Le rapport sur la santé et la sécuritéVol 21, No. 05

Sujet d'actualité

Soutien aux travailleurs atteints d’une maladie chroniqueprint this article

Hélène travaille dans une quincaillerie. Pendant qu’elle travaille à la mise en place d’une tête de gondole au bout de l’une des allées, elle commence à sentir de la douleur arthritique aux mains. Elle fronce les sourcils en signe de frustration en se massant les poignets. Un collègue dont elle est proche, Hector, tourne le coin en tirant un chariot plein de boîtes et remarque l’expression de douleur d’Hélène.

« Salut Hélène. Comment vas-tu? Tu as l’air d’avoir beaucoup de douleur. Ton arthrose t’incommode-t-elle? »

Hélène regarde autour pour voir si d’autres travailleurs peuvent entendre. « Chut Hector! Je ne veux pas que tout le magasin soit au courant de ma situation. » Elle continue d’essayer d’apaiser sa douleur aux mains. « Ça ne fait pas vraiment trop mal ces derniers temps, mais la douleur a tendance à s’intensifier lorsque le temps change. »

« Pourquoi n’en parles-tu pas à la direction?, propose Hector. Je suis sûr qu’ils peuvent mettre en place des mesures d’adaptation pour t’aider à être plus à l’aise dans ton travail. »

Hélène secoue la tête, car elle craint pour sa sécurité d’emploi si elle est perçue comme étant moins productive ou comme un fardeau.

Selon l’Agence de la santé publique du Canada, 44 % de la population canadienne âgée de plus de 20 ans souffre d’au moins l’une des dix maladies chroniques les plus courantes. Une maladie chronique est définie comme une maladie qui restreint les activités quotidiennes d’une personne et qui nécessite des soins médicaux continus pendant un an ou plus, par exemple l’arthrose, l’hypertension, les troubles de l’humeur et le diabète.

Les travailleurs qui souffrent d’une maladie chronique sont souvent réticents à demander des mesures d’adaptation à leur employeur, parce qu’ils craignent des représailles si leur productivité est perçue comme étant affectée. Certains peuvent avoir peur que leur affection en vienne à définir leur identité.

Un nouvel outil offrant des stratégies pour réduire la douleur et l’inconfort au travail

Un nouvel outil conçu par l’Institute for Work and Health aide à déterminer les mesures d’adaptation et les solutions qui peuvent être utilisées par le travailleur ou proposées à l’employeur, que l’affection soit déclarée à l’employeur ou non. L’Outil de planification d’accommodements pour répondre aux exigences liées au travail pour les travailleurs (OPA-ET) commence par un questionnaire, offert en français et en anglais, qui demande aux utilisateurs d’indiquer les tâches qu’ils trouvent difficiles à accomplir. L’utilisateur doit déterminer son degré de difficulté à accomplir certaines tâches et si le degré de difficulté varie au fil du temps. Lorsque le questionnaire est terminé, l’OPA-ET fournit une liste des modifications de tâches que le travailleur peut apporter lui-même ou demander pour aider à adapter les tâches à son état.

Le questionnaire porte sur quatre domaines : les exigences physiques, les exigences cognitives ou de « réflexion », les exigences interpersonnelles et l’environnement de travail. Une fois que les travailleurs ont répondu aux questions sur les exigences de leur travail et la façon dont leur santé est affectée, l’outil leur fournit une liste personnalisée de modifications, allant de simples ajustements qu’ils peuvent apporter eux-mêmes à ceux qui demandent l’aide de l’employeur et des collègues. Les résultats peuvent également aider à indiquer si une demande d’accommodement est appropriée.

Conçu pour préserver l’anonymat des utilisateurs, l’outil ne conserve aucune donnée une fois le questionnaire terminé. Il fournit aux utilisateurs un document PDF résumant les exigences de leur emploi et offrant des suggestions de mesures d’adaptation s’ils souhaitent en discuter avec leur superviseur.

Avantages de l’accommodement des travailleurs

La loi sur les droits de la personne précise que les employeurs sont tenus d’offrir à leurs employés des mesures d’adaptation en cas de déficience ou de maladie chronique. Ces mesures présentent également des avantages pour l’employeur. L’accommodement des travailleurs pour qu’ils puissent accomplir leurs tâches efficacement ou sans douleur ou inconfort démontre un engagement envers le bien-être et peut contribuer à accroître la fidélité et à réduire le roulement. Il est également bénéfique d’avoir la contribution d’intervenants ayant diverses expériences et perspectives pour faire évoluer les procédures et les protocoles de santé et de sécurité d’une organisation.

Établissement d’un environnement sécuritaire favorisant la déclaration

Il peut être difficile d’offrir des mesures d’adaptation si les travailleurs ne se sentent pas à l’aise de déclarer leurs problèmes de santé. Assurez tous les travailleurs que des mesures d’adaptation sont offertes à ceux et celles qui en ont besoin. Envisagez d’afficher de l’information sur des ressources telles que l’OPA-ET, qui peuvent fournir une assistance anonyme pour aider les travailleurs à mieux comprendre leurs besoins et les solutions possibles. Si les gestionnaires et les superviseurs sont ouverts à discuter de leurs propres maladies chroniques, cela peut aider à rassurer les travailleurs que leur emploi ne soit pas menacé s’ils révèlent leurs problèmes de santé.

La divulgation d’une maladie chronique peut être stressante pour le travailleur ou la travailleuse, donc lorsqu’un employé se décide à en parler, assurez-vous que chacun est traité avec l’empathie qu’il ou elle mérite. N’insistez pas pour obtenir des détails intimes ou le pronostic. Remerciez l’employé d’en avoir parlé et assurez-le que vous êtes disposé à l’aider, que ce soit à titre de superviseur ou de collègue. Demandez-lui ce dont il a besoin pour faire son travail de façon sécuritaire et confortable et soyez à l’écoute de ses demandes. Les superviseurs et les gestionnaires peuvent indiquer qu’ils travailleront avec les ressources humaines pour trouver une solution qui aidera le travailleur à gérer son état et le travail qu’il fait. 

« Tu sais Hélène, il pourrait être rassurant de savoir qu’il y a d’autres travailleurs ici qui sont également aux prises avec une maladie chronique, lui dit Hector. Peut-être n’es-tu pas encore prête à en parler à la direction, et c’est correct. Pourquoi n’appelles-tu pas au numéro affiché dans la salle du personnel pour obtenir des conseils confidentiels? »

Elena hoche la tête, en réfléchissant à la suggestion. « Merci Hector. Tu sais, je pense que je vais parler à notre superviseur. » 

Ressources :

Conseils et outils

Dix conseils pour des inspections efficacesprint this article

Si certains dangers, comme un déversement, un isolant de câblage effiloché ou un dispositif protecteur cassé, sont faciles à repérer sur le lieu de travail, il en va autrement des bactéries, d’un poste de travail mal ajusté et du stress. Grâce à un examen critique du lieu de travail, les inspections régulières permettent de relever et d’éliminer les dangers afin d’assurer la sécurité des travailleurs.

Les inspections sont une partie importante d’un programme de santé et de sécurité : elles permettent aux employeurs de relever les dangers existants et potentiels, d’évaluer le risque, de recommander des mesures correctives et de surveiller les mesures prises pour éliminer les dangers ou réduire les risques.

Lors de la planification d’une inspection, il est important de tenir compte de tous les éléments du lieu de travail, y compris le personnel, l’équipement, les matériaux, les processus et l’environnement.

Voici dix conseils pour une inspection efficace :

  • N’ignorez jamais un élément du simple fait que vous ne possédez pas les connaissances requises pour porter un jugement valable au regard de la sécurité.
  • Regardez en haut, en bas, autour et à l’intérieur. Soyez méthodique et systématique.
  • Décrivez clairement chaque danger et son emplacement exact dans vos notes. Prenez des photos au besoin.
  • Signalez la présence de tout danger immédiat au superviseur de la zone.
  • Demandez que tout élément qui présente un danger immédiat soit mis hors service, verrouillé et étiqueté par une personne compétente et autorisée jusqu’à ce qu’il puisse être rendu conforme aux normes de sécurité.
  • Observez l’environnement de travail et tenez compte des facteurs de risque ergonomiques tels que des postures contraignantes, des mouvements répétitifs ou un effort musculaire accru.
  • Discutez avec les travailleurs lorsqu’il est possible de le faire en toute sécurité. Posez des questions sur les facteurs de stress en milieu de travail, la gestion de la charge de travail, le rythme de travail et la conception des tâches.
  • Ne faites pas fonctionner l’équipement. Demandez à l’opérateur de vous faire une démonstration.
  • Tenez compte des conditions des machines lorsqu’elles sont à l’arrêt et lorsqu’elles sont en marche.
  • Ne vous fiez pas uniquement à vos sens. Au besoin, demandez à une personne compétente de mesurer les niveaux d’exposition aux produits chimiques, au bruit, aux rayonnements ou aux agents biologiques.

Vérifiez les exigences réglementaires applicables dans votre région concernant les inspections des lieux de travail.

Ressources du CCHST :

Nouvelles sur nos partenariats

Nouvelle application sur la sécurité au travail en Nouvelle-Écosseprint this article

Les employeurs, les superviseurs et les travailleurs de la Nouvelle-Écosse peuvent maintenant télécharger la nouvelle application mobile Nova SAFE pour accéder à la législation et aux renseignements sur la santé et la sécurité de leur province.

Nova SAFE présente des résumés en langage clair et des définitions utiles sur un vaste éventail de sujets techniques et de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail. L’application contient également des liens directs vers les articles pertinents de la législation provinciale et offre des ressources pour aider les milieux de travail à se conformer aux lois et règlements de la Nouvelle-Écosse. Elle a été mise au point par la Direction générale de la sécurité du ministère du Travail, des Compétences et de l’Immigration de la Nouvelle-Écosse, en collaboration avec le CCHST.

L’application est disponible à l’adresse https://www.novasafe.ca/.

Nouvelles du CCHST

Accédez au cours et aux ressources sur le nouveau SIMDUTprint this article

Le Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT) en vigueur au Canada a été modifié en décembre 2022. Nous vous invitons à accéder aux cours et aux ressources du CCHST, qui ont été actualisés pour fournir aux travailleurs et aux employeurs l’information à jour dont ils ont besoin pour utiliser en toute sécurité des produits dangereux au travail.

Le SIMDUT pour les travailleurs (cours en ligne)

Les travailleurs qui utilisent des produits dangereux ou qui pourraient y être exposés dans le cadre de leur travail doivent connaître le SIMDUT et suivre de la formation à son sujet afin d’acquérir les connaissances dont ils auront besoin pour se protéger et protéger leurs collègues. Mis à jour en fonction des modifications apportées à la réglementation relative au SIMDUT, ce cours vous aidera à vous conformer aux exigences en matière de formation sur les produits dangereux.

Les travailleurs apprendront à reconnaître leurs obligations et celles de leur employeur, acquerront une compréhension des classes et des catégories de dangers, et pourront identifier les types de dangers représentés par les pictogrammes. Ils apprendront également à interpréter les renseignements sur les dangers figurant sur les étiquettes du SIMDUT et sauront comment trouver des renseignements dans une fiche de données de sécurité.

Accédez au cours.

Les principaux changements apportés au nouveau SIMDUT sont les suivants :

  • la clarification et une plus grande précision de certaines dispositions
  • nouveaux éléments d’information exigés sur les fiches de données de sécurité et les étiquettes;
  • adoption d’une nouvelle classe de danger physique : les produits chimiques sous pression;
  • changement du nom de la classe de danger physique « Aérosols inflammables », qui devient « Aérosols »;
  • ajout d’une nouvelle catégorie de danger pour les aérosols ininflammables (Aérosols – catégorie 3);
  • sous-catégorisation des gaz inflammables – la catégorie 1 est divisée en 1A et 1B (et les gaz pyrophoriques et les gaz chimiquement instables sont inclus dans la sous-catégorie 1A).

Pour la plupart des milieux de travail, les répercussions les plus notables concerneront les changements à la classe des gaz inflammables ainsi que la nouvelle classe des produits chimiques sous pression. Les fournisseurs ont jusqu’au 14 décembre 2025 pour faire en sorte que leurs fiches de données de sécurité et leurs étiquettes soient conformes aux modifications.

De plus amples renseignements sur les modifications du Règlement sur les produits dangereux ont été publiés par Santé Canada.

Renseignements et ressources supplémentaires :

Législation

Demeurer au fait des changements législatifsprint this article

Les lois sur la santé et la sécurité au travail sont en constante évolution. Parmi les faits saillants ce mois‑ci, mentionnons des modifications apportées à la Workers’ Compensation Act de la Colombie‑Britannique, à la Loi sur la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail de l’Ontario et à Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles du Québec.

Canada :

Le Règlement (DORS/2023-65) apporte les modifications suivantes au Règlement canadien sur la santé et la sécurité au travail (Code canadien du travail, Partie II) : abrogation et remplacement de la définition de la Loi à l’article 1.2; remplacement de l’article 1.3 Objet réglementaire; et adjonction d’une nouvelle Partie XX Taux de salaire régulier.

Colombie-Britannique :

Les modifications apportées à la Workers' Compensation Act (S.B.C. 2022, ch. 37) sont partiellement en vigueur.  L’article 231.1 (Payment of interest) a été ajouté à la Loi. Les modifications apportées à l’article 302 (Health professional assistance in specific cases) exigent que le Tribunal d’appel de la Commission des accidents de travail fasse appel à un professionnel de la santé indépendant pour aider ou donner des conseils concernant un problème de santé contesté dans un appel ou lorsque l’aide ou le conseil permet au tribunal de rendre sa décision. De même, dans le cadre d’un appel, le Tribunal doit retenir les services d’un professionnel de la santé si l’employeur, le travailleur ou la personne à charge d’un travailleur décédé en fait la demande.

Ontario :

La Loi de 1997 sur la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail : L.O. 2023, ch. 2, annexe 9 modifie la définition de « praticien de la santé » au paragraphe 2 (1); abroge et remplace le paragraphe 53 (4) par les paragraphes (4) et (4.1) concernant les stagiaires ou étudiants et les apprentis; ajoute le paragraphe 159 (6.1); modifie le paragraphe 162 (4); abroge le paragraphe 166 (1) et le remplace par les paragraphes 166 (1), (1.1) et (1.2), et abroge la disposition 1 du paragraphe 166 (2).

Québec :

Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles : D’autres parties de la L.Q. 2021, ch. 27 sont maintenant en vigueur et modifient les articles 359 à 361, 363, 365 et 433 de la Loi en ce qui concerne la contestation devant le Tribunal administratif du travail des décisions de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail.

Pour obtenir plus de renseignements sur les changements récents à la réglementation, le CCHST offre un service d’abonnement payant, Législation enviroSST canadienne plus Standards, qui regroupe en un seul endroit tous les textes législatifs dont vous avez besoin en matière de santé, de sécurité et d’environnement

Bourses d'études

Posez votre candidature dès maintenant pour la bourse d’études Chad Bradley print this article

Si vous êtes une femme inscrite à un programme d’études post-secondaires en lien avec la santé et la sécurité au travail, vous pourriez être admissible à la bourse d’études Chad Bradley.

Cette bourse de 3 000 $ est offerte à des femmes inscrites à un programme d’études postsecondaires en lien avec la santé et la sécurité au travail menant à l’obtention d’un certificat, d’un diplôme ou d’un grade en santé et sécurité au travail décerné par une université ou un collège reconnu au Canada. Pour poser votre candidature, vous devez soumettre un texte de 500 à 800 mots expliquant la raison pour laquelle vous faites des études en santé et sécurité au travail, vos sources de motivation et d’inspiration, ce que vous comptez apporter au domaine ou aux pratiques de travail sécuritaires et comment vous comptez vous y prendre, et toute réalisation ou activité qui témoigne de votre participation et de votre engagement à l’égard de votre communauté, de votre milieu de travail ou de votre établissement scolaire.

La date limite pour poser votre candidature est le 31 août 2023, à 23 h 59 (HAE). Les gagnantes seront annoncées cet automne.

Pour en savoir plus sur Chad Bradley et sur la façon de poser votre candidature en ligne pour la bourse : https://www.cchst.ca/scholarships.

Balados

« Tips to Navigate the Brave New Workplace »print this article

Le CCHST diffuse chaque mois de nouveaux balados pour vous permettre de rester informés et au fait des questions de santé, de sécurité et de mieux-être en milieu de travail au Canada.

Balado en vedette : « Tips for Navigating the Brave New Workplace » (En anglais)

La mise en œuvre de petits changements peut avoir un effet profond sur le bien-être des employés. L’expert en leadership Julian Barling, Ph. D., nous présente aujourd’hui les incontournables de la création d’un milieu de travail productif, sain et sécuritaire. M. Barling nous expliquera mieux comment retrouver le Nord dans le nouveau monde du travail lors du Forum du CCHST, qui aura lieu du 26 au 27 septembre à Halifax, en Nouvelle-Écosse. 

La durée du balado est de 11 mins 30s.  Écoutez le balado maintenant.

Reprise du Balado : Rappels en milieu de travail pour prévenir la déshydratation

Peu importe la saison ou le type de travail, toute personne qui ne boit pas suffisamment de liquides pour remplacer ce qui est perdu durant la journée peut se déshydrater. Même une légère déshydratation peut entraîner une perte d’énergie, et toute déshydratation sévère constitue une urgence médicale. Apprenez en davantage sur la sécurité des travailleurs, y compris des conseils sur la reconnaissance et la prévention.

La durée du balado est de 7 min 2s.  Écoutez le balado maintenant.

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode. Écoutez sur Spotify.

 

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

Préparé par le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l'intermédiaire d'un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.'

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2024, Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail'