Le rapport sur la santé et la sécuritéVol. 13, No. 1

Sujet d'actualité

Soyez à l'affut des dangers liés au monoxyde de carboneprint this article

Un jeune travailleur reprend conscience. Il est faible, mais réussit à prendre son téléphone et à composer le 9-1-1. Plus tôt, alors qu'il travaillait avec une scie à béton à essence dans un sous-sol, il s'est soudainement senti étourdi. Heureusement, il est sorti du sous-sol avant de perdre conscience. Toutefois, il était loin de se douter qu'il s'était évanoui en raison d'un empoisonnement au monoxyde de carbone. Quelques inhalations de plus de ce 'tueur silencieux' et qui sait s'il s'en serait tiré?

Chaque année au Canada, des centaines de travailleurs sont victimes d'un empoisonnement au monoxyde de carbone. Bon nombre d'entre eux y survivent, mais d'autres n'ont pas cette chance. Au cours des mois d'hiver, ce gaz inodore, incolore et mortel revient insidieusement au premier plan. L'inquiétude grandissante à cet égard est due en partie à la recrudescence de notre utilisation des chaudières, des radiateurs et des générateurs pour tenter d'échapper au froid, mais elle est également due à l'usage d'appareils à combustible à l'intérieur de la maison.

Il est essentiel de se renseigner sur le monoxyde de carbone et sur les moyens de reconnaître les signes et les symptômes d'empoisonnement. Certains symptômes initiaux ressemblent à ceux de la grippe (à l'exception de la fièvre). Mais ne vous méprenez pas : ils peuvent s'aggraver très rapidement. Adoptez des mesures de sécurité pour protéger les travailleurs contre ce tueur silencieux.

Comment l'exposition au monoxyde de carbone affecte votre santé
Lorsque du monoxyde de carbone est inhalé, ce dernier nuit à la capacité du sang à transporter l'oxygène jusqu'aux organes vitaux, comme le cerveau et le cœur. Les symptômes les plus courants d'une exposition au monoxyde de carbone sont les maux de tête, les faiblesses, les étourdissements, la nausée, les vomissements et la confusion. Une exposition prolongée ou élevée peut causer des convulsions, le coma et même la mort. De plus, de grandes quantités de monoxyde de carbone peuvent affecter une personne en seulement quelques minutes, avec peu ou pas de signes précurseurs. La diminution des capacités cognitives et la confusion causées par ce gaz peuvent faire obstacle à la capacité de la victime à prendre conscience que sa vie est menacée et ainsi l'empêcher de se réfugier en lieu sûr.

Parmi les dangers du monoxyde de carbone que vous ignorez peut-être, notons l'inflammabilité extrême de ce gaz, qui peut facilement s'enflammer à l'air.

Sources d'émissions de monoxyde de carbone au travail
Le monoxyde de carbone est produit lorsque du gaz naturel, du charbon et d'autres combustibles à carbone comme l'essence, le kérosène, l'huile, le propane, ou le bois ne sont pas entièrement brûlés. La fumée de cigarette et les gaz d'échappement d'un véhicule motorisé constituent également des sources de monoxyde de carbone.

Dans le milieu de travail, les moteurs à combustion interne (des moteurs qui brûlent le carburant à l'intérieur du moteur) représentent une source commune de monoxyde de carbone. Les travailleurs peuvent être exposés à ce gaz mortel dans les fonderies et les entrepôts, sur les sites de construction, dans les ateliers de soudage et les usines sidérurgiques, ainsi que dans les endroits où l'on trouve une circulation automobile intense, comme aux postes transfrontaliers. Bien que les travailleurs dans les espaces clos, comme les mines ou les sous-sols, courent un risque plus élevé, on trouve également des concentrations nocives de monoxyde de carbone dans les grands immeubles et les espaces extérieurs. Il est déjà arrivé que des travailleurs des services d'urgence qui ont dû pénétrer dans des environnements non contrôlés sans porter de détecteur de monoxyde de carbone aient été grièvement blessés ou soient morts après avoir été empoisonnés.

Étapes à suivre par les employeurs pour protéger leurs employés

  1. Installer un système de ventilation efficace qui permettra d'éliminer le monoxyde de carbone présent dans les aires de travail.
  2. Si possible, éviter d'utiliser l'équipement alimenté au carburant à l'intérieur. Lorsque ce n'est pas possible, limiter les périodes d'exposition à ces machines.
  3. S'assurer que les sources potentielles de monoxyde de carbone comme les chaudières, les moteurs à combustion interne et les cuisinières à gaz sont bien entretenues.
  4. Ne pas permettre l'utilisation de moteurs ou d'appareils à essence dans les aires de travail mal ventilées.
  5. Utiliser de l'équipement alimenté à l'electricité, aux piles ou à air comprimé comme solution de rechange à l'équipement à essence.
  6. Éliminer les sources de chaleur et d'inflammation, comme les étincelles, les flammes vives, les surfaces chaudes et les décharges d'électricité statique.
  7. Installer dans les aires de travail des détecteurs de monoxyde de carbone qui émettent des alertes visuelles et auditives immédiates en présence de ce gaz mortel, avant que des conditions dangereuses ne se développent.
  8. Faire l'analyse de la qualité de l'air régulièrement dans les aires où il pourrait y avoir du monoxyde de carbone, y compris les espaces clos, et ce, avant que quiconque n'entre dans ces espaces.
  9. Demander que les employés portent un appareil respiratoire autonome (ARA) à masque facial de type pression-demande homologué ou un appareil respiratoire à adduction d'air combiné à masque facial de type pression-demande avec source d'oxygène autonome pour les aires à concentrations élevées de monoxyde de carbone.
  10. Éduquer les travailleurs qui pourraient être exposés au monoxyde de carbone en ce qui concerne les sources, les symptômes d'une exposition, les moyens de se protéger, les conseils pour reconnaître les symptômes chez les collègues de travail et la façon d'intervenir en cas d'urgence.

Sensibilisation et action des employés
Les employés doivent être en mesure de reconnaître les sources de monoxyde de carbone, ainsi que les symptômes associés à une exposition. Voici les principales consignes dont les employés doivent se rappeler :

  • Signaler à l'employeur toute situation qui pourrait causer une accumulation de monoxyde de carbone,
  • Surveiller les problèmes de ventilation - particulièrement dans les espaces clos où des gaz de combustion pourraient être libérés.
  • Ne pas utiliser de moteurs à combustible dans un espace clos.
  • Reconnaître et signaler rapidement tous les étourdissements, vertiges, somnolence ou nausée. Si vous soupçonnez un empoisonnement au monoxyde de carbone, quittez immédiatement la zone contaminée.
  • Si vous êtes malade, assurez-vous de dire à votre médecin que vous pourriez avoir été exposé à du monoxyde de carbone.

En se renseignant sur les dangers associés au monoxyde de carbone et en prenant les mesures appropriées pour réduire la présence de ce gaz, ainsi que les risques associés à son exposition en milieu de travail, vous pouvez favoriser la création de milieux de travail plus sécuritaires et arrêter ce tueur silencieux.

Renseignements supplémentaires

De la SST pour emporter

Conseils pour la conduite hivernaleprint this article

Ce mois-ci, les balados de la série De la SST pour emporter! fournit des conseils en vue de la conduite hivernale et reprend un épisode traitant de la méthode à adopter pour pelleter en toute sécurité.

Balado en vedette : Conseils pour la conduite hivernale
Les conditions météorologiques hivernales peuvent amener leur lot de défis uniques et présenter des risques pour la sécurité des automobilistes canadiens. Dans ce balado, le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST) offre des mesures de sécurité pour les conducteurs.

La durée du balado est de 5 min 03 s. Écoutez le balado maintenant.

Reprise du balado : Éviter Quelques conseils pour pelleter la neige en toute sécurité
Vous croyez savoir comment pelleter la neige sans danger? Voici une bordée de conseils du CCHST.

La durée du balado est de 5min 38 s. Écoutez le balado maintenant.

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d'experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l'endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode.

Nouvelles du CCHST

Nouveau site Web à venirprint this article

Notre site Web a fait du chemin depuis ses débuts sur le Web, en septembre 1994. Au fil des années, il a constamment évolué pour constituer la pierre angulaire du service que nous offrons aux Canadiens. Nous avons élargi notre offre, avons suivi la technologie et rendu accessible une panoplie de renseignements au cours des années, pour faire en sorte que les responsables des milieux de travail puissent accéder aux outils et ressources dont ils ont besoin pour demeurer en santé et en sécurité.

Après un certain temps, toutefois, il faut se refaire une beauté. Nous sommes donc heureux d'annoncer que nous soumettons notre site Web à une cure de rajeunissement pour vous servir mieux encore. Cet hiver, vous découvrirez donc un nouveau look et de nouvelles fonctions, qui vous permettront d'accéder plus rapidement à ce que vous cherchez, depuis votre ordinateur, votre tablette ou votre portable.

Visitez-nous au cchst.ca.

Vous avez demandé

S'agit-il de harcèlement? Un scénario en milieu de travailprint this article

Adela, la patronne de Jeff, demande à ce dernier l'heure à laquelle il est arrivé au travail le matin même et l'heure à laquelle il est parti la veille. S'agit-il de harcèlement?

Selon la politique sur le harcèlement du Conseil du Trésor du Canada, le harcèlement se définit comme une tentative répétée et persistante de tourmenter, de diminuer ou de frustrer une personne ou de provoquer chez elle une réaction. Bien que le harcèlement soit normalement défini comme une série d'incidents, il peut être constitué d'un seul événement grave lorsqu'il a un impact durable sur l'individu.

Pour vous aider à mieux comprendre le harcèlement en milieu de travail, les scénarios suivants présentent des exemples de ce qui est du harcèlement et ce qui n'en est pas.

Ce qui n'est généralement pas du harcèlement
Adela a parlé à Jeff de ses heures de travail parce qu'il n'est pas toujours à son poste certains matins et certains après-midis. Ils se sont déjà entretenus deux fois pour confirmer les heures de travail de Jeff et ont convenu ensemble de l'heure à laquelle il doit se trouver à son bureau pour commencer sa journée de travail. Dans le présent exemple, la gestionnaire a donné des instructions à son employé de façon respectueuse et professionnelle.
Pourquoi? Adela a discuté avec Jeff de façon respectueuse et professionnelle.

Ce qui peut être du harcèlement
Après deux entretiens, tous les matins, Adela se fait un devoir de demander à Jeff à quelle heure il est arrivé au travail, et à quelle heure il est parti la veille.
Pourquoi? Ce scénario peut varier selon la façon dont Adela aborde les heures de travail avec Jeff et si sa démarche est considérée justifiée ou non. Le fait de faire un suivi des absences n'est pas généralement vu comme du harcèlement, mais la manière dont la situation est gérée peut entraîner un risque de harcèlement ou de la perception de harcèlement en milieu de travail.

Ce qui est du harcèlement
Adela emprunte souvent un ton sarcastique dans ses échanges avec Jeff, et elle remet en question ouvertement sa capacité à faire son travail devant ses collègues. La situation avec Adela est devenue pour Jeff une source d'embarras et de stress. Il appréhende leurs rencontres quotidiennes et se questionne sur sa sécurité d'emploi.
Pourquoi? Le harcèlement peut comprendre les remarques désobligeantes graves ou répétées, les commentaires qui nuisent à la réputation d'une personne ou les gestes posés pour exclure une personne de façon répétée. Le harcèlement peut aussi se traduire par un abus d'autorité visant à menacer l'emploi d'une personne ou à miner son rendement.

Ce qui peut être fait
Personne ne devrait tolérer un comportement déraisonnable ou offensant ou, encore, qui cause un préjudice au travail. Si vous pensez être victime de toute forme de harcèlement, vous pouvez prendre certaines mesures. Toutefois, il est également important de se rappeler que le fait de s'acquitter de ses tâches de direction de façon respectueuse et professionnelle ne constitue généralement pas du harcèlement.

Si vous êtes incapable de discuter avec la personne responsable du comportement indésirable, signalez la situation à la personne désignée dans la politique de votre lieu de travail, à votre superviseur, à votre gestionnaire des ressources humaines ou à un gestionnaire désigné. Si vous estimez que vos préoccupations sont minimisées et que vous êtes insatisfait de la réponse que vous recevez, passez à un échelon de gestion supérieur.

Vous avez toujours besoin d'aide? Communiquez avec le Service de demandes de renseignements confidentiels du CCHST, gratuit pour tous les Canadiens, en composant le 1 800 668 4284, ou en remplissant le formulaire en ligne sur le site Web du CCHST.

Où trouver de l'information et de l'aide?

Lisez la fiche de renseignements du CCHST sur l'intimidation en milieu de travail.

Procurez-vous le guide Prévention de la violence en milieu de travail.

Téléchargez gratuitement l'affiche L'intimidation ne fait pas partie du travail.

Écoutez gratuitement les balados La violence au travail : cerner le problème (durée de 4,36 minutes), La violence au travail : prendre les mesures requises (durée de 5,32 minutes)

Suivez le cours en ligne gratuit La violence en milieu de travail - Sensibilisation.

Politique sur la prévention et la résolution du harcèlement

Enjeux en santé et sécurité au travail

Les dirigeants de demain inspirent confianceprint this article

Enjeux en santé et sécurité au travail est le blogue de Steve Horvath, président et chef de la direction du Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail. Dans son dernier article, M. Horvath se penche sur son récent séjour à l'Université Queen's et sur son agréable rencontre avec la nouvelle génération d'entrepreneurs.

La semaine dernière, j'ai été honoré de représenter les experts de l'industrie professionnelle, à titre de juge dans le cadre du plus ancien et plus prestigieux concours d'étude de cas de premier cycle, the Inter-Collegiate Business Competition (I.C.B.C.), organisé par la School of Business de l'Université Queen's. Ce concours est devenu un forum international pour les plus brillants entrepreneurs des meilleures écoles de gestion d'Amérique du Nord, d'Asie et d'Europe, et offre une occasion aux étudiants de montrer leurs capacités d'analyse et de présentation devant les juges, le corps professoral et les autres participants.

La qualité des exposés était exceptionnelle, tout comme l'a été le dialogue avec les étudiants qui a suivi. Personnellement, discuter avec les participants de leur vision et de leurs perspectives personnelles dans un contexte informel fut l'aspect le plus enrichissant.

Une fois le concours terminé, durant la réception des participants, j'étais assis avec dix jeunes étudiants du premier cycle en gestion, qui se trouvaient toutes à être des femmes. Elles étaient dynamiques et intéressantes, et j'ai été saisi par leur énergie et leur optimisme. Je n'ai pas pu m'empêcher de réfléchir à combien il est rare de donner du crédit aux jeunes entrepreneurs pour leur vision des réalités du marché mondial d'aujourd'hui. Les étudiantes posaient un regard rafraîchissant sur la complexité du monde des affaires de demain, et pourtant, j'ai l'impression que la communauté des affaires sous-estime la diversité des jeunes, leur compréhension des marchés émergents, de même que leur influence sur ces derniers. Malgré mes nombreuses années d'expérience, il est clair que je suis celui qui a retiré le plus de cette discussion libre et informelle. Je n'aurais pas pu tomber sur une meilleure table.

Dans l'ensemble, cette expérience m'a ouvert les yeux de bien des façons. En effet, j'ai quitté Kingston avec le sentiment d'avoir aperçu l'avenir à travers le regard de la prochaine génération de dirigeants. Les jeunes ont dressé le tableau d'un avenir prometteur et rempli de potentiel qui sera entre de bonnes mains. Ce fut rafraîchissant de voir que le fondement de l'excellence organisationnelle future est solide et fiable.

J'espère que tous les participants ont quitté le concours avec un sentiment d'accomplissement et avec confiance en la valeur qu'ils apportent à la préparation de l'avenir. Du moins, ce fut mon cas. J'espère bien être invité l'an prochain, car j'ai encore tant à apprendre.

Lisez le blogue de Steve Horvath : Enjeux en santé et sécurité au travail.

Joignez-vous à la conversation

La violence en milieu de travail : parlons-en!print this article

<<Twitter Chat>>
Une date à retenir! Joignez-vous à nous pour une discussion Twitter sur la prévention de la violence en milieu de travail, en compagnie de Jan Chappel, spécialiste technique principale du CCHST, le mecredi 11 février, de 13 h a 14 h (HNE).

Assurez-vous de suivre @CCOHS sur Twitter, et utilisez les mots-clés #CCOHSchat pour prendre part à la conversation.

De plus amples détails seront communiqués bientôt sur notre page Facebook et sur notre fil Twitter.

<<Google Hangout>>
Joignez-vous au CCHST le mecredi 11 mars, de 13 h a 13 : 30 h (HNE).

Notez la date au calendrier et soyez présent avec +CCOHS et Glenn French, président-directeur général de l'organisation Canadian Initiative on Workplace Violence, pour une discussion franche sur la prévention de la violence en milieu de travail.

Inscrivez-vous sur notre page Hangouts de Google.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2016, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail