Le rapport sur la santé et la sécuritéMars 2010 - Vol. 8, No. 3

Sujet d'actualité

Les aléas d'un fauteuil trop confortableprint this article

Ou les risques de rester assis trop longtemps Monter les marches d'escalier plutôt que de prendre l'ascenseur, multiplier les visites au centre de conditionnement, prendre des marches durant la pause-repas - la valeur de l'exercice est bien comprise tant par les individus que par les entreprises. Mais on ne connaît peut-être pas aussi bien les risques pour la santé posés par le maintien ininterrompu de la position assise durant de longues périodes - quelle que soit la durée ou la fréquence des périodes d'exercice physique. Le travail en position assise et votre santé
Les personnes qui doivent demeurer assises durant de longues périodes de travail tels que les chauffeurs de taxi, les employés des centres d'appels et les travailleurs de bureau sont davantage exposées à certaines blessures et à une série d'effets nocifs pour la santé. Les blessures les plus courantes touchent les muscles, les os, les tendons et les ligaments, ainsi que le cou et la région du bas du dos. La position assise prolongée :

  • réduit les mouvements du corps, favorisant de ce fait des crampes, un claquage ou une entorse musculaire à la suite d'un étirement subit;
  • fatigue les muscles du dos et du cou en ralentissant la circulation sanguine, et exerce une forte tension sur la colonne, particulièrement dans le cou et la région du bas du dos;
  • entraîne une compression constante des disques vertébraux qui entrave leur nutrition et peut contribuer à leur dégénérescence prématurée.
Les travailleurs sédentaires peuvent également subir une détérioration graduelle de leur santé s'ils ne font pas ou n'intègrent pas suffisamment d'exercices physiques pour mener une vie plus active. Les problèmes de santé les plus couramment observés dans cette catégorie de travailleurs sont des troubles de la circulation sanguine et des blessures limitant la capacité de se déplacer. La thrombose veineuse profonde (TVP), qui entraîne la formation d'un caillot dans une grosse veine après une longue période en position assise, aussi appelée " thrombose des voyageurs " parce qu'elle est parfois observée après un long vol, constitue également un risque. Les personnes, qui pendant plusieurs années travaillent la plupart du temps en position assise, peuvent observer d'autres effets moins spécifiques sur leur santé. Une moins bonne forme physique, une capacité cardiorespiratoire réduite et des problèmes digestifs sont répandus. De récentes recherches ont établi que la position assise durant de trop longues périodes est un élément important du rapport entre l'activité physique et la santé, et elles suggèrent que nous devrions accorder beaucoup plus d'importance sur l'effet néfaste de l'inactivité physique quotidienne causée en outre par une position assise prolongée. Les données recueillies au cours d'une étude portant sur la prévalence de divers types de diabètes et de leurs facteurs de risques réalisée en 1990 en Australie ont été analysées plus en profondeur par une équipe que dirigeait le professeur agrégé David Dunstan en vue de déterminer si le temps passé à regarder la télévision était lié à la santé métabolique. Les résultats ont montré que les personnes qui regardaient la télévision durant de longues périodes (plus d'une heure par jour) étaient davantage exposées aux effets suivants :
  • des taux sanguins de sucre et de graisse plus élevés;
  • un tour de taille plus imposant; et
  • un risque accru de syndrome métabolique,
que leur niveau d'exercice physique quotidien soit modéré ou intense. De plus, les personnes qui entrecoupent la période en position assise par des changements plus fréquents de posture, simplement en se levant par exemple ou en effectuant des activités légères telles que les travaux ménagers, le magasinage ou les allées et venues à proximité de son bureau, avaient de meilleurs taux sanguins de sucre et de graisse, et un tour de taille moins important que celles qui demeuraient assises de façon ininterrompue. Que faut-il en conclure pour les travailleurs?
Les blessures associées au maintien de la position assise durant de longues périodes constituent un grave problème de santé et de sécurité au travail et l'on prévoit qu'elles seront de plus en plus fréquentes en raison de la tendance lourde favorisant le travail en position assise. Une étape importante pourrait être franchie en reconnaissant que la position assise prolongée peut poser un risque pour la santé et que des efforts doivent être accomplis pour concevoir des emplois qui facilitent la réduction et l'interruption des périodes continues de travail en position assise. Comment peut-on concevoir adéquatement un emploi exigeant une position assise prolongée?
L'objectif premier d'une conception adéquate d'un travail en position assise doit viser à réduire la quantité de temps pendant lequel l'employé doit demeurer assis. De fréquentes modifications de la position assise ne suffisent pas à protéger contre l'accumulation de sang dans les jambes ni à prévenir d'autres blessures. Une protection peut être obtenue en effectuant une activité physique plus intense pendant 5 minutes, en marchant après chaque période de 40 à 50 minutes en position assise par exemple. Ces interruptions sont également bénéfiques du fait qu'elles imposent au cœur, aux poumons et aux muscles des exercices qui aident à compenser les effets néfastes du maintien de la position assise dans une posture relativement fixe durant des périodes prolongées. Dans la mesure du possible, les emplois devraient englober des " pauses actives " qui pourraient être constituées d'autres tâches liées au travail accomplies loin de son plan de travail ou d'exercices simples que les travailleurs peuvent exécuter à leur poste de travail même. Un autre aspect important de la conception d'un emploi réside dans la consultation des employés et l'obtention de leur rétroaction. Même avec une excellente conception de l'emploi et du lieu de travail, il n'en demeure pas moins que certains aspects du travail pourront et devront être adaptés en fonction de chaque individu. Les conclusions à tirer? Levez-vous, bougez et quittez ce fauteuil trop confortable aussi souvent que. Mais comprenez bien que l'activité physique n'est qu'un des éléments importants de la prévention des effets nocifs de la position assise prolongée. D'autres aspects également essentiels comprennent le choix du fauteuil, l'aménagement du poste de travail et la formation. Vous trouverez des renseignements additionnels à ce sujet dans les sources de référence qui suivent : Ressources additionnelles
Conseils concernant le travail en position assise, CCHST Sitting Less: An Important Ingredient in our Recipe for Health, Alberta Centre for Active Living (anglais seulement) Too much sitting: A novel and important predictor of chronic disease risk? British Journal of Sports Medicine (anglais seulement) The Science Of Sedentary Behavior: Too Much Sitting And Too Little Exercise, American College of Sports Medicine (anglais seulement)

Conseils et outils

10 Conseils pour votre sécurité dans une échelle print this article

Comment utiliser votre échelle portative en toute sécurité Avant de monter sur cette échelle portative, apprenez quelles précautions vous devez prendre pour l'immobiliser et éviter de faire grimper les statistiques sur les accidents. Les chutes en bas des échelles portatives constituent une cause courante de blessures professionnelles et sont souvent attribuables à une mauvaise utilisation de l'échelle. Suivez ces 10 conseils sur la façon d'utiliser votre échelle et grimpez en toute sécurité.

  1. Appuyer le haut de l'échelle contre une surface assez solide pour résister à la charge.
  2. Si la surface n'est pas assez solide pour résister à la charge, fixer au dos de l'échelle un étai assez long pour s'appuyer, par exemple, sur le mur ou le châssis de part et d'autre d'une fenêtre.
  3. Mettre une barrière autour du pied de l'échelle si des gens risquent de passer par là.
  4. Attacher fermement le haut de l'échelle pour l'empêcher de glisser de côté et pour empêcher le pied de s'écarter du plan d'appui.
  5. Mettre quelqu'un au sol en charge de retenir l'échelle si celle-ci ne peut pas être attachée par le haut ou fixée par le bas. Cette solution n'est efficace que si l'échelle ne mesure pas plus de 5 m (16 pi) de longueur.
  6. S'assurer que la personne qui se tient au pied de l'échelle fait face à l'échelle, qu'elle retient un montant de l'échelle de chaque main et qu'elle a un pied posé sur la barreau inférieur.
  7. Fixer des crochets en haut des montants d'une échelle qui s'appuie toujours à la même hauteur.
  8. Ne pas utiliser un des barreaux de l'échelle comme point d'appui. Seuls les montants peuvent servir à cette fin.
  9. Bloquer les pieds de l'échelle pour les empêcher de se déplacer, même si ceci n'empêche pas le haut de l'échelle de glisser de côté.
  10. Utiliser des échelles pourvues de patins antidérapants. Autrement, clouer un taquet au plancher ou ancrer le bas des montants de l'échelle.
Découvrez le cours La sécurité des échelles offert par le CCHST. Lisez les autres conseils sur la sécurité des échelles sous la rubrique Réponses SST.

Nouvelles sur nos partenariats

Sur vos pieds!print this article

L'Allemagne révèle que 18 millions de personnes environ dans ce pays travaillent dans un bureau, assis devant un ordinateur. L'employé de bureau moyen passe environ 80 000 heures en position assise au cours de sa vie professionnelle et 80 % des personnes qui travaillent régulièrement à l'ordinateur chaque jour souffrent de problèmes de santé. Les deux tiers ressentent de la tension et de la douleur dans les épaules et le cou; plus de la moitié ont des problèmes de dos, et environ 45 % souffrent de troubles de la vue et de maux de tête. L'utilisation de la technologie change notre façon de travailler et de jouer. Les nombreuses occasions qui amenaient les gens à se déplacer au bureau n'existent plus en raison de l'utilisation de l'ordinateur et du courrier électronique. Les tâches journalières qui faisaient normalement partie du travail de bureau - la livraison de documents de personne à personne, le déplacement pour rencontrer un collègue afin de discuter de différents problèmes ou du partage des tâches - peuvent être effectuées avec un simple clic de souris. Aucun mouvement ou déplacement n'est nécessaire. Afin de remédier aux effets sur la santé d'un mode de vie sédentaire, l'initiative allemande " New Quality of Work " a élaboré un document visant à offrir aux travailleurs qui sont en position assise pendant de longues périodes des conseils afin de les aider à se lever et à bouger. Des renseignements de base sont donnés sur la façon d'intégrer une organisation du travail appropriée au travail de bureau, y compris du mobilier " dynamique " qui permet de bouger plus facilement. Le document montre comment les travailleurs peuvent varier leurs postures de travail et offre des solutions dynamiques en ce qui concerne les mouvements fréquents pour aider les travailleurs à demeurer en santé. Vous pouvez télécharger le document Up and down, up and down à partir du site Web Bundesanstalt für Arbeitsschutz und Arbeitsmedizin (Institut fédéral de la santé et de la sécurité au travail).

Nouvelles du CCHST

Vous n'avez pu assister au IIIe Forum? Regardez la diffusion Web des présentationsprint this article

Plus de 200 personnes provenant de chaque province et territoire au Canada se sont réunies à Gatineau ce mois-ci à l'occasion du IIIe Forum : À l'avant-garde de l'évolution du milieu de travail du CCHST. Elles ont profité de l'expérience et des connaissances de conférenciers et d'experts de renom, elles ont partagé leur expérience collective et formulé des recommandations sur une variété de questions liées à la santé et à la sécurité au travail. Si vous n'avez pu assister à cet événement, vous pouvez vous rattraper grâce aux présentations choisies maintenant offertes aux fins de leur visionnement sur demande. Vous pouvez acheter les présentations pré-enregistrées de votre choix et les regarder sur le Web. Vous pouvez voir sur vidéo les exposés des conférenciers accompagnés des diapositives synchronisées avec leur présentation. Vous avez également la possibilité de télécharger les diapositives des présentations en format PDF. Voici les présentations du IIIe Forum offertes en diffusion Web :
Diriger @ la vitesse du changement : Jim Clemmer, auteur renommé et chef de file international de l'amélioration organisationnelle. Intégrer le leadership au système canadien de SST : Dr. Julian Barling, est professeur de psychologie et de comportement organisationnel à l'École de gestion de l'Université Queen's.
Points de vue patronal et syndical sur le leadership et la responsabilité : Cathy Walker, est l'ancienne directrice nationale de la santé, de la sécurité et de l'environnement des TCACanada (syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile) et Frank Saunders, vice-président de << Nuclear Oversight and Regulatory Affairs >> de Bruce Power. Mise en oeuvre de programmes d'ergonomie participative fructueux : possibilités et défies : Dr. Nancy Theberge, occupe le poste de sociologue aux départements de kinésiologie et de sociologie de l'Université de Waterloo. Préparons une stratégie nationale pour contrer la violence au travail au Canada : Glenn French, est le président de l'organisation << Canadian Initiative on Workplace Violence >> et Anthony Pizzino, occupe le poste de Directeur national, Service de la santé et de la sécurité, de la recherche et de l'évaluation des emplois, Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Cliquez ici pour obtenir de plus amples renseignements et savoir comment commander les présentations en diffusion Web.

Mot de la fin

Faites-nous part de vos commentaires et vous pourriez gagnerprint this article

C'est le temps de l'année où nous vérifions auprès de nos lecteurs notre performance. En plus de la récente cure de rajeunissement que nous avons effectuée au Rapport sur la santé et la sécurité, nous avons apporté des changements grâce aux commentaires de nos lecteurs. Le Rapport est maintenant envoyé par courrier électronique chaque mois à plus de 27 000 lecteurs dans plus de 110 pays. Nous avons besoin de votre aide
Prenez quelques minutes pour répondre à notre Sondage sur le Rapport sur la santé et la sécurité auprès des lecteurs et dites-nous ce que vous pensez. Vous pourriez gagner un lecteur vidéo MP3 SanDisk Sansa Fuze de 4 Go rempli de balados du CCHST. Voici l'occasion de nous dire ce que vous désirez voir dans le bulletin et ce dont vous avez besoin pour vous aider et aider les autres à travailler de façon sécuritaire. Inscrivez-vous au tirage
N'oubliez pas d'inclure votre nom/adresse de courrier électronique pour vous inscrire au tirage. Les renseignements fournis demeureront confidentiels et ne serviront à aucune autre fin. Le tirage aura lieu le 23 avril 2010. Merci - grâce à votre aide, nous pourrons améliorer davantage le Rapport sur la santé et la sécurité. Sondage sur le Rapport sur la santé et la sécurité auprès des lecteurs

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2015, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail