Le rapport sur la santé et la sécuritéVol 19, No. 12

Sujet d'actualité

Braver les éléments au travail : assurer la sécurité des travailleurs lorsque la température diminue print this article

Jermain fait partie d’une équipe de travaux routiers qui répare une partie d’une autoroute provinciale s’étant effondrée. Au début de sa journée de travail, la température sur le chantier était de 1 °C. Pendant la matinée, des vents se sont levés, de la neige est tombée de façon continue et la température a diminué jusqu’à -7 °C.

Jermain est impatient de terminer les travaux le plus rapidement possible afin de pouvoir retourner chez lui pour se détendre. Il accélère son rythme, et a pendant un certain temps l’impression d’avoir plus chaud en raison de l’intensification de son activité physique. Cependant, lorsqu’il commence à transpirer, la chaleur devient de l’humidité, puis du froid. Il ressent une sensation de flou mental et ses mains gantées deviennent rigides. Il met une minute à se rendre compte que Sumit, son collègue, tente d’obtenir son attention. Sumit se dirige vers lui.

« Est-ce que ça va, Jermain? »

« Ouais, Sumit, je pense. J’ai transpiré pas mal et le froid a commencé à s’emparer de moi un peu. »

« Allons à l’intérieur du poste de réchauffement pour que tu puisses te sécher et prendre une pause. Dans des conditions météorologiques comme celles aujourd’hui, il est important de travailler à un rythme permettant de demeurer au sec. »

Dans des climats comme celui du Canada, il existe un certain nombre d’industries dont les travailleurs peuvent devoir être à l’extérieur par temps froid. Pour prévenir les blessures causées par le travail par temps froid, les employeurs doivent prendre en considération un certain nombre de facteurs importants avant le début des travaux.

Comprendre les facteurs de risque associés aux blessures causées par le froid  

Pour évaluer avec exactitude le risque lié à l’exposition par temps froid, il ne faut pas seulement prendre en considération la température de l’air; il est aussi important de comprendre ce qui a une incidence sur la réaction de notre corps au froid.  

Nous avons tendance à avoir plus froid lorsque la vitesse du vent augmente. L’indice de refroidissement éolien est une mesure du taux de perte de chaleur causée par l’exposition au vent, exprimée en degrés Celsius ou Fahrenheit. Il peut être utilisé à titre d’indication générale concernant les vêtements à porter et les effets possibles du froid sur la santé. L’humidité (moiteur) a également une grande incidence sur la réaction du corps au froid parce que l’eau élimine la chaleur du corps 25 fois plus rapidement que l’air sec.

L’intensité de l’activité physique, les vêtements de protection individuelle et le fait de prendre régulièrement des pauses dans un endroit chaud peuvent compenser la température de l’air, le refroidissement éolien et l’humidité.

Habiller les travailleurs pour les protéger contre les éléments

En règle générale, les travailleurs devraient être équipés de vêtements de protection ou devraient avoir l’obligation de porter des vêtements de protection chaque fois qu’ils travaillent à des températures de 4 °C ou moins (différentes administrations pourraient avoir leurs propres exigences). Les vêtements doivent être sélectionnés en fonction de la température, des conditions météorologiques (p. ex. vitesse du vent, pluie, glace) ainsi que du niveau et de la durée de l’activité afin que la quantité de chaleur et de transpiration produite pendant le travail puisse être régulée. Il importe de sélectionner les gants, chapeaux, bas, chaussures, et protections du visage et des yeux adéquats pour les conditions de travail par temps froid.

Des couches multiples fournissent une meilleure protection qu’une seule couche épaisse étant donné que les travailleurs peuvent ouvrir un vêtement ou enlever une couche avant d’avoir trop chaud et de commencer à transpirer. Le port de couches de vêtement permet aussi de s’adapter à différents niveaux d’activité ainsi qu’à des températures et à des conditions météorologiques changeantes.

Les couches extérieures doivent être plus amples que les couches intérieures pour permettre la circulation de l’air et le séchage rapide de la sueur. Autrement, les couches intérieures seront comprimées et leurs propriétés isolantes seront réduites. Le coton n’est pas recommandé étant donné qu’il a tendance à devenir rapidement humide ou mouillé et qu’il perd ses propriétés isolantes. La laine et les fibres synthétiques continuent de retenir la chaleur lorsqu’elles sont mouillées.  

Responsabilités de l’employeur

Avant le début des travaux, l’employeur doit offrir de la formation aux gestionnaires, aux superviseurs et aux travailleurs sur les pratiques de travail sécuritaires, les techniques de réchauffement, la façon de se vêtir adéquatement et les consignes en cas d’urgence. Les blessures causées par le froid peuvent diminuer la vigilance, c’est pourquoi il est important de mettre en place un système de jumelage, afin que les travailleurs puissent surveiller mutuellement leurs signes de blessures. L’employeur doit montrer aux employés la façon de reconnaître les différents symptômes associés aux gelures superficielles, aux engelures, au pied d’immersion (pied des tranchées) et à l’hypothermie. Au moins un employé formé en intervention d’urgence associée aux blessures causées par le froid devrait être disponible en tout temps.

Les employeurs peuvent réduire le risque de blessures causées par le froid en choisissant de l’équipement fait de matériaux d’isolation thermique ainsi que des outils qui peuvent être utilisés avec des gants. Ils doivent donner du temps aux travailleurs afin qu’ils s’adaptent aux conditions météorologiques changeantes et doivent indiquer qu’ils s’attendent à ce que le rythme de travail permette aux travailleurs de demeurer au chaud, sans faire en sorte qu’ils transpirent. Pour des travaux continus à des températures sous le point de congélation, des pauses doivent être prévues régulièrement dans un endroit chauffé afin que les travailleurs puissent s’y réchauffer, modifier leurs couches de vêtements, et conserver leur chaleur corporelle et leur énergie.

Assurez-vous qu’un superviseur ou un gestionnaire surveille régulièrement l’évolution des conditions météorologiques. Dans les lieux de travail extérieurs où la température de l’air est inférieure au point de congélation, la température de l’air ainsi que la vitesse du vent devraient être consignées. Consultez les responsables de votre administration pour obtenir des directives précises sur le travail par temps froid. Vous pouvez aussi consulter les valeurs limites d’exposition (Threshold Limit Values) liées au stress dû au froid fournies par l’American Conference of Governmental Industrial Hygienists (ACGIH).

À l’intérieur du poste de réchauffement, Jermain a enlevé sa couche extérieure de vêtement imperméable et se sèche près de la source de chaleur. Le superviseur du site, après avoir vérifié si Germain présentait des symptômes de blessures causées par le froid, félicite Sumit pour avoir réagi rapidement.

Jermain se sent plus alerte. « Merci d’avoir veillé sur moi, Sumit! »

« Nous veillons l’un sur l’autre, Jermain. Heureux d’avoir aidé. »

Ressources

Conseils et outils

Gardez la COVID-19 hors de votre milieu de travail pendant la période des fêtesprint this article

En cette période des fêtes, de nombreuses collectivités canadiennes ont vu un assouplissement des restrictions en matière de santé publique et de voyages. Par conséquent, de nombreuses personnes prévoient de rendre visite à leurs amis et à leur famille ou de participer à des événements publics pour la première fois depuis le début de la pandémie.

Toutefois, la COVID-19 continue de se propager, et il suffit d’une seule personne infectée pour déclencher une éclosion en milieu de travail. Les employeurs peuvent contribuer à maintenir la COVID-19 à l’extérieur du milieu de travail en adoptant des comportements sûrs et en communiquant des renseignements sur la nécessité de rester vigilant, d’évaluer les risques personnels et de faire des choix sûrs.

Les employeurs peuvent rappeler aux travailleurs :

  • Que les personnes vaccinées et non vaccinées peuvent être infectées par la COVID-19 et être contagieuses.
  • Que leurs gestes à l’extérieur du travail ont une incidence sur le milieu de travail.
  • D’éviter d’aller au travail, de participer à des rassemblements et de voyager s’ils se sentent malades.

Voici quelques conseils pour faire des choix sûrs pendant la période des fêtes :

  • Évitez les grands rassemblements intérieurs avec des gens qui ne font pas partie de votre ménage.
  • Faites vos achats en ligne ou pendant les heures creuses pour éviter les foules.
  • Suivez les pratiques de prévention personnelles lorsque vous êtes en public (p. ex., distanciation physique, port du masque, hygiène des mains, minimisation des interactions).
  • Organisez des événements et des rassemblements sûrs (p. ex., des groupes plus petits, des membres de votre ménage seulement, des environnements extérieurs ou virtuels).
  • Respectez les exigences fédérales, provinciales et territoriales en matière de voyages (p. ex., dépistage, isolement, port du masque dans les transports publics).

Ne baissez pas votre garde! Le maintien d’un milieu de travail exempt de COVID-19 dépend de la participation de chacun. 

Ressources

Nouvelles sur nos partenariats

Outil de contrôle de la silice pour l’industrie de la construction en Ontario : Inscrivez-vous dès maintenantprint this article

Les organisations et les syndicats de la construction de l’Ontario sont invités à présenter une demande de participation au programme pilote de l’outil de contrôle de la silice.

Conçu par la British Columbia Construction Safety Alliance (BCSSA), l’outil aide les milieux de travail à élaborer un plan de contrôle de l’exposition approprié qui peut atténuer l’exposition potentiellement dangereuse à la poussière respirable de silice cristalline, en fonction du travail effectué, comme le ponçage de cloisons sèches ou le cassage de béton. 

À l’aide de mesures prédictives, l’outil peut être calibré pour d’autres administrations, et il est maintenant utilisé à l’extérieur de la Colombie-Britannique pour la première fois dans le cadre de ce projet pilote. Les participants au programme auront un accès complet à l’outil pendant un an, et recevront un plan de contrôle de l’exposition.

Les Centres de santé des travailleurs(ses) de l’Ontario (CSTO) parrainent le projet pilote et l’accès à l’outil est fourni en partenariat avec la BCCSA et le CCHST.

Inscrivez-vous dès maintenant au programme pilote.

Balados

Les vaccins contre la COVID-19 et le lieu de travailprint this article

Le CCHST diffuse chaque mois de nouveaux balados pour vous permettre de rester informés et au fait des questions de santé, de sécurité et de mieux-être en milieu de travail au Canada.

Balado en vedette : Les vaccins contre la COVID-19 et le lieu de travail

La vaccination est un élément important d’une stratégie à plusieurs niveaux pour assurer la sécurité au travail pendant la pandémie de COVID-19. Découvrez les avantages et les défis.

La durée du balado est de 6 min 30s.  Écoutez le balado maintenant.

Reprise du balado : La conduite hivernale : pourquoi se presser?

Les conditions hivernales difficiles peuvent apparaître de façon soudaine. Lorsqu’elles frappent, de nombreux automobilistes sont pris au dépourvu dans des conditions de froid, de neige et de glace. Peu importe le nombre d’hivers traversés, il est toujours bon de prévoir avant de s’exposer aux éléments de la nature, tout en se rappelant quelques conseils de conduite sécuritaire.

La durée du balado est de 4 min 48s.  Écoutez le balado maintenant.

Consultez la liste complète des sujets de balados, ou mieux encore, abonnez-vous à la série sur iTunes ou Spotify afin de ne pas manquer un seul épisode.

Bourses d'études

Le temps presse : Présentez une demande pour la bourse d’études Dick Martin print this article

Étudiez‑vous en santé et hygiène professionnelle, ou connaissez‑vous quelqu’un qui étudie dans ce domaine? Le CCHST accepte les demandes de bourse d’études Dick Martin. Le concours est ouvert à tous les étudiants inscrits à un cours ou un programme d’études du domaine de la santé et de la sécurité au travail dans un collège ou une université canadienne reconnu, menant à un certificat, un diplôme ou un grade dans ce domaine.

Deux bourses d’études d’une valeur de 3 000 $ chacune seront attribuées à un étudiant universitaire et à un étudiant collégial poursuivant leurs études dans un domaine lié à la santé et à la sécurité au travail. Le CCHST remettra également 500 $ à l’établissement d’enseignement de chacun des étudiants gagnants.

Pour postuler, les étudiants doivent remplir une demande en ligne, envoyer une lettre de motivation décrivant leurs aspirations à faire carrière dans le secteur de la santé et de la sécurité, et rédiger un essai de 1 000 à 1 200 mots sur l’un des deux sujets liés à la santé et à la sécurité au travail :

  • Composition sur la prévention : Choisissez un danger à haut risque en milieu de travail. Comment feriez-vous pour résoudre la situation et favoriser la sensibilisation envers ce problème?
  • Composition technique : Procédez à des recherches sur un danger ou un risque existant ou émergent (peut comprendre comment reconnaître, évaluer et maîtriser les risques).

Les demandes sont ouvertes jusqu’à 23 h 59 HNE, le 31 janvier 2022. Les règles, critères et autres directives concernant les bourses d’études sont disponibles sur le site Web du CCHST. Le nom des gagnants sera annoncé au début du printemps 2022.

Horaire des Fêtes

Horaire des Fêtesprint this article

Joyeuses Fêtes! Le CCHST sera fermé à compter de 12 h (HNE) le 24 décembre jusqu'au 4 janvier à 8 h 30 (HNE), afin de permettre à tous de se déconnecter du travail et de refaire le plein d'énergie auprès de leurs proches. Nous serons heureux de vous servir à nouveau au début de la nouvelle année.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

Préparé par le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l'intermédiaire d'un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2022, Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail