Coronavirus (COVID-19) - Conseils

Comité d'action sur l'administration des tribunaux en réponse à la COVID-19 - main content

Secteur minier

Sur cette page

Introduction

Cette fiche de conseils s’adresse aux employeurs et aux travailleurs du secteur minier. Elle donne un aperçu des mesures de contrôle recommandées pour aider à réduire le risque d’exposition à la COVID-19 en milieu de travail. Des mesures de contrôle supplémentaires seront également requises en fonction du lieu de travail et des types de tâches exécutées par les travailleurs.

Les milieux de travail miniers peuvent comprendre les mines souterraines, les mines à ciel ouvert, les carrières, les usines de traitement connexes et les bureaux administratifs.

Pour connaître les pratiques générales de prévention de la COVID 19, les employeurs et les travailleurs peuvent consulter les documents contenant des ressources en santé et sécurité sur la COVID-19 du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST), y compris « Protégez-vous et protégez les autres contre la COVID-19 ».

Dans tous les cas, il est primordial de respecter les directives des autorités de santé publique locales et celles de votre organisme de réglementation compétent en matière de santé et de sécurité.

Tenir compte des risques

  • Le risque de contracter la COVID-19 augmente lorsque les personnes se trouvent dans des espaces fermés (mal ventilés) et des endroits bondés lorsqu’elles sont avec des personnes ne faisant pas partie de leur ménage. Le risque est plus élevé dans les endroits où ces facteurs se chevauchent ou dans les endroits où l’on discute (conversations rapprochées), chante, crie ou respire fort (lorsqu’on fait des exercices par exemple).
  • En tant que travailleur du secteur minier, les sources potentielles d’exposition comprennent :
    • avoir un contact étroit avec une personne atteinte de la COVID -19.
    • toucher des surfaces ou des objets qui ont été touchés ou manipulés par une personne atteinte de la COVID-19, puis se toucher la bouche, le nez ou les yeux.
  • Chaque lieu de travail est unique. Les employeurs doivent prendre toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour protéger la santé et la sécurité de leurs travailleurs. Ces précautions incluent une évaluation des risques associés à la COVID-19 pour leur lieu de travail particulier et les activités menées par leurs travailleurs.
  • Les employeurs doivent ensuite mettre en œuvre des mesures appropriées de gestion des risques suivant la hiérarchie des mesures de maîtrise (c.-à-d. élimination, substitution, mesures d’ingénierie, mesures administratives et utilisation d’équipement de protection individuelle). Utilisez plusieurs mesures de prévention individuelles dans le cadre d’une approche multidimensionnelle.
  • Mettez en œuvre un plan écrit de sécurité en milieu de travail pour recenser les risques d’exposition à la COVID-19 et les mesures mises en place pour protéger les travailleurs.
  • Les employeurs doivent tenir compte des points suivants :
    • Où et quand les travailleurs interagissent ils avec les autres au travail?
    • Quelle est la proximité des interactions? Le risque de transmission augmente avec les contacts étroits et fréquents avec une personne infectée par le virus à l’origine de la COVID-19.
    • Combien de temps durent les interactions? La probabilité de propagation d’une personne à une autre est supérieure au cours d’un contact prolongé.
    • Où les travailleurs prennent ils leurs pauses et où mangent ils leurs repas? L’environnement de travail permet-il de maintenir l’éloignement physique?
    • Peut on installer des barrières là où il n’est pas possible de maintenir l’éloignement physique?
    • À quelle fréquence les surfaces et les objets sont ils nettoyés et désinfectés?
    • Les travailleurs ont ils les connaissances nécessaires pour se protéger eux mêmes et protéger les autres contre la COVID-19?
    • Êtes vous en mesure de déterminer si un travailleur pourrait présenter des symptômes liés à la COVID-19 et de prendre rapidement les mesures appropriées?
    • Des précautions sont elles en place dans les camps miniers et pendant le transport de groupe (le cas échéant)?

Vaccin

  • Encouragez les travailleurs à se faire vacciner.
  • Les travailleurs vaccinés devraient continuer à suivre toutes les précautions de santé publique requises comme le port du masque et l’éloignement physique.
  • Les employeurs doivent maintenir leurs mesures de contrôle de la COVID-19 en milieu de travail, peu importe le nombre de travailleurs vaccinés, jusqu’à ce que les restrictions imposées par les autorités de santé publique soient réduites.
  • Pour obtenir de plus amples renseignements sur le vaccin, veuillez consulter le site Web du gouvernement du Canada qui présente les faits sur les vaccins contre la COVID-19.

Dépistage

  • Effectuez un dépistage actif de toutes les personnes qui entrent sur le lieu de travail (travailleurs, visiteurs, entrepreneurs, etc.). Utilisez une liste de vérification, un outil Web ou demandez à une personne désignée de poser des questions de dépistage.
  • Les travailleurs qui présentent des symptômes de la COVID-19 doivent retourner à la maison (ou au camp minier) immédiatement ou rester à la maison s’ils y sont déjà. S’ils commencent à présenter des symptômes au travail, ils doivent mettre un masque médical ou, s’ils n’en ont pas à leur disposition, un masque non médical bien conçu et bien ajusté et aviser leur superviseur. Ils doivent également communiquer avec leur fournisseur de soins de santé et l’autorité locale de santé publique et suivre leurs instructions.
  • Suivez les directives des autorités locales de santé publique pour tester les travailleurs symptomatiques qui séjournent dans les camps miniers. Si du personnel formé est disponible, il pourrait être préférable de tester les travailleurs au camp.
  • Afin d’appuyer la recherche des contacts, tenez un registre du nom et des coordonnées de tous les travailleurs et visiteurs qui entrent dans le lieu de travail, tel que requis par votre autorité locale de santé publique. Assurez-vous de protéger les renseignements personnels et veillez à ce que l’information soit gardée en lieu sécurisé. Les renseignements recueillis doivent être éliminés en temps opportun conformément aux lois sur la protection des renseignements personnels.
  • Si un travailleur reçoit un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 et que le cas est lié au travail, d’autres avis pourraient être requis (p. ex. l’organisme de réglementation compétent en matière de santé et de sécurité et la commission des accidents du travail de l’administration). Remplissez un rapport d’incident et commencez un examen de l’incident.
  • Prévoyez un accès rapide aux professionnels de la santé nécessaires pour offrir du soutien en cas de COVID-19 chez les travailleurs, ou un plan pour accéder rapidement aux services de tels professionnels.
  • Si un visiteur obtient un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19, il ne doit pas entrer dans le lieu de travail. Le visiteur doit alors mettre un masque médical et rentrer immédiatement chez lui.
  • Si cela est facilement disponible et faisable, envisagez de mettre en œuvre des tests de dépistage rapide de routine comme mesure de dépistage actif supplémentaire. Réfléchissez à la façon dont vous allez gérer la réponse aux résultats des tests rapides.

Déplacements d’autres provinces ou territoires

Les mines peuvent se trouver dans des régions éloignées et les employeurs peuvent embaucher des travailleurs de l’extérieur de la région, de la province ou du territoire. Certaines mines sont accessibles par avion et d’autres par véhicule. Il est très important pour les employeurs d’avoir des précautions en place afin que la COVID-19 ne soit pas introduite dans les petites communautés éloignées par des nouveaux travailleurs ou des travailleurs de retour au travail. Ces communautés peuvent ne pas disposer des mêmes ressources en soins de santé que les grandes communautés.

Voici quelques conseils concernant les déplacements :

  • Certaines provinces ou certains territoires ont des exigences particulières en matière de quarantaine pour les déplacements interprovinciaux ou interterritoriaux. Consultez le site Web du gouvernement du Canada sur les restrictions provinciales et territoriales et respectez les exigences de quarantaine applicables.
  • Prolongez les cycles de travail (dans la mesure du possible et en tenant compte d’autres facteurs comme la fatigue) afin de réduire au minimum la fréquence des déplacements et de décaler l’arrivée et le départ de différents groupes de travailleurs.
  • Offrez des services aux travailleurs afin qu’ils rentrent chez eux en toute sécurité en cas d’urgence familiale ou de santé.
  • Faites appel à une main d’œuvre locale dans la mesure du possible pour réduire la nécessité de faire venir des travailleurs d’autres endroits.
  • Envisagez des vols réservés aux travailleurs et aux entrepreneurs (c. à d. sans membre du public).
  • Affrétez davantage d’avions ou de véhicules (dans la mesure du possible) pour assurer le plus grand éloignement physique possible.
  • Faites un dépistage de symptômes auprès des passagers avant de partir vers le site. Envisagez la mise en œuvre de tests rapides dans le cadre du programme de dépistage.
  • Tous les passagers doivent porter un masque bien conçu et bien ajusté lorsqu’ils sont dans un avion ou dans un véhicule.
  • Conseillez les travailleurs sur la façon de se déplacer en toute sécurité s’ils se rendent en véhicule au site minier (p. ex. réduire au minimum les contacts avec le public, se désinfecter les mains après avoir fait le plein).
  • Demandez aux travailleurs de créer et de soumettre un plan de sécurité qui décrit leur itinéraire, les arrêts nécessaires et les précautions à prendre. Demandez aux travailleurs d’apporter des fournitures adéquates (p. ex. nourriture, eau, désinfectant et masques) et d’avoir un plan pour obtenir des provisions supplémentaires (au besoin) pour éviter les interactions avec les communautés locales. Remettez aux travailleurs des services essentiels une lettre expliquant les motifs de leurs déplacements à présenter aux autorités locales, au besoin.

Transport collectif

Certains employeurs assurent le transport quotidien des travailleurs (p. ex. du camp minier à la mine). Envisagez de prendre les précautions suivantes :

  • Évaluez les besoins continus en transport en fonction du nombre de travailleurs et limitez l’occupation des véhicules pour assurer le maintien de l’éloignement physique entre les travailleurs. Cette mesure peut nécessiter l’utilisation de plusieurs véhicules, de plus gros véhicules ou des déplacements multiples avec moins de travailleurs.
  • Demandez aux travailleurs de voyager ensemble avec les mêmes cohortes ou équipes.
  • Les travailleurs devraient passer un test de dépistage des symptômes liés à la COVID-19 avant d’être transportés sur le lieu de travail.
  • Le conducteur et tous les passagers devraient porter un masque lorsqu’ils se trouvent dans un véhicule de transport collectif.
  • Gardez le conducteur et les passagers séparés en installant une barrière physique ou en délimitant un espace de deux mètres entre le conducteur et les passagers auquel les passagers n’ont pas accès.
  • Les passagers doivent être espacés le plus possible. Prévoyez un minimum de deux mètres entre les passagers, par exemple en assignant des sièges décalés, en bloquant l’utilisation de certains sièges et en laissant un siège sur deux vide.
  • Maintenez l’éloignement physique à l’entrée et à la sortie du véhicule.
  • Les employeurs doivent s’assurer que les surfaces souvent touchées (p. ex. poignées de porte) dans le véhicule sont nettoyées et désinfectées entre chaque déplacement.
  • Il faut augmenter la quantité d’air frais extérieur entrant dans le véhicule en ouvrant les fenêtres (si les conditions météorologiques le permettent) et en réglant la ventilation sur l’entrée d’air extérieur. Évitez d’utiliser l’option de recirculation d’air dans le véhicule lors du transport de travailleurs.

Communication et formation

  • Fournissez aux travailleurs des renseignements et des directives sur les dangers liés à la COVID-19 et ce qu’ils doivent faire pour se protéger et protéger les autres. Les sujets à couvrir comprennent les points suivants :
    • la description de la COVID-19 et des symptômes courants;
    • la façon dont le virus se propage;
    • le dépistage et les mesures à prendre si des travailleurs se sentent malades ou ont pu être exposés;
    • les façons de se protéger et de protéger les autres en adoptant plusieurs mesures de contrôle des risques et en suivant les mesures de prévention individuelles;
    • la façon de porter, de manipuler et d’entretenir l’équipement de protection individuelle (EPI);
    • l’utilisation sans risque des produits de nettoyage et de désinfection;
    • les façons de rester informé sur la COVID-19 (en consultant des sources fiables);
    • le suivi ou la mise à jour de pratiques et de politiques relatives au travail.
  • Incitez les travailleurs à signaler toute préoccupation concernant la COVID-19 à leur superviseur ou employeur. Les travailleurs peuvent également signaler leurs préoccupations à leur comité ou représentant en santé et sécurité ou à leur syndicat, s’il y en a un.
  • Communiquez régulièrement afin que les travailleurs soient informés des mises à jour et aient la possibilité de discuter de leurs questions et préoccupations.
  • Examinez les méthodes de communication existantes pour déterminer lesquelles (p. ex. babillard, courriel, réunions d’équipe, textos, appels téléphoniques) sont les plus fiables pour informer les travailleurs des mises à jour sur la COVID-19.
  • Installez des affiches partout dans le milieu de travail pour rappeler les précautions à prendre (p. ex. hygiène des mains, éloignement physique).
  • Fournissez des ressources de soutien en santé mentale à tous les travailleurs, y compris un accès à un programme d’aide aux employés (PAE), s’il y en a un.
  • Communiquez avec les intervenants intéressés (p. ex. les dirigeants communautaires locaux) pour leur parler des précautions prises en ce qui a trait à la COVID-19.

Fournisseurs et entrepreneurs

  • Assurez-vous que les fournisseurs et les entrepreneurs sont assujettis aux mêmes précautions contre la COVID que les autres travailleurs sur place (p. ex. dépistage, éloignement physique, port du masque).
  • Communiquez tous les changements aux précautions à prendre contre la COVID-19 aux fournisseurs et aux entrepreneurs. Assurez-vous qu’ils comprennent et respectent les changements.

Réduire les risques d’exposition

  • Désignez un travailleur responsable de coordonner les mesures de prévention et de contrôle des infections et de surveiller les avis de santé publique.
  • Créez des équipes de travailleurs (cohortes) qui travailleront pendant les mêmes quarts de travail, si c’est possible.
  • Déterminez si des travailleurs peuvent travailler à distance (p. ex. fonctions administratives). Fournissez un soutien et des ressources sur l’ergonomie aux travailleurs qui installent des bureaux à domicile.
  • Limitez l’accès au lieu de travail aux travailleurs et aux visiteurs essentiels seulement.
  • Éliminez les déplacements professionnels non essentiels pour tous les travailleurs.
  • Demandez aux gens de ne pas avoir de contacts physiques inutiles, par exemple des poignées de mains.
  • Évitez les réunions et les séances de formation en personne dans la mesure du possible. Utilisez plutôt des méthodes de communication à distance (p. ex. téléconférence, vidéoconférence). Lorsque les rencontres en personne sont nécessaires, utilisez un grand espace bien aéré, demandez aux participants de maintenir la plus grande distance physique possible entre eux (au moins deux mètres) et de porter un masque. Organisez des réunions et des formations à l’extérieur si c’est possible.
  • Certaines administrations limitent le nombre de personnes qui peuvent se trouver dans un espace en même temps à la fois à l’intérieur et à l’extérieur. Respectez toujours les exigences locales en matière de santé publique.
  • Réduisez la quantité de documents imprimés ou d’autres éléments échangés entre les travailleurs. Utilisez des méthodes électroniques pour transmettre des documents. Si cela n’est pas possible, lavez vous et désinfectez vous les mains après avoir transmis ou reçu des documents.
  • Évitez les rassemblements en personne comme les activités sociales.

Éloignement physique

  • Gardez la plus grande distance physique possible (au moins deux mètres) avec les autres.
  • Évitez les interactions en personne non essentielles et gardez les interactions essentielles aussi peu nombreuses et brèves que possible.
  • Repérez les endroits pouvant être bondés (p. ex. entrée de mine, vestiaires). Rappelez aux travailleurs de maintenir l’éloignement physique. Au besoin, décalez les horaires des quarts de travail et des pauses pour éviter d’avoir de grands groupes de travailleurs dans la même zone.
  • Éloignez les chaises d’au moins deux mètres dans les cafétérias, les salles de réunion et les aires de pause. Enlevez des chaises au besoin.
  • Affichez les limites de capacité aux entrées des aires communes (p. ex. toilettes).
  • Maintenez l’éloignement physique pendant les pauses et l’heure du dîner. Puisqu’il est possible de retirer le masque pour manger ou boire, limitez le nombre de personnes qui prennent une pause en même temps. Prévoyez des pauses dans des espaces plus grands ou à l’extérieur (si les conditions météorologiques le permettent) et à des heures décalées.
  • Pour les déplacements souterrains (p. ex. transporteur de travailleurs ou cage de mine), limitez le nombre de travailleurs pour les espacer davantage. Dans la mesure du possible, maintenez une distance de deux mètres entre les travailleurs et évitez que ceux ci se positionnent face à face.
  • Examinez comment des activités particulières sont menées pour déterminer s’il existe des situations où l’éloignement physique ne peut être maintenu. Les précautions à prendre comprennent la réorganisation de la tâche, l’installation de barrières ou l’utilisation d’EPI comme un masque et une protection oculaire.

Ventilation

  • Assurez-vous que les systèmes de ventilation des mines souterraines et des installations de traitement respectent les exigences réglementaires de votre province ou territoire.
  • Pour les édifices (p. ex. bureaux, camp minier), consultez un spécialiste de la ventilation pour déterminer si des améliorations peuvent être apportées au système de ventilation (p. ex. augmentation du pourcentage d’admission d’air frais, augmentation des taux de renouvellement de l’air et amélioration de la filtration).
  • Vérifiez que les systèmes de ventilation mécanique fonctionnent correctement.
  • Assurez-vous que les inspections régulières et les entretiens préventifs des systèmes de ventilation sont effectués conformément aux instructions du fabricant.
  • Pour obtenir de plus amples renseignements sur la ventilation intérieure, consultez les documents suivants :

Barrières physiques

  • Installez des barrières physiques dans les zones où il n’est pas possible de maintenir l’éloignement physique (p. ex. zones de dépistage, zones de restauration).
  • La barrière physique doit être faite d’un matériau non poreux comme le plexiglas qui peut être facilement nettoyé et désinfecté.
  • Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la ressource du CCHST sur les barrières physiques.

Hygiène personnelle

  • Encouragez le lavage des mains correctement et fréquemment avec de l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes. Si l’eau et le savon ne sont pas accessibles, utilisez un désinfectant pour les mains contenant au moins 60 % d’alcool.
  • Placez les distributeurs de désinfectant pour les mains dans les endroits très passants (p. ex. entrées des lieux de travail). Demandez à toutes les personnes qui entrent dans le lieu de travail de se désinfecter les mains.
  • Lavez-vous également les mains au début du quart de travail, avant de manger ou de boire, après avoir touché à des objets publics, après avoir utilisé les toilettes, après avoir nettoyé et désinfecté des objets, avant et après avoir mis ou enlevé de l’EPI ou un masque et à la fin du quart de travail.
  • Dissuadez les gens de se toucher les yeux, le nez ou la bouche s’ils ne se sont pas lavé les mains et de toucher la surface extérieure de leur masque lorsqu’elles le portent ou le manipulent, car il pourrait être contaminé.
  • Faites la promotion d’une bonne hygiène respiratoire. Fournissez des mouchoirs jetables et rappelez aux gens de tousser ou d’éternuer dans le coude ou un mouchoir et de jeter les mouchoirs immédiatement, puis de se laver les mains ou d’utiliser un désinfectant pour les mains.
  • Vérifiez que tout le matériel nécessaire est facilement accessible dans le lieu de travail (p. ex. désinfectant pour les mains, poubelles, mouchoirs jetables).

Nettoyage et désinfection

  • Les virus peuvent demeurer sur des objets pendant quelques heures ou quelques jours selon le type de surface et les conditions environnementales.
  • Le désinfectant utilisé doit comporter un numéro d’identification de médicament (DIN), ce qui signifie qu’il a été approuvé à des fins d’utilisation au Canada.
  • Les travailleurs doivent recevoir une formation sur l’utilisation sécuritaire des produits de nettoyage et de désinfection. Suivez toujours les instructions du fabricant pour l’utilisation, la manipulation ou l’entreposage de ces produits. Examinez l’étiquette du produit et (le cas échéant) la fiche signalétique pour déterminer les précautions à prendre.
  • Choisissez l’EPI qui protégera les travailleurs contre les risques de la COVID-19 et d’exposition aux produits nettoyants et désinfectants utilisés.
  • Toutes les surfaces ou tous les objets touchés par les travailleurs ou en contact avec eux doivent être nettoyés et désinfectés. Exemples : outils, commandes, équipement, ponts élévateurs, treuils, rampes, poignées de porte, tables, chaises, radios, toilettes et EPI.
  • Allouez les véhicules, la machinerie et l’équipement aux mêmes personnes à chaque quart de travail, si possible, pour éviter tout risque de contamination des surfaces.
  • Les opérateurs d’équipement (p. ex. camion de transport, chargeuse-navette) doivent nettoyer et désinfecter les surfaces fréquemment touchées avant et après chaque quart de travail et entre l’utilisation par différents opérateurs (le cas échéant). Exemples de surfaces fréquemment touchées : intérieur de la cabine, tableau de bord, commandes de l’opérateur, siège, poignées de porte intérieures et extérieures.
  • Changez de vêtements à la fin de chaque quart de travail et lavez-les conformément aux directives du fabricant. Ne rangez pas les vêtements de ville et les vêtements de travail au même endroit, sauf s’ils sont propres.

Port d'un masque

  • Portez un masque bien ajusté et bien conçu lorsque :
    • vous vous trouvez dans un espace public (à l’intérieur ou à l’extérieur) avec des personnes ne faisant pas partie de votre ménage;
    • les autorités de santé publique locales le conseillent.
  • Pendant les repas, gardez le masque le plus possible et enlevez-le seulement pour manger ou boire.

Cohortes de travailleurs

  • Selon la nature du travail, les employeurs peuvent envisager de créer des cohortes (équipes) de travailleurs.
  • Les cohortes devraient fonctionner comme une unité et travailler, voyager, manger et rester ensemble au même camp de travail (le cas échéant).
  • Chaque cohorte devrait demeurer physiquement éloignée des autres cohortes et ne devrait pas socialiser avec d’autres cohortes (p. ex. pendant les changements de quart).
  • Le recours à des cohortes aide à réduire le risque de transmission de la COVID-19 et à faciliter la recherche des contacts si un cas confirmé de COVID-19 se trouve sur le lieu de travail.
  • Tenez compte des rôles essentiels requis pour chaque cohorte.

Camps miniers et lieux d'hébergement

  • Déterminez si votre province ou territoire a établi des exigences particulières liées aux camps. Par exemple, la Colombie Britannique a mis en œuvre un décret sur les camps industriels (12 mai 2021) qui exige des mesures comme les suivantes :
    • Élaborer et mettre en œuvre un protocole de prévention et de contrôle des infections.
    • Établir la capacité de détecter et d’isoler rapidement un travailleur qui pourrait être infecté par le virus responsable de la COVID-19.
    • S’assurer qu’un travailleur isolé dispose des fournitures, du soutien et des services dont il a besoin (p. ex. nourriture, eau potable, médicaments et moyens de communication avec les fournisseurs de soins).
    • Nommer un coordonnateur de la prévention et du contrôle des infections.
    • Prendre des dispositions pour qu’un agent de santé ou un agent provincial de prévention et de contrôle des infections inspecte les lieux d’hébergement et les véhicules utilisés pour transporter les travailleurs.
    • Pour de plus amples renseignements, consultez le décret sur les camps industriels (en anglais seulement) de la Colombie Britannique.
  • Certaines provinces et certains territoires (p. ex. Alberta, Colombie Britannique, Yukon) disposent de documents d’orientation pour les camps. Examinez les documents d’orientation disponibles.
  • Demandez aux travailleurs de surveiller les symptômes liés à la COVID-19 et de remplir un registre de santé quotidien pendant 14 jours avant d’arriver au camp.
  • Encouragez les travailleurs à réduire au minimum les contacts avec des personnes de l’extérieur de leur ménage pendant 14 jours avant d’arriver au camp.
  • Faites un dépistage préalable de tous les travailleurs pour détecter la COVID-19 avant d’arriver au camp et effectuez un dépistage quotidien.
  • Tout travailleur présentant des symptômes ou ayant été exposé à la COVID-19 doit être isolé des autres. Prévoyez des procédures d’isolement et un espace réservé à cette fin (p. ex. une pièce avec une entrée distincte), ainsi qu’une salle de bain et une douche utilisées seulement par ce travailleur. Livrez les repas à l’extérieur de la chambre de tout travailleur en isolement.
  • Manipulez la lessive du travailleur isolé (draps, serviettes, vêtements) avec des gants. Ne secouez pas le linge sale. Lavez les articles selon les directives du fabricant. Lavez à la machine en utilisant le réglage d’eau le plus chaud approprié (de préférence de l’eau chaude entre 60 et 90 oC), utilisez un détergent à lessive et séchez à fond.
  • Tous les camps devraient disposer de fournitures de lutte contre les infections sur place.
  • Les visiteurs essentiels du camp ne devraient pas avoir accès à l’infrastructure physique du camp (p. ex. cuisine, douches, chambres) à moins que cela ne soit nécessaire.
  • Fournissez des installations et des services aux travailleurs, comme les repas, les systèmes de communication, les installations Internet et la buanderie, pour leur permettre de demeurer dans leur logement individuel et au camp lorsqu’ils ne sont pas sur le lieu de travail.
  • Les travailleurs doivent éviter de visiter les communautés avoisinantes pendant leurs congés. À cette fin :
    • prenez des dispositions pour que toutes les fournitures soient livrées, si possible, au camp ou demandez à une personne de faire les achats pour le groupe;
    • demandez aux travailleurs d’essayer d’apporter tous les articles essentiels (p. ex. articles de toilette, médicaments) dont ils auront besoin.
  • Pour les repas :
    • cessez le service de buffet;
    • retirer les aliments, les condiments et les stations d’ustensiles partagés;
    • évitez de partager la nourriture, les ustensiles de cuisine et les récipients à boissons;
    • décalez les heures de repas ou augmentez les heures de disponibilité lorsque cela est possible;
    • retirez ou réaménagez les tables à manger pour maintenir l’éloignement physique;
    • placez du ruban adhésif ou d’autres marques sur le sol pour maintenir l’éloignement physique;
    • assurez-vous que le personnel de cuisine respecte les protocoles de manipulation sécuritaire des aliments.
  • Pour les chambres :
    • fournissez des chambres individuelles si c’est possible;
    • si des chambres ne sont pas individuelles, éloignez les lits le plus possible (au moins deux mètres) et alternez le sens dans lequel les travailleurs dorment d’un lit à l’autre pour éloigner leur tête dans la mesure du possible;
    • s’il n’est pas possible d’éloigner les lits à deux mètres les uns des autres, placez des barrières entre les lits, comme des rideaux, pour aider à prévenir la propagation des gouttelettes respiratoires.
  • Encouragez les travailleurs à participer à des activités qui les aident à rester en santé, à se reposer, à adopter une alimentation équilibrée et à rester en contact avec leurs amis et leur famille par téléphone, médias sociaux, messages textes ou courriels.
  • Avant que les travailleurs se déplacent du camp vers leur communauté d’origine, évaluez-les pour dépister tout symptôme de la COVID-19 avant leur départ.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la fiche de conseils du CCHST sur les campements de travailleurs.

Application Alerte COVID

  • Fournissez aux travailleurs de l’information sur l’application Alerte COVID qui peut être installée sur leur téléphone. Celle-ci permet d’informer les Canadiens d’une possible exposition à la COVID-19.
  • L’application protège vos renseignements personnels; elle n’enregistre ni ne partage pas votre emplacement géographique.

Évaluation des mesures de contrôle

  • Examinez régulièrement la pertinence des mesures de contrôle mises en œuvre et apportez des améliorations au besoin.
  • Déterminez si les changements apportés au lieu de travail sont susceptibles d’engendrer de nouveaux risques. Par exemple, si les cycles de travail sont prolongés, que peut on faire pour favoriser le bien être et gérer la fatigue?
  • Examinez et modifiez les programmes au besoin.

Plans de continuité des activités

  • Passez en revue et modifiez les plans de continuité des opérations pour aborder les questions liées à la COVID-19, comme les mesures à prendre en cas d’éclosion ainsi que la coordination des communications avec les intervenants comme les organismes de réglementation en santé et sécurité et les autorités locales de santé publique.

Il est important de prévoir des ressources et des mesures de soutien en santé mentale pour tous les travailleurs, y compris l’accès à un programme d’aide aux employés, le cas échéant.

Pour en savoir plus sur la COVID-19, consultez le site de l’Agence de la santé publique du Canada.

Il convient de noter que la présente fiche de conseils n’aborde que certains changements pouvant être faits par les organisations au cours d’une pandémie. Adaptez la présente liste en ajoutant vos propres pratiques et politiques exemplaires pour répondre aux besoins particuliers de votre organisation.

Avis de non-responsabilité : Comme les renseignements sur la santé et la sécurité au travail sont appelés à changer rapidement, il est recommandé de consulter les autorités locales de santé publique pour obtenir des directives régionales précises. Ces renseignements ne remplacent pas les avis médicaux ou les obligations prévues par la loi en matière de santé et de sécurité. Bien que tous les efforts soient faits pour assurer que les renseignements sont exacts, complets et à jour, le CCHST n’offre aucune garantie et ne s’engage aucunement à cet effet. Le CCHST ne saurait être tenu responsable de toute perte, réclamation ou revendication pouvant résulter, directement ou indirectement, de l’utilisation de ces renseignements ou des conséquences de leur utilisation.

Dernière mise à jour du document le 9 juin 2020