Le rapport sur la santé et la sécurité
Vol 15, Issue 15, No. 09

Sujet d'actualité

Se familiariser avec l'ergonomie des outils à mainprint this article

Les situations où vous utilisez des outils à main pour installer un ventilateur de plafond, réparer une voiture ou faire des travaux de plomberie ne sont là que quelques exemples d’utilisation d’outils au-dessus de votre tête, dans des espaces restreints et dans des positions corporelles contraignantes pendant de longues périodes. En choisissant et en utilisant adéquatement les outils à main, vous pouvez prévenir les blessures graves, les troubles musculo-squelettiques et les souffrances inutiles, et éviter de perdre des jours de travail.

De nombreux travailleurs utilisent chaque jour des marteaux, des clés, des pinces, des tournevis et d’autres outils à main. Les outils à main électriques et non électriques, comme les perceuses, sont beaucoup utilisés dans diverses industries et à la maison.

En plus des blessures courantes comme les coupures et les contusions, l’utilisation fréquente et prolongée d’outils à main peut provoquer des douleurs, des raideurs, de la fatigue et des maux qui, lorsqu’ils ne sont pas traités, peuvent entraîner divers troubles musculo-squelettiques chroniques. Les troubles musculo-squelettiques sont des lésions ou des troubles qui touchent le système musculo-squelettique, notamment les muscles, les tendons et les nerfs. Les exemples courants de troubles musculo-squelettiques sont les tendinites, les ténosynovites, les bursites, l’épicondylite latérale (tennis elbow) et le syndrome du canal carpien.

Vous pouvez aider à réduire ces types de blessures et de troubles musculo-squelettiques liés au travail en choisissant le bon outil pour le travail à effectuer et en l’utilisant correctement. Utiliser un outil bien conçu qui épouse votre main sans causer de postures contraignantes ou des frictions dangereuses peut aider à réduire la contrainte physique requise pour faire le travail. Si vous utilisez un outil qui ne convient pas à votre main, ou l’utilisez à des fins autres que celles prévues, vous risquez de vous blesser.

SIGNES DE BLESSURE

Les problèmes attribuables à une utilisation prolongée du mauvais outil ou à l’utilisation inadéquate du bon outil peuvent se présenter sous forme de symptômes comme des picotements, une enflure des articulations, une capacité réduite de bouger, une fatigue musculaire continuelle, des douleurs musculaires, un engourdissement, un changement de la couleur de la peau des mains ou du bout des doigts et de la douleur liée au mouvement, à la pression ou à l’exposition au froid ou à une vibration.

Ces symptômes peuvent ne pas apparaître immédiatement – ils peuvent se présenter après des semaines, des mois, voire des années. À ce moment-là, les dommages peuvent être graves. Il est donc important de prendre des mesures préventives.

DANGERS

Une charge statique, des positions et des postures de travail contraignantes et une compression des tissus sont tous des facteurs pouvant causer de l’inconfort, de la fatigue et, possiblement, des troubles musculo-squelettiques liés au travail.

Charge statique

Il y a charge statique ou effort statique lorsque les muscles demeurent tendus et immobiles, et lorsqu’on tient les bras levés ou étendus pendant un certain temps. Incliner et tourner le cou ou le torse tout entier peut aussi augmenter considérablement la charge statique. La charge statique se trouve encore augmentée lorsqu’on exerce la force requise pour utiliser les outils à main.

L’effort statique augmente la pression exercée sur les muscles, les tissus, les tendons et les ligaments. Il réduit la circulation sanguine, ce qui peut causer une fatigue musculaire beaucoup plus rapidement que dans le cas de l’exécution d’un travail qui comporte des mouvements. Les muscles soumis à une charge statique sont beaucoup plus vulnérables à la fatigue et aux blessures qui peuvent en résulter que les muscles sollicités pour exécuter un travail dynamique. De plus, les muscles fatigués par un travail statique peuvent mettre jusqu’à 10 fois plus longtemps à récupérer.

Positions de travail et postures contraignantes

Les outils à main peuvent s’avérer utiles lorsqu’ils sont utilisés dans un espace restreint et des conditions d’accès difficiles. Cependant, travailler dans un espace restreint signifie souvent travailler dans une position contraignante. La main qui tient et utilise un outil dans une position contraignante a moins de force. Si le bras est inconfortable, le reste du corps le sera sans doute également, car pour atténuer le malaise, le sujet essaiera tout naturellement de rectifier la position du corps en pliant le dos, voûtant les épaules, inclinant le cou, etc. L’effort nécessaire à l’accomplissement d’une tâche se trouve accru lorsque la partie supérieure du corps adopte une position contraignante. La fatigue, le malaise et la douleur qui en résultent augmentent encore le risque de blessures.

Compression des tissus

Il faut une solide prise pour utiliser un outil à main. Cependant, si la prise est trop forte, les tissus mous de la paume et des doigts se trouvent comprimés, ce qui risque d’entraver la circulation sanguine et d’entraîner un engourdissement et des picotements.

CHOIX DE L’OUTIL

Choisir des outils ergonomiques et les utiliser adéquatement peuvent aider à prévenir la douleur et les blessures. Cela est particulièrement important lorsqu’un travail nécessite une force constante et la répétition de mouvements.

Précautions élémentaires lors de l’utilisation d’outils à mains :

  • Utilisez l’outil approprié à la tâche à effectuer. L’utilisation d’outils de remplacement augmente le risque d’accident.
  • Envisagez l’utilisation d’outils électriques pour les tâches répétitives, le cas échéant.
  • Utilisez des outils conçus pour permettre au poignet de demeurer droit. Évitez ceux qui exigent une flexion du poignet.
  • Utilisez des outils de bonne qualité.
  • Tirez lors de l’utilisation d’une clé ou de pinces. Ne jamais poussez à moins d’utiliser l’outil avec la paume ouverte.

Le meilleur outil est celui qui :

  • Convient au travail que vous faites;
  • Convient à l’espace disponible pour faire le travail;
  • Réduit la force que vous devez appliquer;
  • Correspond à la taille de votre main;
  • Peut être utilisé dans une position de travail confortable.

Prendre des soins et des précautions dès le départ peut prévenir beaucoup de douleur et de blessures sérieuses par la suite. 

RESSOURCES

Conseils et outils

Exposition à la poussière de bois : Réduire au minimum!print this article

La poussière de bois est plus qu’un simple irritant nasal présent dans l’air ambiant d’un atelier ou s’accumulant sur le sol. Le fait de respirer ces minuscules particules de poussière peut être dangereux et, au fil du temps, peut rendre malade.   

Le travail du bois, qu’il s’agisse du sciage, du toupillage ou du ponçage, peut produire de la poussière de bois. Lorsque la poussière est transportée dans l’air, vous risquez d’en inhaler. Cela peut se produire lorsqu’on enlève cette poussière des meubles, qu’on effectue des travaux d’entretien ou qu’on nettoie de l’équipement (p. ex. vider le sac d’un système de dépoussiérage ou d’un aspirateur). La poussière fine produite lors du travail du bois entraîne des niveaux d’exposition plus élevés. Dans des conditions semblables, le bois franc (comme l’érable et le chêne) produit généralement plus de poussière que le bois mou (p. ex le cèdre et le pin), et le bois sec tend à produire plus de poussière que le bois plus humide.

Effets sur la santé

L’exposition à la poussière de bois peut causer des problèmes de santé en raison de la présence de produits chimiques naturels ou de substances comme des bactéries, des moisissures et des champignons. Un lien a été établi entre la poussière de bois et des effets toxiques, l’irritation des yeux, du nez et de la gorge, la dermatite, une diminution de la capacité pulmonaire et des réactions allergiques. L’exposition à la poussière de bois peut causer de l’asthme, une pneumopathie d’hypersensibilité, des bronchites chroniques et le cancer du nez et de la gorge. Il est important de comprendre les risques possibles d’une telle exposition afin de réduire les dangers en milieu de travail et de protéger la santé des travailleurs.

Travailleurs à risque

Certains travailleurs sont plus à risque d’être exposés à la poussière de bois, notamment ceux des secteurs de l’abattage, du sciage, de la fabrication de meubles et de l’ébénisterie, de la menuiserie, du nettoyage et de l’entretien dans des endroits où il y a de la poussière de bois, de la construction et de la construction navale.

Conseils de sécurité pour les travailleurs exposés à la poussière de bois

  • Informer et former les employés sur les dangers de l’exposition à la poussière de bois, aux procédures de travail sécuritaires, à la façon d’évaluer si un système de ventilation fonctionne bien et à l’importance de prendre des mesures de réduction de l’exposition.
  • Lire et comprendre les consignes en matière de santé et de sécurité fournies dans les fiches de données de sécurité (dans la mesure du possible), et les respecter. 
  • Connaître l’essence du bois avec lequel on travaille et tous les risques qui y sont associés.
  • Utiliser des essences de bois qui n’ont pas d’effets nocifs sur la santé, ou qui en ont moins, dans la mesure du possible.
  • Diminuer la quantité de particules produites en évitant le plus possible de couper ou de façonner le bois.
  • Utiliser un système de ventilation industriel approprié, qui comprend un échappement local et des filtres à haute efficacité contre les particules (HEPA). La conception du système dépendra des outils utilisés (ponceuses, machines à façonner, toupies, scies, etc.).
  • Utiliser des dispositifs d’élimination de poussière montés sur des outils.
  • Garder les outils et les lames bien affûtés. Une lame émoussée risque de produire davantage de particules.
  • Être conscient que l’entretien de l’équipement ou son nettoyage (p. ex. vider les sacs à poussière) peut entraîner une exposition importante.
  • Assurer un bon entretien ménager et garder les surfaces et les planchers propres.
  • Utiliser des méthodes de nettoyage humide, par exemple en essuyant les surfaces avec un chiffon humide ou une serpillère, ou utiliser un aspirateur à filtre HEPA pour éviter de faire lever la poussière. 
  • Éviter d’utiliser des systèmes à air comprimé pour chasser la poussière des meubles, de l’équipement ou des vêtements.
  • Mettre la poussière dans un sac et bien le fermer pour empêcher la poussière de retourner dans l’air.  
  • Éviter les risques d’explosion de poussière combustible en s’assurant de ne pas laisser la poussière de bois s’accumuler, notamment sur les rebords, les poutres de plafond, les appareils d’éclairage et dans les endroits cachés.  
  • Porter de l’équipement de protection respiratoire au besoin.
  • Porter des vêtements de protection et des gants pour réduire l’exposition de la peau.
  • Se laver pour éliminer la poussière de la peau. Se laver les mains et le visage après avoir terminé une tâche ainsi qu’avant de manger, de boire ou de fumer. Nettoyer les vêtements en les lavant ou en utilisant un aspirateur en l’absence d’installations de lavage.

 

Ressources supplémentaires :

Nouvelles sur nos partenariats

Nouvelle application sur la législation SST pour la Saskatchewanprint this article

Pour des milliers de travailleurs et d’entreprises du secteur de la construction résidentielle, commerciale et industrielle de la Saskatchewan, il est maintenant plus facile d’accéder à la réglementation provinciale sur la santé et la sécurité, et sur le travail. La nouvelle application de la Saskatchewan Construction Safety Association (SCSA), appelée Guide to OHS Legislation, a pour but d’aider les employeurs et les employés de la Saskatchewan à comprendre les obligations réglementaires applicables à leur milieu de travail et à s’y conformer. Chacun des sujets compris dans le guide comprend un résumé, ainsi que des ressources connexes, comme des alertes de danger et des causeries sur la sécurité.

Comme l’explique Collin Pullar, président de la SCSA, "la réglementation sur la SST et la Saskatchewan Employment Act comptent plus de 500 pages. Et, bien que les travailleurs, les superviseurs et autres gestionnaires soient tenus d’adhérer au règlement et à la Loi, il est souvent bien peu pratique pour les gens de traîner avec eux un document aussi imposant. Un besoin a été cerné quant à la nécessité de consulter une référence rapide qui soit axée sur certaines des problématiques les plus courantes en sécurité de la construction, avec des renvois directs vers le règlement et la Loi. Il ajoute que dès le début, il a été déterminé que l’outil devait contenir de brefs résumés, en langage clair, ainsi que des liens vers d’autres ressources et formations dont pourraient profiter les employés et les employeurs. Il fallait que ce soit accessible partout et à tous."

La Saskatchewan Construction Safety Association a collaboré avec le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST) pour élaborer l’application mobile, ainsi qu’une version Web.

Vous pouvez télécharger l’application sur l’App Store d’Apple ou sur Google Play. Pour jeter un coup d’œil à la version Web, consulter la page suivante : http://ohsguide.scsaonline.ca.

De la SST pour emporter

Balados : << WHMIS 2015 Update: Tips to Transition >> print this article

Le balado en vedette de ce mois-ci est une entrevue avec Jennifer Dipper, du CCHST, qui nous donne de l’information et des conseils sur la transition vers le SIMDUT 2015.

Balado en vedette : << WHMIS 2015 Update: Tips to Transition >>

Dans cet épisode, Jennifer Dipper, superviseure, Services généraux de santé et de sécurité, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST), donne des conseils sur la transition au SIMDUT 2015 et communique certains renseignements clés que doivent connaître les responsables des milieux de travail quant au respect des nouvelles échéances.

La durée du balado est de 7 min 24 s. Écoutez le balado maintenant.

Reprise du balado : Facteurs de risque ergonomiques liés au travail de bureau

Bien que le travail de bureau puisse sembler exempt de danger, la position assise maintenue durant des périodes prolongées, l’entrée de données au clavier et l’utilisation d’une souris pendant de longues heures peuvent préparer le terrain pour des blessures musculosquelettiques. Dans ce ballado, le CCHST explique les trois facteurs de risque ergonomiques liés au travail de bureau.

La durée du balado est de 6 min 31 s. Écoutez le balado maintenant.

 

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d’experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l’endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode.

Nouvelles du CCHST

Un atelier offre une approche pratique pour la santé mentale en milieu de travail print this article

La santé mentale est essentielle au maintien d’un milieu de travail sain. Dans un milieu de travail sain, les employeurs doivent protéger leurs employés contre les dangers présents et tenir compte de tous les risques, y compris les risques psychosociaux. De nombreuses organisations, comme le gouvernement fédéral, se sont engagées à mettre en œuvre la Norme nationale du Canada pour la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail, dans le cadre de leurs programmes de santé et de sécurité. Pour les aider à passer de la sensibilisation à l’action, le CCHST offre un atelier pratique d’un jour intitulé << Creating Your Healthy Workplace >>.

L’atelier a pour but de fournir aux leaders et aux champions de la santé mentale le cadre, les outils et les ressources dont ils ont besoin pour élaborer et mettre en œuvre un programme exhaustif de santé au travail qui prend en compte la santé mentale.

Faire la promotion d’une culture organisationnelle qui favorise l’équilibre entre le travail, la vie privée, la sécurité, la santé et le mieux-être procure de nombreux avantages, notamment un environnement de travail plus agréable et des employés plus heureux et plus en santé, qui se sentent épaulés, soutenus et récompensés pour leur bon travail.

Renseignements sur l’atelier

Le 3 octobre 2017, de 8 h 30 à 16 h
Delta Hotels Marriott, 39, rue King, Saint John, Nouveau-Brunswick

425 $ par personne; matériel didactique, rafraîchissements et repas fournis.

Inscrivez-vous en ligne. Les places sont limitées.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

  • Trouvez-nous sur Facebook
  • Suivez-nous sur Twitter
  • Suivez-nous sur Instagram
  • Écoutez nos balados
  • Inscrivez-vous à notre compte YouTube
  • Suivez-nous sur LinkedIn
  • Suivez-nous sur Pinterest
  • Subscribe to our RSS feeds
  • Ajoutez-nous sur Google+

Préparé par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l’intermédiaire d’un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2018, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail