Coronavirus (COVID-19) - Conseils

Comité d'action sur l'administration des tribunaux en réponse à la COVID-19 - main content

Fournisseurs de services d’éducation : de la maternelle à la 12e année

Sur cette page

Introduction

Le présent document s’adresse aux fournisseurs de services d’éducation et aux administrateurs scolaires de la maternelle à la 12e année. Il présente un aperçu des mesures de maîtrise recommandées pour aider à réduire le risque de propagation de la COVID-19 dans les écoles. Il peut aussi aider les travailleurs (c.‑à‑d. tous les membres du corps professoral, le personnel et les bénévoles), les étudiants, les parents/tuteurs, les visiteurs et d’autres personnes à comprendre comment se protéger et protéger les autres contre la propagation de la COVID-19 à l’école.

Dans tous les cas, il faut suivre les directives des autorités de santé publique (ASP) régionales et locales et de l’organisme de réglementation de la santé et de la sécurité au travail (SST) de votre province ou territoire.

Les employeurs ont l’obligation générale de protéger la santé et la sécurité de leurs travailleurs. Pour obtenir des directives générales qui s’appliquent aux employeurs et aux travailleurs de tous les secteurs, veuillez consulter les documents de ressources du CCHST intitulés Ressources en santé et sécurité sur la COVID-19, y compris Protégez-vous et protégez les autres contre la COVID-19, COVID-19 : Planification en santé et sécurité pour les employeurs, Prévention de la COVID-19 chez les travailleurs et COVID-19 : Foire aux questions (FAQ). Consultez également le document de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) intitulé Réduire le risque de COVID-19 en milieu communautaire : Un outil pour les exploitants.

Pour obtenir des conseils précis sur les écoles, consultez la Planification de l’année scolaire 2021-2022 de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) dans le contexte de la vaccination contre la COVID-19, ainsi que le ministère de l’Éducation de votre secteur de compétence.

Il faut comprendre que les niveaux de risque, les recommandations et les mesures peuvent changer ou varier selon les circonstances locales (p. ex. épidémiologie locale de la COVID-19, faible couverture vaccinale dans l’école et la collectivité environnante), ainsi que l’âge et les capacités des élèves. Dans certaines circonstances, les ASP régionales et locales peuvent faire des recommandations, ou les écoles peuvent choisir de mettre en œuvre des mesures de santé publique (MSP) de base et supplémentaires lorsque la collectivité ou l’école locale est plus à risque de propagation de la COVID-19. Pour obtenir des conseils plus détaillés, consultez le document de l’ASPC intitulé Adaptation des mesures de santé publique dans le cadre de la vaccination contre la COVID-19.

Pensez aux risques

Chaque lieu de travail est unique. Les écoles doivent effectuer une évaluation des risques à l’égard de la COVID 19 pour leur milieu de travail, la population étudiante, les rôles professionnels, les activités (tâches courantes et interactions en personne) et les circonstances locales. Faites participer le comité ou le représentant de santé et de sécurité au travail, le coordonnateur ou le gestionnaire de la SST et le syndicat (le cas échéant) au processus d’évaluation des risques.

Le risque de transmission de la COVID-19 augmente dans les situations suivantes :

  • Proximité (moins de 2 mètres) et interactions avec des personnes de l’extérieur du ménage immédiat, y compris des conversations à proximité.
  • Contact direct (p. ex. poignées de mains, accolades, baisers).
  • Interactions en personne plus longues et plus fréquentes.
  • Des endroits bondés et de grands rassemblements, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
  • Génération de gouttelettes respiratoires et d’aérosols (p. ex. lorsqu’on parle, qu’on tousse, qu’on éternue, qu’on chante, qu’on crie et qu’on fait de l’exercice physique).
  • Mauvaise ventilation dans les espaces clos (p. ex. accumulation de particules de virus dans l’air).
  • Pratiques ou installations d’hygiène personnelle inadéquates.
  • Surfaces de contact élevées contaminées et objets partagés (fomites).
  • Utilisation des transports en commun (p. ex. autobus, etc.)
  • Taux élevé de cas de COVID-19 dans la collectivité locale.
  • Faibles taux de vaccination contre la COVID-19 à l’école et/ou dans la collectivité locale.
  • Déplacements interrégionaux, y compris à partir de régions où il y a des variantes préoccupantes de la COVID-19.

Le risque de transmission augmente davantage lorsque plusieurs de ces facteurs de risque surviennent en même temps.

Voici des exemples de questions qui peuvent vous aider à déterminer les facteurs de risque de COVID-19 et les mesures de maîtrise appropriées pour votre milieu de travail :

  • Quels sont les principaux domaines de travail et d’apprentissage, les rôles et les activités courantes?
  • Où et quand les gens interagissent-ils les uns avec les autres dans le contexte?
  • Les personnes se tiennent-elles près les unes des autres pendant ces interactions? Des tâches impliquent-elles que les personnes doivent être proches? (c.-à-d. noter quand et où l’éloignement physique n’est pas possible)
  • Quelle est la fréquence et la durée des interactions et des activités en personne?
  • À quel point le milieu de travail est-il bondé?
  • Quels sont les moyens de transport utilisés par les travailleurs et les étudiants?
  • Les activités scolaires comprennent-elles des excursions de jour ou des sorties?
  • Les activités impliquent-elles un effort physique intense avec une respiration accrue ou forte, et/ou des directives verbales et de la musique (crier, chanter)?
  • Le personnel et les élèves restent-ils généralement dans une salle de classe ou se déplacent-ils dans les installations scolaires intérieures et les terrains extérieurs pendant la journée?
  • Les personnes proviennent-elles d’une région géographique ou de plusieurs régions (p. ex. personnel et étudiants interrégionaux et internationaux)?
  • Les bâtiments sont-ils ventilés de façon passive (en ouvrant les fenêtres et les portes) ou mécaniquement (par les systèmes de ventilation)? La ventilation intérieure est-elle suffisante?
  • Y a-t-il un accès facile aux installations et aux fournitures d’hygiène personnelle (p. ex. eau courante, savon, essuie-tout et désinfectant pour les mains)?
  • Comment l’équipement, les outils et le matériel d’apprentissage sont-ils utilisés? Sont-ils partagés entre les gens?
  • À quelle fréquence et par quelle méthode les surfaces et les objets sont-ils nettoyés et désinfectés? Quelle est l’efficacité des produits désinfectants contre les coronavirus? Quels sont les dangers chimiques potentiels pour les travailleurs, les étudiants et l’environnement?
  • Les gens ont-ils les connaissances et les ressources nécessaires pour se protéger et protéger les autres contre la COVID-19?
  • Les obstacles linguistiques, le niveau de compréhension ou l’incapacité pourraient-ils avoir une incidence sur la capacité des gens de comprendre les risques et de suivre les mesures de maîtrise?
  • Y a‑t‑il des facteurs personnels qui pourraient rendre les mesures de maîtrise plus difficiles à mettre en œuvre et à suivre (p. ex. en fonction de leur santé, de leur capacité physique, de leur âge et de leur maturité, ou d’autres circonstances socioéconomiques et démographiques)? Une supervision supplémentaire est-elle nécessaire?
  • Y a-t-il des personnes susceptibles d’avoir des maladies ou des complications plus graves à cause de la COVID-19?
  • Êtes-vous en mesure d’évaluer si une personne est malade ou a été exposée à la COVID-19, et de prendre rapidement les mesures appropriées?
  • Les politiques sur les congés de maladie et le plan de continuité des activités sont-ils adéquats pour soutenir l’isolement et la mise en quarantaine des travailleurs?
  • Y a-t-il des politiques d’assiduité souples et d’autres méthodes pour assister aux cours (p. ex. apprentissage en ligne/à distance)?

Mesures de maîtrise

Lorsque les risques de propagation de la COVID-19 ont été cernés et évalués, l’école peut mettre en œuvre plusieurs mesures de maîtrise de la COVID-19 selon une approche à plusieurs niveaux, y compris des MSP individuelles et communautaires. La hiérarchie des mesures de maîtrise en matière de santé et de sécurité au travail (c.-à-d. élimination, substitution, ingénierie, administration et équipement de protection individuelle) peut servir d’outil pour évaluer l’efficacité d’un contrôle, de la plus efficace à la moins efficace. Aucune mesure de maîtrise n’est entièrement efficace à elle seule; il est donc important d’en superposer plusieurs.

Un plan de sécurité relatif à la COVID-19 en milieu de travail documente les mesures de maîtrise mises en place pour protéger les travailleurs et les étudiants contre les risques de transmission de la COVID-19. Un plan écrit pourrait devoir être affiché et disponible sur demande auprès des ASP et des inspecteurs de la réglementation de la SST. Communiquez avec vos autorités régionales ou locales pour obtenir des détails sur ce qui doit être inclus dans le plan.

Lors de la mise en œuvre des mesures de maîtrise à l’égard de la COVID-19, évaluez les répercussions potentielles sur l’infrastructure et les activités existantes, ainsi que sur la sécurité des travailleurs et des étudiants. Assurez-vous de ne pas créer de nouveaux risques en milieu de travail. Mettez à jour les politiques et les procédures existantes au besoin pour intégrer les mesures de maîtrise de la COVID-19, y compris l’intervention d’urgence. Effectuez des inspections régulières, continuez d’évaluer l’efficacité des mesures de maîtrise et apportez des modifications si nécessaire.

Les sections ci-dessous donnent des conseils sur la façon d’appliquer les mesures de maîtrise de la COVID-19 dans les écoles. Sélectionnez celles qui conviennent à votre milieu scolaire particulier.

Communication et formation

Une communication et une formation efficaces sont essentielles pour prévenir la propagation de la COVID-19. Pour obtenir des recommandations générales sur la façon de communiquer au sujet de la COVID-19, consultez le document du CCHST intitulé Communication et formation sur la COVID-19.

  • Les travailleurs, les élèves et leurs parents/tuteurs ont besoin de renseignements à jour et d’être rassurés sur les mesures prises par l’école et sur ce qu’on attend d’eux. Assurez-vous de communiquer avec eux fréquemment et fournissez-leur des occasions de répondre aux questions et aux préoccupations.
  • Les communications pour les élèves de la maternelle à la 12e année doivent :
    • être adaptées à l’âge et inclusives;
    • présenter la COVID-19 de façon engageante (p. ex. rappels, histoires, vidéos);
    • enseigner les MSP qui correspondent à leurs capacités;
    • être fournies dans une langue et des formats accessibles.
  • Les communications à l’intention des parents/tuteurs doivent :
    • inclure des références à l’ASP régionale ou locale;
    • utiliser un langage simple;
    • fournir des directives sur ce qu’il faut faire si son enfant est malade, s’il a obtenu un résultat positif ou s’il présente des symptômes de la COVID-19;
    • leur indiquer comment et où accéder aux mesures de soutien disponibles;
    • tenir compte des personnes handicapées, de celles qui parlent une langue première autre que le français ou l’anglais, ou qui ont moins facilement accès aux outils de communication en ligne.
  • La communication et la formation des travailleurs doivent également comprendre :
    • les dangers potentiels en milieu de travail et la façon de les contrôler (c.-à-d. le « droit de savoir » des travailleurs), y compris la COVID-19 (la façon dont elle se propage, le risque d’exposition, les pratiques de prévention des infections) et l’utilisation sécuritaire de produits chimiques de nettoyage et de désinfection;
    • des instructions pour rester à la maison si la personne est malade, si elle a obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 ou si elle présente des symptômes;
    • des politiques souples qui leur permettent de prendre congé sans conséquences négatives, tout en respectant leur vie privée et en les protégeant contre la stigmatisation.

Il est également important de promouvoir les services de santé mentale pour les travailleurs, les étudiants et leurs parents/tuteurs. Les enfants et les jeunes ont connu une fermeture des écoles sans précédent dans de nombreuses administrations, ce qui a eu des répercussions sur leur santé mentale. Ces fermetures ont contribué à des comportements négatifs chez les enfants (p. ex. troubles émotionnels et comportementaux, etc.), ainsi qu’à l’anxiété et aux symptômes dépressifs, à une consommation accrue de substances et à l’isolement social chez les adolescents. Compte tenu des répercussions importantes de la fermeture des écoles de la maternelle à la 12e année, votre ASP régionale ou locale peut encourager la priorisation de l’éducation en personne. Pour obtenir plus de renseignements, consultez les ressources suivantes :

Vaccins

Consultez le document Vaccins contre la COVID-19, Les faits sur les vaccins contre la COVID-19, Maladie à coronavirus (COVID-19) : Prévention et risques et le document Vaccins contre la COVID-19 du CCHST pour obtenir des renseignements détaillés sur la vaccination. Les écoles doivent :

  • Encourager toutes les personnes qui accèdent à l’établissement et qui y sont admissibles à se faire vacciner contre la COVID-19.
  • Reconnaître que certaines personnes ne sont pas admissibles au vaccin en raison de leur âge ou d’exemptions médicales valides.
  • Certains travailleurs et étudiants admissibles peuvent choisir de ne pas se faire vacciner. Ces personnes peuvent faire l’objet de mesures de maîtrise supplémentaires (p. ex. faire des tests de dépistage rapide fréquemment, ou être limitées au télétravail ou à l’apprentissage à distance).
  • Certaines administrations peuvent exiger la vaccination obligatoire des travailleurs en éducation comme condition d’emploi et/ou des étudiants comme condition de présence en personne (à moins qu’ils n’aient une exemption médicale). L’ASP, l’employeur, le comité de santé et de sécurité ou le représentant syndical devraient discuter de toute préoccupation concernant les exigences de vaccination obligatoire contre la COVID-19, y compris de toute obligation d’adaptation.
  • Collaborer avec les autorités compétentes (p. ex. les ASP régionales et locales, les services d’immunisation, etc.) pour offrir des cliniques de vaccination sur place afin d’accroître la couverture vaccinale (avec le consentement des parents et des tuteurs) parmi la population scolaire admissible.
  • Prévoir des mesures d’adaptation, comme de la souplesse en ce qui concerne les absences des étudiants et du personnel et un soutien financier pour que le personnel puisse assister à des rendez-vous à la clinique de vaccination locale, si ceux-ci ont lieu pendant les heures de travail.
  • Appuyer les activités d’immunisation en aidant les élèves à se rendre aux cliniques d’immunisation, à remplir les formulaires de consentement et à promouvoir l’immunisation.
  • Encourager les gens à continuer de suivre les précautions à l’égard de la COVID-19, tant sur le lieu de travail qu’ailleurs, même s’ils sont entièrement vaccinés.

Dépistage et recherche de contacts

Le dépistage de la COVID-19 peut réduire le risque que la COVID-19 se fraye un chemin dans les écoles en aidant à identifier les personnes qui peuvent avoir la COVID-19, de sorte qu’elles n’entrent pas dans les locaux ou qu’elles soient séparées des autres si elles se trouvent déjà dans les locaux. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le document du gouvernement du Canada intitulé Test, dépistage et recherche de contacts contre la COVID-19 et le document du CCHST Le dépistage de la COVID-19.

  • Contrôler toutes les personnes avant leur entrée à l’école, y compris les travailleurs, les élèves, les parents/tuteurs, les visiteurs, les inspecteurs ou les entrepreneurs.
  • Dépister les symptômes de la COVID-19 et les incidents d’exposition potentiels.
  • Créez votre propre liste de questions, utilisez un formulaire de liste de contrôle générique ou utilisez un formulaire fourni par votre ASP régionale ou locale.
  • Quand un parent ou un tuteur dépose l’élève, demandez-lui d’attendre que son enfant ait terminé le processus de dépistage et qu’il soit autorisé à entrer à l’école avant de partir.
  • Si un travailleur désigné effectue le dépistage des individus en personne, le préposé au dépistage doit respecter le plus grand éloignement physique possible (c.-à-d. au moins 2 mètres) et porter un équipement de protection individuelle (gants, masques, protection du visage ou des yeux, etc.), selon le cas.
  • Des méthodes d’autodépistage peuvent également être utilisées par les individus, comme un questionnaire fourni par l’école ou un outil d’autoévaluation en ligne de l’autorité de santé publique du secteur de compétence.
  • Encouragez les gens à rester à la maison s’ils sont malades ou pourraient l’être.
  • Des affiches doivent également être installées aux points d’entrée pour rappeler aux gens de ne pas entrer à l’école s’ils ne satisfont pas aux critères d’autodépistage.
  • Informez les gens au sujet de l’application nationale Alerte COVID.
  • Une attention particulière doit être accordée à la fréquentation scolaire par des personnes venant de l’extérieur de la collectivité, comme les élèves interprovinciaux et internationaux.

Les méthodes de dépistage actives (p. ex. PCR, trousses de dépistage rapide, et autotests) peuvent aider à détecter et à contenir rapidement la propagation de la COVID-19, particulièrement pendant une éclosion locale. L’école devrait suivre les conseils de ses ASP régionales et locales sur les méthodes et stratégies de test appropriées.

S’il y a une éclosion, on peut demander à l’école de fournir les coordonnées de la personne-ressource à l’ASP régionale ou locale. Veiller à ce que les coordonnées de toutes les personnes qui entrent à l’école soient recueillies, mises à jour, exactes, protégées et disponibles au besoin. Soyez prêt à indiquer les endroits où les personnes étaient présentes et avec qui elles pouvaient être entrées en contact avant l’apparition de symptômes ou d’un test de dépistage de la COVID-19. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le document du CCHST intitulé COVID-19 : Recherche des contacts pour savoir comment vous préparer et appuyer davantage les efforts de recherche des contacts.

Plan d’intervention relatif à la COVID-19

Reportez-vous au document du CCHST intitulé Intervention auprès des cas soupçonnés ou confirmés et à l’infographie Répondre à la COVID-19 sur le lieu de travail pour savoir ce que vous devez faire si un travailleur ou une autre personne présente des symptômes ou a possiblement été exposée à la COVID-19.

  • Réagissez en conséquence, même si les symptômes sont bénins.
  • Composez le 911 si les symptômes sont graves. En cas d’urgence, il pourrait être nécessaire d’envoyer la personne directement à l’hôpital.
  • Toute personne qui n’effectue pas de test de dépistage ne doit pas entrer dans l’immeuble ni participer à des activités (à l’intérieur ou à l’extérieur).
  • Si la personne est déjà à l’école lorsqu’elle présente des symptômes :
    • Isolez l’individu. Envisagez de préparer à l’avance un endroit séparé des autres, comme la salle de premiers soins, un bureau vide ou un siège derrière une barrière si l’espace est limité.
    • Demandez-lui de porter un masque médical (s’il n’y en a pas, portez un masque non médical bien conçu et bien ajusté).
    • La personne doit retourner à la maison (tout en évitant le transport en commun si possible), puis communiquer avec son fournisseur de soins de santé ou son ASP régionale ou locale et suivre les conseils.
    • Si la personne malade est un enfant, communiquer avec ses parents ou son tuteur pour qu’ils l’amènent à la maison immédiatement et pour qu’il obtienne des soins médicaux appropriés.
  • Adopter des politiques de congé souples qui permettent aux travailleurs de rester à la maison s’ils présentent des symptômes de la COVID-19 ou s’ils y ont été exposés :
    • Indiquez clairement que les travailleurs malades ne doivent pas se présenter au travail
    • Désignez un processus permettant aux travailleurs d’aviser immédiatement leur superviseur
    • Fournissez du soutien aux travailleurs en congé
    • Ne pénalisez pas les travailleurs qui doivent prendre congé pour s’isoler ou se mettre en quarantaine
    • Accordez des avances sur les congés de maladie futurs
    • Fournir des renseignements sur les ressources de soutien économique du gouvernement
  • Si la présence de la COVID-19 est confirmée à l’école, communiquez avec votre ASP régionale ou locale pour obtenir des conseils.
  • Si le cas est lié au travail et implique un travailleur, des avis supplémentaires peuvent s’avérer nécessaires; contactez un organisme de réglementation de la SST et la Commission des accidents du travail de votre région pour obtenir des conseils.

Éloignement physique

Pour obtenir des recommandations générales sur l’éloignement physique, consultez le document du CCHST intitulé Éloignement physique pendant la COVID-19.

  • Un éloignement physique approprié est d’au moins deux mètres.
  • Les interactions avec des personnes de l’extérieur du ménage immédiat doivent se faire en laissant la plus grande distance possible entre les personnes.
  • Limitez le plus possible le nombre d’interactions en personne et gardez-les aussi brèves que possible.
  • La limitation de la taille des classes et la prévention des espaces surpeuplés contribuent au respect de l’éloignement physique. Pour déterminer l’occupation maximale des bâtiments et la taille des classes, vous pouvez calculer un pourcentage des limites d’occupation de votre secteur de compétence, des ratios professeurs-étudiants ou respecter les limites maximales d’effectif.
  • Séparez les bureaux et les sièges de la salle de classe dans la cafétéria, la bibliothèque et d’autres espaces partagés.
  • Gérez l’utilisation des espaces communs, comme les couloirs et les salles de toilettes, et la circulation dans ces espaces. Créez des passages à sens unique et utilisez des marques au sol, des panneaux et d’autres indications visuelles.
  • Demandez aux enfants de regarder dans la même direction pendant le plus grand nombre d’activités possible.
  • Envisagez des méthodes d’enseignement mixtes à l’aide de l’apprentissage en ligne ou à distance et de l’enseignement en personne, le cas échéant.
  • Tenez des cours et des récréations à l’extérieur, si possible, et si le temps le permet.
  • Dans la mesure du possible, décalez le début et la fin de la journée scolaire, les horaires des cours, les récréations, les pauses et le dîner pour empêcher les groupes de se rassembler.
  • Envisagez d’utiliser les bibliothèques, les gymnases, l’extérieur, les salles de classe mobiles et d’autres endroits comme espace de classe supplémentaire.
  • Pour les jeunes élèves, quand l’éloignement physique est difficile, envisager de garder les élèves dans des groupes ou des cohortes réduites et de maintenir au moins deux mètres entre les cohortes.
  • Pour les élèves plus âgés, envisagez de demander aux enseignants de changer de classe (en rotation) plutôt que de faire bouger les élèves (p. ex. faites en sorte que les élèves demeurent en cohorte dans une seule classe pour la journée).
  • Limitez le nombre d’utilisateurs dans les aires communes en même temps, comme les toilettes, le gymnase, la bibliothèque ou la cafétéria.
  • Reportez ou annulez les réunions ou autres grands rassemblements où l’éloignement physique ne peut pas être respecté.
  • Évitez de partager de l’équipement de sport, des structures d’escalade, des balançoires, des glissades et tout autre équipement qui ne peut pas être utilisé en respectant l’éloignement physique. Envisagez de limiter l’utilisation de l’équipement à un seul utilisateur, et de le nettoyer et de le désinfecter après chaque utilisation.
  • Empêchez les visiteurs non essentiels d’entrer dans les immeubles, au besoin.
  • Permettez au personnel administratif de travailler à domicile, si possible.
  • Envisagez de créer des aires de pause supplémentaires, y compris à l’extérieur, pour le personnel
  • S’il y a lieu, installez des barrières physiques lorsque des interactions à proximité sont inévitables (p. ex. au service de la cafétéria ou aux comptoirs de paiement). Consultez le document du CCHST intitulé Coronavirus (COVID-19) – Conseils : Barrières physiques pour obtenir des renseignements détaillés sur l’utilisation et l’installation (dimensions, matériel) des barrières physiques.

Aération

Pour obtenir des renseignements détaillés sur la ventilation, consultez le document du gouvernement du Canada intitulé COVID-19 : Guide de ventilation des espaces intérieurs pendant la pandémie et le document du CCHST intitulé Coronavirus (COVID-19) – Conseils : Ventilation. L’école doit :

  • S’assurer que tous les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) sont bien conçus, entretenus et fonctionnels. Si possible, consultez un professionnel en CVC avant de modifier les paramètres du système de ventilation.
  • Tenir les activités dans un endroit mieux aéré (p. ex. à l’extérieur ou dans un plus grand espace).
  • Ouvrir les portes et les fenêtres extérieures lorsqu’il est sécuritaire de le faire (p. ex. pendant les cours ou entre les cours).
  • Éviter de souffler ou de faire circuler de l’air d’une personne à une autre en utilisant de puissants ventilateurs portatifs, car cela pourrait accroître la propagation de la COVID-19.
  • Garder les salles au frais en éteignant l’équipement générateur de chaleur lorsqu’il n’est pas utilisé ou en fermant les stores pour créer de l’ombre.
  • Songer à utiliser des unités de filtration à haute capacité pour les particules (HEPA) portables. Toutefois, ces appareils ne doivent pas remplacer une ventilation intérieure adéquate.
  • Il faut noter que les ventilateurs portatifs ou au plafond et les climatiseurs à une unité font circuler l’air sans l’échanger ni améliorer la ventilation.

Hygiène personnelle

  • Faites la promotion du lavage des mains adéquat et de l’étiquette respiratoire. Toussez et éternuez dans votre manche, non dans vos mains. Offrez des mouchoirs et jetez les mouchoirs souillés dans des contenants à revêtement intérieur en plastique.
  • Lavez-vous les mains fréquemment avec du savon et de l’eau, ou utilisez un désinfectant pour les mains à base d’alcool (au moins 60 %) s’il n’y a ni eau ni savon à toutes les occasions suivantes :
    • au début des quarts;
    • avant de manger ou de boire;
    • avant de préparer des aliments;
    • après avoir nettoyé les surfaces à la suite du dîner et des collations;
    • après avoir touché des articles partagés
    • après avoir utilisé la salle de bains, avoir changé des couches ou avoir aidé quelqu’un à faire ses besoins
    • après avoir manipulé les déchets;
    • avant de quitter votre lieu de travail.
  • Installez des postes d’hygiène des mains près de l’entrée de l’installation et près de chaque salle de classe afin que les élèves et le personnel puissent se nettoyer les mains avant d’y entrer.
  • Fournissez des mouchoirs et des poubelles doublées de sacs plastiques sans contact pour les jeter.
  • Découragez le partage d’articles comme des ordinateurs, des téléphones, des tablettes, de l’équipement, des effets personnels, des livres ou des jouets.
  • Les articles partagés doivent être nettoyés et désinfectés entre les utilisateurs.
  • Rappelez aux enfants de ne pas mettre de jouets ni d’objets dans leur bouche.
  • Installer des affiches appropriées en fonction de l’âge, de la capacité, du niveau de lecture et des préférences linguistiques afin de rappeler aux personnes de pratiquer une bonne hygiène respiratoire et des mains.
  • Assurez un approvisionnement suffisant afin de favoriser l’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire, comme du savon et du désinfectant à mains à base d’alcool (au moins 60 % d’alcool), des serviettes en papier, des mouchoirs et des poubelles sans contact.
  • Incluez la prévention des infections dans les leçons et les activités quotidiennes, tout en s’assurant que le contenu est adapté à l’âge des enfants.
  • Découragez le partage de la nourriture et des boissons. Encouragez les gens à apporter leur propre bouteille d’eau préremplie. Aucune bouteille d’eau ne devrait être partagée.
  • Désignez un endroit propre et désinfecté pour entreposer les aliments provenant de la maison.

Nettoyage et désinfection

Consultez la page du site Web du gouvernement du Canada intitulée Nettoyage et désinfection des espaces publics pendant la COVID-19, et les documents du CCHST intitulés Nettoyage et désinfection et Procédure opérationnelle normalisée : Désinfection des surfaces fréquemment touchées pour obtenir des renseignements détaillés sur la façon d’effectuer le nettoyage et la désinfection en toute sécurité.

  • Élaborez un calendrier de nettoyage et documentez le moment où le nettoyage a été fait.
  • Nettoyez et désinfectez fréquemment les toilettes et ajoutez-y régulièrement du savon et des essuie-tout.
  • Nettoyez et désinfectez les salles de classe, les gymnases, les cafétérias, etc., et les surfaces fréquemment touchées (p. ex. ordinateurs, matériel d’enseignement et d’apprentissage, tables, chaises, poignées de porte et de fenêtre, interrupteurs d’éclairage, etc.)
  • Utilisez uniquement des jouets ou de l’équipement qui peuvent être facilement nettoyés et désinfectés (p. ex. enlevez les jouets mous, les carrés de sable intérieurs, la pâte à modeler, etc.)
  • Utiliser un désinfectant approuvé pour surfaces dures afin de détruire ou d’inactiver le virus.
  • Il faut lire et suivre les instructions ou les fiches de données de sécurité (FDS) des fabricants afin d’utiliser de façon sécuritaire les produits de nettoyage et de désinfection (c.-à-d. porter des gants, utiliser les produits dans un endroit bien aéré, laisser le désinfectant suffisamment longtemps sur la surface pour qu’il tue les germes selon le produit utilisé).
  • Fournissez aux gardiens des fournitures adéquates, une bonne formation sur les protocoles de nettoyage et des équipements de protection individuelle, au besoin.

Le port du masque

Consultez le document du gouvernement du Canada intitulé Masques non médicaux : À propos et le document du CCHST intitulé Obtiens les faits sur les masques pour obtenir des renseignements détaillés sur la façon de porter et d’entretenir correctement les masques.

  • Respectez les exigences relatives au port du masque de votre ASP régionale ou locale et de votre administration, y compris celles qui concernent les enfants et les masques. Le port du masque peut être une mesure supplémentaire lorsqu’il y a un risque plus élevé de propagation de la COVID-19 (p. ex. faible couverture vaccinale, propagation accrue dans la collectivité, variantes préoccupantes) ou lorsque l’éloignement physique ne peut pas être respecté.
  • Toute personne qui ne peut pas retirer son masque sans aide (p. ex. en raison de son âge, de ses capacités ou de son niveau de développement) ne devrait pas en porter. Les masques doivent être bien conçus et bien ajustés, couvrant le nez, la bouche et le menton.
  • Encouragez les gens à ne pas se toucher le visage ni le masque si leurs mains ne sont pas lavées.
  • Sachez que les masques non médicaux ont des limites et que l’utilisation et l’élimination inadéquates des masques peuvent accroître le risque d’infection.
  • Pour certains enfants, le fait de ne pas voir clairement le visage et la bouche d’un adulte peut causer des difficultés (p. ex. troubles auditifs, lecture des lèvres, besoin de voir les expressions faciales). Envisagez d’utiliser un masque transparent.
  • Certaines personnes peuvent choisir de porter un masque en fonction d’une évaluation personnelle du risque (p. ex. celles qui présentent un risque plus élevé de maladie grave ou de complications).
  • Les membres du personnel peuvent également vouloir utiliser une protection oculaire (comme des lunettes de sécurité, des lunettes de protection ou un écran facial) en plus d’un masque, lorsqu’ils sont en contact physique étroit avec des enfants. Notez que les écrans faciaux n’offrent pas une protection équivalente aux masques.
  • Ne laissez pas le masque constituer un danger pour d’autres activités, comme s’accrocher à des pièces en mouvement ou à un équipement de terrain de jeu, ou être exposé à des flammes nues ou à des étincelles (p. ex. brûleurs en bois de laboratoire, classe d’atelier).
  • Mettez en œuvre ou mettez à jour le programme d’exposition au stress thermique en milieu de travail, car le port d’un masque peut accroître le stress physiologique pendant les tâches nécessitant un effort élevé.
  • Bien que les masques non médicaux soient utiles pour réduire la propagation de la COVID-19, ils ne sont pas considérés comme de l’équipement de protection individuelle (EPI) puisqu’ils ne satisfont pas aux normes d’essai et de certification réglementées.

Équipement de protection individuelle (EPI)

Pour obtenir des renseignements détaillés sur l’EPI, consultez le document du gouvernement du Canada intitulé Équipement de protection individuelle contre la COVID-19 : Aperçu et le document du CCHST intitulé Conception d’un programme d’EPI efficace.

  • L’EPI est une protection portable qui doit être conforme aux normes réglementaires d’essai et de certification.
  • L’EPI comprend des articles comme des respirateurs et des masques chirurgicaux ayant subi un essai d’ajustement, des lunettes de protection (p. ex. lunettes de protection, écran facial), des blouses, des gants et des chaussures de sécurité.
  • Continuez d’utiliser l’EPI pour les dangers et les urgences en matière de sécurité au travail, conformément aux directives des lois applicables. Les politiques sur l’EPI à l’égard de la COVID-19 ne doivent pas nuire lorsqu’un niveau de protection plus élevé est nécessaire pour accomplir la tâche.
  • Les employeurs doivent effectuer une évaluation des dangers et s’assurer que les travailleurs ont l’EPI approprié pour les tâches et les activités qu’ils effectuent.
  • Les travailleurs peuvent avoir besoin d’EPI s’ils :
    • exécutent des tâches qui exigent d’être à moins de deux mètres d’une autre personne sans barrière physique (p. ex. aider un enfant à faire une activité ou une tâche);
    • utilisent des produits de nettoyage et de désinfection (consultez les instructions de manipulation sécuritaire du fabricant);
    • nettoient du sang ou des liquides organiques (p. ex. nez qui coule, vomissements, selles, urine);
    • prodiguent les premiers soins d’urgence.
  • Les travailleurs doivent également recevoir une formation sur la façon d’utiliser et d’entretenir correctement leur EPI.

Activités et services scolaires

Éducation physique :

  • Choisissez des activités qui permettent de respecter l’éloignement physique ou qui peuvent avoir lieu à l’extérieur.
  • Les sports d’équipe ou de contact élevé peuvent être envisagés lorsque la collectivité ou l’école locale est moins à risque de propagation de la COVID-19.
  • Répartissez le temps entre chaque groupe pour réduire au minimum les interactions entre les groupes de personnes, pour favoriser l’échange d’air dans le gymnase intérieur et les vestiaires, ainsi que pour procéder au nettoyage et à la désinfection.
  • Envisagez de créer des panneaux ou un code de couleur pour indiquer clairement si le matériel est propre ou non.

Musique, orchestre, théâtre et chorale :

  • Chanter à l’intérieur présente un risque lorsque l’un des participants a la COVID-19, car les respirations fortes peuvent propager des gouttelettes respiratoires infectieuses et des aérosols sur de longues distances. Le risque est plus grand lorsque le chant prend place dans un espace fermé, avec une mauvaise ventilation, ou dans un espace bondé.
  • Les membres d’un même ménage courent moins de risque et pourraient chanter ou jouer de la musique ensemble tout en se tenant éloignés des autres.
  • La chorale ou le groupe doit être organisé de façon à ce que les chanteurs ne se trouvent pas directement face à face ou à moins de deux mètres les uns derrière les autres.
  • Jouer avec des instruments à vent ou des cuivres peut accroître le risque de propagation de la COVID-19 par des gouttelettes respiratoires infectieuses et des aérosols expulsés, ou par contact direct avec des instruments partagés. Des précautions supplémentaires doivent être prises.
  • Considérez la longueur de l’instrument et la direction du flux d’air comme une extension de la personne, qui doit être incluse dans la détermination de l’espacement entre les musiciens.
  • Les élèves et le personnel ne doivent pas partager de matériel (p. ex. embouts buccaux, tourets, harmoniques, supports musicaux, microphones, instruments de musique, accessoires, etc.), de livres de chansons, de partitions, ni d’appareils ayant des partitions électroniques. Tous les articles partagés doivent être nettoyés et désinfectés entre les utilisateurs.
  • Il ne faut pas partager d’accessoires ni d’articles entre les membres à moins que l’article puisse être nettoyé et désinfecté entre chaque utilisation.
  • Il faut se laver les mains rapidement si un objet partagé doit être touché.
  • Cliquez ici pour en savoir plus sur le chant, la musique et le théâtre.

Cafétéria et services alimentaires :

  • Continuez à maintenir le plus grand éloignement physique possible. Limitez le nombre de personnes dans la cafétéria à tout moment.
  • Répartissez les gens le plus possible; envisagez de permettre aux élèves de manger des repas en classe ou à l’extérieur, s’il y a lieu.
  • Augmentez les options servies par le personnel. N’utilisez pas de fonction de libre-service ou d’options de style buffet.
  • Demandez aux élèves d’apporter leurs propres dîner et collation, si possible.
  • Découragez le partage de nourriture et de boissons.
  • Enlevez les aliments, les condiments et les ustensiles partagés.
  • Utilisez des options de paiement sans contact, si possible.
  • Réfléchissez à la façon dont les repas seront fournis aux élèves qui participent aux programmes de repas, y compris pendant les fermetures d’école ou l’offre réduite de programmes.
  • Cliquez ici pour en savoir plus sur les services de restauration et alimentaires.

Transports :

Les écoles devraient travailler en étroite collaboration avec leurs services de transport locaux et les ASP pour s’assurer que des mesures de maîtrise appropriées à l’égard de la COVID-19 sont en place pour le transport des élèves. Le transport partagé, comme les autobus, peut accroître le risque de propagation du virus.

  • Encouragez d’autres modes de transport pour ceux qui ont d’autres options, comme le dépôt par un parent ou un tuteur, ou la marche (s’il est sécuritaire de le faire et que l’élève habite à une courte distance) pour limiter le nombre de personnes qui doivent utiliser les transports en commun et les autobus scolaires.
  • Ne pas permettre aux élèves qui ont échoué au test de dépistage de la COVID-19 de monter à bord de l’autobus.
  • Les parents/tuteurs doivent demeurer dans leur véhicule quand ils déposent les élèves et viennent les chercher.
  • Décalez les heures d’arrivée et de départ des autobus pour éviter la congestion.
  • Désigner plusieurs aires de ramassage et de dépôt à l’école pour favoriser le respect de l’éloignement physique.
  • Demandez au personnel d’accueillir les élèves à leur arrivée, au besoin, ou ajoutez des moniteurs d’autobus pour les aider.
  • Limitez le nombre de personnes autorisées à monter dans un autobus.
  • Contrôlez la façon dont les passagers entrent et sortent pour respecter l’éloignement physique.
  • Maintenez la plus grande distance possible entre les passagers lorsqu’ils utilisent les transports en commun et les autobus scolaires.
  • Les élèves du même ménage peuvent s’asseoir ensemble si l’espace est limité.
  • Attribuez les sièges ou marquez ceux où les gens peuvent s’asseoir afin de respecter l’éloignement physique.
  • Envisagez d’installer des barrières physiques (p. ex. plexiglas) pour le conducteur d’autobus lorsqu’il n’est pas possible de respecter l’éloignement physique.
  • L’utilisation de masques non médicaux peut être demandée ou requise.
  • Demandez aux passagers d’utiliser un désinfectant pour les mains lorsqu’ils entrent dans l’autobus.
  • Ouvrez les fenêtres, si possible et en toute sécurité, et aérez l’autobus entre les groupes d’usagers.
  • Nettoyez et désinfectez les véhicules de transport entre les groupes d’utilisateurs (p. ex. clés, volant, changement de vitesse, commandes, évents, ceintures, sièges, poignées de porte intérieures et extérieures, etc.).

Il est important de prévoir des ressources et des mesures de soutien en santé mentale pour tous les travailleurs, y compris l’accès à un programme d’aide aux employés, le cas échéant.

Pour en savoir plus sur la COVID-19, consultez le site de l’Agence de la santé publique du Canada.

Il convient de noter que la présente fiche de conseils n’aborde que certains changements pouvant être faits par les organisations au cours d’une pandémie. Adaptez la présente liste en ajoutant vos propres pratiques et politiques exemplaires pour répondre aux besoins particuliers de votre organisation.

Avis de non-responsabilité : Comme les renseignements sur la santé et la sécurité au travail sont appelés à changer rapidement, il est recommandé de consulter les autorités locales de santé publique pour obtenir des directives régionales précises. Ces renseignements ne remplacent pas les avis médicaux ou les obligations prévues par la loi en matière de santé et de sécurité. Bien que tous les efforts soient faits pour assurer que les renseignements sont exacts, complets et à jour, le CCHST n’offre aucune garantie et ne s’engage aucunement à cet effet. Le CCHST ne saurait être tenu responsable de toute perte, réclamation ou revendication pouvant résulter, directement ou indirectement, de l’utilisation de ces renseignements ou des conséquences de leur utilisation.

Dernière mise à jour du document le 18 août 2021