Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Conciliation travail-vie personnelle

Avez-vous déjà entendu quelqu'un tenir ce genre de propos?

La conciliation travail-vie comporte habituellement deux volets : le premier concerne le manque de temps et les conflits d'horaire, et le deuxième, le sentiment d'être surpassé, surchargé et stressé en raison des multiples rôles à jouer.

Selon des recherches effectuées pour Santé Canada, il existe quatre grandes catégories associées à la conciliation travail-vie :

La surcharge de rôles : Cette forme de conflit entre le travail et la vie personnelle survient quand les exigences totales en matière de temps et d'énergie associées aux activités à entreprendre sont trop importantes pour qu'une personne remplisse ses obligations adéquatement ou sans inquiétude.

L'interférence du travail dans la famille : Ce type d'interférence survient quand les exigences et les responsabilités professionnelles rendent difficile l'exécution des responsabilités familiales (p. ex. de longues heures de travail rémunéré qui empêchent d'assister à une activité sportive d'un enfant, des préoccupations liées au travail qui ne permettent pas de participer pleinement à la vie familiale, les retombées du stress au travail sur le foyer, qui augmentent les conflits avec les membres de la famille).

L'interférence de la famille dans le travail : Ce type d'interférence entre les rôles se produit quand les exigences et les responsabilités familiales rendent difficile l'exercice des responsabilités professionnelles (p. ex. absence en raison de la maladie d'un enfant ou conflits familiaux nuisant à la concentration au travail).

La pression sur le fournisseur de soins : Concept à plusieurs dimensions qui est défini du point de vue des « fardeaux » pesant sur le quotidien du fournisseur de soins et découlant de la nécessité de donner des soins à une personne.

Source : Réduire le conflit entre le travail et la vie personnelle : Quoi faire? Quoi éviter?. Santé Canada, (2008)


En quoi consistent les initiatives de conciliation travail-vie?

En bref, ces initiatives de conciliation englobent tout avantage, toute politique ou tout programme contribuant à trouver un meilleur équilibre entre les exigences du travail et le mieux-être (ou la pleine jouissance de la vie) en dehors du travail.

Les initiatives de conciliation travail-vie peuvent prendre plusieurs formes, par exemple :

  • services à l'enfance sur place;
  • services de garde d'urgence;
  • programmes saisonniers de soins aux enfants (p. ex. durant la période de relâche ou les vacances de Noël);
  • initiatives de soins aux aînés (programme d'orientation vers des services spéciaux, évaluation de la situation personnelle, gestion de cas, organisations ou entreprises locales pouvant fournir de l'information ou des produits, conférences, groupes d'appui);
  • programme d'orientation vers des services de soins, des organisations locales, etc.;
  • conditions de travail souples;
  • congés d'adoption;
  • congés pour affaires familiales;
  • politiques différentes en matière de congés (congés pour études ou service communautaire, congés autofinancés, congés sabbatiques, etc.);
  • programmes d'aide aux employés (PAE);
  • tenue, en milieu de travail, de conférences et d'ateliers portant sur des sujets comme le stress, l'alimentation, le tabagisme, la communication, etc.;
  • services internes et/ou externes d'éducation ou de formation;
  • installations de conditionnement physique ou aide (financière) à la participation à des programmes de conditionnement.

Pourquoi l'employeur devrait-il s'intéresser à ces programmes?

L'équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle est primordial. Des études ont montré que les programmes de conciliation travail-vie offrent de nombreux avantages; par exemple, ces programmes peuvent :

  • Attirer de nouveaux employés.
  • Contribuer à maintenir le personnel en poste.
  • Diversifier les compétences et le personnel.
  • Améliorer le moral des employés.
  • Réduire les cas de maladie et d'absentéisme.
  • Améliorer les rapports entre collègues.
  • Favoriser le travail d'équipe et les initiatives.
  • Accroître les niveaux de production et le degré de satisfaction.
  • Faire diminuer le stress et les cas d'épuisement professionnel.

Comment mettre en pratique des initiatives de conciliation travail-vie dans le milieu de travail?

Les initiatives de conciliation travail-vie peuvent faire partie d'un programme global de santé et de sécurité ou d'un programme de promotion de la santé en milieu de travail. Les initiatives peuvent s'inscrire dans une politique existante de santé et de sécurité ou elles peuvent prendre la forme de lignes directrices particulières auxquelles il est fait référence dans la politique globale de l'entreprise en matière de ressources humaines ou dans la convention collective, selon le cas.

Afin de répondre à la fois aux besoins des employés et aux impératifs de l'entreprise, la haute direction doit prendre des engagements significatifs. Les politiques de conciliation travail-vie doivent être adaptées aux besoins particuliers et à la culture de l'entreprise. On obtiendra de meilleurs résultats en consultant fréquemment les employés. Tout comme pour les autres programmes de santé et de sécurité, le succès et la viabilité de telles initiatives reposeront sur la responsabilité de l'employeur et des employés vis-à-vis de l'efficacité du programme adopté. De plus, le programme devrait prévoir un système d'évaluation et de rétroaction.

Il est très important de se rappeler que pour beaucoup de travailleurs, garder l'équilibre entre les exigences du travail et celles de la vie familiale ne constitue qu'un des nombreux défis qui se posent constamment. La plupart des personnes reconnaissent l'existence de ces problèmes, mais certaines ne savent pas comment les régler. Par exemple, un programme de conciliation pourrait bien faire partie d'un programme global de santé et de sécurité. Cependant, il ne faudrait pas que cet aspect draine toutes les ressources ni ait priorité sur les autres problèmes de santé et de sécurité ou sur les autres risques susceptibles d'être présents en milieu de travail.


Quelle est la marche à suivre pour établir un programme de conciliation travail-vie?

On commence par nommer une personne responsable ou un comité conjoint de conciliation travail-vie. Voici la marche à suivre recommandée pour définir les besoins du programme et pour le mettre en pratique :

1. Évaluer la situation courante du lieu de travail ainsi que les objectifs souhaités du programme.

  • Tenir un sondage auprès des employés, des surveillants et de la direction.
  • Demander quels sont les besoins, les inquiétudes, etc. Tenter de connaître les problèmes de fond ou les problèmes sous-jacents (si les employés se plaignent de ne pouvoir surmonter le stress au travail, il faut en trouver la cause véritable).

2. Obtenir de l'appui à tous les niveaux. Sensibiliser tous les membres de l'entreprise aux avantages de ces programmes et aux défis qu'ils présentent. Définir clairement l'intention et les objectifs du programme. Fournir toute la formation et/ou l'instruction nécessaires pour aider à régler les problèmes.

Parmi les problèmes ou les défis que posent un tel programme, on compte entre autres les idées fausses suivantes :

  • Les gens devraient laisser leur vie privée à la maison.
  • présence = productivité / heures de travail = résultats
  • Les programme d'avantages ou de prestations peuvent rendre les gens plus heureux mais pas plus productifs.
  • Les politiques favorables à la famille sont des mesures souples, mises en place surtout pour les femmes.
  • La direction perdra le contrôle.
  • Ces mesures sont destinées seulement au personnel non cadre.
  • Un seul programme suffit pour tous.
  • Y participer risque de réduire les chances d'avancement.

3. Il faut être clair sur la façon dont les heures de travail, la productivité et les délais seront contrôlés. Discuter des craintes et des appréhensions exprimées par la gestion et par les employés. Prendre soin de définir clairement la nouvelle répartition des tâches et de fixer des objectifs réalistes.

4. Établir une politique ou une ligne directrice.

  • Énoncer clairement les modalités d'application et le but du programme.
  • Être clair quant à ses conséquences sur les vacances, sur la rémunération et sur les autres avantages.

5. Définir d'abord une période d'essai ou un groupe-pilote.

6. Contrôler les résultats; tenir un autre sondage et faire tous les ajustements nécessaires.

  • Mettre en pratique les recommandations de modifications ou d'améliorations ainsi recueillies.

Veuillez vous référer au document Réponses SST traitant du santé et du mieux-être en milieu de travail pour apprendre comment élaborer un programme de santé et mieux-être au travail.

(Adapté du Guide de santé et mieux-être en milieu de travail, CCHST.)

Dernière mise à jour du document le 1 septembre 2008

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.