Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Appareils respiratoires - Les appareils de protection respiratoire par rapport aux masques chirurgicaux et aux masques non médicaux

Y a-t-il une différence entre un appareil de protection respiratoire et un masque chirurgical?

Oui. Le présent document décrit certaines des différences majeures entre les appareils respiratoires et les masques chirurgicaux. Les professionnels de la santé utilisent régulièrement des masques chirurgicaux comme équipement de protection individuelle. Toutefois, les masques chirurgicaux ne constituent pas des appareils de protection respiratoire et ne sont pas homologués comme tels. Le sujet des masques non médicaux est aussi abordé plus bas.

Veuillez consulter également la fiche d'information Réponses SST sur la protection des voies respiratoires contre les agents infectieux aéroportés pour les travailleurs de la santé pour obtenir de plus amples renseignements au sujet des appareils respiratoires utilisés dans les milieux de soins.


Dans quelles circonstances faut-il porter un appareil de protection respiratoire ou un masque chirurgical?

La décision de faire porter ou non un masque chirurgical ou un appareil de protection respiratoire à un professionnel de la santé doit reposer sur l'analyse des risques inhérents à son environnement de travail et sur les propriétés protectrices de chaque type d'équipement de protection personnel.

Les appareils de protection respiratoire sont conçus pour réduire l'exposition des utilisateurs aux contaminants tels que les particules, gaz et émanations aéroportés. Les appareils de protection respiratoire et les filtres doivent être choisis en fonction des risques présents dans l'environnement de travail. Ils se déclinent en plusieurs tailles et styles et sont choisis en fonction des caractéristiques du visage de leur utilisateur pour ainsi assurer un ajustement étanche. L'étanchéité de l'ajustement entre l'appareil et le visage de l'utilisateur force ce dernier à inhaler l'air à travers un filtre, ce qui contribue à sa protection.

Dans les environnements de travail et les milieux stériles, les masques chirurgicaux (aussi appelés « masques de procédures » ou « masques médicaux ») contribuent à empêcher la contamination par les particules plus grosses provenant des employés ou des personnes portant ces masques (par exemple, pour empêcher la diffusion des particules de muqueuses ou de salive). Les masques chirurgicaux peuvent aussi être utilisés pour atténuer le risque d'éclaboussures ou de projections de sang, de liquides organiques, de sécrétions et d'excrétions susceptibles d'atteindre la bouche et le nez de leurs utilisateurs. Les masques chirurgicaux peuvent aussi être portés par les patients pour limiter la propagation d'agents infectieux.

Il est à noter que l’utilisation de masques munis d’une soupape d’expiration n’est pas recommandée car cette dernière permet aux gouttelettes respiratoires de se propager à l’extérieur du masque (ces masques ne protègent pas les autres contre la COVID-19 ni ne limitent la propagation du virus).


Peut-on voir la différence entre un appareil de protection respiratoire et un masque chirurgical par un simple coup d'œil?

La différence n'est pas toujours visible au premier coup d'œil. Les appareils de protection respiratoire portent un code qui décrit l'usage pour lequel ils sont homologués (N95, N100, etc.). Les masques chirurgicaux ne portent pas de tels codes. (À noter qu'il existe des « masques chirurgicaux », les masques N95, qui sont homologués en tant qu'appareils de protection respiratoire).

Assurez-vous de toujours porter l'appareil de protection respiratoire ou le masque approprié aux risques présents dans votre environnement de travail et aux tâches que vous accomplissez.

Le tableau ci-dessous décrit certaines des différences majeures entre les appareils de protection respiratoire et les masques chirurgicaux.

Remarque : Dans ce document, les masques chirurgicaux N95 sont considérés comme des appareils de protection respiratoire.

Élément clé Appareils de protection respiratoire Masques chirurgicaux
Évaluation, mise à l'essai et homologation

Les appareils de protection respiratoire sont évalués, mis à l'essai et homologués par l'Institut national de recherche sur la sécurité et la santé au travail (NIOSH), lequel fixe les exigences minimales de rendement de ces appareils ainsi que l'efficacité des filtres et la résistance à la respiration. Des appareils de protection respiratoire approuvés par le NIOSH sont requis au Canada.

On trouve, imprimées sur les appareils de protection respiratoire approuvés par cet organisme, les mentions suivantes :

  • NIOSH
  • Le type d'homologation (N95 ou autre), et
  • Le nom du fabricant
Le Bureau des matériels médicaux de la Direction des produits thérapeutiques (DPT), au sein de Santé Canada, est l'autorité nationale qui surveille et évalue la sûreté, l'efficacité et la qualité des instruments médicaux utilisés à des fins diagnostiques et thérapeutiques au Canada. Selon la classe de l'instrument médical, certaines licences et autorisations de vente au Canada sont requises.
Objectif Les appareils de protection respiratoire protègent des particules aéroportées. Dans les établissements de santé, ils protègent de l'exposition aux bioaérosols, notamment des virus et des bactéries. Les masques chirurgicaux offrent une protection contre les éclaboussures, les gouttelettes et la salive.
Ajustement étanche (sur le visage) Les appareils de protection respiratoire sont conçus pour assurer un ajustement échange sur le visage de leur utilisateur.

L'essai de tailles et de modèles différents d'appareils est nécessaire pour assurer le meilleur ajustement possible.
Les masques chirurgicaux ne sont pas conçus pour assurer un ajustement étanche sur le visage.
Filtration Les filtres des appareils de protection respiratoire qui captent au moins 95 % des particules en aérosol obtiennent un indice de 95. Un indice de 99 est attribué aux appareils qui filtrent au moins 99 % des particules. Un indice de 100 est attribué aux appareils respiratoires qui filtrent au moins 99,97 % (concrètement 100 %) des particules.

Veuillez consulter également les fiches d'information Réponses du CCHST sur la Protection des voies respiratoires contre les agents infectieux aéroportés pour les travailleurs de la santé pour obtenir de plus amples renseignements au sujet des cotes N, R et P.
Les masques chirurgicaux ne filtrent pas efficacement les petites particules aéroportées.
Restrictions d'emploi

Habituellement à usage unique. Devraient être jetés quand :

  • ils sont endommagés ou déformés;
  • ils ne fournissent plus un ajustement étanche pour le visage;
  • ils sont mouillés ou visiblement sales;
  • il devient difficile de respirer à travers le filtre;
  • ils sont contaminés par du sang, des sécrétions respiratoires ou nasales ou par d'autres fluides corporels.

Certains types d'appareils de protection respiratoire peuvent être réutilisés (par exemple les masques en élastomère).

Suivre les instructions du fabricant.

Habituellement à usage unique (intervention auprès d'un seul patient).

Suivre les instructions du fabricant.

Source : National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH), 2016. Information sur les appareils de protection respiratoire provenant d'une source sûre – Section 3 : Information complémentaire sur les appareils de protection respiratoire.


Que doivent faire les milieux de travail quand le port d'appareils de protection respiratoire ou de masques chirurgicaux est exigé?

Les employeurs doivent avoir un programme d'appareils respiratoires écrit qui décrit les procédures appropriées de sélection et d'utilisation de l'équipement de protection respiratoire. L'utilisation appropriée d'un appareil respiratoire est tout aussi importante que le choix du bon appareil respiratoire en fonction des risques présents.

Les éléments d'un programme d'appareils respiratoires comprennent les suivants :

  • rôles et responsabilités
  • évaluation des risques
  • choix de l'appareil de protection respiratoire
  • formation
  • test d'ajustement des appareils de protection respiratoire
  • utilisation des appareils de protection respiratoire
  • nettoyage, inspection, entretien et entreposage des appareils de protection respiratoire
  • surveillance de la santé
  • évaluation des programmes
  • tenue de documents

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter la fiche d'information Réponses SST intitulée Conception d'un programme d'ÉPI efficace.


Ce qu'il faut savoir à propos des masques non médicaux

Les masques non médicaux peuvent réduire le volume des aérosols et des microorganismes qui se propagent lorsque vous toussez, éternuez, riez ou chantez.

Pendant une pandémie, le port d'un masque non médical peut être exigé par les employeurs de santé publique de votre province ou territoire ou par l'administration locale. Le risque de contracter la COVID-19 augmente lorsque les personnes se trouvent dans des espaces clos (mal ventilés) et dans des lieux bondés avec des personnes qui ne font pas partie de leur ménage. Le risque est plus élevé dans les situations réunissant plus d’un de ces facteurs et celles où l’on discute (conversations rapprochées), chante, crie ou respire fort (pendant l’effort physique par exemple).

En général, on peut demander aux gens de porter un masque non médical dans les lieux publics lorsqu'il est impossible de maintenir un éloignement physique d’au moins deux mètres, particulièrement dans des endroits comme les centres commerciaux, les magasins, les établissements de services personnels, les espaces publics (dont les espaces extérieurs, comme les marchés, les patinoires ou les rassemblements dans la rue) et le transport en commun.

Les masques non médicaux peuvent être achetés ou faits maison. Comme l'a mentionné l'Agence de la santé publique du Canada, les masques non médicaux ou les couvre-visage doivent :

  • être faits de matériaux perméables à l’air;
  • être constitués d'au moins deux couches de tissu tissé serré (comme le coton ou le lin) en plus d’une couche intermédiaire de tissu filtrant, comme le polypropylène non tissé;
  • être assez grands pour couvrir complètement et confortablement le nez et la bouche sans laisser d'espace;
  • être fixés solidement à la tête à l'aide d'attaches ou de boucles latérales;
  • conserver leur forme après avoir été lavés et séchés;
  • être changés dès que possible s'ils sont humides ou sales;
  • être confortables et se porter sans nécessiter d'ajustements fréquents.

Certains masques ont une poche pouvant accueillir un filtre. Celui-ci peut être constitué d’un morceau de tissu polypropylène non tissé (p.ex. tissu utilisé pour l’artisanat, matériau d’interface utilisé en couture ou matériel non tissé utilisé pour fabriquer certains sacs de magasinage réutilisables), d’un papier essuie-tout plié en deux ou encore d’une lingette pour bébé qui a été préalablement rincée, séchée et pliée en deux. Les masques réutilisables dotés d’un filtre en tissu non tissé peuvent être lavés plusieurs fois. Les filtres jetables doivent être changés quotidiennement et retirés du masque avant que ce dernier ne soit lavé.

Lorsque l'offre est limitée, les masques N95 ou d'autres appareils respiratoires offrant une meilleure protection devraient être réservés aux travailleurs de la santé.

Notez que certaines personnes peuvent trouver le port du masque inconfortable ou ressentir ce qui ressemble à de l'essoufflement, à de l'anxiété ou à de la panique. Les masques peuvent rendre l'air « étouffant », mais il n'y a aucun changement dans les taux d'oxygène ou de dioxyde de carbone qu'une personne respire. Si vous avez des préoccupations d'ordre médical qui limitent votre capacité à porter un masque non médical, discutez-en avec votre professionnel de la santé.

Les personnes qui sont incapables d'enlever un masque sans aide ne doivent pas en porter (p. ex. en raison de leur âge, de leurs capacités ou de leur état de développement), ce qui comprend les enfants de moins de deux ans. Les enfants de 2 à 5 ans pourraient être capables de porter un masque s’ils sont supervisés. Cela dépendra de leur capacité à tolérer le port du masque ainsi qu’à mettre et à retirer celui­ci adéquatement.


Lorsque vous portez un masque non médical

  • Lavez-vous les mains avant de mettre le masque.
  • Ajustez le masque afin qu'il couvre votre nez, votre bouche et votre menton sans laisser d'espace.
  • Ne touchez pas à votre visage ou au masque lorsque vous le portez.
  • Remplacez le masque lorsqu'il est souillé, par exemple s'il est sale ou mouillé.
  • Lavez-vous les mains avant de retirer le masque.
  • Retirez le masque par les sangles. Ne touchez pas le devant du masque.
  • Lavez-vous les mains après avoir retiré le masque.
  • Rangez le masque dans un sac de papier, une enveloppe ou un contenant qui ne retient pas l'humidité.
  • Rangez les masques propres séparément des masques sales.
  • Si vous avez utilisé le masque pendant peu de temps et que vous le porterez peut-être de nouveau, rangez-le de sorte que la surface extérieure soit repliée sur elle-même (les surfaces extérieures « sales » se touchent) dans un sac de papier ou un contenant similaire.
  • Ne placez pas le masque sous le menton, autour du cou, sur l'oreille, sous le nez, sur le dessus de la tête ou sur le bras.
  • Ne partagez pas un masque réutilisable souillé avant qu'il n'ait été lavé ou nettoyé.
  • Chez certaines personnes, le fait de ne pas voir clairement le visage et la bouche des autres peut causer des difficultés. Envisagez d'utiliser un masque transparent au besoin. Maintenez une distance d’au moins deux mètres, et seule la personne qui parle doit retirer son masque pour communiquer. Utilisez la communication écrite ou numérique lorsque possible.
  • Il faut faire en sorte que le masque ne constitue pas un danger pour d'autres activités, comme s'accrocher à du matériel en milieu de travail ou sur un terrain de jeu.

Dernière mise à jour du document le 22 mars 2021

Ajoutez un badge à votre site Web ou à votre intranet afin que vos travailleurs puissent trouver rapidement des réponses à leurs questions sur la santé et la sécurité.

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.