Le rapport sur la santé et la sécuritéVol 18, No. 06

Sujet d'actualité

Les faits sur les masques print this article

À ce moment de la pandémie de COVID-19, de nombreux milieux de travail au Canada commencent à rouvrir. Certaines entreprises, surtout les magasins de vente au détail et d’alimentation, ont adopté des règles de sécurité et ont pris des précautions qui commandent le port d’un masque pour les clients et le personnel. Lorsqu’il est porté correctement, un masque non médical ou un couvre-visage peut réduire la propagation du virus.

Types de masques 

Il y a plusieurs types de masques et de respirateurs différents, et chaque type est conçu à des fins particulières. Les respirateurs comme le masque filtrant N95 offrent une protection contre l’exposition aux particules en suspension dans l’air, y compris les virus. Les masques chirurgicaux constituent une barrière contre la diffusion de gouttelettes et de postillons. Les masques non médicaux permettent de limiter la propagation des gouttelettes et des postillons quand vous éternuez ou toussez.

Les masques médicaux (y compris les masques chirurgicaux et de procédures) et les respirateurs sont considérés comme essentiels pour les travailleurs et ceux qui prennent soin des personnes ayant la COVID-19. Ils protègent les travailleurs ou ralentissent la propagation de la maladie. Les respirateurs protègent ceux qui les portent et les personnes à proximité de l’exposition à des particules en suspension dans l’air, notamment les virus. Les respirateurs N95 sont évalués, mis à l’essai et certifiés par le National Institute for Occupational Health and Safety (NIOSH) et sont efficaces pour filtrer le virus. Les masques chirurgicaux constituent une barrière contre la diffusion de gouttelettes et de postillons.

Un masque non médical ou un couvre-visage fait maison peut vous aider à prévenir la propagation de vos gouttelettes aéroportées à d’autres personnes. Les masques faits maison devraient être constitués d’au moins deux couches de tissu tissé serré. Toutefois, les tissus utilisés pour la création de ces masques ne sont pas les mêmes que ceux utilisés pour les masques certifiés et ne permettent pas nécessairement de filtrer les virus. Certains masques faits maison ont une poche pouvant accueillir une feuille d’essuie-tout ou un filtre à café jetable, ce qui les rend plus efficaces.

Certains masques sur le marché sont munis d’une soupape d’expiration qui permet à la personne qui les porte de mieux respirer. Toutefois, ils ne sont pas recommandés puisque de telles soupapes n’empêchent pas les gouttelettes respiratoires infectieuses d’être projetées dans l’air.

Quand porter un masque

Dans la communauté, le port d’un masque ou d’un couvre-visage non médical fait maison est recommandé dans certaines circonstances lorsqu’une distance de deux (2) mètres ne peut être maintenue entre soi et les autres, en particulier dans les lieux publics achalandés.

Bien que certains magasins demandent que leurs clients portent un masque, ce n’est pas une loi.Les détaillants peuvent appliquer cette règle de la même façon que s’ils demandaient à leurs clients de porter des chaussures s’ils veulent du service. Bref, le détaillant peut demander que les clients portent un masque dans le magasin et peut refuser de servir un client qui refuse de porter un masque ou qui a une raison de ne pas en porter.

Les employeurs doivent déterminer si l’utilisation d’un masque ou d’un couvre-visage est appropriée et acceptable pour votre milieu de travail, vos employés ou vos clients. Tenez-vous au courant des plus récentes recommandations des autorités de santé publique et d’autres domaines lors de la détermination de ces mesures.

C’est votre masque

  • Ne partagez pas vos masques non médicaux avec d’autres personnes.
  • Ne réutilisez pas les masques jetables (à moins que votre lieu de travail n’utilise une méthode approuvée pour les retraiter et les stériliser en toute sécurité).
  • Lavez et faites sécher les masques non médicaux en tissu entre les utilisations.
  • Ne portez pas de masque endommagé. Il ne bloquera pas efficacement les gouttelettes et les particules.
  • Si vous portez des lunettes, assurez-vous que la bande flexible est bien fixée sur l’arête de votre nez. Nettoyez vos verres avec un vaporisateur nettoyant antibuée pour lunettes.

Ne portez pas un masque humide ou souillé. Les masques humides laissent passer plus d’air et de petites particules que les masques secs. Un masque peut devenir humide lorsque vous transpirez, respirez, parlez, criez, chantez, éternuez ou toussez. Un masque peut également être mouillé ou souillé par des gouttelettes en suspension dans l’air provenant d’autres personnes, en touchant des surfaces sales puis en touchant le masque, par la vapeur de cuisson, par les intempéries ou par les aérosols et la poussière découlant de processus de travail. Les contaminants humides, comme les fluides corporels, peuvent s’infiltrer à travers un masque. La saleté et la poussière peuvent également réduire l’efficacité du masque ou rendre la respiration difficile.

Tous les masques doivent être remplacés ou lavés lorsqu’ils sont humides, endommagés, visiblement souillés, contaminés (p. ex. sang, fluides respiratoires), ou lorsqu’il devient difficile de respirer à travers.

Ne pas oublier qu’à lui seul, un masque n’empêchera pas la propagation de la COVID-19. Vous devez suivre à la lettre et en tout temps les consignes d’hygiène et de santé publique, dont le lavage fréquent des mains et l’éloignement physique (distanciation sociale) et restez à la maison si vous êtes malade. Ne vous touchez pas le visage, la bouche, le nez ou les yeux.

 

Ressources

Conseils et outils

Restez au fait des conseils de sécurité relatifs à la COVID-19print this article

À mesure que la pandémie de COVID-19 évolue, les préoccupations en matière de santé et de sécurité sur les lieux de travail grandissent. La pandémie COVID-19 évolue, tout comme les préoccupations en matière de santé et de sécurité sur les lieux de travail. Comment peut-on rouvrir en toute sécurité? Nos travailleurs doivent-ils porter des masques? Comment peut-on promouvoir l’éloignement physique? Consultez les plus récentes fiches-conseils du CCHST pour savoir comment protéger vos travailleurs et vos clients. Les sujets incluent :

  • Reprise des activités
  • Types de masques, quand les porter et comment en prendre soin
  • Outil de dépistage de la COVID-19
  • Désinfection des surfaces fréquemment touchées
  • Prévention de la stigmatisation

En plus de ces fiches-conseils, les lignes directrices ont été élargies pour inclure des documents destinés à d’autres lieux de travail et industries à haut risque, notamment les lieux de culte, l’agriculture et les restaurants.

Chacune de ces fiches-conseils propose des conseils et des bonnes pratiques en matière de santé et de sécurité, tant pour les employeurs que pour les travailleurs, propres à cette industrie ou à ce secteur. Les organisations et les entreprises peuvent adopter ces conseils pour protéger leurs travailleurs et prévenir la propagation des infections.

Il existe notamment des fiches propres aux secteurs suivants :

  • Agriculture
  • Campements de travailleurs 
  • Centres communautaires
  • Construction
  • Commerces de détail
  • Équipages de compagnies aériennes et au sol
  • Établissements correctionnels
  • Établissements de soins de longue durée
  • Exploitation minière
  • Fabrication
  • Fournisseurs de services d’éducation
  • Garderies
  • Lieux de culte
  • Livraison à domicile et services de messagerie 
  • Premiers intervenants
  • Restaurants et services alimentaires
  • Transformation des aliments
  • Transport
  • Urgence et admission de patients

Il est possible de télécharger gratuitement les fiches-conseils, en français et en anglais, sur le site Web du CCHST.

Pour rester au fait des nouvelles fiches-conseils, suivez le CCHST sur les médias sociaux.

Autres ressources :

Nouvelles sur nos partenariats

Que pensez-vous de la nouvelle norme sur la gestion de l’affaiblissement des capacités au travail?print this article

Sur le lieu de travail, l’affaiblissement des capacités attribuable aux effets de l’alcool, du cannabis et d’autres drogues peut entraîner de lourdes conséquences : augmentation des risques d’accidents de travail, absentéisme, diminution de la qualité du travail, pression sur les relations de travail et détérioration des capacités physiques et émotionnelles des employés. Ces situations peuvent engendrer des coûts considérables pour les entreprises en ce qui concerne la productivité, les accidents et les primes d’assurance, les demandes d’indemnisation pour invalidité et les blessures. Elles peuvent aussi saper le moral et nuire à la culture du lieu de travail.

Dans le but d’aider les employeurs à gérer l’affaiblissement des capacités au travail, l’Association canadienne de normalisation (Groupe CSA) a publié une ébauche de la nouvelle norme CSA Z1008:21, Gestion de l’affaiblissement des capacités au travail afin de permettre au public de l’examiner. Toute personne qui s’intéresse à la gestion de l’affaiblissement des capacités au travail peut consulter cette ébauche et faire part de ses commentaires jusqu’au 31 juillet 2020.

Cette norme, fondée sur les principes du système de gestion de la santé et de la sécurité au travail (SGSST), indique les exigences relatives à la gestion de l’affaiblissement des capacités au travail, tout en fournissant des exigences et des directives spécifiques relatives à l’affaiblissement des capacités causé par la consommation de substances, tel qu’elles s’appliquent à ce qui suit :

  • Élaboration d’une politique de gestion de l’affaiblissement des capacités au travail
  • Engagement et leadership de la direction
  • Principaux rôles et responsabilités
  • Communication, éducation et sensibilisation
  • Examen initial et évaluation des besoins
  • Retour au travail
  • Obligation de prendre des mesures d’adaptation
  • Conformité de la politique et du programme
  • Amélioration continue

L’ébauche de cette norme a été élaborée par un comité constitué de spécialistes en dépistage des drogues, en ressources humaines, en mesures d’adaptation, en droits de la personne, en santé mentale, en soutien face aux dépendances, ainsi qu’en santé et en sécurité au travail.

La norme publiée sera accompagnée d’un guide de mise en œuvre, qui fournira aux petites, moyennes et grandes entreprises canadiennes des conseils sur la meilleure façon d’appliquer la norme CSA Z1008. L’accent sera mis sur l’affaiblissement des capacités attribuable à la consommation de substances.

Consultation de l’ébauche de la norme

Pour accéder à l’ébauche sur le site de consultation publique du Groupe CSA, les utilisateurs doivent créer un compte.

 

Ressources du CCHST :

Balados

Balados: Pour la sécurité des jeunes et des nouveaux travailleurs cet été et « Sun Safety at Work with Thomas Tenkate »print this article

Ce mois-ci, les balados sont Pour la sécurité des jeunes et des nouveaux travailleurs cet été, et, en rappel, « Sun Safety at Work with Thomas Tenkate »

Balado en vedette : Pour la sécurité des jeunes et des nouveaux travailleurs cet été

Le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST) offre des conseils et des trucs pour assurer la sécurité des jeunes et des nouveaux travailleurs. 

La durée du balado est de 8 min 34 s. Écoutez le balado maintenant.

Balado en vedette : « Sun Safety at Work with Thomas Tenkate »

Le Dr. Thomas Tenkate, professeur agrégé et directeur de l’École de santé au travail et de santé publique à l’Université Ryerson de Toronto, discute de l’importance de la protection solaire au travail, de l’élaboration d’un programme de protection solaire et de son projet en cours, Safety at Work Canada, avec le CCHST.

La durée du balado est de 7 min 11 s.  Écoutez le balado maintenant.

 

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d’experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l’endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode. Écoutez sur Spotify.

Nouvelles du CCHST

Nouvelle bourse d’études pour encourager les femmes à faire carrière dans le domaine de la santé et de la sécuritéprint this article

Si vous êtes une femme inscrite à un programme de santé et de sécurité au travail dans un établissement d’enseignement postsecondaire, vous pourriez être admissible à la nouvelle bourse d’études Chad Bradley offerte par le CCHST.

La bourse de 3 000 $ est destinée aux femmes inscrites à temps plein ou à temps partiel dans un programme menant à une attestation en santé et sécurité au travail décernée par une université ou un collège reconnu au Canada. Vous êtes invitée à présenter une demande en ligne accompagnée d’une composition de 500 à 800 mots expliquant pourquoi vous étudiez dans le domaine, ce qui vous motive et vous inspire, ce que vous comptez apporter au domaine ou au travail sécuritaire et comment vous comptez y arriver, ainsi que toute réalisation ou activité qui témoigne de votre engagement à l’égard de votre communauté, de votre milieu de travail ou de votre école.

La bourse d’études a été établie par le Conseil des gouverneurs du CCHST afin d’honorer la mémoire de l’ancienne gouverneure Catherine (Chad) Bradley, décédée en août 2018, et de souligner ses efforts comme chef de file en santé et sécurité. Cette bourse vise à inspirer les femmes de partout au pays et à les encourager à faire carrière dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail, composé en majorité d’hommes.

La date limite pour solliciter la bourse d’études Chad Bradley est le 31 août 2020, 23 h 59 HE. Les gagnantes seront annoncées à l’automne 2020.

De plus amples renseignements sur Chad Bradley ainsi que des détails concernant la bourse et la présentation des demandes sont affichés sur le site Web du CCHST : https://www.cchst.ca/scholarships.

Législation

Demeurer au fait des changements législatifs print this article

Il peut être difficile de suivre l’évolution constante de la législation en matière de santé et de sécurité au travail. Ce mois-ci, nous attirons votre attention sur les modifications apportées aux lois provinciales du Québec.

Québec

Des modifications à la Loi sur la santé et la sécurité du travail du Québec sont entrées en vigueur en mai 2020 pour permettre aux infirmières praticiennes spécialisées de délivrer des certificats de réaffectation préventive aux travailleurs dont la santé a été affectée par une exposition à des contaminants nocifs. (L.Q. 2020, c. 6).

Le Règlement sur les halocarbures du Québec a également été modifié de façon substantielle (D.O. 201-2020). Le règlement renforcé vise à réduire les rejets d’halocarbures dans l’air afin de protéger la couche d’ozone et de minimiser la croissance de l’effet de serre. Les mesures énoncées dans le Règlement visent principalement les secteurs de la réfrigération et de la climatisation, de la fabrication de mousse plastique et de la protection contre les incendies.

Pour obtenir plus de renseignements sur les changements récents à la réglementation, le CCHST offre un service d’abonnement payant, Législation enviroSST canadienne plus Standards, qui regroupe en un seul endroit tous les textes législatifs dont vous avez besoin en matière de santé, de sécurité et d’environnement.

 

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

Préparé par le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l'intermédiaire d'un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2021, Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail