Le rapport sur la santé et la sécuritéVol 18, No. 07

Sujet d'actualité

La hausse des températures soulève des inquiétudes chez les travailleursprint this article

Cet été, des avertissements de chaleur ont été diffusés partout au Canada, ce qui a soulevé des préoccupations chez ceux qui doivent travailler dans des environnements chauds. Les facteurs liés à la pandémie de COVID-19 et les autres enjeux concernant l’équipement de protection individuelle, les masques non médicaux et la ventilation, et ces températures à la hausse peuvent constituer un défi de taille dans les milieux de travail. La prévention du stress thermique et la reconnaissance des signes liés à ce stress sont essentielles pour éviter les coups de chaleur et d’autres maladies.

Les travailleurs qui effectuent leurs tâches sous une chaleur extrême ou qui travaillent dans des environnements très chauds sont à risque de souffrir de stress attribuable à la chaleur.

Parmi les personnes travaillant à l’extérieur qui sont à risque, notons les pompiers, les agriculteurs, les travailleurs de la construction, les paysagistes, les facteurs et d’autres. Les milieux extérieurs, tels que les serres, les pâtisseries, les restaurants, et tout milieu de travail dont les processus génèrent de la chaleur ou tout milieu dont le système de refroidissement s’efforce à répondre à la demande en raison de la canicule qui perdure, exposent aussi les travailleurs au risque.

Stress attribuable à la chaleur et coup de chaleur

L’exposition à une chaleur extrême au travail peut entraîner des maladies professionnelles et des blessures. Le stress attribuable à la chaleur peut donner lieu à un coup de chaleur, à un épuisement par la chaleur, des crampes attribuables à la chaleur ou des éruptions sudorales. La chaleur peut également augmenter les risques de blessures chez les travailleurs, parce qu’elle peut causer une transpiration des paumes, la formation de buée sur les lunettes de sécurité, et des étourdissements.

Symptômes

La connaissance des symptômes et des indicateurs de stress attribuable à la chaleur est une responsabilité partagée entre les travailleurs et les employeurs. Dans un milieu de travail de plus en plus chaud, les travailleurs peuvent se sentir plus irritables ou avoir de la difficulté à se concentrer, ou ils peuvent perdre l’habileté d’exécuter des tâches spécialisées ou d’assumer une importante charge de travail. 

Un épuisement par la chaleur est souvent accompagné de nausées, de transpiration excessive, d’un mal de tête, de crampes musculaires, d’étourdissement et de fatigue. L’épuisement par la chaleur et l’évanouissement (syncope) sont des types de maladies qui ne sont pas dangereuses, mais elles peuvent nuire à la capacité de travailler en sécurité.

Dans un environnement très chaud, le coup de chaleur constitue la plus grande préoccupation sur le plan de la santé et de la sécurité. Sans aide médicale immédiate, un coup de chaleur peut être fatal. Les personnes aux prises avec un coup de chaleur sont souvent incapables d’en reconnaître les symptômes lorsqu’ils surviennent. Par conséquent, la survie de ces personnes dépend de la mesure dans laquelle leurs collègues parviennent à reconnaître leurs symptômes et à obtenir des secours médicaux.

Même si les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre, les signes avant-coureurs d’un coup de chaleur peuvent comprendre des plaintes de fatigue soudaine et grave, des nausées, des étourdissements et des vertiges, avec ou sans transpiration. Si un collègue semble désorienté ou confus, ou présente des symptômes inexplicables d’irritabilité, de malaise ou de grippe, il faut l’accompagner jusqu’à un endroit frais et obtenir immédiatement de l’aide médicale. Les personnes âgées de 65 ans et plus, ont un surpoids, ont une maladie du cœur ou font de l’hypertension, ou qui prennent des médicaments qui peuvent être affectés par la chaleur extrême sont encore plus à risque de souffrir de stress thermique.

Prévention

Les employeurs devraient offrir une formation aux travailleurs afin qu’ils comprennent en quoi consiste le stress thermique, son incidence sur la santé et la sécurité, comment le prévenir. Puisque les gens peinent à voir leurs propres symptômes liés au stress, il est important que tout le monde apprenne à reconnaître les symptômes et à demander rapidement des premiers soins et des soins médicaux. 

Les employeurs peuvent protéger les travailleurs contre le stress thermique en évitant de lourdes tâches, la chaleur extrême, l’exposition au soleil et à un taux d’humidité élevé lorsque cela est possible. L’accès à amplement d’eau potable fait partie des lignes directrices concernant les milieux de travail très chauds.Les travailleurs doivent boire une tasse d’eau tous les 15 à 20 minutes. Toute augmentation de la charge de travail doit être graduelle et la hausse de la température doit être prise en compte. Prévoir des pauses pour se reposer et se rafraîchir, préférablement dans un endroit frais, à l’ombre ou dans un bâtiment ou un véhicule climatisé. Si le travail est réalisé à l’extérieur, un parapluie, les immeubles et les arbres peuvent protéger les travailleurs du rayonnement solaire. Ne pas oublier que vous devrez tout de même maintenir l’éloignement physique, si possible. Il peut donc être nécessaire de limiter le nombre de travailleurs réunis en même temps ou d’utiliser des marques ou des affiches. D’autres abris fournissant de l’ombre pourraient être nécessaires.

Il ne faut pas oublier que la COVID-19 peut se propager dans tous les climats, y compris des conditions chaudes et humides. Il est important de se laver les mains souvent, d’éviter de toucher votre visage et de tousser ou d’éternuer dans le creux de votre bras ou dans un mouchoir.

Lorsqu’il fait chaud, l’équipement de protection individuelle (EPI) peut hausser la température corporelle ou l’inconfort. Assurez-vous que le personnel travaillant à l’extérieur porte des vêtements légers et amples, des lunettes de soleil (UV) et un chapeau à large bord. Fournir un écran solaire avec un facteur de protection solaire (FPS) d’au moins 30 UVA/UVB et permettre aux travailleurs d’en appliquer de nouveau toutes les 2 heures ou après avoir transpiré. Le soleil est à son plus fort entre 11 h et 16 h; les tâches moins exigeantes conviennent mieux pendant cette période. 

Qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur, accordez des pauses régulières aux travailleurs afin qu’ils puissent s’hydrater et enlever leur EPI et leurs masques non médicaux tout en maintenant une distance physique des autres. Évitez de mouiller les masques, car lorsqu’ils sont trempes, ils laissent passer plus d’air et de petites particules que des masques secs. Il peut être nécessaire d’utiliser plus d’un masque par jour, selon les travaux réalisés.

À l’intérieur, les employeurs devraient accroître l’entrée d’air du système de ventilation et éviter la recirculation de l’air, si possible. Assurez-vous que les systèmes de climatisation et de ventilation sont inspectés et en bonne condition afin de prévenir la transmission de la COVID-19. Si l’utilisation des ventilateurs est requise, il faut minimiser le soufflage d’air d’une personne à une autre afin de réduire toute propagation aérienne.

Revoir votre plan relatif au stress thermique afin de prendre en compte des mesures pour réduire et prévenir la propagation de la COVID-19. Si vous avez un comité de santé et sécurité, favoriser sa participation ou celle d’un représentant lors de l’évaluation des risques et de la détermination des contrôles, de l’équipement de protection individuelle et de la formation appropriés. 

Premiers soins 

Si un travailleur a un coup de chaleur ou un épuisement par la chaleur, il faut le déplacer vers un endroit plus frais et à l’ombre, en retrait physiquement des autres travailleurs, et lui retirer le plus de vêtements possible (y compris ses chaussettes et ses chaussures). Le rafraîchir en appliquant des compresses fraîches ou de la glace sur sa tête, son visage, ou son cou et vaporiser de l’eau fraîche. Si un travailleur a vraisemblablement un épuisement par la chaleur, aidez-le à boire de l’eau, du jus clair ou une boisson énergisante s’il en est capable. Si le travailleur ne se sent pas mieux, composez le 911 pour obtenir de l’aide d’urgence et restez avec le travailleur jusqu’à l’arrivée des secours. 

Si un travailleur semble avoir un coup de chaleur, aidez-le à se rafraîchir comme il est indiqué ci-haut, mais ne le forcer par à boire. Composez le 911 immédiatement si un coup de chaleur est soupçonné. Le coup de chaleur est une urgence médicale!

 

Ressources:

Conseils et outils

Limitez votre risqué d’exposition a la COVID-19 en utilisant l’appli ArriveCANprint this article

Le gouvernement du Canada a mis en place des décrets d'urgence en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine. Elle s'applique à tous les voyageurs entrant au Canada. Elle vise à ralentir la propagation de la COVID-19 au Canada. Les voyageurs entrant au Canada par voie aérienne ou terrestre doivent fournir des informations de base et se soumettre à un contrôle par un agent des services frontaliers ou un agent de quarantaine pour évaluer les symptoms.

Téléchargez l’application ArriveCAN

Utilisez cette application mobile pour accélérer votre processus d’arrivée au Canada et pour passer moins de temps à interagir avec les agents des services frontaliers et les agents de santé publique. Envoyez vos renseignements facilement et en toute sécurité au moyen de l’application au cours des 48 heures précédant votre arrivée au Canada. L’application vous aide à :

  • fournir des renseignements exigés pour entrer au Canada
  • éviter les files d’attente et réduire les contacts à la frontière
  • communiquer des mises à jour sur votre conformité à l’obligation de quarantaine et sur l’apparition de tout symptôme au cours des 14 jours suivant votre arrivée au Canada.

À partir de ces données électroniques, le Gouvernement du Canada vise également à recueillir les coordonnées des voyageurs qui entrent au Canada dans le but d’exécuter un travail essentiel ou d’exercer une activité. Cet outil permettra au gouvernement du Canada de communiquer avec les voyageurs au moyen d’avis, et aux voyageurs qui doivent se mettre en quarantaine ou s’isoler, de promouvoir et de vérifier leur conformité avec les exigences de la Loi sur la mise en quarantaine et de divulguer volontairement tous symptômes de la COVID‑19 pendant leur période de quarantaine de 14 jours.

Vous pouvez télécharger gratuitement l’application ArriveCAN à partir des boutiques Google Play et Apple App.

Nouvelles sur nos partenariats

Nouveau règlement sur la prévention du harcèlement et de la violence dans les lieux de travail fédéraux print this article

Afin de soutenir la prévention du harcèlement et de la violence dans les secteurs et les lieux de travail sous réglementation fédérale, le gouvernement du Canada a publié le Règlement sur la prévention du harcèlement et de la violence dans le lieu de travail dans la Partie II de la Gazette du Canada, en juin. Le Règlement entrera en vigueur le 1er janvier 2021, en même temps que d’autres modifications découlant du projet de loi C-65.

Obligations de l’employeur

Le Règlement présente les éléments essentiels d’une politique de prévention du harcèlement et de la violence dans le lieu de travail, ainsi que les procédures qui doivent être mises en place pour intervenir en cas d’incident, notamment :

  • les délais de résolution pour mieux soutenir le plaignant et le contrevenant;
  • la confidentialité de toutes les parties en cause, y compris les témoins, tout au long de l’enquête;
  • la protection des employés victimes des agissements d’un tiers (p. ex. un employé harcelé par un client);
  • les qualifications d’une personne compétente pour mener une enquête et formuler des recommandations;
  • les obligations de l’employeur concernant l’adoption de mesures correctives à la suite du rapport d’enquête préparé par une personne compétente;
  • les rôles actuels et les nouveaux rôles du comité local, clairement définis;
  • le soutien à offrir aux employés qui ont subi du harcèlement et de la violence en milieu de travail.

Le projet de loi C-65 met en place une approche globale qui tient compte de toutes les formes de harcèlement et de violence. Le cadre exige que l’employeur prévienne les cas de harcèlement et de violence, intervienne efficacement lorsqu’un incident se produit et appuie les employés touchés.

Le Règlement vise à soutenir les employeurs fédéraux dans leurs efforts pour assurer la mise en place de politiques et de procédures complètes d’ici le 1er janvier 2021, date d’entrée en vigueur de la Loi.

Pour élaborer le Règlement, le gouvernement a travaillé en étroite collaboration avec la population canadienne et les parties intéressées, dont des employeurs, des employés, des syndicats, des représentants en matière de santé et de sécurité des secteurs sous réglementation fédérale, des experts en la matière, des groupes de défense des droits et des partenaires autochtones. 

 

Ressources:

De la SST pour emporter

Balados : << Workplace Inspections During the COVID-19 Pandemic >> et Protection contre les insectes nuisibles de l'été print this article

Le balado en vedette ce mois-ci est le nouvel épisode de la série << Workplace Inspections During the COVID-19 Pandemic >> et une reprise du balado intitulé Protection contre les insectes nuisibles de l'été.

Balado en vedette: << Workplace Inspections During the COVID-19 Pandemic >>

La pandémie mondiale de COVID-19 a engendré de nouveaux défis pour les milieux de travail. Ainsi, il faut adapter les inspections en milieu de travail pour tenir compte des nouvelles réalités et des risques encourus par les travailleurs. Amy Campbell, gestionnaire du Programme de santé et de sécurité au travail du CCHST, explique les changements apportés aux inspections depuis le début de la pandémie de COVID-19.

La durée du balado est de 4 min 3 s. Listen to the podcast now.

Reprise du balado: Protection contre les insectes nuisibles de l'été

Les rencontres désagréables avec les tiques et les moustiques peuvent entraîner des maladies comme la maladie de Lyme et le virus du Nil occidental. Dans cet épisode de balado diffusion, le CCHST présente des renseignements utiles que les personnes qui travaillent à l'extérieur peuvent utiliser pour se protéger contre les insectes nuisibles de l'été.

La durée du balado est de 5 min 32 s.  Écoutez le balado maintenant.

 

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d’experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l’endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode. Écoutez sur Spotify.

Nouvelles du CCHST

Le point sur le Forum du CCHST 2021print this article

Vous avez été nombreux à poser des questions sur le prochain Forum du CCHST : Le monde du travail en constante évolution. Compte tenu de l’incertitude suscitée par la COVID-19 et de ce qu’elle signifie pour notre santé et notre sécurité collectives, nous avons décidé de ne pas tenir le Forum 2021, qui devait avoir lieu à Halifax en mai prochain. 

Nous cherchons des solutions virtuelles pour présenter le contenu du programme dans un espace en ligne, où vous pourrez continuer à bénéficier de l’expérience de leaders d’opinion, à relater des témoignages et à échanger des idées. Nous vous communiquerons d’autres détails dès que nous en saurons plus.

Restez à l’affût.

Législation

Demeurer au fait des changements législatifprint this article

Les lois sur la santé et la sécurité au travail évoluent constamment. Ce mois-ci, nous présentons les modifications apportées aux lois provinciales en Alberta, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard, ainsi que deux ressources pour vous aider à assurer le suivi de la législation et les exigences de réouverture liées à la COVID-19.

Le Occupational Health and Safety Code de l’Alberta est modifié par le CM 2020-2021, qui est entré en vigueur le 3 mai 2020. L’article 246.1 a été ajouté comme disposition temporaire jusqu’au 15 août 2020 environ. On y énumère une liste d’appareils de protection respiratoire approuvés pour utilisation dans un lieu de travail.

Le Règlement sur les premiers soins du Nouveau-Brunswick est modifié par le Regl. 2020-36 du N-B qui ajoute la définition pour le Groupe CSA à l’article 2; modifie l’article 11 afin d’exiger que les employeurs préparent les trousses de premiers soins conformément à la norme CSA Z1220-17 : Trousse de secourisme en milieu de travail; et abroge l’Annexe C. De plus, le Règlement général du Nouveau-Brunswick, relevant de la Loi sur l’hygiène et la sécurité au travail, est modifié par le Règlement 2020-35 du N.-B. qui remplace la définition pour le Groupe CSA à l’article 2 et met à jour les références aux normes du CSA dans plusieurs articles et harmonise le règlement avec la version française.

Le Workplace Harassment Regulations (EC2019-710) de l’Île-du-Prince-Édouard est entré en vigueur le 1er juillet 2020.

2020 : COVID-19 et exigences de réouverture à l’échelle du Canada

Chaque province et chaque territoire a ses propres plans pour répondre aux besoins de sa population et de son économie. Le présent document de suivi résume la situation concernant les plans de rétablissement des entreprises et des communautés dans toutes les administrations canadiennes. Les décrets locaux sur l’état d’urgence y sont consignés, tout comme l’étape de rétablissement de chaque administration, les types de rassemblements permis, diverses restrictions de voyage à l’échelle du pays, et des liens vers les principales directives de santé et sécurité pour les employeurs. Le document de suivi est mis à jour toutes les semaines au fur et à mesure que la situation change à l’échelle du Canada.

COVID-19 : Réglementation canadienne en matière de santé et de sécurité au travail

Accéder à un aperçu de la législation dans toutes les administrations du Canada qui a été promulguée ou modifiée en réponse à la pandémie de COVID-19. Bien qu’il s’agisse d’une période sans précédent, les employeurs et les employés du Canada conservent leurs droits et leurs responsabilités relatifs à la santé et sécurité au travail. La page contient aussi des références à d’autres lois qui peuvent être utiles en milieu de travail, et des liens vers des ressources gouvernementales et non gouvernementales crédibles sur une vaste gamme d’enjeux liés à la pandémie.

Pour obtenir plus de renseignements sur les changements récents à la réglementation, le CCHST offre un service d’abonnement payant, Législation enviroSST canadienne plus Standards, qui regroupe en un seul endroit tous les textes législatifs dont vous avez besoin en matière de santé, de sécurité et d’environnement.

Mot de la fin

La vidéo gagnante du concours pour les jeunes sur la sécurité souligne l'importance de poser des questionsprint this article

Chaque année, les jeunes de l’ensemble du Canada sont invités à créer une vidéo originale qui illustre l’importance de la sécurité au travail, et les participants au concours national de vidéo pour les jeunes intitulé Objectif : Sécurité 2020 étaient à la hauteur des attentes. Les vidéos de cette année dénotent énormément d’originalité et de créativité. La vidéo gagnante, produite par une équipe d’étudiantes du Québec, encourage les jeunes travailleurs à poser toute question qu’ils pourraient avoir au sujet de leurs droits ou de la façon d’accomplir leur travail en toute sécurité. Le deuxième prix a été remis à une équipe du Manitoba, qui a su traiter de façon créative d’un enjeu important : l’intimidation en milieu de travail. Le troisième prix a été décerné à un duo de la Colombie‑Britannique dont la vidéo nous rappelle que les blessures ne sont pas toutes visibles.

Première place : Pose tes questions

Production : Roxanne Lagacé et ses collaboratrices, à savoir Anne Tardif, Éliane Lebel Lavoie, Léa Filion, Alyson Theberge, Anne-Sara Cousineau, Emmy Ouellet et Sarah-Maude Sirois du Cégep de Rivière-du-Loup, au Québec.

Deuxième place : Workplace Nightmares

Production : Milla Richards, Haley Kutz, Jackson Ali, Nicole Lavallée, Charlotte Brandao, Tristan Fredrickson, Sydney Morris, Brennan McDonald, Ryan Wall, Connor Fletcher et Rudy Kreutzer de l’école secondaire Park High School, au Manitoba.

Troisième place : Irreversible

Production : Conor Madill et Mattias Fardy de l’école secondaire Matthew McNair, en Colombie-Britannique.

Neuf vidéos ont été retenues dans le cadre du concours national à l’issue des concours provinciaux, territoriaux et régionaux. Le jury du concours se composait de Shirley Hickman, directrice exécutive, Fil de vie; Denis St-Jean, directeur de la santé et de la sécurité, Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC); et Denise Howitt, membre du Conseil d’administration, Women in Occupational Health and Safety Society. Le CCHST parraine le concours national et fournit un soutien financier pour les concours provinciaux et territoriaux.

Nous invitons les personnes en milieu de travail et en milieu scolaire à regarder et à partager ces vidéos. Une liste de lecture de toutes les vidéos soumises est accessible dans la Zone des jeunes travailleurs du CCHST.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

Préparé par le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l'intermédiaire d'un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2020, Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail