Le rapport sur la santé et la sécuritéVol. 12, No. 11

Sujet d'actualité

Bien comprendre le travail par quartsprint this article

Les produits sont commandés en ligne et immédiatement expédiés de tous les coins de monde. Des restaurants, des usines de fabrication et des centres d'appels sont ouverts vingt-quatre heures par jour et ne ferment jamais. Nous vivons dans une économie globale qui exige que les produits et les services soient accessibles en tout temps, quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit. Ce mode de fonctionnement a comme effet secondaire d'exposer bon nombre de travailleurs aux contraintes et aux effets sur la santé qui accompagnent le travail à des heures très variées, de jour comme de nuit. Il peut être difficile de s'adapter véritablement en raison des changements d'horaires de travail. Il ne fait aucun doute que le travail par quarts peut avoir des effets négatifs sur la santé physique et la sécurité des travailleurs.

Au sujet du travail par quarts
"Le travail par quarts" désigne le travail dont l'exécution est prévue en dehors des heures de clarté " normales ", c.-à-d. de 9 h à 17 h. Les horaires de travail par quarts peuvent varier d'un lieu de travail à un autre et les travailleurs peuvent effectuer une rotation des quarts ou encore être assignés à un quart particulier, les travailleurs qui sont toujours en poste la nuit par exemple.

En Amérique du Nord, environ 25% de la main-d'œuvre active travaillent par quarts et, comme le nombre d'industries fonctionnant 24 heures par jour de même que le nombre d'emplois assurés durant ces heures ne cessent de croître, ce pourcentage ne diminuera vraisemblablement pas. Le nombre croissant de travailleurs par postes englobent les travailleurs de la santé, les ouvriers des compagnies ferroviaires et des services de construction routière, les effectifs des entreprises de fabrication, des services en juste-à-temps, du camionnage, de la sécurité, des services d'urgence, des services de douanes et d'immigration, des utilités publiques, les travailleurs saisonniers, le personnel militaire, ainsi que le personnel des stations-service, des épiceries et des restaurants.

Les rythmes circadiens constituent l'horloge biologique qui gère différentes fonctions internes de l'organisme au cours d'une journée de 24 heures, en utilisant la clarté du jour et l'obscurité comme repères. Le travail de nuit et le sommeil pendant le jour sont contraires à notre cycle naturel. C'est pourquoi les travailleurs par quarts peuvent avoir de la difficulté à dormir, ce qui peut empêcher l'organisme de récupérer aussi rapidement après les activités physiques ou mentales effectuées durant ces heures " inversées ".

Risques
Voici les principaux risques associés au travail par quarts :

  • Les périodes de sommeil des gens qui travaillent durant les quarts de nuit seront vraisemblablement moins longues et/ou la qualité de leur sommeil sera moins bonne, comparativement à la durée et à la qualité du sommeil des travailleurs de jour.
  • Les travailleurs de nuit sont probablement exposés à un plus grand risque de cancer du sein, ainsi qu'à un risque élevé d'autres types de cancer.
  • Les travailleurs par quarts sont exposés à un plus grand risque de cardiopathie.
  • Certaines études indiquent un risque plus élevé d'accouchement prématuré, de troubles gastro-intestinaux et de problèmes de santé mentale chez les travailleurs par quarts.
  • Les travailleurs de nuit sont exposés à un plus grand risque de blessures professionnelles que les travailleurs en poste le matin ou l'après-midi.

Des recherches ont montré que la rotation des quarts augmente les risques de blessures. Une étude récente a révélé que non seulement les travailleurs de soir et les travailleurs de nuit sont exposés à un plus grand risque de blessures que les travailleurs de jour, mais également que la rotation entre différents quarts de travail expose les travailleurs en question à un plus grand risque encore.

Conseils à l'intention des employeurs

  • Éviter les quarts de nuit permanents (horaire fixe ou sans rotation).
  • Réduire le nombre de quarts de nuit consécutifs à un minimum.
  • Éliminer les changements de quarts trop rapides.
  • Prévoir de préférence une fin de semaine entière de congé plutôt qu'une seule journée de congé.
  • Éviter les horaires prévoyant plusieurs jours de travail suivis de " mini-vacances " de quatre à sept jours.
  • Limiter le plus possible les longs quarts de travail et les heures de travail supplémentaires.
  • Envisager des quarts comprenant différents nombres d'heures de travail.
  • Examiner l'heure du début et de la fin des quarts de travail.
  • Établir des horaires réguliers et prévisibles.
  • Effectuer une évaluation des risques pour chaque tâche à exécuter au cours d'un quart de travail spécifique.
  • Les quarts de nuit ne doivent pas être trop longs et doivent se terminer le plus tôt possible dans la journée. Les travailleurs peuvent ainsi bénéficier de plus d'heures de sommeil paisible.
  • La rotation des quarts doit être effectuée de façon que les travailleurs puissent s'y adapter facilement. Il a été montré qu'il est plus facile de s'adapter à la " rotation avant " (matin - après-midi - nuit) des quarts qu'à la " rotation arrière " ou aux changements de quarts irréguliers.
  • Les quarts effectués le matin ne devraient pas débuter trop tôt. Plus le quart de travail commence tôt, plus les travailleurs doivent se lever tôt et moins ils obtiennent de sommeil.
  • Les horaires des quarts devraient être établis en consultation avec les travailleurs.
  • Il faudrait éviter d'assigner un travailleur à plus d'un quart de travail par jour.

Conseils à l'intention des travailleurs

Les travailleurs par quarts peuvent prendre certaines mesures relativement à leur alimentation, à leur sommeil et à leur vie sociale afin d'aider à préserver leur santé.

ALIMENTATION

  • Dans le cas des travailleurs postés l'après-midi, prendre un repas au milieu de la journée plutôt qu'au milieu de leur quart de travail.
  • Dans le cas des travailleurs de nuit, manger légèrement durant leur quart de travail.
  • Se détendre durant la pause-repas et prévoir un peu de temps pour la digestion.
  • Boire beaucoup d'eau.
  • Réduire sa consommation d'aliments très salés et à teneur élevée en matières grasses.
  • Prendre des repas équilibrés à des heures régulières.
  • Diminuer le plus possible sa consommation de caféine et d'alcool.
  • Éviter la restauration rapide et les aliments provenant de machines distributrices.

SOMMEIL

  • Aménager un endroit calme et confortable pour dormir durant la journée.
  • Le recours à la climatisation, à des bouchons d'oreilles en mousse et à des stores de bonne qualité peut contribuer à une amélioration du sommeil.
  • Se réserver du temps pour relaxer calmement avant d'aller au lit.
  • Dormir selon un horaire prédéterminé pour aider l'organisme à en prendre l'habitude.
  • Éviter d'effectuer des exercices exigeants avant d'aller dormir.
  • Lire un livre ou écouter de la musique douce si vous ne vous endormez pas après une heure.
  • Reporter votre période de sommeil à plus tard dans la journée si vous ne parvenez toujours pas à vous endormir.

ACTIVITÉS SOCIALES

  • Organisez vos activités afin de prendre au moins un repas par jour avec votre famille.
  • Communiquer avec votre conjoint et vos enfants tous les jours.
  • Réserver du temps que vous pourrez passer exclusivement avec votre conjoint.
  • Planifier des activités en famille.
  • Porter une grande attention à votre forme physique.
  • Essayer de réduire votre stress.

Le travail par quarts offre les avantages d'un horaire souple, mais il est également accompagné des risques pour la santé et la sécurité liés aux heures de travail non traditionnelles et à la rotation des quarts. Il peut être bénéfique tant pour les travailleurs que pour les employeurs de tenir compte de ces risques et de prendre des mesures pour les minimiser.

Renseignements supplémentaires

Conseils et outils

Trois façons de favoriser la sécurité et la santé psychologiques en milieu de travailprint this article

Martin s'est finalement présenté au bureau près d'une heure en retard et s'est affaissé dans son fauteuil. Il n'a pas fourni la moindre explication. Il a simplement mis son casque d'écoute et s'est tourné vers son ordinateur. Son gestionnaire a remarqué que Martin était plus tranquille et plus distant que d'habitude, et qu'il avait de la difficulté à terminer des tâches simples. Ce n'était pas le comportement habituel de Martin dans le passé, mais cela semblait maintenant devenir une habitude.

Martin n'est pas un cas isolé. Selon l'Association canadienne pour la santé mentale, 20% des Canadiens souffriront de troubles de santé mentale à un moment ou à un autre de leur vie. Une économie canadienne saine - et un milieu de travail sain sur le plan psychologique - repose sur des esprits sains.

Un milieu de travail sain et sécuritaire sur le plan psychologique favorise le mieux-être émotionnel et présente des risques minimes pour la santé mentale des employés. En apportant des changements dans votre environnement de travail, et en offrant du soutien aux employés, vous pouvez réduire l'apparition, la durée et la gravité de la maladie mentale, et favoriser un rétablissement. Mais comment faut-il s'y prendre?

Il n'existe pas une seule "bonne façon" de créer un milieu de travail psychologiquement sain parce que chaque lieu de travail est différent - qu'il s'agisse de la taille de l'organisation, des personnes qui effectuent le travail, des tâches à exécuter ou des gestionnaires qui dirigent l'organisation. Tous ces facteurs jouent un rôle en ce qui concerne la santé mentale des employés. Toutefois, les entreprises peuvent créer et soutenir un milieu de travail sain sur le plan psychologique en tenant compte des enjeux liés à la santé mentale dès l'établissement de leur plan d'affaires. Une mauvaise santé mentale porte non seulement préjudice à la santé des employés, mais elle se répercute aussi sur les profits de l'entreprise. Il est important que tous les échelons de l'entreprise - y compris le conseil d'administration, la direction, le service des finances et le service des ressources humaines - s'engagent à préserver la santé mentale dans votre lieu de travail.

Voici trois mesures que vous pouvez prendre pour favoriser la sécurité et la santé psychologiques en milieu de travail :

1. Élaborer et mettre en œuvre un programme exhaustif de santé et de sécurité au travail. Ce programme comprend une série de stratégies et d'activités, d'initiatives et de politiques connexes établies par l'employeur, en consultation avec les employés, en vue d'améliorer ou de maintenir de façon continue la qualité de vie au travail, la santé et le mieux-être des travailleurs. Ces activités sont élaborées dans le cadre d'un processus d'amélioration continue visant à créer un meilleur environnement de travail (physique, psychosocial, organisationnel et économique) et à accroître l'autonomisation et la croissance personnelle.

2. S'engager à créer un milieu de travail favorisant le mieux-être psychologique. Il est crucial de pouvoir compter sur un leadership clair et puissant de la part de la haute direction ainsi que sur un engagement significatif des dirigeants en ce qui concerne l'élaboration d'un programme de santé mentale. L'engagement de l'organisation est essentiel. Tous les paliers de l'organisation jouent un rôle dans la conception, la mise en œuvre, le suivi et la révision des politiques et des pratiques. Former, à l'échelle de l'organisation, un groupe de travail sur le mieux-être comprenant des représentants de la haute direction, des employés, des associations syndicales, des ressources humaines et des experts en santé et en mieux-être au travail pour diriger cette activité.

3. Instruire et former chaque membre de l'organisation (gestionnaires, superviseurs, employés et membres du comité de santé et de sécurité) concernant l'importance de la santé mentale en milieu de travail. Fournir une éducation et une formation permettant aux gestionnaires et aux employés de reconnaître les risques associés en outre au harcèlement et à l'intimidation, ainsi que les conditions de travail malsaines sur le plan psychologique. Cette formation fournit aux collègues de travail des moyens concrets pour reconnaître les problèmes de santé mentale en général et en discuter. Les gestionnaires peuvent en outre contribuer à créer un environnement de travail positif s'ils ont les habiletés et les connaissances requises pour déceler les problèmes avant qu'ils ne s'aggravent et pour y réagir.

Renseignements supplémentaires du CCHST

Nouvelles sur nos partenariats

Le stress dans votre milieu de travail : comment vous en tirez-vous?print this article

On estime qu'un peu de stress est acceptable ("stress positif "), mais lorsque le niveau de stress est plus important que ce que vous pouvez assumer, des changements mentaux et physiques peuvent se produire. Des facteurs présents en milieu de travail peuvent causer ou aggraver la souffrance morale ou y contribuer, ce qui peut avoir des effets néfastes sur la santé physique ou mentale. Le stress est également un enjeu important pour les employeurs, qui réalisent que c'est toute l'organisation qui en souffre, lorsque les travailleurs ne se portent pas bien.

Le CCHST a collaboré avec les Occupational Health Clinics for Ontario Workers (OHCOW) sur le développement d'une application gratuite pour téléphones intelligents qui permet de répondre au Copenhagen Psychosocial Questionnaire (COPSOQ) et d'évaluer son propre niveau de stress.

Une fois l'application lancée, vous devez répondre à 25 questions portant sur les exigences de votre travail, les facteurs organisationnels, les relations, les valeurs du milieu de travail, les questions de santé et de sécurité, les symptômes du stress et les comportements répréhensibles. Sur la page des résultats, chaque élément reçoit un pointage par rapport à une population de référence pour vous permettre de comparer vos résultats. Les éléments pour lesquels votre pointage est inférieur à la population de référence, vous pouvez cliquer sur une icône qui vous présentera quelques conseils sur les moyens de faire face à ce facteur en particulier.

Le COPSOQ original a été conçu pour être rempli collectivement et analysé sur la base d'un groupe. La présente version individuelle notée vous permet de vous faire une idée sur le contenu du questionnaire et d'obtenir des conseils sur la façon dont vous pouvez améliorer les conditions psychosociales dans votre milieu de travail.

Sous le nom des OHCOW, l'application est offerte dans l'" App Store " d'Apple pour les appareils iOS, et sur Google Play pour les appareils de type Android. Une version conçue pour les appareils BlackBerry sera bientôt disponible.

Tentez l'expérience!

Renseignements supplémentaires

Application mobile de mesure du stress en milieu de travail, OHCOW

Fiche d'information sur le stress en milieu de travail, Fiche d'information du CCHST

Page Web sur le stress (tension), portail Avancement de la santé au travail

Le stress en milieu de travail, cours en ligne, CCHST

« Taking Action on Workplace Stress »", webinaire, CCHST en collaboration avec les OHCOW

De la SST pour emporter

Balado: « Safe Work Environments »print this article

Ce mois-ci, les balados de la série De la SST pour emporter! vous présente quatre éléments qu'une organisation doit garder en tête pour créer et préserver un environnement de travail sans danger.

Balado en vedette : « Safe Work Environments: What Workplaces Need to Know » Gerry Culina, gestionnaire, Services généraux de santé et de sécurité au Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST), parle des quatre éléments qu'une organisation doit garder à l'esprit pour créer et maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire.

La durée du balado est de 5 min 57 s. Écoutez le balado maintenant.

Reprise du balado : Prévention de la grippe : que pouvez-vous faire? Il est facile de contracter la grippe si vous n'êtes pas prudent. Le CCHST vous donne quelques conseils pratiques sur la façon d'éviter de contracter (ou de transmettre) la grippe au cours de la présente saison.

La durée du balado est de 4 min 49 s. Écoutez le balado maintenant.

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode.

Enjeux en santé et sécurité au travail

Raisons de célébrerprint this article

Enjeux en santé et sécurité au travail est le blogue de Steve Horvath, président et chef de la direction du Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail. Dans un récent billet, Steve partage ses réflexions concernant le 25e anniversaire des Centres de santé des travailleurs(ses) de l'Ontario Inc. (OHCOW) et le lancement de leur nouvelle application pour téléphone intelligent.

J'ai récemment eu l'honneur de célébrer le 25e anniversaire des Centres de santé des travailleurs (ses) de l'Ontario (CSTO) à l'occasion de leur événement intitulé " Celebrating the Past and Looking Forward ". Depuis longtemps, nos organisations collaborent et partagent des renseignements et des ressources dans un but commun, celui d'aider les travailleurs de l'Ontario à rester en sécurité sur les lieux du travail. Je crois sincèrement que la synergie de nos organisations a grandement servi les travailleurs au fil des années.

En vue de témoigner notre reconnaissance pour cette affiliation qui dure depuis 20 ans, j'ai offert aux CSTO une plaque commémorative soulignant notre partenariat et partagé quelques unes de mes réflexions personnelles sur l'organisation. Je suis d'avis que chaque clinicien, pionnier et défenseur infatigable de la sécurité au travail aux CSTO a apporté une immense valeur au pays. J'ai pu le constater par moi-même lorsque le CCHST a reçu une délégation de la Chine, il y a de cela quelques années. Nous avons présenté le groupe au personnel des CSTO et, après avoir observé les opérations sur place, les délégués sont repartis à Chongqing et ont mis sur pied une clinique de santé des travailleurs inspirée de ce qu'ils avaient vu dans les bureaux des CSTO. Aujourd'hui, des dizaines de milliers de travailleurs reçoivent des services cliniques et du counselling pour des questions professionnelles, grâce au modèle des CSTO.

Une autre raison de célébrer les CSTO

L'événement marquait le lancement officiel de la « Mental Injury Toolkit (MIT) » et de la « Measure Workplace Stress App ». Ce projet spécial était le résultat d'un effort concerté entre les CSTO et le CCHST, déployé dans le but de créer une nouvelle application mobile qui permet d'offrir un ensemble d'outils aux travailleurs pour mesurer leur niveau de stress en milieu de travail. De plus, cette application pourra mettre en corrélation les réponses du travailleur, souligner les problèmes pour les mettre en lumière et fournir de l'orientation pour obtenir plus de renseignements.

Félicitations aux CSTO pour 25 années d'engagement et de sollicitude, et pour leur contribution à l'amélioration de la qualité de vie des travailleurs et travailleuses de l'Ontario.

Lisez le blogue de Steve Horvath : Enjeux en santé et sécurité au travail.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Listen to our Podcasts
  • Subscribe to our YouTube channel
  • Follow us on LinkedIn
  • View our pins on Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Add us on Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2016, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail