Coronavirus (COVID-19) - Conseils

Comité d'action sur l'administration des tribunaux en réponse à la COVID-19 - main content

Barrières physiques

Sur cette page

Introduction

Le présent document contient de l’information sur l’utilisation de barrières physiques pour maîtriser les dangers dans les milieux de travail. Pour connaître les pratiques générales de prévention de la COVID-19, les employeurs et les employés peuvent se reporter à la ressource du CCHST intitulée « Protégez vous et protégez les autres contre la COVID 19 ».

Prise en compte des risques

Le risque de contracter la COVID-19 augmente lorsque des personnes travaillent dans des espaces clos (mal ventilés) ou se trouvent dans des lieux achalandés avec des personnes d’autres ménages. Le risque est accru dans les milieux qui réunissent ces facteurs et où les gens ont des conversations rapprochées, chantent, crient ou respirent fort (p. ex. en faisant de l’exercice).

Chaque milieu de travail est différent. Il est important que les employeurs évaluent les facteurs de risque de COVID-19 présents dans leur milieu de travail et qu’ils mettent en œuvre les mesures de maîtrise des dangers appropriées en suivant la hiérarchie des mesures de maîtrise (c. à d. élimination, substitution, mesures d’ingénierie, mesures administratives, port d’équipement de protection individuelle ou de masques non médicaux). Appliquez plusieurs pratiques de prévention personnelles en même temps (c. à d. approche par niveaux) pour vous protéger et protéger les autres contre la COVID-19.

Utilisation

  • Une barrière physique est une mesure d’ingénierie. Elle sépare les personnes et aide à prévenir la propagation de gouttelettes.
  • Les barrières physiques peuvent constituer des mesures de maîtrise des dangers dans les situations où il n’est pas possible de maintenir une distance physique et où les contacts avec d’autres personnes (p. ex. collègues, clients) sont fréquents.
  • Les contextes de travail dans lesquels les barrières physiques peuvent être utilisées comprennent notamment les points de vente au détail, les caisses d’épicerie et de cafétéria, les billetteries, les cabines des chauffeurs dans les véhicules de transport collectif, les comptoirs d’accueil, les comptoirs bancaires, les comptoirs de dépôt et de cueillette d’ordonnances, les chaînes de production, et les bureaux (pour séparer les postes de travail).
  • Les barrières physiques devraient toujours s’accompagner d’autres mesures de lutte contre la COVID-19 (p. ex. occupation réduite, ventilation adéquate, utilisation de masques non médicaux).

Matériaux

  • Les barrières physiques peuvent être des rideaux, des panneaux de plexiglas amovibles ou montés au comptoir, ou encore des cloisons préfabriquées amovibles. Les murs constituent aussi des barrières : ils peuvent être en bois, en acier ou en verre.
  • Les barrières peuvent être faites de divers matériaux. Le plexiglas et les plastiques polycarbonates sont fréquemment utilisés, car ils sont légers et souples en plus d’être faciles à nettoyer et à désinfecter.
  • Utilisez des matériaux qui bloquent la transmission de l’air. Évitez les matériaux comme les végétaux, les tissus poreux et le papier.
  • Les matériaux choisis sont généralement transparents de manière à ne pas gêner la vue des utilisateurs de part et d’autre, par exemple pour des situations comme la conduite automobile. Toutefois, une barrière opaque peut être préférable dans certains contextes (p. ex. bureaux à cloisons).
  • Au moment de choisir un matériau pour votre barrière physique, prenez en compte les propriétés suivantes :
    • Durabilité et imperméabilité
    • Résistance aux égratignures et aux chocs
    • Facilité à nettoyer et à désinfecter
    • Exigences des codes locaux du bâtiment et de prévention des incendies (p. ex. utilisation de matériaux ignifuges et incombustibles)
    • Dangers propres au milieu de travail (p. ex. rayonnements) qui détermineront le type de matériau requis pour la barrière physique

Dimensions

  • Déterminez si les personnes qui utiliseront la barrière seront en position assise ou debout.
  • La hauteur de la barrière devrait prendre en compte l’utilisateur le plus grand et couvrir les zones respiratoires des personnes de part et d’autre de la barrière.
  • Les zones respiratoires peuvent être considérées comme des bulles ayant un rayon de 30 cm (12 po) à partir du nez et de la bouche. Elles devraient s’étendre jusqu’à 30 cm au dessus du nez de la personne la plus grande et jusqu’à 30 cm au dessous du nez de la personne la plus petite.
  • Les passe documents et autres ouvertures pour objets (p. ex. fentes de guichets automatiques, machines de paiement) devraient être aussi petits que possible et ne pas être situés dans la zone respiratoire de l’un ou l’autre des utilisateurs.
  • La largeur de la barrière doit être suffisante pour couvrir les mouvements normaux d’une personne.

Installation

  • Consultez votre gestionnaire des installations ou le propriétaire de votre immeuble avant d’installer des barrières. Il est possible qu’elles doivent respecter des codes du bâtiment et de prévention des incendies.
  • Assurez vous que les barrières physiques ne gênent pas le fonctionnement des systèmes de ventilation ou de protection contre les incendies.
  • Vérifiez si des permis de construction doivent être obtenus auprès de la municipalité avant de procéder à l’installation.
  • Assurez vous que l’installation satisfait aux exigences en matière d’accessibilité.
  • Assurez vous que la barrière est solidement fixée et qu’elle ne peut pas basculer ou tomber.
  • Les barrières physiques ne devraient jamais nuire à l’évacuation de l’immeuble en cas d’urgence ni gêner les mouvements.
  • Vérifiez que les barrières physiques n’affectent pas la distance à parcourir jusqu’aux issues de secours ni la largeur des voies d’évacuation.
  • Les barrières montées sur les véhicules ne doivent pas affecter la capacité du conducteur de voir ou de bouger librement. Elles ne devraient pas réduire l’accès aux commandes ni bloquer la sortie de secours du véhicule.

Nettoyage et désinfection

  • Les virus peuvent survivre sur les objets pendant plusieurs heures ou jours, selon le type de surface et les conditions de la surface.
  • Nettoyez et désinfectez les deux côtés de la barrière fréquemment tout au long de la journée.
  • Pour favoriser l’uniformité des pratiques de désinfection, établissez et distribuez un calendrier régulier de nettoyage et de désinfection.
  • La fréquence des nettoyages et des désinfections dépendra de la durée pendant laquelle les barrières sont utilisées. Par exemple, les barrières situées devant les caisses et les comptoirs bancaires pourraient être contaminées plus rapidement si ce poste de travail est utilisé par un grand nombre de personnes.
  • Utilisez des désinfectants ménagers ou commerciaux pour éliminer ou désactiver les virus. Le désinfectant utilisé devrait porter une identification numérique de drogue (DIN) indiquant que son utilisation est autorisée au Canada.
  • Les employés devraient recevoir une formation sur l’utilisation sécuritaire des produits de nettoyage et de désinfection. Respectez toujours les directives du fabricant lorsque vous utilisez, manipulez et entreposez ce type de produit. Examinez l’étiquette du produit et (le cas échéant) la fiche de données de sécurité pour connaître les précautions à respecter (p. ex. port d’équipement de protection individuelle).
  • Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter la ressource du CCHST intitulée « Nettoyage et désinfection ».

Communication

  • Encouragez les employés à exprimer leurs préoccupations concernant les barrières physiques à leur superviseur ou à leur employeur. Les employés peuvent aussi signaler leurs préoccupations à leur comité de santé et de sécurité au travail ou à leur représentant.

Évaluation des mesures de maîtrise

  • Vérifiez régulièrement l’efficacité des barrières physiques et apportez des améliorations au besoin.

Il est important de prévoir des ressources et des mesures de soutien en santé mentale pour tous les travailleurs, y compris l’accès à un programme d’aide aux employés, le cas échéant.

Pour en savoir plus sur la COVID-19, consultez le site de l’Agence de la santé publique du Canada.

Il convient de noter que la présente fiche de conseils n’aborde que certains changements pouvant être faits par les organisations au cours d’une pandémie. Adaptez la présente liste en ajoutant vos propres pratiques et politiques exemplaires pour répondre aux besoins particuliers de votre organisation.

Avis de non-responsabilité : Comme les renseignements sur la santé et la sécurité au travail sont appelés à changer rapidement, il est recommandé de consulter les autorités locales de santé publique pour obtenir des directives régionales précises. Ces renseignements ne remplacent pas les avis médicaux ou les obligations prévues par la loi en matière de santé et de sécurité. Bien que tous les efforts soient faits pour assurer que les renseignements sont exacts, complets et à jour, le CCHST n’offre aucune garantie et ne s’engage aucunement à cet effet. Le CCHST ne saurait être tenu responsable de toute perte, réclamation ou revendication pouvant résulter, directement ou indirectement, de l’utilisation de ces renseignements ou des conséquences de leur utilisation.

Dernière mise à jour du document le 19 mars 2021