Le rapport sur la santé et la sécuritéVol 19, No. 04

Sujet d'actualité

Les pesticides et leurs risques : veillez à la sécurité de vos travailleursprint this article

À l’approche du printemps et de l’été, l’utilisation de pesticides peut sembler une solution naturelle pour contrôler, éloigner ou tuer les organismes nuisibles qui causent des dommages aux cultures, chez les humains ou chez les animaux. Bien que les pesticides puissent faire partie intégrante des industries agricoles et forestières, ils peuvent tout de même présenter de nombreux risques pour les travailleurs en l’absence de mesures de contrôle appropriées.

Les employés peuvent être exposés aux risques liés aux pesticides de différentes façons, notamment lorsqu’ils manipulent des produits chimiques entreposés, lorsqu’ils mélangent ou préparent des produits chimiques en vue de leur utilisation, et lorsqu’ils appliquent des produits chimiques. Les pesticides, comme tout produit chimique ou dangereux, peuvent causer du tort aux travailleurs s’ils pénètrent dans l’organisme par contact cutané (p. ex. si le produit se déverse ou si le travailleur travaille sous le vent), par inhalation (p. ex. si le travailleur inhale des aérosols pendant l’application) et par ingestion (p. ex. si le travailleur ne se lave pas bien les mains ou le visage avant de manger, de boire ou de fumer).

Étant donné que la manipulation et l’application de pesticides peuvent être une tâche courante pour les travailleurs, il est extrêmement important que chaque travailleur connaisse les risques liés à ses tâches, les risques liés au travail avec des pesticides et les mesures de contrôle pour travailler en toute sécurité.  

Communiquer les risques

Saviez-vous que les travailleurs peuvent être exposés à des pesticides sans même s’en rendre compte? En effet, les travailleurs, qui n’ont peut-être pas travaillé directement avec des pesticides, peuvent y être exposés sans le savoir s’ils travaillent sous le vent, dans la zone où les pesticides sont mélangés, ou si les procédures de retour après traitement (qui énoncent le délai minimum à respecter entre l’application du pesticide et le moment où les travailleurs peuvent pénétrer dans les lieux traités sans équipement ni vêtements de protection) n’ont pas été établies ou communiquées. Ce ne sont là que quelques-unes des raisons pour lesquelles il est important de mettre en œuvre des méthodes de travail sécuritaires et de communiquer les risques liés aux pesticides.

Et non seulement c’est important, mais c’est la loi. Si un employeur au Canada utilise des pesticides, il doit s’assurer que les travailleurs ont le certificat requis pour l’application de pesticides et il doit offrir une formation en milieu de travail. La formation sur place offerte par les employeurs doit être donnée dans un langage clair qui convient à l’âge, à la capacité, au niveau de lecture et aux préférences linguistiques des travailleurs.

Prenons l’exemple de Gabriel. Gabriel et sa conjointe enceinte sont arrivés au Canada de France il y a à peine quelques mois. Gabriel passe la saison à travailler dans une fraiseraie où des pesticides sont utilisés pour lutter contre les ravageurs et les pathogènes du sol comme les champignons et les bactéries. L’employeur de Gabriel s’est assuré d’offrir sur place une formation spécialisée en matière de santé et de sécurité pour compléter le certificat d’application de pesticides que le travailleur avait déjà obtenu. En utilisant un langage clair et des éléments visuels, l’employeur a été en mesure de promouvoir auprès de Gabriel de bonnes pratiques de travail, comme séparer les vêtements de travail contaminés de ses vêtements de tous les jours et de ceux de sa famille, ainsi que passer des examens médicaux périodiques et informer son médecin des pesticides auxquels lui et sa famille ont pu être exposés. L’employeur de Gabriel lui a également donné accès à des fiches de données de sécurité et à des pages techniques afin qu’il puisse les communiquer à son médecin pendant ces examens.

Pour aider les travailleurs comme Gabriel, il est important que les milieux de travail s’assurent que leurs employés comprennent la formation qu’ils ont reçue et sont conscients des risques pour eux-mêmes et pour les membres de leur famille ou de leur ménage immédiat.

Communiquer les signes

En plus d’informer les travailleurs des risques liés à l’utilisation de pesticides, les employeurs doivent également communiquer le risque potentiel d’effets sur la santé associés à une exposition prolongée ou excessive, ce qui comprend les effets aigus, qui se produisent peu après l’exposition, et les effets à long terme, comme le cancer.   

Les pesticides affectent le plus souvent le système nerveux, qui commande le fonctionnement des nerfs et des muscles. Les symptômes généraux peuvent varier en gravité et comprendre une irritation du nez, de la gorge, des yeux ou de la peau, des maux de tête, des étourdissements, des vomissements, une salivation excessive, une toux, une sensation de constriction dans la gorge et la poitrine, une incapacité à respirer ou une respiration rapide et des brûlures chimiques. 

Il est important que les employés apprennent à reconnaître ces symptômes et sachent quoi faire s’ils soupçonnent qu’un collègue ou eux-mêmes ont été exposés. La planification et la formation peuvent jouer un rôle en ce sens, tout comme la consultation de renseignements précis sur les pesticides utilisés en milieu de travail. La formation doit également expliquer comment communiquer avec un superviseur ou un gestionnaire pour signaler tout symptôme et obtenir des soins médicaux. Il peut s’agir d’appeler le centre antipoison local ou de se rendre à l’hôpital en cas d’urgence médicale.

Accorder la priorité à la sécurité des travailleurs et maîtriser les risques

Les employeurs doivent mettre en œuvre des mesures de contrôle pour protéger les travailleurs, comme s’assurer qu’il y a de la ventilation et de l’éclairage dans les zones où les pesticides sont mélangés, fournir une ventilation temporaire supplémentaire pour éliminer les vapeurs ou les aérosols lors de la pulvérisation à l’intérieur et effectuer une évaluation du milieu de travail pour trouver des façons de limiter l’exposition. 

Les lieux de travail doivent aussi fournir l’équipement d’application approprié et une ventilation adéquate, s’assurer que les bonnes pratiques de travail sont mises en œuvre et fournir la protection respiratoire ainsi que l’équipement de protection individuelle adaptés à la tâche. Les lieux de travail peuvent également choisir d’avoir des laveuses et des sécheuses réservées aux vêtements contaminés par les pesticides ou d’offrir un service de combinaisons.

De plus, les lieux de travail doivent veiller à ce que le pesticide convienne au ravageur qu’il vise à contrôler et qu’il s’agit de l’option la moins dangereuse tout en étant efficace. Il n’est pas toujours préférable d’en utiliser plus – suivrez toujours les directives sur l’étiquette et appliquez la quantité recommandée de pesticides.

En évaluant les risques d’exposition aux pesticides et en les maîtrisant, les employeurs peuvent utiliser les pesticides en toute sécurité tout en accordant la priorité à la santé et à la sécurité de leurs travailleurs.  


Ressources :

Nouvelles sur nos partenariats

Nouvelle ressource pour la prévention du suicide en milieu de travailprint this article

Chez de nombreux travailleurs, la pandémie de COVID-19 a entraîné une augmentation des sentiments de stress, d’anxiété et de dépression. Dans certains cas, ces sentiments se transforment en désespoir, en détresse ou même en pensées suicidaires.

Le simple fait de parler de suicide est l’une des meilleures façons de le prévenir. Pour soutenir les conversations sur le suicide et la santé mentale, la Commission de la santé mentale du Canada a créé une ressource intitulée « La prévention du suicide au travail ».

Grâce à des conseils pratiques et à des ressources à l’intention des employeurs, des gestionnaires, des travailleurs et des collègues, ce guide aide les personnes en milieu de travail à tenir ces conversations difficiles. On y trouve également des conseils à l’intention des travailleurs qui pourraient devoir intervenir auprès d’un client ou d’une personne ne faisant pas partie de l’organisation et ayant des pensées suicidaires.

Cette ressource est accessible en français et en anglais.

Si vous êtes en crise ou si vous connaissez quelqu’un en crise, communiquez avec votre centre hospitalier local, composez le 911 immédiatement ou communiquez avec un centre d’appels d’urgence de votre région.

Balados

Conversations du CCHST : Lieux de travail empreints de compassion print this article

Offrir un milieu de travail sûr, sain et empreint de compassion présente des avantages pour tous. Apprenez‑en davantage sur l’importance des lieux de travail empreints de compassion et sur la façon d’en créer un dans notre entrevue avec Jeff Moat, président‑directeur général de Pallium Canada.

Balado : Lieux de travail empreints de compassion

Les travailleurs constituent l’atout principal d’une organisation, et c’est pourquoi il convient de faire en sorte qu’ils soient en bonne santé physique et mentale et en mesure d’effectuer leurs tâches du mieux qu’ils le peuvent. Pour contribuer à atteindre cet objectif, les employeurs peuvent créer un lieu de travail empreint de compassion : un lieu où les travailleurs se sentent à l’aise d’exprimer leurs préoccupations et où l’on favorise une culture axée sur l’entraide qui est avantageuse pour tous. Apprenez‑en davantage sur l’importance des lieux de travail empreints de compassion et sur la façon d’en créer un dans notre entrevue avec Jeff Moat, président‑directeur général de Pallium Canada.

La durée du balado est de 8 min 14s. Écoutez le balado maintenant.

Le CCHST produit chaque mois des balados GRATUITS conçus pour vous informer des derniers renseignements, conseils, études et avis d’experts diffusés en ce qui concerne la santé, la sécurité et le mieux-être des travailleurs canadiens. Cette collection de balados que vous pouvez télécharger et écouter au moment et à l’endroit de votre choix vous offre vraiment De la SST pour emporter!

Consultez la liste complète des sujets de balados, ou mieux encore, abonnez-vous à la série sur iTunes ou Spotify afin de ne pas manquer un seul épisode.

Infographie

Infographie sur l’orientation des nouveaux travailleursprint this article

Les nouveaux travailleurs sont particulièrement à risque de se blesser ou de tomber malades, surtout pendant leur premier mois d’emploi. Afin de prévenir ces incidents, les nouveaux travailleurs devraient prendre connaissance d’un certain nombre de conseils, de rappels et de questions qui les aideront à entamer leurs fonctions en toute sécurité et à s’assurer que leurs employeurs les protègent.

Diffusez cette nouvelle infographie contenant une liste de vérification à l’intention des travailleurs, et notamment des conseils sur la prévention de la COVID‑19, afin de les aider à demeurer en santé et en sécurité au travail. L’infographie présente également les droits des travailleurs au Canada.

Bourses d'études

Bourse d’études en hommage aux femmes en santé et sécurité au travailprint this article

Si vous êtes une femme inscrite à un programme postsecondaire en santé et sécurité au travail, vous pourriez être admissible à la bourse d’études Chad Bradley du CCHST.

Maintenant à sa deuxième année, la bourse de 3 000 $ est ouverte aux femmes inscrites, à temps plein ou partiel, dans un programme collégial ou universitaire au Canada menant à une désignation en santé et sécurité au travail. Vous êtes invitée à présenter une demande en ligne. Vous devrez également soumettre un texte de 500 à 800 mots expliquant pourquoi vous poursuivez des études en santé et sécurité au travail; votre motivation et votre inspiration; ce que vous vous comptez apporter ou comment vous comptez contribuer au domaine ou aux pratiques de travail sécuritaires, en plus de toute réalisation ou activité qui témoigne de votre engagement et de votre participation à l’égard de votre communauté, de votre lieu de travail ou re votre école.

Le Conseil des gouverneurs du CCHST a créé la bourse d’études pour rendre hommage à l’ancienne gouverneure Catherine (Chad) Bradley et à ses efforts en tant que chef de file en santé et sécurité. La bourse d’études vise à inspirer et à encourager les femmes à l’échelle du Canada à faire carrière dans le domaine de la santé et sécurité au travail qui est dominé par les hommes.

La date limite de présentation d’une demande pour la bourse d’études Chad Bradley est le 31 août 2021, à 23 h 59, HAE, et les gagnantes seront annoncées à l’automne 2021. 

Pour en savoir davantage sur Chad Bradley et obtenir toute l’information sur la bourse d’études et sur la façon de présenter une demande, accédez au site https://www.cchst.ca/scholarships.

Événements

Réitérez et affichez votre engagement à l’égard de la sécurité en ce Jour de deuil print this article

Le 28 avril est le Jour de deuil national. Ce jour rend hommage aux personnes qui ont perdu la vie, qui ont subi des blessures ou qui ont contracté une maladie au travail ou par suite d’une tragédie en milieu de travail.

Compte tenu de la pandémie de COVID-19, le CCHST encourage les organisations, les communautés et les personnes à organiser ou à appuyer un événement virtuel ou à simplement observer un moment de silence à 11 h le 28 avril.

Fil de vie, un organisme de bienfaisance canadien qui vient en aide aux familles ayant été éprouvées par un décès en milieu de travail, tiendra une cérémonie à la chandelle virtuelle sur son site Web le 28 avril. Une liste des cérémonies et des hommages virtuels organisés par des organisations provinciales et territoriales est également accessible sur le site Web de Fil de vie.

Ces gestes de commémoration aident à honorer les travailleurs qui ont perdu la vie ou qui ont été blessés en raison d’un accident de travail tragique, et à souligner les sacrifices des travailleurs de première ligne et des travailleurs essentiels qui sont morts ou qui sont tombés malades dans l’exercice de leurs fonctions pendant la pandémie de COVID‑19.

Vous pouvez également écouter des entrevues en baladodiffusion avec les conférencières de Fil de vie Lisa Kadosa, Charmaine Salter et Elaine Keunen, et découvrir leur histoire personnelle.

Les gens peuvent montrer leur soutien et leur engagement à l’égard d’un milieu de travail sécuritaire en diffusant ces cartes dans les médias sociaux, en installant des affiches et en incluant la mention #Jourdedeuil dans leurs publications dans les médias sociaux. En diffusant ces messages, vous aiderez à rappeler à un plus grand nombre de personnes qu’elles doivent mettre la santé et la sécurité au premier plan de leur travail et à prévenir d’autres blessures et décès en milieu de travail.

 

Dernière parole

Participez à la Semaine de la sécurité et de la santéprint this article

Semaine de la sécurité et de la santé – Du 2 au 8 mai 2021

La Semaine de la sécurité et de la santé aura lieu la première semaine de mai. Avez-vous quelque chose de prévu? Si vous avez répondu non, pourquoi ne pas participer aux événements en ligne organisés par le CCHST au cours de la semaine?

Au programme :
Inscrivez-vous à des séances virtuelles en direct sur le mieux-être en milieu de travail, le soutien en santé mentale, la planification en cas de pandémie et l'évaluation des risques. Rassemblons-nous pour apprendre comment nous pouvons créer des lieux de travail et des collectivités plus sûrs.

Lundi, 3 mai
Joignez-vous au CCHST afin de lancer la Semaine de la sécurité et de la santé avec une invitée spéciale, la ministre du Travail Filomena Tassi. Shirley Hickman, directrice générale de Fil de vie, nous parlera de l'incidence des tragédies en milieu de travail. La présidente de la Société canadienne de la santé et de la sécurité au travail, Deirdre O'Reilly, nous transmettra ses salutations et annoncera le nom des gagnants du Concours de vidéo pour les jeunes sur la sécurité. Virtuellement mais collectivement, nous réfléchirons à l'importance de travailler ensemble pour créer des lieux de travail sûrs et sains.

Mardi 4 mai
Joignez-vous à l'équipe des Aliments Maple Leaf, qui vous fera part de son cheminement vers la création de programmes efficaces de mieux-être pour les employeurs.

Mercredi 5 mai
Détendez-vous et réfléchissez grâce à une méditation guidée de 20 minutes.

Jeudi 6 mai
Joignez-vous aux leaders de l'Université McMaster qui partageront leurs connaissances sur la façon de maintenir la santé et la sécurité comme priorité post-pandémique.

 

Visitez la page Semaine de la sécurité et de la santé 2021 du CCHST dès aujourd’hui pour vous inscrire gratuitement aux événements de votre choix.

Pour de plus amples renseignements, consultez les pages Web suivantes :

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

Préparé par le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l'intermédiaire d'un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2021, Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail