Le rapport sur la santé et la sécuritéVol. 10, No. 6

Quoi de neuf?

Les gaz d'échappement diesel sont nocifs pour la santéprint this article

Qu'ont en commun les travailleurs de chemin de fer, les chauffeurs de camions, les travailleurs agricoles, les mineurs, les mécaniciens et les préposés aux postes de péage? Tout comme des millions d'autres personnes travaillant dans des milieux de travail où de l'équipement diesel est utilisé, ils sont exposés à des émissions dangereuses de gaz d'échappement des moteurs diesel sur les lieux du travail. Les gaz d'échappement des moteurs diesel peuvent avoir des effets sur la santé qui varient de la toux, de l'irritation des yeux et de la respiration sifflante aux difficultés respiratoires. De plus, des données récentes indiquent qu'ils peuvent causer le cancer.

D'après des études réalisées sur l'exposition des travailleurs, on craint de plus en plus que les gaz d'échappement des moteurs diesel puissent causer le cancer. En mars 2012, les conclusions d'une vaste étude sur l'exposition aux émissions du diesel chez les mineurs de fond ont montré une incidence accrue de décès dû au cancer du poumon chez les personnes exposées. Cette étude a été menée par le US National Cancer Institute (NCI) et le National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH). En juin de cette année, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui fait partie de l'Organisation mondiale de la Santé, a classé les gaz d'échappement des moteurs diesel dans la catégorie des substances cancérogènes pour les humains (Group I), déterminant ainsi que l'exposition aux gaz d'échappement des moteurs diesel augmente le risque de cancer du poumon et potentiellement le cancer de la vessie.

Risque d'exposition

Étant donné le nombre croissant de véhicules alimentés au diesel, la plupart des gens sont quotidiennement exposés à des gaz d'échappement des moteurs diesel. Toutefois, les personnes travaillant dans des endroits où des moteurs diesel sont souvent en marche, à l'intérieur ou dans des espaces clos, comme sur les ponts et dans les tunnels, les garages d'entretien de moteurs, les abris (garages) d'autobus, les mines souterraines et les casernes de pompiers, présentent les taux d'exposition aux gaz d'échappement les plus élevés et sont exposées à un risque accru de développer une maladie.

Parmi les autres travailleurs qui courent un risque élevé d'exposition aux gaz d'échappement des moteurs diesel figurent :


  • les préposés aux postes de péage;

  • les opérateurs de véhicules à moteurs diesel (comme les trains, les camions, les autobus, les tracteurs et les chariots élévateurs);

  • les mécaniciens;

  • les inspecteurs routiers;

  • les travailleurs des quais de chargement;

  • les chauffeurs de camions;

  • les travailleurs agricoles;

  • les travailleurs des chemins de fer;

  • les membres d'équipage de navires.



Effets sur la santé

L'exposition aux gaz d'échappement des moteurs diesel peut entraîner la toux, ainsi qu'une sensation de démangeaison ou de brûlure des yeux. L'inhalation de gaz d'échappement diesel peut causer une irritation des poumons ou une réaction allergique pouvant mener à l'asthme (respiration sifflante et difficultés respiratoires) ou encore causer l'aggravation d'une condition asthmatique préexistante. Des années d'exposition à des gaz d'échappement de moteurs diesel peuvent augmenter le risque de cancer du poumon et potentiellement le cancer de la vessie.

Protection de la santé des travailleurs

Selon la loi, les employeurs sont tenus d'offrir des milieux de travail sains et sécuritaires. Ils doivent éduquer les employés sur les risques associés à l'exposition aux gaz d'échappement des moteurs diesel et leur fournir des directives et de la formation sur les mesures de maîtrise, ainsi que tout équipement de protection individuelle nécessaire. Les employeurs doivent évaluer les risques pour la santé des travailleurs exposés aux gaz d'échappement diesel et prendre les mesures de précaution requises pour prévenir et réduire l'inhalation des gaz d'échappement par les travailleurs.

Si l'exposition ne peut être éliminée en recourant à d'autres carburants plus sécuritaires (p. ex. gaz naturel ou électricité), l'utilisation d'une combinaison de mesures de maîtrise permettront de réduire les risques :


  • Envisager d'utiliser des carburants diesel reformulés ou des carburants biodiésel afin de réduire les émissions, ou d'adopter des moteurs diesel à faibles émissions permettant une combustion du carburant plus efficace.

  • Installer des accessoires sur les véhicules, comme des rallonges de tuyau d'échappement pour rediriger les gaz d'échappement loin de l'opérateur et fixer des filtres aux conduites arrière d'échappement et aux convertisseurs catalytiques d'oxydation afin de réduire l'échappement.

  • Attacher des tubes de vidange d'échappement aux conduites arrière d'échappement des véhicules qui tournent au ralenti pendant de longues périodes (comme dans les garages d'entretien des véhicules).

  • Faire tourner les moteurs diesel à l'extérieur plutôt qu'à l'intérieur lorsque c'est possible.

  • Faire l'entretien des moteurs régulièrement, et inspecter la carrosserie des véhicules pour ensuite sceller les fissures ou les trous détectés afin d'éviter que les gaz d'échappement ne pénètrent dans la cabine.

  • Éteindre les moteurs aussitôt que possible pour réduire le temps de marche au ralenti.

  • Disposer les moteurs diesel fixes (génératrices) dans des aires séparées et ventilées sous pression négative.

  • Ventiler les aires de travail intérieures en utilisant des conduits de ventilation installés au mur et au plafond et des ventilateurs d'extraction d'air afin de tirer l'air contaminé par les gaz d'échappement diesel loin des travailleurs et vers l'extérieur.

  • Garder les portes et les fenêtres ouvertes lorsque c'est possible afin d'augmenter la ventilation naturelle.

  • Surveiller l'exposition des travailleurs aux émissions de gaz d'échappement des moteurs diesel.

  • Utiliser un appareil respiratoire si la ventilation et d'autres méthodes de maîtrise ne sont pas suffisantes et pertinentes.

  • Préconiser la rotation de postes afin de réduire l'exposition des travailleurs aux gaz d'échappement des moteurs diesel.



Renseignements supplémentaires

Alertes au danger

Soudage : attention aux brûlures!print this article

Tout le monde sait que le soudage est une activité qui peut s'avérer dangereuse. Cette affirmation est devenue d'autant plus vraie, en septembre, alors que l'exploitant d'une petite entreprise a été grièvement brûlé lorsque ses vêtements ont pris feu pendant qu'il faisait du soudage. La Workers Compensation Board de l'Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.) a émis une alerte au danger pour rappeler aux gens de prendre les mesures de précaution nécessaires pour éviter les blessures.

L'exploitant de la petite entreprise travaillait seul et coupait les barres de métal d'une chaîne de convoyeur, lorsque le tuyau du chalumeau oxycoupeur qu'il utilisait s'est rompu et a pris feu. Le travailleur a survécu à l'incident; toutefois, il a subi des brûlures au troisième degré sur 70 % de son corps.

D'après l'alerte émise par l'Î.-P.-É., les facteurs suivants pourraient avoir contribué à la gravité des blessures :


  • défaut de porter des vêtements ignifuges;

  • travail en solitaire;

  • défaut d'avoir un clapet limiteur de débit sur les réservoirs de propane;

  • rupture des conduites de carburant par le contact du métal chaud ou en fusion avec des conduites de carburant de faible qualité.


La Workers Compensation Board de l'Î.-P.-É. recommande que les employeurs, ainsi que toute personne qui travaille avec le soudage ou des procédés de découpage, prennent les mesures de précaution qui suivent.


  • Porter des vêtements ignifuges. Il faut noter que les traitements ignifuges deviennent de moins en moins efficaces après de nombreux lavages.

  • Effectuer des évaluations des dangers présents sur les lieux de travail.

  • Doter tous les réservoirs de propane d'un clapet limiteur de débit.

  • Équiper tous les chalumeaux de découpage avec des clapets de retenue permettant d'inverser le débit, installés aussi près que possible des régulateurs.

  • Demeurer particulièrement attentif pendant l'utilisation d'équipement de découpage ou de soudage, et porter attention à la proximité des conduites de carburant par rapport au chalumeau et à tout matériel chaud.

  • Suspendre les conduites de carburant avec des supports de boyaux au-dessus de la zone de travail, si possible.
  • Porter des chaussures appropriées pendant les travaux avec toutes applications de soudage.

  • Éviter de travailler seul, lorsque c'est possible, pendant les travaux à chaud ou l'oxycoupage de métaux. Si ce n'est pas possible, établir des procédures de travail sécuritaires pour le travail en solitaire.

  • Procéder à des inspections quotidiennes de tous les équipements de soudage et de découpage.


Renseignements supplémentaires


Soudage : Procédés de soudage et dangers associés CCHST

« Welding Hazard Alert », Workers Compensation Board de l'Î.-P.-É.

« Burn Protection Fact Sheet » PDF, American Welding Society

Guide santé sécurité du soudage, CCHST

Conseils et outils

Trois façons de rester au fraisprint this article

Vous devez prendre des précautions pour prévenir une hausse excessive de la température de votre corps, lorsque vous vous adonnez à une activité extérieure ou travaillez à la ferme ou sur un chantier de construction par une journée ensoleillée. Voici trois moyens d'y arriver :

1. Hydratez-vous bien lorsqu'il fait chaud. Même si vous n'avez pas soif, il est extrêmement important de boire beaucoup d'eau, généralement une tasse d'eau toutes les 15 à 20 minutes, pour remplacer les liquides évaporés. Évitez la caféine et l'alcool qui peuvent vous déshydrater. Assurez-vous particulièrement que les nourrissons et les jeunes enfants boivent suffisamment d'eau.

2. Restez au frais. Évitez le soleil dans toute la mesure du possible. Si vous devez accomplir des tâches exigeantes sur le plan physique, essayez de les faire au début de la matinée ou à la fin de l'après-midi, lorsque la chaleur du soleil est moins intense. Faites des pauses pour aller vous rafraîchir à l'ombre ou dans un bâtiment ou un véhicule climatisé. Si vous n'avez pas accès à un endroit frais ou ombragé, faites moins d'efforts physiques.

3. Habillez-vous en fonction de la chaleur. Portez des vêtements légers et amples, des lunettes qui offrent une protection contre les rayons UV et un chapeau à large bord. Utilisez un écran solaire avec un facteur de protection solaire (FPS) de 30 ou plus et offrant une protection contre les rayons UVA et UVB.

Pour en savoir davantage, lisez les Réponses SST :

  • Travail dans des ambiances thermiques chaudes - Effets sur la santé

  • Le cancer de la peau et le soleil


  • Obtenez le Guide santé sécurité du travail dans les environnements chauds.

    Écoutez le fichier balado de CCHST : « Working in the Heat: How Hot is Too Hot? »

    De la SST pour emporter

    L'hydratation et la sécurité des jardiniers-paysagistesprint this article

    Les balados de la série De la SST pour emporter! présentent des conseils sur la façon de se protéger contre l'hydratation en cas de températures élevées ainsi que la rediffusion opportune de l'épisode sur les conseils de sécurité à l'intention des jardiniers-paysagistes.

    Balado en vedette : Buvez plus pour contrer la déshydratation

    Le CCHST décrit les signes de déshydratation et la façon de les prévenir lors de travaux effectués l'été par grande chaleur.

    La durée du balado est de 9 min 44 s. Écoutez le balado maintenant.

    Reprise du balado : Conseils de sécurité à l'intention des jardiniers-paysagistes

    Le CCHST explique certains des risques auxquels sont exposés les travailleurs chargés de l'aménagement paysager et recommande les précautions générales qu'il faut prendre pour travailler en toute sécurité.

    La durée du balado est de 3 min 31s. Écoutez le balado maintenant.

    Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d'experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l'endroit de votre choix vous offer vraiment De la SST pour emporter!

    Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode!

    Nouvelles du CCHST

    Le Trillium Health Centre présente son programme sur les milieux de travail sains au Forumprint this article

    Plus que quatre mois nous séparent de la tenue du IVe Forum : Mieux ensemble, et celui-ci promet d'être l'un des événements du CCHST les plus réussis à ce jour. Au programme, on compte maintenant une étude de cas : « Pleins feux sur les milieux de travail sains : le projet CareWorks », présenté par le Trillium Health Centre.

    Le Trillium Health Centre, l'un des plus importants centres universitaires affiliés de soins de santé renommés au Canada, dessert plus d'un million de résidents des quartiers Peel et West Toronto ainsi que d'autres communautés ontariennes. Leur programme de mieux-être combine des initiatives traditionnelles ainsi que d'autres, plus novatrices, qui visent à favoriser des milieux de travail sains. Depuis sa création, le Trillium Health Centre a cerné le besoin d'élargir son programme de mieux-être pour veiller à ce que les employés soient soutenus dans leur environnement de travail respectif.

    Au jour 2 du programme (30 octobre), Julie Fischer, responsable de clinique, coordonnatrice en mieux-être et membre de l'équipe santé, sécurité et mieux-être des employés pour la Credit Valley Hospital et le Trillium Health Centre, présentera les détails pratiques du projet CareWorks, un programme novateur de service à la clientèle qui a pour but de créer et de maintenir un milieu de travail sain. Elle discutera de la façon dont le programme a permis d'accroître la satisfaction et l'engagement du personnel, de diminuer le taux de roulement et de réduire les congés de maladie.

    Le IVe Forum du CCHST aura lieu les 29 et 30 octobre 2012, à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Cet événement unique réunira des spécialistes du domaine, des travailleurs, des employeurs et des représentants du gouvernement venus mettre en commun leurs connaissances et leur expérience concernant les enjeux liés à la santé mentale au travail, le harcèlement et l'intimidation, les milieux de travail sains et l'incidence des facteurs de travail psychosociaux sur les troubles musculo-squelettiques (TMD).

    Inscrivez-vous d'ici le 31 juillet 2012 et vous économiserez 100 $ grâce au prix pour inscription hâtive.

    Pour obtenir plus de détails sur le programme et les modalités d'inscription, consultez la page Web suivante : www.cchst.ca/events/forumIV/.

    Faites-nous part de vos commentaires.
    Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

    Communiquez avec nous.

    • Find us on Facebook
    • Follow us on Twitter
    • Listen to our Podcasts
    • Subscribe to our YouTube channel
    • Follow us on LinkedIn
    • View our pins on Pinterest
    • Subscribe to our RSS feeds
    • Add us on Google+

    Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

    Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

    Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

    CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
    1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
    cchst.ca

    © 2016, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail