Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Opioïdes (y compris le fentanyl) – Précautions à l'intention des premiers intervenants

Que sont les opioïdes?

Les opioïdes sont des médicaments conçus pour contrôler la douleur. Les opioïdes comprennent :

  • la codéine
  • le fentanyl
  • la morphine
  • l'oxycodone
  • l'hydromorphone
  • l'héroïne thérapeutique.

Les opioïdes constituent-ils un sujet de préoccupation?

Santé Canada affirme que les opioïdes peuvent faire l'objet d'une consommation problématique en raison de l'état d'euphorie qu'ils peuvent provoquer (sensation de « high »). La consommation problématique d'opioïdes peut survenir lorsqu'une personne prend un médicament qui ne lui est pas prescrit, prend une dose excessive, prend le médicament au mauvais moment, ou utilise un produit obtenu ou fabriqué illégalement.


Pourquoi le fentanyl constitue-t-il un sujet de préoccupation particulier?

Le fentanyl est un médicament sur ordonnance qui peut être utilisé selon les instructions d'un médecin. Comparativement à d'autres substances, on dit qu'il est 100 fois plus puissant que la morphine et 50 fois plus toxique que l'héroïne.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) affirme que le fentanyl est importé et vendu illégalement au Canada. Il peut être mélangé à d'autres drogues comme l'héroïne et la cocaïne, et se présenter sous la forme de comprimés qui ont l'apparence de médicaments d'ordonnance.

Des personnes qui ne savaient pas qu'elles consommaient du fentanyl ont été victimes de surdoses. Le fentanyl est difficile à détecter, car il est sans odeur et sans goût. L'exposition involontaire au fentanyl pur – le fait d'en toucher ou d'en inhaler – peut causer des maladies graves, voire la mort.

Le fentanyl peut se présenter sous forme de poudre, de comprimés, de liquide ou de buvards. La GRC affirme que deux milligrammes de fentanyl pur, soit l'équivalent de quatre grains de sel, peuvent suffire à tuer un adulte moyen.

Le National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) signale que le fentanyl entraîne rapidement une dépression du système nerveux central et des fonctions respiratoires. Parmi les autres médicaments de la même catégorie, mentionnons les analogues du fentanyl, comme l'acétylfentanyl, le butyrfentanyl, le carfentanil, l'alfentanil, le sufentanil et le rémifentanil.


De quoi le présent document traite-t-il?

Le présent document traite des situations de première intervention, comme la mise en œuvre de mesures de premiers soins ou les tâches habituelles d'application de la loi. Ces situations sont en général considérées comme des situations où l'exposition est minimale (lorsqu'un opioïde peut être présent, mais qu'aucun produit n'est visible) ou modérée (lorsque de petites quantités d'opioïdes sont visibles).

D'autres consignes sur l'application de la loi (comme les enquêtes et la collecte de preuves), les opérations spéciales et la décontamination sont disponibles auprès de différents organismes, notamment :

  • « Fentanyl Safety for First Responders » (sécurité quant au fentanyl pour les premiers intervenants) – un site Web du Justice Institute of British Columbia et d'autres organismes d'application de la loi
  • Page consacrée au fentanyl du National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH)

Quelles précautions est-il possible de prendre si on soupçonne la présence de médicaments dangereux?

Parmi les pratiques de travail sécuritaires générales :

  • Évaluer les dangers et les risques avant d'effectuer des activités.
  • En cas de doute, ne pas toucher ni manipuler un produit. 
  • Aviser un superviseur dans la mesure du possible.
  • Quitter les lieux.
  • Ne pas laisser le produit se répandre dans l'air ou former des aérosols.
  • Ne pas manger, boire, fumer ou utiliser les toilettes lorsque vous travaillez dans un secteur où la présence de fentanyl est connue ou soupçonnée.
  • Ne pas se toucher les yeux, la bouche ou le nez après avoir touché une surface qui pourrait être contaminée par du fentanyl.
  • Savoir reconnaître l'intoxication aux opioïdes chez soi et chez les autres. 

Gestion des risques de niveau faible

Le risque de niveau faible s'entend des situations où les médicaments se présentent sous la forme de comprimés de moins de 1 gramme.

  • Être prudent lorsqu'on manipule un médicament présumé.
  • Porter un équipement de protection individuelle (ÉPI) bien ajusté. Suivre une formation sur la façon de porter, d'utiliser et de retirer l'EPI.  Le site FentanylSafety.com recommande de porter :
    • une protection sur les poignets et les bras*, notamment des gants en nitrile (porter des gants épais ou deux paires de gants si possible) et des manches longues ou une veste résistante à l'eau ou une combinaison jetable;
    • un masque N95** ayant fait l'objet d'un test d'ajustement ou un appareil de protection respiratoire à épuration d'air;
    • des lunettes de protection ou de sécurité.
  • Il ne faut pas goûter, sentir, ni toucher des médicaments présumés.

Gestion des risques de niveau modéré

Le risque de niveau modéré s'entend des situations où les médicaments se trouvent en quantités plus élevées que lorsqu'ils sont préemballés pour être distribués dans la rue.

  • Porter un équipement de protection individuelle (ÉPI) bien ajusté. Suivre une formation sur la façon de porter, d'utiliser et de retirer l'EPI. Le site FentanylSafety.com recommande de porter :
    • des gants en nitrile (deux paires si possible)*;
    • une combinaison jetable*;
    • un appareil de protection respiratoire à épuration d'air**;
    • des lunettes de protection ou de sécurité.
  • Toujours travailler avec une deuxième personne lorsqu'on manipule des médicaments présumés.

*REMARQUE : La protection sur les poignets ou les bras peut inclure un uniforme de service avec manches, des couvre-manches, une blouse ou une combinaison.

**REMARQUE : Le NIOSH recommande de porter un masque N, R ou P100 dans les situations de « soins préhospitaliers aux patients » et de « tâches courantes d'application de la loi » présentant un risque de niveau modéré.

Il est possible d'aller au-delà de ces recommandations si le processus d'identification des dangers et d'évaluation des risques révèle des sujets de préoccupation.

Quel que soit le type d'ÉPI utilisé, il est essentiel de mettre en place un programme d'ÉPI. Pour de plus amples renseignements sur les programmes d'ÉPI, veuillez consulter la fiche d'information Réponses SST intitulée Conception d'un programme d'ÉPI efficace.


Que faut-il faire en cas de contact avec la peau?

Si un médicament présumé entre en contact avec la peau :

  • Se laver les mains avec du savon et de l'eau. 
    • Ne pas utiliser de désinfectant pour les mains ni d'eau de Javel pour nettoyer la peau contaminée. Les désinfectants pour les mains peuvent contenir de l'alcool, ce qui peut accroître l'absorption du fentanyl par la peau.
  • Enlever les vêtements contaminés ou les rincer.
  • Aviser un collègue. Surveiller de près les signes d'exposition aux opioïdes.

Quels sont les signes et symptômes d'une surdose d'opioïdes?

Santé Canada indique que les signes et symptômes d'une surdose sont les suivants :

  • difficulté à marcher, parler ou rester éveillé
  • lèvres ou ongles bleus
  • pupilles très petites
  • peau froide et moite
  • étourdissements et confusion
  • somnolence extrême
  • bruits de suffocation, gargouillements ou ronflements
  • respiration lente, faible ou inexistante
  • incapacité à se réveiller, même si l'on secoue la personne ou si l'on crie

Comment réagir à une surdose d'opioïdes?

Santé Canada recommande ce qui suit :

Si vous pensez qu'une personne est victime d'une surdose, composez immédiatement le 9-1-1 ou la ligne d'aide d'urgence locale.

Donnez à la personne de la naloxone si vous en avez à votre disposition. La naloxone est un médicament qui peut inverser temporairement les effets d'une surdose s'il est administré immédiatement. Vous pouvez donner de la naloxone à la personne pendant que vous attendez l'aide d'un professionnel.

Une surdose est toujours une urgence. Même si une personne a pris de la naloxone, les effets de celle-ci peuvent se dissiper avant que la personne ne se soit complètement remise de la surdose. Certaines personnes pourraient avoir besoin de plus d'une dose. Appelez toujours les secours.

Suivez les instructions données dans votre trousse de naloxone ainsi que celles du préposé du 9-1-1 ou de la ligne d'urgence locale.

Dernière mise à jour du document le 26 octobre 2018

Ajoutez un badge à votre site Web ou à votre intranet afin que vos travailleurs puissent trouver rapidement des réponses à leurs questions sur la santé et la sécurité.

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.