvernement fédéral à mieux comprendre en quoi consiste la violence en milieu de travail, quelles sont les mesures préventives à prendre et quelle est l'importance de signaler les incidents. Ce cours contient de nombreux exemples du travail accompli dans les milieux de travail régis par le gouvernement fédéral et de l'information sur les exigences en matière de prévention de la violence, conformément au Code canadien du travail, Partie II.

En qualité d'employés d'une organisation régie par le gouvernement fédéral, il peut être difficile de trouver des ateliers de formation bilingues qui soient dignes de foi et adaptés à la sphère de compétence fédérale. Le CCHST offre une vaste collection de cours d'apprentissage en ligne mis au point et révisés par ses spécialistes de la santé et de la sécurité ainsi que par des représentants des gouvernements, des employeurs et des syndicats.

Pour en savoir plus au sujet des cours


La violence dans les milieux de travail de compétence fédérale : établir un programme de prévention

La violence dans les milieux de travail de compétence fédérale : reconnaître les risques et prendre les mesures appropriées

Pour en savoir plus sur la violence en milieu de travail


La violence en milieu de travail principaux thèmes

Guide intitulé Prévention de la violence en milieu de travail

La violence en milieu de travail - Sensibilisation, le cours en ligne gratuit

L'affiche Vous voyez des indices de violence au travail?

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2016, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail